Le sentier des douaniers de Cap Couronne à Carry le Rouet

img_1821.jpgJ‘ai tiré cette randonnée du livre Sentiers du littoral méditerranéen : randonnées de Marseille à Saint-Tropez, P. Garcin et Nicolas Lacroix, Glénat, 2008. Partis de Carry le Rouet, nous avons rejoint la Couronne (commune de Martigues) par le train de la Côte Bleue (départ : 10h03), vieux et poussiéreux. Pas de chef de gare : on prend son billet au distributeur sur le quai, on monte dans le train (que le marche-pied est haut !) sans contrôle. En quelques minutes, nous arrivons à la Couronne.

* Les horaires jusqu’au 12 décembre 2009 de la ligne Marseille-Miramas

Nous descendons jusqu’au cap Couronne d’où nous emprunterons le sentier du littoral, mais on peut partir du port de Carro. Le phare rouge et blanc se détache sur le bleu du ciel. Inventaire général du patrimoine culturel

  • 1er phare :
    • 01 janvier 1867 : allumage sur une tourelle carrée et corps de logis de 11,60 m de hauteur ; feu à éclipses se succédant de 20 en 20 secondes ; focale 0,1875 m ; combustible : huile végétale
    • 1873 : combustible : huile minérale
    • 1904 : combustible : vapeur pétrole
  • Le phare est reconstruit en 1958-1959. Hauteur au dessus de la mer : 36 m, hauteur de la focale : 29,15 m.img_1823.jpg
    • 20 août 1904 : feu à éclats rouges toutes les 5 secondes, focale 0,25 m ; Cuve à mercure
    • 1937 : feu à éclats réguliers rouges toutes les 2,5 secondes.
    • 1959 : feu à éclat rouge toutes les 3 secondes, focale 0,325 m.
    • Automatisation : 2001. Coupole en cuivre avec radar au sommet. Cuve à mercure. Lampe halo 650w. Feu tournant à éclats réguliers rouges 3 sec. Portée 18,5 milles.

img_1830.jpgDéjà du monde sur les plages de juillet ; le sentier, en plein soleil, longe la mer ; nous découvrons grâce aux panneaux d’information qu’il y a eu là une carrière à fleur d’eau, exploitée depuis l’Antiquité pour de grands monuments de la ville de Marseille. Le sol de la Beaumaderie est quadrillé dans des directions différentes, preuve que plusieurs équipes y travaillaient en même temps. Il était possible d’embarquer directement les pierres à partir d’une marge rocheuse servant de digue et de quai d’embarquement. Le niveau de la mer était à l’époque 50cm plus bas qu’aujourd’hui.

img_1834.jpgschema_interpretation_beaumaderie.jpgNous essayons de comprendre ce qu’est une méga brèche, blocs de calcaire anguleux de deux périodes géologiques différentes et qui se sont naturellement soudés ensemble. Puis la mer du miocène transporte les dépôts et les accumule horizontalement. Sur la photo, on voit bien la faille, la formation en éventail et sur le dessus le dépôt marin avec ses nombreux fossiles (coquilles de bivalves, creusement d’oursins). Beaumaderie, brèche.

img_0248.jpgimg_0253.jpgLa petite chapelle Sainte-Croix précédée d’un calvaire surveille l’anse de Sainte-Croix. Sans doute est-ce une chapelle de marins car une ancre de bateau est accrochée sur sa façade. 
Selon une légende moins connue (Georges A D Martin, Le Graal en Provence, Mission secrète en Occident, Cheminements, 1999 ou sur le site Arcadia), cette chapelle serait construite à l’endroit où, suite à une tempête, accostent Marie Jacobée, Marie Salomé, Sarah la servante, Lazare, Marthe et Marie Magdeleine. Un jeune berger sourd-muet leur indique l’emplacement d’une source au pied d’un figuier. Il est guéri miraculeusement. De là, ils partiront ensuite pour les Saintes-Maries de la Mer d’où ils évangéliseront la Provence. « elle [la chapelle] est bien connue des marins et saluée par eux du nom de Sainte-Terre, «Santo Terro». Elle est déjà signalée dans des actes de 1636. Deux pèlerinages importants durant plusieurs siècles amènent le 3 mai (souvenir de la découverte de la croix du Christ), et le 14 septembre (exaltation de la Sainte-Croix), les pêcheurs, paysans, bergers et carriers du terroir, à la Sainte-Terre ».  La plage de Sainte-Croix, site cote-bleue.eu

IMG_1849.JPGAu delà de cette anse, un panneau très dissuasif engage notre responsabilité à cause des risques d’éboulement de la falaise friable. Nous sommes toujours sur le sentier du littoral. Après l’anse des Tamaris, c’est l’habitat rural des Tamaris, village gaulois du VIème siècle avant JC aux maisons de bois ou torchis. Il était protégé par les falaises côté mer et par deux lignes de fortifications vers l’intérieur. Quelques générations plus tard, les maisons en dur remplacent les autres.

img_1854.jpgDans l’anse de Boumandariel, les rochers de la plage sont curieusement creusés, comme dans l’anse de Couronne-Vieille. Je suppose qu’il s’agit toujours de la même particularité géologique autour de failles et de dépôts détritiques.

img_1859-224x300.jpgIMG_1857.JPGimg_1862.jpgLa traversée de Sausset les Pins est longue et sans intérêt, loin de la plage, le long de villas sans fin, sans ombre, ponctuée de la réplique d’une ancre ancienne, de la recette de l’oursinade affichée sur le port, d’un banc tricolore dit banc du sénat. Pas moyen de trouver en chemin un endroit tranquille pour le pique-nique : nous avons dû passer de l’autre côté de la balustrade le long de la route. Une villa blanche semble aménagée dans un ancien blockhaus, carrément sur la plage. Mais où est donc le sentier permettant aux douaniers de surveiller les côtes ?

img_0290.jpgimg_0291.jpgNous faisons un pari : celle de faire une photo nette de cigale sur un arbre. Elle se confond tellement avec l’écorce de l’arbre qu’il faut déjà plusieurs minutes pour l’apercevoir ; et la photographier de près, c’est encore une autre difficulté ! Merci Ti’Mars… d’avoir réusssi cet exploit. IMG_1971.JPGQuelques mues intactes de cigales collées sur un panneau télégraphique donnent l’impression d’une cigale transparente. Elle nait de couleur verte, en deux heures elle aura pris la couleur qu’on lui connait. Vous trouverez sur le site nature photo de Christian Segonne un superbe diaporama sur la naissance de la cigale (à voir).

La cigale, blog du petit pierrot

img_0310.jpgimg_1870.jpgLe sentier du littoral sur Carry est constituté de 10 panneaux d’information. Celui sur les rochers érodés met en évidence l’érosion récente par le passage de l’eau de mer sur les parties tendres. Elle a sculpté une sorte d’enclume.

IMG_1883.JPGArrivés à Carry, nous nous arrêtons pour déguster une glace, nettement meilleure après une longue marche au soleil. Finalement, cette partie du sentier du littoral n’est intéressant qu’au début et à la fin. La traversée de Sausset les Pins m’a déçue : son seul intérêt est qu’elle permet de se désaltérer à mi-distance si nécessaire.

Si je devais donner un conseil, je dirais que l’originalité résiderait plutôt dans le trajet en train entre l’Estaque et Carry puis le sentier du littoral à pied entre Carry et l’Estaque. Vous trouverez dans ce blog plusieurs randonnées sur ce parcours. Le fort de Figuerolles, En route pour l’Erevine à partir de Méjean, De la Redonne à la calanque de Méjean, la calanque des Eaux Salées (par le sentier littoral en partie seulement)

Cap Couronne Carry 14km500 4h10 depl denivelee 50m (aller en train)

Ce contenu a été publié dans * 13 Bouches-du-Rhône, ----- * Côte Bleue 13, En voiture ou en train, et à pied, Rando sportive, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le sentier des douaniers de Cap Couronne à Carry le Rouet

  1. Pouni dit :

    Bonjour,
    Je veux faire une rando sur la côté bleue jeudi. Laquelle est votre préférée parmi celles que vous avez faites ? Merci.

  2. SCHREINER Patricia dit :

    j’adore ce sentier, où je me promène chaque fois que je passe des vacances ou un week-end à La Couronne. Je pars du Pescadou au pied de Carro ou du camping municipal, et je longe les plages de sable, de galets, le petit port, je prends le temps d’observer Marseille depuis les anciennes carrières, je longe la partie très découpée de la côte, jusqu’à la sainte croix (où j’adore siroter un jus de fruit sur le chemin du retour). Sausset n’est pas si mal, et on a vite fait de se retrouver sur Carry. Je fais le retour dans la foulée par le même chemin, qui offre alors d’autres points de vue. J’ai déjà pris ce train, original, mais celui que je vais prendre ce mercredi, le train à vapeur d’Anduze à Saint Jean du Gard, est très particulier aussi, et nous dépose près de chemins de randonnées à découvrir si vous ne les connaissez pas encore !

  3. Foise dit :

    Bonjour,

    J’envisage de visiter cette côte bleue très prochainement afin de découvrir de nouvelles espèces végétales. Je tiendrai compte de votre conseil et donnerai la préférence à la section Carry le Rouet et l’Estaque pour cette première exploration.
    Merci pour ces descriptions d’itinéraires si vous évoquiez la flore ce serait encore mieux !…
    [ndlr] réponse par mail

  4. Côte Bleue dit :

    Ce parcours entre pinède et océan vous mène le long d’une partie de la Côte Bleue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>