Le Trou du Rat

Publié le Catégories ----- * Luberon 84, 84 Vaucluse, Rando familialeMots-clés ,
 

La fontaine non loin du parking de la ThuilièreIl y a bien longtemps que je ne suis pas allée dans le Luberon. Je me gare sur le parking de la Thuilière à Cheval-Blanc ; j’ai préféré les gorges du vallon de la Peine aux trop fréquentées gorges du Régalon ; tandis que les randonneurs partent tous vers le nord, c’est à l’ouest que je me dirige en longeant d’abord quelques résidences.

La tour sarrazineLe vallon de la PeineRocher dans les gorgesEntre les deux collines, la chapelle Sainte-Thérèse de la Roquette et la tour sarrazine et son lumineux oculus percé dans la falaise.
La piste passe dans de petites gorges qui n’ont rien à voir avec les spectaculaires gorges du Régalon. De hauts rochers apportent quand même un petit côté impressionnant.

La bastide PetrossiLe puits de la bastide PetrossiOn ne peut pas passer à côté du bastidon de Petrossi (ou de la ferme Petrossi) sans la voir ; elle figure sous ce nom dans le cadastre napoléonien. Une bastide, un aiguier, un puits, une citerne, des murs de restanques, un apier, un verger, des olivettes sont autant de témoins de la civilisation agro-pastorale autarcique qui s’est épanouie ici jusqu’à la fin du 19è siècle.

Petit sentier qui monteUn passage où il faut mettre les mainsle Mourre de la SaumeLà le sentier débutant derrière Petrossi, s’égare dans les broussailles, passe par un pas rocheux avant d’arriver sur une large piste sous le Mourre de la Saume puis sous la tête des Buisses. Courage ! ça monte encore jusqu’au point 433 !

Les AlpillesLa piste sous la tête des BuissesPendant un long moment, les points de vue dominants se succèdent ; au dessus de moi, côté Luberon, avec l’alignement des ‘têtes’ et des ‘Mourres’, au loin du côté des Alpilles et ses sommets en dents de scie qui se détachent sur le ciel bleu. Puis le sentier de découverte (bleu), piste caillouteuse, prend la relève sur la gauche. Attention de ne pas le rater car la piste pourrait vous sembler plus tentante.

Sentier bleu vers le sudSentier rocailleuxQuelques cèdresLe sentier de la forêt est jalonné de bornes pédagogiques sur la faune (aigle de Bonelli, vautour percnoptère) et la flore de la région (Grand Ephèdre, iris nain, Gagée jaune et gagée des champs). Quelques espèces du Lubéron portent de bien jolis noms… curieux cependant : fauvette pitchou, alouette lulu, bruant zizi. Gestion intégrée de l’espace naturel dans le Luberon Le partenariat O.N.C.-O.N.F. On y apprend que la perdrix rouge est protégée.

perdrix rouge (photo luberon.fr)Les densités [de perdrix rouges] au printemps ont été estimées par combinaison de plusieurs méthodes. Des plans quadrillés ont été réalisés sur le secteur du Trou du rat. Des écoutes au chant par rappel au magnétophone ont été pratiquées sur l’ensemble de la forêt domaniale à raison d’un point tous les 500 mètres à des heures bien précises. […] En 1993 , la densité mesurée se situait entre 1,15 et 1,75 couples/100 ha ; en 1994, elle était estimée entre 1,22 et 1,69 couples/1 00 ha. […] les densités réelles se rapprochent plutôt des estimations maximales.
Le succès de la reproduction est évalué par le rapport jeunes/adultes […] entre le 15 juillet et le 15 août.

En provençalRefuge du trou du ratLe Trou du Rat, ou lou traou dóu gàrri, était autrefois une ferme ; c’est maintenant un refuge qui attire non seulement les randonneurs mais aussi les amateurs de barbecue. Les enfants peuvent courir, s’amuser pendant que les grands discutent. Les adultes échangent sans se connaitre. Une réelle animation de fête !

Sentier en plein soleil vers le sudvallée de la DuranceChamp cultivé à la LibaudeJe continue vers le sud sur la plaine du Trou du Rat en plein soleil. Le sentier longe pendant un certain temps la large piste. Je retrouve le sentier du départ puis les ruines de la Libaude et le vaste pré bien vert.

Une boucle agréable, diversifiée, à défaut d’être spectaculaire comme les gorges du Régalon.

TrouDuRat_trace_trk_panoImage de l’itinéraire 15km400, 4h05 déplacement (5h au total), dénivelée 355m (+640, -640)

©copyright randomania.fr

2 réflexions au sujet de « Le Trou du Rat »

  1. Bonjour,pouvez-vous me renseigner sur l’origine de l’appellation de la ferme « traou dou gàrri »?
    J’en profite pour rectifier l’écriture provençale »gari » c’est guéri du verbe guérir. Le rat en provençal s’écrit « gàrri ».
    [ndlr] Rien trouvé sur l’origine de ce toponyme ; par analogie avec le trou du loup à Corbières (piège à loup consistant en un trou profond), peut-être y avait-il là un piège à rats (trou creusé dans la terre, surmonté partiellement d’une planche légère avec appât, qui bascule sous le poids du rat, et le fait tomber dans un trou rempli d’eau) ?

  2. bonjour qui peut on contacter pour louer le refuge une journee merci d’avance
    [NDLR] Réponse par mail perso. Le refuge est géré par l’ONF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *