Caguerenard, le musée promenade et la dalle aux ammonites

Publié le Catégories ----- * Réserve géologique, 04 Alpes-de-Hte-Provence, Balade, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés , ,
 

IMG_3775r.JPG

Cette grande boucle au départ de Digne est particulièrement variée et riche. Elle se décompose en 3 parties que vous pouvez enchaîner, en fonction du temps dont vous disposez et de la présence ou non de jeunes enfants.

  1. Option 1: rejoindre le musée promenade de Saint-Benoît par le sentier de Caguerenard ; à la Sainte-Victoire, nous avons un lieu dit Cagueloup. Peut-être parce que ces animaux caguent1 en ces lieux et laissent des traces de leur passage…
  2. Option 2 (partie commune) : visiter Saint-Benoit par plusieurs sentiers thématiques, ses jardins, sa fontaine pétrifiante, son aquarium. Ajouter le musée pour les amateurs de géologie et de fossiles.
  3. Option 3 : derrière le musée de la réserve géologique, prolonger la balade (balisage jaune) par le circuit du gypse jusqu’à la dalle aux ammonites.

La météo à cet endroit, aujourd’hui et à 3 jours
avec le vent

Si vous longez la Bléone jusqu’au musée promenade (option 1), voilà ce que vous pourrez voir : le sentier de Caguerenard du centre de Digne au musée (blog videos2provence)

Eboulement de Luc ParentParterre III Catherine MarcoglieseIMG_3729r.JPGLa balade à saint-Benoît est pleine de surprises (option 2). Le circuit de l’eau longe les nombreux ruisseaux qui dégoulinent de la fontaine pétrifiante. Le premier parterre est composé de formes métalliques en arabesque (Catherine Marcogliese). Des bornes demeurent immobiles au fil de l’eau : je n’ai pas compris tout de suite que c’était l’oeuvre de  Agathe Larpent. Jean-Luc Parant a déposé dans une pente latérale de la cascade pétrifiante, un éboulis de galets ronds qui semble avoir été produit par la cascade elle-même. Une autre oeuvre, la Fontaine de Théière (Sylvie Bussière), exécutée en collaboration avec un céramiste professionnel, répond à la cascade pétrifiante. Quand je regarde la liste des oeuvres d’art, je me rends compte que je suis passée à côté de certaines sans les avoir vues, preuve que leur intégration est réussie.

IMG_3745r.jpgDe partout l’eau coule, rafraichissante. La source Saint-Benoit alimente les bâtiments administratifs de la réserve, les fontaines, les cairns d’eau et les ruisseaux du parc. C’est dans le secteur du synclinal de Givaudan que les eaux de pluies s’infiltrent en profondeur et où elles circulent ensuite, pour ressortir finalement à la source.

Peu après la sourceCette source est pétrifiante, c’est à dire qu’à la sortie de l’eau se forme une roche, que l’on appelle tufs ou travertins. L’eau de pluie qui s’infiltre circule pendant plus d’une année et demi dans l’aquifère calcaire avant de ressortir à la source : c’est cette longue durée qui lui permet de dissoudre la roche calcaire et de s’enrichir en ions, tout en stabilisant sa température. Cela explique aussi que la période sèche se situe entre décembre et février.

IMG_3726r.JPGLa source coule toute l’année, en moyenne 10 litres d’eau par seconde, soit […] 864 m3 par jour !
Lors d’un événement pluvieux, les eaux de pluie qui s’infiltrent poussent les eaux déjà stockées en profondeur vers la source : c’est l’effet Piston. La source Saint-Benoit, projet hydroval

IMG_3735r.JPGIMG_3740r.JPGEn haut, avant d’arriver sur la plate-forme où se trouve les salles du musée, nous longeons un mur sur lequel une inscription gravée attire notre attention : »Ici reposent les constructeurs de ce mur GOMEZ Jean, Molinatti(?) Raymond, Digne le 23 août 1951″,… Superbe panorama sur la ville de Digne et la Bléone, torrent parfois impétueux. A l’arrière du musée, le bassin bien nettoyé accueille des truites de grande taille ; un triangle léger, oeuvre de Kurt Asker, suspendu au-dessus de celui-ci, joue le rôle d’une fenêtre sur le parc Saint-Benoît.

IMG_3749r.JPGSi le musée de la réserve géologique est ouvert, vous pourrez y voir des fossiles, un aquarium, un film de fiction dans lequel les scientifiques ont imaginé les animaux de demain qui se seront adaptés aux nouvelles conditions de leur environnement. Curieux et amusant ! Une échelle de temps, proportionnelle au temps qui passe, recouvre les murs des salles d’exposition et les montées d’escalier. Site de la réserve géologique

IMG_3736r.JPGIMG_3753r.JPGJe redescends par le circuit des cairns d’Andy Goldsworthy. Ce ne sont pas les premières oeuvres que je vois de lui : un cairn construit dans une ruine sur le sentier menant à la chapelle Saint-Pancrace, le mur d’argile du refuge d’art du vieil Esclangon dans Et si le vélodrome n’était pas à Marseille. En approchant très près de l’un d’eux, je comprends que ceux là ont quelque chose de spécial en dehors de leur grande taille… Ecoutez ! cairn d’eau (format Windows Media Player)

