--- Saisie d'un commentaire en bas de page ---

De Bibemus au barrage Zola : les vestiges du canal


Un parcours classique et court que je fais régulièrement pour me dégourdir les jambes ; c’est parti pour quelques vues sur Sainte-Victoire et le barrage François Zola (°1795-, +1847), père de l’écrivain Emile. Je pars de Bibemus, parking très souvent plein, occupé par les sportifs, les promeneurs de chien, les randonneurs, les touristes,…

La météo ce jour à cet endroit :
Avec le vent et la température ressentie

Le projet d’un canal pour alimenter Aix-en-Provence en eau, est proposé en 1838 ; les travaux du canal débutent officiellement le 4 février 1847 ; Zola meurt le 27 mars 1847 ; l’inauguration a lieu le 16/12/1854… Ce barrage-voûte est le plus haut jamais construit à l’époque. Les archives de l’invention, Écrits, objets et images de l’activité inventive, Christiane Douyère-Demeulenaere, Liliane Hilaire-Pérez, Marie-Sophie Corcy, Presses universitaires du midi, 2006, 2020 parlent d’une innovation majeure pour l’époque et qui n’aura aucune postérité avant 1930.
L’eau du canal Zola [ndlr : et non l’eau du canal du Verdon comme on le voit écrit trop souvent] arrive à la fontaine de la Rotonde pour la première fois le 4/11/1860…

On voit bien que le plateau était autrefois habité et cultivé (abris, terrasses de cultures) : on passe entre deux piliers à l’entrée de la piste rapidement caillouteuse ou rocheuse comme souvent par ici.

Variante : suivre le sentier sur la droite le long du grillage des carrières de Bibemus ; il descend tout en bosses (attention aux VTT !), et traverse une partie des carrières ; l’une d’elle, sous le niveau du sentier, est protégée par un chapeau métallique. Vous circulerez entre les fronts de taille sur lesquels les traces de pic sont bien visibles. Puis vous rejoindrez la piste balisée.

A ma droite, tout en bas, les prés bien verts le long de l’allée Philibert face au château du Tholonet. Quand la piste se sépare de celle qui descend vers le Tholonet par le chemin de la Risante, je tourne en épingle vers le nord-est en m’arrêtant devant cette cabane. Puis j’entame la longue descente vers le barrage ; sous mes pieds, par deux fois, le sentier passera au-dessus du canal Zola, profondément souterrain.
En lisant le Traité entre la ville d’Aix et Mr Zola… relativement à l’établissement d’un canal. Pour amener un mètre cube d’eau par seconde à Aix et sur son territoire, 19 avril 1843, j’ai senti combien ce contrat l’accable de contraintes et responsabilités, et pourquoi l’ingénieur n’a jamais été riche… après sa mort sa veuve dut même demander une bourse à la ville pour que son fils Emile puisse continuer ses études.

Zola propose d’utiliser les eaux de pluie et celles de plusieurs ruisseaux (Cause et Infernet, même rivière qui change de nom, Bayon) ; trois barrages (1er projet, début 1838) puis deux (2e projet fin 1838) barrages étaient prévus ; un seul sera construit.
Il faudra 16 ans et une féroce bataille juridique entre Zola et Gallifet, propriétaire du château du Tholonet qui avait utilisé antérieurement les eaux à son profit, pour que le projet du barrage devienne réalité. Le Mémorial d’Aix relate régulièrement entre 1839 et 1854, les critiques, oppositions et obstacles administratifs incessants. L’or bleu du Tholonet, P. Bernascolle, Les Presses du Midi, 2019
Document S.C.P. Patrimoine

Sur la droite, bien qu’on ne les voie pas, les gorges étroites et profondes de l’Infernet avaient déjà été barrées pour en récupérer l’eau : fin XVe le barrage de Jarente puis celui de la Petite Mer, occasion d’une randonnée spectaculaire et sportive. Sur 4 km, avec Bimont, quatre barrages auront été construits sur cette rivière à quatre époques de l’histoire ! Voir la vidéo sur ces barrages

En mars 1844, le marquis de Gallifet, opposé au projet qui risque, pense-t-il, de le priver des eaux de l’Infernet, injurie et lève sa canne sur l’ingénieur : en appel, la peine de prison est annulée mais il est condamné à 5000 Frs de dommages et intérêts que Zola remet aussitôt au bureau de bienfaisance d’Aix. Le Gaulois, 15/09/1892

Puis c’est la fameuse ‘colonne mystère‘ comme l’écrit Guy Balossier dans son livre Route Cezanne, route classée. Les éditions Flâneries, 2009 une colonne de pierre massive et grossièrement construite, se trouvant presque au-dessus du tunnel de l’Infernet (canal Zola). Y a-t-il un rapport avec lui ? si elle est creuse, on a pu y positionner une mire afin qu’elle puisse être visée depuis un autre point.

Située en terrain boisé, cette colonne pouvait être observée par-dessus les obstacles. Elle a donc pu servir à faire des relevés de nivellement pour définir le tracé de la galerie de 666 m en ligne droite jusqu’à la Risante, et positionner les quatre puits ; cette hypothèse s’appuie sur le fait que Zola a utilisé la technique des ‘piquets’ comme le précise en juin 1843, un communiqué de la ville qui demande aux riverains du canal de laisser  l’accès de leur propriété pour fixer le tracé définitif de la ligne du canal et le placement des piquets . Bernard Sabatier, de la SCP, ne peut cependant pas l’affirmer. La technique des piquets est expliqué paragraphe 7 dans ce document : Le nivellement, une mesure pour l’action autour de 1800, Frédéric Graber, Histoire & mesure, 02/2006

Des argiles rouges donnent de la couleur aux paysages.  La piste bordée de hauts pins offrent quelques vestiges du canal qui passe sous le chemin. Je m’arrête devant un refuge construit par les Excursionnistes Provençaux sur les ruines de l’ancienne maison de garde du canal ; il est aménagé avec tables de pique-nique près d’une ancienne fontaine. L’occasion d’une petite pause avant l’effort qui va suivre.

Avant le barrage, beaucoup passent à côté des vestiges sans les voir : ouvrez l’œil de chaque côté, le canal visible passe de gauche à droite sous le chemin ! Je le retrouve effectuant une courbe sur un pont-aqueduc haut perché au dessus du déversoir de crues. Les grilles d’accès – comme dans le film de Pagnol Le château de ma mère – sont encore en place. De l’autre côté, il court vers la prise d’eau.

Il y a quelques jours Florence m’envoie cette photo sous-titrée « moulin à mortier », pièce trouvée près du canal de départ, sur le côté droit du chemin ; je cherche  sur internet  et  ne trouve  rien  datant  de l’époque de  Zola mais seulement des informations sur un malaxeur datant du moyen-âge à Seclin (Nord) dont une reconstitution est proposée ci-contre. Extrait de Nordoc’archeo
Deux moulins, un broyeur et un malaxeur, ont été installés au plus proche du chantier du canal de Suez. Est-ce le cas ici également ? Matériaux de construction : types de moulin à mortier, L. Monteil, Annales industrielles, 4e année, 8/12/1872
C’est à  nouveau  Bernard  S. de la SCP Patrimoine qui m’enverra quelques  informations. Lisez bien, c’est incroyable et cela mériterait reconstitution !

La chaux [qui venait de St Chamas] était stockée dans une construction proche du moulin […]. Le sable a été prélevé dans le lit de la Cause puis dans la rivière de l’Arc. Les moellons provenaient d’une carrière sur le site même provenant à la fois des fouilles du barrage et d’une carrière située à proximité immédiate de celui-ci. Mais il a fallu, pour des questions de qualité, avoir recours à une autre carrière située à 600 m du chantier.
Il y avait aussi sur le chantier des écuries et des baraques pour les ouvriers.
On utilisait un cheval pour entrainer les deux roues qui mélangeaient le mortier à base de chaux. Ce mortier était ensuite versé dans des brouettes et transporté dans des wagonnets sur le chantier du barrage grâce à une voie de roulage.
Les moellons arrivaient par un chemin après avoir été chargés sur une charrette à cinq colliers, qui faisait 18 voyages par jour […]. Les moellons déchargés étaient alors repris sur des wagonnets puis descendus sur la surface de travail au moyen d’un appareil adéquat. Celui-ci devait être dérivé des procédés qu’avait imaginés François Zola qui fut un inventeur ingénieux de plusieurs systèmes pour l’exécution des travaux.

canal Zola (rouge) selon IGN plan de la prise d’eau au Petit-Roquefavour

Sur le barrage, penché vers le fond, on voit bien la prise d’eau et côté réservoir, l’ancienne vanne de fond manœuvrée par un treuil à crémaillère ; quant au robinet de vidange à utiliser pour éviter l’envasement,  selon le Sémaphore de Marseille, 08/01/1898, les services techniques de la municipalité oubliaient de l’actionner et le réservoir s’envasait… aujourd’hui cette vanne de vidange est enterrée sous plusieurs mètres de sédiments. Tous les 10 ans, le barrage est inspecté complètement ; la prochaine vidange pourrait donc avoir lieu en 2025 (derniers travaux en 2015) et offrir quelques photos insolites, comme ce fut le cas pour le lac de Bimont à sec.

Rude remontée dont le départ se trouve avant le barrage, avec balisage bien indiqué en sous-bois, sur des rochers parfois patinés, avec alternance de marches hautes et de courtes zones plates ; les randonneurs qui descendent saluent ceux qui montent ; parvenue au sommet, je renseigne un couple parti sur le circuit des barrages et qui allaient à contre-sens.
Je retrouve le chemin de Compostelle, aussitôt passe un obstacle rocheux avant de retrouver la tranquillité du plateau ;  plutôt que la piste trop fréquentée, je marche souvent sur un sentier parallèle côté gauche ; une fenêtre s’ouvre sur le barrage Zola en contre-bas : cet emplacement est souvent occupé pour de la relaxation ou pour contempler les rayons du soleil ou de la pleine lune sur l’eau du réservoir.

Retour tranquille par le plateau jusqu’au parking de Bibemus où les gens se garent maintenant n’importe où, m’obligeant à de multiples manœuvres pour sortir.

Un parcours découverte idéal et facile, pour ceux qui ne connaissent pas la région et n’ont pas beaucoup de temps.

Image de l’itinéraire 4km830, 2h, 125m dénivelée (+204, -204).
Télécharger la trace

En préparation : une randonnée urbaine sur le thème des ouvrages d’art du canal Zola encore visibles, idéale confinement, pour marcher dans un rayon de 10 km autour de son domicile aixois ou proche. Merci à André, Anne et Annick pour leur aide précieuse lors cet inventaire.

©copyright randomania.fr

Partager sur FacebookPartager par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.