IMG_3764r.JPGIMG_3767r.JPGPetit détour par le jardin aux papillons pour une autre saison que l’hiver. Après un dernier cairn à droite, une porte rouge de style japonais m’invite à entrer dans le jardin de Kamaishi, ville japonaise  jumelée à Digne où se trouve le moulage en résine de la fameuse dalle aux ammonites.  « Les saisons, qui représentent ici les différentes étapes de la vie d’un homme, sont représentées successivement aux abords du chemin » (Site de l’office du tourisme). Lanternes et pagodes ajoutent au dépaysement.

Pour l’option 3, vous continuerez le sentier du gypse2 ou sentier de la dalle aux ammonites (balisage jaune) par derrière le musée au niveau des escaliers de la grande cascade ; suivre le sentier sur la droite qui conduit jusqu’à la dalle à ammonites en 1 heure à 1h30 de marche, moins facile que la première partie du parcours.

IMG_3712r.JPG« [La dalle aux ammonites] compte sur 320 m2 plus de 1 550 ammonites. […] Cette espèce permet de dater la dalle d’environ 200 millions d’années (Jurassique inférieur). Les coquilles de ces ammonites se sont accumulées sur un ancien fond marin. Elles y ont été recouvertes par d’épais sédiments. […]

IMG_3715r.JPGComme les dinosaures, ces animaux ont vécu durant l’ère secondaire et ont disparu il y a 65 millions d’années, à la fin de celle-ci. Ce sont des mollusques et leur corps mou était abrité dans une coquille. […] Elles possédaient de gros yeux et des tentacules tout comme les pieuvres, les calmars et les nautiles. […] Les plus proches parents des ammonites sont les nautiles qui, comme elles, possèdent une coquille cloisonnée. Le Musée Promenade de Digne les Bains est un des rares lieux en France où l’on peut voir, en aquarium, des nautiles vivants ».  Extrait du site de le réserve géologique

Un diaporama de qualité de la dalle aux ammonites sur le blog videos2provence

Un petit jeu pour les enfants : chercher sur la dalle un fossile qui ne soit pas une ammonite (pas évident !) et le photographier. Geocacheurs qui voulaient trouver la earthcache la dalle d’ammonites de Dynamisches Duo 2, vous n’aurez pas de difficulté à trouver une ammonite à dessiner parmi le millier sous vos yeux !

Four à plâtre (emprunté au site GYP Art et matières)En revenant vers le musée, vous passerez devant un des fours à plâtre de la plâtrerie de Champourcin, lieu d’une véritable industrie plâtrière qui réunissait site d’extraction et site de transformation. Le gypse y était cuit dans un four de briques réfractaires puis broyé. Le plâtre servait à la décoration de gypseries2. Voir le site GYP Art et Matière. Construits dans les années 1880-1890, ils sont abandonnés au profit d’un four rotatif dans les années 1920 et définitivement abandonnés dans les années 1940. En 2005 et 2009, un symposium de sculptures sur gypse2 et plâtre été organisé à Riez et Laragne.

Les traces d’exploitation du gypse2

Si vous avez démarré avec l’option 1, au choix revenez par le sentier de Caguerenard ou par l’autre rive de la Bléone, côté ville.

En résumé voici les variantes possibles de cette balade (temps de déplacement seulement) qui vous permettra de passer une agréable journée (plusieurs tables de pique-nique installées dans le parc)  :

  • Option 2 seulement (1h + visite musée)
  • ou 1 et 2 (2h + visite musée)
  • ou 2 et 3 (2h30 + visite musée)
  • ou circuit complet 1 et 2 et 3 (3h30 + visite musée)

Image de l’tinéraire Digne – Saint-Benoît par le sentier de Caguerenard et du gypse

bullet1.gif

 

1caguer : faire des crottes
2gypserie : décor de gypse. « Le gypse est la «pierre à plâtre». C’est du sulfate de calcium hydraté de formule CaSO4, 2H2O. En chauffant de manière modérée (70°C à 95°C) le gypse, une partie de l’eau est libérée. Un semi–hydrate CaSO4, 1/2 H2O se forme : on a fabriqué du plâtre ». Extrait de la lithothèque de l’académie d’Aix-Marseille

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 06 Juin 2017

Retour en haut de page

2 réflexions au sujet de « Caguerenard, le musée promenade et la dalle aux ammonites »

  1. Bonsoir,

    Merci pour votre lien avec notre blog et cet album photos sur cet article, bien que soyons plus orientés sur la diffusion de vidéos.

    Bravo pour les articles de qualité diffusés sur ce blog développé sur la plateforme Open Source WordPress dont on nous avait déjà vanté les mérites…

    A bientôt sur videos2provence, nous reviendrons !

    Geoprospects

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *