Trésors des Dentelles

Publié le Catégories ----- * Dentelles 84, 84 Vaucluse, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés , , Laisser un commentaire sur Trésors des Dentelles
 

En mai 2017, nous fêtions les 10 ans de l’association des Geocacheurs de Provence, chasseurs de trésors avec GPS ; à cette occasion, l’événement Apérocache Provence 2017 à Pernes-les-Fontaines rassemblait les anciens geocacheurs et de nombreux nouveaux. ilagaris a accepté de poser 18 caches dans les Dentelles de Montmirail ; c’est un circuit de randonnée varié qui allie avec talent le sport, les points de vue, et le geocaching pour ceux qui aiment jouer. Les caches sont préfixées [AP10] et numérotées de 1 à 18. Deux groupes de joueurs partent à l’aventure ce dimanche matin. Notre groupe est accompagné d’Eric, le concepteur des caches.

Album photo

Partie un peu en retard pour une paire de chaussettes oubliées…, je rejoins le groupe sur le lieu de la première cache déjà trouvée par l’équipe.

Trésor des dentelles #1, ilagaris

Ciel bleu, genêts en fleur, piste facile : voilà qui commence bien.
Nous sommes entre Beaumes de Venise et Gigondas réputés pour leur AOC et leur côte du Rhône mais aussi pour leur muscat.

Trésor des dentelles #2, ilagaris

Nous longeons donc les vignes plantées sur les coteaux ensoleillés tournés vers Montmirail, à presque 300 m d’altitude.

Trésor des dentelles #3, ilagaris

Quand on quitte la piste, le sentier du Grand Vallat plutôt humide nous oblige à jouer les équilibristes pour ne pas se mouiller les pieds. Nous rejoignons le GR de Pays du Tour des Dentelles de Montmirail.

Trésor des dentelles #4, ilagaris

Au lieu-dit « Mon Rêve », nous le quittons à nouveau pour le Grand Vallat, dénomination classique du plus grand ruisseau du coin, avant de poursuivre sur un sentier en sous-bois particulièrement humide.

Trésor des dentelles #5, ilagaris

Quelle belle fleur mauve ! Avant d’être les plantes ornementales qui décorent nos jardins depuis le XVIIe, les pois de senteur étaient des fleurs sauvages. On en fait même aujourd’hui des bouquets de mariés composés d’une quarantaine de tiges de couleurs différentes dans les tons pastels.

Au carrefour matérialisé par une grosse pierre plate, nous retrouvons le GR de pays. C’est là qu’un choix se pose : qui montera la pente raide, caillouteuse et dégradée qui mène à la tour sarrasine ?
Datant du XIIe siècle, elle est un ancien poste de garde. De là haut, à 410 m d’altitude, la vue au sud s’étend sur les Alpilles au fond, la vallée de l’Ouvèze à l’ouest, et plus prés sur les carrés de vignes de Beaumes de Venise. La cache, qui se mérite, a déjà récolté pas mal de points favoris.

Trésor des dentelles #6, ilagaris

Une courte pause, une belle piste, un regard en arrière pour apercevoir, haut perchée, la tour. Avez-vous remarqué que de nombreuses tours sans âge sont appelées « sarrasines » ? Certes Charlemagne se serait arrêté à Notre Dame d’Aubugne avant d’attaquer les Sarrasins. Le nom serait-il souvenir de leur passage comme en témoignent d’autres toponymes tels que Dentelles sarrasines, chambre du Turc ?

Dans un virage de la piste en pleine forêt, l’équipe de chercheurs s’affaire, sûre de ses talents. Le propriétaire de la cache, l’air narquois, nous regarde sans rien dire. Les geocacheurs observent, fouillent, grattent, s’échangent des coups d’œil et des suggestions, puis commencent à douter de leurs talents ;  non ce n’est pas possible que la cache ait disparu. Amusée, je prends quelques photos des chercheurs. Et quand après plusieurs minutes de recherche infructueuse, l’une d’entre nous brandit l’objet de convoitise, nous nous esclaffons de rire en félicitant le poseur.

Trésor des dentelles #7, ilagaris

La tour est toujours visible au loin ; bientôt nous longeons les vignes qui courent vers l’horizon. Une vieillle brouette à feu rouillée servant au brûlage des sarments a été abandonnée dans les vignes. Posée sur des rails, elle laisse entrevoir l’ouverture destinée à l’allumage.

Les fumées occasionnent cependant une gêne pour le voisinage et s’avèrent très chargées en particules fines. Dans certaines régions, le brûlage est interdit ; des études visent à recycler les sarments sous forme de compost, ou pour alimenter une chaudière individuelle.

Trésor des dentelles #8, ilagaris

A la fin novembre, c’est le moment d’une activité qui consiste à brûler les bois dans des charrettes (brûlots ou brouettes à feu), au fur et à mesure de la taille.

Autrefois, brûler les sarments de vignes avait au moins deux usages :

  • en cuisine :
    Pour bien déguster la poularde, il faut la mettre à la rôtissoire […] devant une claire flamme de sarments ; elle rôtit ainsi lentement pendant quatre heures, […]. Aucune chair n’est plus fine ni plus savoureuse.
  • en médecine :
    On a vu des succès merveilleux d’un remède très simple même dans les différents états des panaris […] Le remède consiste à mettre tremper la partie affligée dans une lessive chaude de cendres de sarment ; cette lessive […] fait couler en-dehors toute l’humeur : il ne reste plus qu’à appliquer les onguents ordinaires […] Dictionnaire de l’industrie ou Collection raisonnée des procédés utiles dans les sciences et les arts,…. Tome cinquième, par une Société de gens de lettres [dirigée par H.-G. Duchesne], Paris, chez Rémont libraire, 1795

Continuer la lecture de Trésors des Dentelles

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 18 Déc 2017

Retour en haut de page

Graffiti marins du cap Sicié

Publié le Catégories ----- * Côte varoise 83, 83 Var, Geocaching et jeux, Rando sportiveMots-clés , , , , Un commentaire sur Graffiti marins du cap Sicié
 

Aujourd’hui ce sont André et Raphaëlle qui nous emmènent à la découverte des graffiti du cap Sicié ; c’est une découverte sportive, à la fois secrète et sauvage, que seul un guide connaissant les lieux pouvait nous proposer.

Grâce à Michel, j’avais découvert dans la nature les dessins des derniers bergers du Garlaban ; grâce à un club de randonnées, j’avais visité les dessins gravés dans la pierre de l’artiste contemporain Louis Douard.
Michel a depuis longtemps fait le compte-rendu de cette découverte dans Le brusc, forêt de six fours, domaine du cap sicié… découverte de gravures mais dans mon cas, c’est toujours nettement plus long…

Mon album du jour

Le site d’André et Raphaëlle, avec photos et données techniques

Les photos de graffiti du photographe Jean Huet

Je rejoins Michel à Gréasque ; nous récupérons André et sa femme en chemin ; en venant du Brusc, direction notre Dame du Mai, sur la D816 goudronnée et encore ouverte à la circulation automobile puisque nous ne sommes pas en période de restriction d’accès aux massifs forestiers. Sur la gauche, une aire de pique-nique avec une grosse citerne verte.

Le Massif du Cap Sicié s’inscrit dans la Provence cristalline qui se distingue de la Provence calcaire par des roches affleurantes métamorphiques1. […] Les roches du Massif du Cap Sicié, bien qu’elles aient été formées en surface, ont été transportées en profondeur par le mouvement des plaques tectoniques où elles ont subi un phénomène de métamorphisme. Selon La Seyne c’est ma nature

Leur couleur, leur composition ne ressemblent donc pas à ce que l’on voit habituellement dans la Provence calcaire.

Nous traversons d’abord une forêt ; les premiers cistes roses à l’aspect froissé sont sortis avec leurs feuilles très duveteuses. Quand nous passons au pied d’un rocher aux multiples arêtes anguleuses, André me propose d’aller y chercher une cache à quelques mètres du sol ; je préfère ne pas faire attendre les membres du groupe…

Au-dessus de la forêt – 4 Le Quicon, alpaugre

Petit-aller retour jusqu’en haut du ravin qui mène à la plage de la Fosse ; situation incongrue : au beau milieu de cette forêt vide de monde, au-dessus d’un rocher couvert de terre fine, un homme, pelle à la main, nettoie les abords avec soin. Il rend accueillant le dolmen de la Lèque dont l’entrée se trouve sous nos pieds. C’est un dolmen naturel.

5-le-dolmen-de-la-leque, alpaugre

Après cet aller-retour pas trop difficile, nous nous dirigeons vers le sud et vers la mer d’où nous pourrons voir Marseille, la forme caractéristique du bec de l’Aigle et les îles de Gaou et Embiez.

André tourne subitement à gauche dans la garrigue (zone 1 : Quicon-Montjoie) ; ça se complique, ça pique mais il sait où il va ; il s’arrête à un rocher de couleur rougeâtre sur lequel ont été gravés deux voiliers dont un avec trois voiles latines ; si les traits verticaux sont bien des antennes mobiles qui s’inclinent ou pivotent autour du mât, ce pourrait être un chébec à voiles et à rames. Parfois le voilier au trait léger sur une roche sombre est difficile à voir, ou au tracé incomplet.

Sur l’un d’eux je vois le marin chargé de surveiller la mer sur la plate-forme en haut du mât nommée nid-de-pie ; il voit tout à l’horizon, bien mieux que les autres marins sur le pont du navire.
Sur la même paroi rocheuse, plusieurs voiliers sont dessinés les uns à côté des autres : constituent-ils une scène réelle ?
La voile de l’un d’entre eux est quadrillée, facilitant l’identification de la forme des voiles et les pavillons qui flottent aux mâts. Les détails du gréement sont fidèles.

Emission de radio sur les graffiti : Autre radio Autre culture, interview

Continuer la lecture de Graffiti marins du cap Sicié

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 05 Oct 2017

Retour en haut de page

Viens, de la falaise de Subarroques au Travers de Piéroux

Publié le Catégories ----- * Luberon 84, 84 Vaucluse, Rando familialeMots-clés , , , , , Laisser un commentaire sur Viens, de la falaise de Subarroques au Travers de Piéroux
 

Viens, village médiéval, dédié à la pierre sèche et à l’eau. Une précédente randonnée – Viens, le circuit des cabanes – m’avait particulièrement plu. La particularité du circuit proposé par Yves Provence c’est qu’il forme deux boucles en forme de 8 qui se croiseront au village, de quoi profiter d’un pique-nique amélioré car nous n’aurons pas besoin de transporter le repas. Le matin au sud sur la falaise de Subarroques1, l’après-midi au nord-ouest de Viens, à Piéroux. Parking sous les platanes, rapidement complet : heureusement en montant vers le haut du village, un second parking sera disponible pour les retardataires.

Mes photos

Le compte rendu de Yves Provence avec la trace à télécharger

L’hôtel des Pontevès est occupé aujourd’hui par la mairie. Après la croix du Jubilé, le beffroi médiéval dominant la porte sarrazine, apparaît tout entier dans les rayons du soleil.

La première partie de la boucle sud, à l’ouest de Barroques, est identique à celle du circuit des cabanes. Un enclos dont le coin muré n’est autre que le fond d’une cabane de pierres, contient deux cabanes dont une à un étage, à la porte décentrée et une autre avec un linteau monolithe. Le circuit se poursuit sur un sentier coincé entre des murets de pierres, assez grossièrement disposés.

Peu après le carrefour avec le PR, une autre cabane puis au lieu-dit la Chau, un immense pierrier appareillé. Pourquoi se donner tant de mal lors de l’épierrement des champs ? ainsi, les pierres occupent un minimum de place sans empiéter sur l’espace cultivable ; d’ailleurs celui-ci protège du vent le champ de lavande devant lequel il est disposé.

Le grand clapier de la Chau, brunobobo

Au carrefour de l’homme mort (500 m), nous allons monter sur le rebord de la falaise de Subarroques1. Le sentier offre un vaste panorama sur la vallée du Calavon avec en toile de fond la montagne de Lure.

La falaise de Subarroques […] est visible depuis la Vallée du Calavon et représente une richesse géologique également importante ainsi qu’un repère visuel. Elle est donc classée en […] zone de protection paysagère, où toute construction y est interdite. Extrait du PLU de Viens

Ce plateau me fait penser à celui de Ganagobie par ses strates inclinées, ses zones couvertes de mousse sous la falaise, les fractures dans la roche qui ont désolidarisé parfois des gros blocs rocheux. C’est le cas de la cache d’Alistair007 pour laquelle il faut faire quelques pas d’escalade, et avoir le pied sûr car tout proche c’est le vide. Je reconnais l’environnement particulier, ce rocher détaché de la falaise : j’y étais allée en 2007.

Pays de Viens #1, Alistair007

On aperçoit un cairn perché sur un rocher isolé, une strate inclinée qui surplombe le vide, puis en regardant vers le bas, la possibilité de se faufiler entre la falaise et un rocher. Vous trouverez peut-être les deux grottes, l’une naturelle, l’autre artificielle, qui cachent une ancienne exploitation de meules de moulin, antique peut-être, moyenâgeuse sûrement. A l’intérieur, un viensois y a trouvé des traces de taille de roue de moulin dont une est exposée comme table dans le jardin de la mairie. La grotte est fermée pour protéger les chauves-souris qui y vivent (information communiquée par l’intermédiaire de B. Adam du parc du Luberon).

Néanmoins à Viens, au lieu-dit Subarroques, à la grotte de la Beaume, la masse calcaire de burdigalien a été exploitée […] en galeries souterraines pour la production de meules. En effet, si les meules de moulins de céréales n’ont pratiquement jamais été taillées dans la pierre du midi, il n’en est pas de même pour celles des moulins à huile d’olives. Valorisation des ressources naturelles : les pierres tendres, rapport définitif, BRGM, dec. 1992, Conseil Régional PACA

La pierre du midi a des propriétés intéressantes : une faible résistance à la compression, une pierre assez tendre facile à travailler qui durcit au contact de l’air. La roche est un conglomérat à éléments hétérogènes et ciment calcitique jaune.

Cette dernière [grotte en amont entièrement artificielle] présente une galerie longue d’une cinquantaine de mètres, large de 10 et haute d’autant, jonchée d’ébauches accidentées et de blocs de pierre à bâtir. Extrait de Atlas des meulières françaises

Au point Subarroques, nous retrouvons le village précédé d’un grand et beau mur de pierres ; nous déambulons dans ses ruelles, émerveillés par les façades Renaissance, les vieilles portes, les rues caladées avec leur écoulement central, le chemin de ronde auquel on accède par des marches de pierre ; le château édifié au XVIè sliècle et rénové aux XVIIIè et XIXè siècles. La Tour de la Pousterle jouxte la principale poterne de l’enceinte : sa construction date de la fin du XVè siècle – début XVIè siècle. Au pied de la tour, la porte étroite ne permettait l’accès à la salle voûtée que par un seul homme à la fois. La couronne de mâchicoulis fut en partie détruite vers 1960.

Au détour d’une ruelle surgit l’église Saint-Hilaire hors du périmètre des remparts. remaniée, elle garde cependant des traits médiévaux : le clocher aux baies géminées, le décor des chapiteaux. Rapide arrêt au point géodésique caché derrière un pot de fleurs qui m’informe que mon GPS surestime l’altitude du lieu.

Repère de nivellement Viens, Yves Provence

Cette promenade dans les ruelles tortueuses réussit à nous plonger vraiment dans les temps anciens. Quand nous atteignons l’aire de repos qui fait face au point de vue, avec la tour du château qui le borde sur la droite, c’est le grand déballage des provisions. La table de pique-nique est bientôt jonchée de bonnes choses partagées par chacun ; nous commençons par l’apéritif (vin, crémant de Bourgogne ou rosé) accompagné d’une tarte au thon, d’un velouté de courges bien chaud, tous deux sublimement cuisinés. Les bouteilles sont débouchées, les recettes échangées et l’animation à son comble. Nous terminons par des préparations faites maison et plus ou moins alcoolisées…

La recette de la compote banane rhum de vegalyre
Des bananes, 1 pomme ou 1 poire, du sucre en poudre de préférence roux ou sucre de canne, 1 jus de citron ou 1/2 selon quantité vanille (gousse ou liquide), un peu de cannelle en option pour ceux qui aiment et ne sont pas allergiques.
Faire cuire tout cela dans une casserole avec un fond d’eau. Mixer. Rajouter du rhum [pour la quantité : à chacun de juger].

Soigneusement, les lieux sont nettoyés puis nous repartons d’un pas joyeux vers les Rouans ; ça monte, c’est dur mais l’ambiance joyeuse et bavarde nous pousse.

Viens les Rouans, brunobobo

Le sentier de Piéroux chemine tranquillement dans les bois jusqu’au col des 4-chemins : un chemin au nord arrive de Simiane, celui au sud joint le hameau de Saint-Laurent, à l’ouest le GR6-GR91 rejoint Gignac et celui qui vient de Viens. Ce carrefour bien dégagé laisse deviner, en contrebas du champ, un vieux puits fermé qui recueille les eaux de la Font Seignon.

Repère de nivellement le puits, Yves Provence

Continuer la lecture de Viens, de la falaise de Subarroques au Travers de Piéroux

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 21 Fév 2017

Retour en haut de page

Forcalquier, découverte de son aqueduc de plus de 500 ans

Publié le Catégories 04 Alpes-de-Hte-Provence, Geocaching et jeux, Rando à thème, Rando familialeMots-clés , , , , Un commentaire sur Forcalquier, découverte de son aqueduc de plus de 500 ans
 

22 octobre 2016

Je refais le parcours avec Yves Provence (qui a posé deux nouvelles caches…) et un petit groupe de la communauté Onvasortir. Pour ne pas me répéter, je ne vous signale que ce qui a changé depuis 2009 ou ce que je sais de plus.
* Les photos de 2016 *
Option de départ : au lieu de prendre le GR, j’ai pris le « chemin du milieu », espérant trouver des vestiges de l’aqueduc de Forcalquier ; je n’ai trouvé que quelques vieilles pierres équarries et un tunnel de pierres sous un profond couvert végétal : est-ce lui ?… quand le chemin se termine face à une maison, passer sur la droite à la barrière, dans le champ, et remonter jusqu’au GR6.
Point 3B du livre : les Mourres. Le balisage du GR 6 a été effectué ; un panneau d’information explique la formation des Mourres : il y a 25 millions d’années, sur les rives d’un lac, des îlots de végétation ont incrusté du calcaire ; les « formes » (souvent des champignons) ont un pied en calcaire marneux blanc friable, un chapeau en calcaire gris dur.

Et si on s’éloigne du site spectaculaire des Mourres de quelques kilomètres […] On retrouve cette alternance des couches blanches tendres et dures grises. […] Gabriel Conte propose de lier ces formations alternées à l’arrivée progressive de la mer, tantôt ouverte, tantôt par l’intermédiaire de lacs côtiers. P. Coste

UN PAYSAGE LUNAIRE EN HAUTEPROVENCE AVEC UNE VUE, Thierry9076

Les Mourres, earthcache de fredevils

GR6 au nord de Forcalquier : au point N 43.98629°, E 005.76940° le GR6 traverse une propriété privée ; il faut passer sous la barrière de fils souples.

Entre les points 6 et 7 du livre, cheminement peu visible en sous-bois, guetter les cairns !

Mère des FontainesMère des fontaines : elle se trouve en bordure de route ; l’ancien captage bouché du XVIè se trouve à gauche du nouveau captage fermé par une porte en fer. Il réunissait les puits Saraire et Avril, la source des Templiers, le captage des Pénitents. C’est là que démarre l’aqueduc que l’on retrouve côté gauche du chemin. Il a fonctionné pendant 250 ans, c’est à dire plus longtemps que la plupart des grands aqueducs romains. Extrait du panneau d'informationIl traverse les ravins en souterrain sur des gués appareillés de très grosses pierres. Recherche sur l’aqueduc de la Mère des Fontaines, à Forcalquier, J. Bourvéau-Ravoux, Bulletin n°10, 2007, Patrimoine du pays de Forcalquier
Association Patrimoine de Forcalquier

Merci à Jeanine B. et Janette Q. de m’avoir permis de récupérer en un temps record le numéro 10 du bulletin de l’association Patrimoine du pays de Forcalquier

L’aqueduc de la Mère des Fontaines, Yves Provence

Regard d'entretien (zoom)500 m après la Mère des Fontaines, en levant les yeux vers la colline, vous verrez au loin l’aqueduc dans un bancaù avec un regard d’entretien latéral.

Ce circuit autour de la pierre sèche méritait bien d’être parcouru une seconde fois. L’automne ne porte-t-il pas de belles couleurs ?

Paysage automnal

Continuer la lecture de Forcalquier, découverte de son aqueduc de plus de 500 ans

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 16 Déc 2017

Retour en haut de page

La colline du Montaiguet

Publié le Catégories ----- * Aix et Durance, 13 Bouches-du-Rhône, Balade, Geocaching et jeuxMots-clés , Laisser un commentaire sur La colline du Montaiguet
 

La colline du Montaiguet, la colline des aixois !

Les Collines de Gardanne forment un petit massif (2 350 ha) situé dans la moitié Est des Bouches-du-Rhône, au Sud-Est de l’agglomération aixoise entre l’Arbois, la Sainte-Victoire, le Regagnas et l’Etoile. Le Montaiguet possède un certain intérêt ornithologique avec la présence de trois espèces remarquables, le Grand-Duc d’Europe, le Petit- Duc scops et la chouette Chevêche d’Athéna. D’après https://www.myprovence.fr

Parking près de l’arrêt de bus n°14 La Guiramande (il n’y a pas beaucoup de bus…), ce qui veut dire que même sans voiture, vous pouvez venir et repartir en transport en commun ; la Guiramande, sans doute propriété de la famille Guiramand, dont le premier seigneur de la Duranne est venu s’établir à Aix vers 1347.

Route le long des propriétésLa randonnée commence dans une rue étroite qui longe de belles propriétés mais peu passante. Puis je passe la barrière DFCI et me trouve rapidement dans un sous-bois, avec en contre-bas le vallon du Coq.

La descente Montaiguet #7, Team CALM

La citerne DFCI (Défense des Forêts Contre les Incendies) est un vaste impluvium ; les riverains se rappellent sans doute le vaste incendie du 5 août 2005 qui a démarré au lieu-dit… « la mère de Dieu brûlé ».

La citerne Montaiguet #6, Team CALM

Pendant la nuit, des centaines de sapeurs-pompiers ont œuvré d’arrache-pied pour noyer l’incendie, notamment autour du vallon du Coq. Les canadairs, après un accident qui a coûté la vie à deux pilotes le 1er août en Corse, sont cloués au sol. Une trentaine d’Aixois ont dû patienter des heures au milieu d’un champ : dans le pré du vallon du Pré Magnan, entre des poteaux électriques à terre, des souches éventrées, bref, un vrai paysage lunaire. La Provence, 6 août 2015

Sainte-VictoireLe Pilon du RoyPresque au sommet, les points de vue se multiplient : d’un côté, la Sainte-Victoire, le mont Aurélien… et la cheminée de Gardanne érigée en 1984 à 297 mètres de hauteur, de l’autre le massif de l’Etoile avec le pilon du Roy. La centrale de Gardanne, charbon propre, site Lakko.fr ; je me rapproche du Pré de Magnan en contre-bas, témoin de l’incendie de 2005.

Montaiguet #5, désert, Team CALM

Aqueduc de RoquefavourLa piste caillouteuse décrit une boucle puis redescend entre Malouesse et la carrière, sans ombre ; au loin l’aqueduc de Roquefavour apparaît dans toute sa longueur et son élégance ; côté droit, une ancienne habitation s’est installée le long de la falaise. le bastidoncalcaire sur base marneuseBaptisé « bastidon » en 1830, il se trouvait près des cultures de vignes et d’oliviers. Un peu plus loin, le calcaire compact repose sur une base marneuse, plutôt rare dans les calcaires autour d’Aix.

Montaiguet #4, il était un temps, Team CALM

Mur de soutènementLes murs de soutènement de l’étroit chemin de Bompart sont spectaculaires : il y a dû avoir plus d’un éboulement ; je circule maintenant en sous-bois ; la bastide des Brègues d’Or, les bâtiments agricoles, les jardins, les terrasses, le portique et les rocailles sont classés monuments historiques depuis 1989.Panneau campagne Gratte Lapins Au croisement avec le chemin de la plaine des Dés, je tombe sur un panneau « 1625 chemin de la plaine des Dés Gratte Lapins », sans doute l’adresse de Campagne Gratte-Lapins, un nom plutôt campagnard qui semble indiquer l’emplacement d’un ancien élevage de lapins ou la présence de nombreux terriers !

Montaiguet #3 Pleine lune, Team CALM

Une balade courte qui répond à un besoin de se dégourdir les jambes sur une courte période de disponibilité. Les geocacheurs feront les caches dans l’autre sens.

Montaiguet #1 ça commence bien, Team CALM

Aix Montaiguet trace_panoImage de l’itinéraire 4km700 1h10 à 2h déplacement 149m dénivelée (+155, -155m)

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 02 Juil 2016

Retour en haut de page

Revest des Brousses, oppidum Saint-Pierre et Majargues

Publié le Catégories ----- * Parc Luberon 04, 04 Alpes-de-Hte-Provence, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés , , , , Laisser un commentaire sur Revest des Brousses, oppidum Saint-Pierre et Majargues
 

Paysage typiqueNous retournons à l’oppidum Saint-Pierre et au lieu-dit les Pierres Percées mais en partant du village du Revest1 des Brousses au lieu de Limans (Limans, les Ybourgues et l’oppidum Saint-Pierre). Mêmes paysages : sentier caillouteux, collines ravinées et sous-bois clairsemés.

Le villagecroix au carrefour du chemin Saint-JeanAu premier carrefour, celui de la croix de bois, Yves s’est discrètement absenté pour son travail de geocacheur-poseur. Sur le chemin de Saint-Jean, je regarde en arrière le village concentré autour de son église.

Oppidum Saint-Pierre : la croix de Saint-Jean, Yves Provence

Sur la carte IGN le quartier se nomme Fautriers, du nom d’une ancienne famille de Revest-des-Brousses ayant possédé une grande propriété à cet endroit ; connue depuis le XVIè siècle au moins, cette famille y a toujours des descendants.

Oppidum de Saint-Pierre, l’entre-deux, Yves Provence

pierre percéeC’est là que nous tournons à gauche pour rejoindre le lieu-dit Pierres Percées : je ne suis pas encore certaine de l’origine de ses trous, parfois de part en part, dont la direction ne correspond pas toujours au sens d’écoulement des eaux. Le parc du Luberon contacté par mail, confirme seulement l’environnement karstique ; mais en surface, à l’air libre, c’est la première fois que je vois une telle quantité de pierres percées. Ces morceaux de roches proviennent de calcaires compacts fins et durs. L’eau acide va ronger la roche pour la transformer en véritable gruyère. Je suppose que les eaux de surface ne s’infiltrant pas sur une couche imperméable ont tout loisir d’agir sur la roche calcaire.

Oppidum de Saint-Pierre : les Pierres Percées, Yves Provence

champ de lavandeRuine d'un mur d'oppidumAu champ de lavande, le chemin de Majargues nous mène à l’oppidum dont nous approfondissons la visite : il y a vraiment beaucoup de murs écroulés et des pierres partout que nous devons parfois escalader.

Oppidum de Saint-Pierre, Yves Provence

Borne IGN non recenséevue aerienne st pierrePrès du lieu du pique-nique, nous retrouvons la fameuse borne géodésique que l’IGN n’a pas recensée dans sa base de données géodésie ; j’aurai l’explication en contactant un administrateur du site : il s’agit probablement d’une borne posée par les élèves de l’IGN lors de leur stage de formation à Forcalquier.

Oppidum de Saint-Pierre : la borne IGN perdue, Yves Provence

Cabane de pierre sèche au sommet de la colline St-PierreToit de la cabane de pierre sèchePierre percée posée sur le murA quelques mètres, la belle cabane de pierre sèche est entourée d’un modeste jardin ; sur le muret trône une énorme pierre percée ; derrière, se trouve l’ancien village de Majargues dont il ne reste que des ruines de maisons, un lieu pour les chasseurs de pièces et autres objets abandonnés. Ruine de maison MajarguesCependant, sous la végétation, nous repérons une ancienne cave (?) mais pas de trace de l’église Saint-Pierre qui constituait au Moyen Âge, un des trois pôles religieux de ce secteur le long de la Laye, aux côtés de l’église du village actuel de Limans et de l’église Saint-Vincent, située en plaine et désormais disparue.

L’église de Majargues apparut encore à l’époque moderne, attestant au moins de sa longévité. […].
En revanche, l’éminence de Majargues abrita sans doute une fortification médiévale associée à un sanctuaire. Espace religieux et espace politique en pays provençal au Moyen Age (IXe-XIIIe siècles). L’exemple de Forcalquier et de sa région, Mariacristina Varano, Archeologie et Prehistoire. Universite de Provence – Aix-Marseille I, 2011

Vue sur Lure, Yves Provence

LureVéhicule abandonné...Après le pique-nique, nous reprenons notre chemin par Vironges sans oublier de nous arrêter pour le point de vue sur la montagne de Lure. Rencontre avec les champs de lavande, la retenue de la Laye qui brille au soleil, puis, plus incongrue, avec un vieux véhicule abandonné et rouillé.

Ferme des Hautes PlainesAu niveau du domaine des Hautes-Plaines, Yves coupe à travers champs pour retrouver un carrefour de pistes qui me rappelle un lieu que j’ai déjà vu en 2012, lors d’une randonnée à thème sur la résistance : sur les traces de René Char. Yves auréoléDu point de vue dominant la vallée, je me rappelle bien qu’à l’ouest, sur la commune de Simiane-la-Rotonde, un avion anglais avait pris feu en mai 1944 : ses débris s’y trouvent toujours (pour s’y rendre : le crash de l’avion anglais). J’immortalise Yves, tout auréolé de branches, tel le phénix des accompagnateurs.

Point de vue depuis les Hautes-Plaines

Qui s’est aperçu que nous n’étions pas loin d’une cache ?

Laissant le groupe se reposer, nous rejoignons rapidement la crête de Jacques, posée par Whitedogs qui souhaitait que nous admirions le point de vue.

Revest-des-Brousses, village pauvre des Basses-Alpes, a ouvert très tôt sa première école (1601) ; sans doute ses habitants souhaitaient-ils à leurs enfants une vie moins difficile que la leur, eux qui étaient obligés d’émigrer durant plusieurs semaines, à Marseille, Aix ou leurs environs, le temps des moissons, pour gagner leur vie.

Le ViguierPigeonnier du ViguierRetour par le même chemin mais arrêt au lieu dit le Viguier ; la toponymie nous aide : c’est sans doute dans cette maison qu’habitait le juge qui rendait la justice au nom des comtes, puis du roi. En bien mauvais état, mais je peux identifier un  pigeonnier. Selon le site genobco. Pierre de Mathieu du Revest, seigneur de Le Revest des Brousses vers 1450-1531, marié avec Dauphine de Vachères du Revest vers 1450, était viguier. La famille Mathieu est toujours représentée au village.

Coup d’oeil sur le château de Pontevès avant de rejoindre le parking.

oppidum majargues_traceImage de l’itinéraire 13km940, 405m dénivelée (+560, -560), 2h30 déplacement (6h au total)

1Revest : versant d’une montagne privée de soleil

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 18 Mai 2016

Retour en haut de page

Promenade dans les champs de lavande, Valensole

Publié le Catégories 04 Alpes-de-Hte-Provence, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés , , , Un commentaire sur Promenade dans les champs de lavande, Valensole
 

Si les champs de lavande ne sentent pas grand chose en hiver, ils gardent leur couleur lavande légèrement grisâtre ; sur un fond bleu pur et des montagnes enneigées, le plateau de Valensole est un spectacle enchanteur avec ses bouquets bien taillés, ses allées rectilignes fuyant vers l’horizon : une oeuvre d’art. Valensole en images

Fontaine sur la place de l'office du tourismeLe parcours PR2 Chante-Bri est balisé de jaune ; j’ai commencé par la visite du village de Valensole, tout en montées et descentes, petites ruelles enroulées autour de l’imposante église Saint-Blaise ; le lavoir datant probablement de 1681 avec une toiture refaite en 1855, est en arrière de la fontaine de la place des HéLe lavoir communalros de la Résistance, dans le creux de la rue de la Grande Fontaine.

C’est un ensemble de cinq bassins ; en avant deux rectangulaires et en arrière contre le mur, trois plus petits. Un petit mur de refend1 établit une division et une rigole les fait communiquer. D’après La Haute Provence monumentale et artistique, R. Collier, Digne, 1986

Chapelle Saint-MayeulLes maisons les plus anciennes sont construites avec des galets, les fameux galets transportés par la Durance d’autrefois. Le premier monument rencontré est la chapelle Mayeul ; avec un clocher-tour, dédiée au 4è abbé de l’abbaye de Cluny, elle porte la date de 1743. C’est le propriétaire d’une boutique située à cet endroit qui en aurait fait cadeau à la ville pour le culte du saint ; les consuls de la ville y étaient reçus lors de leur prise de fonction.

Le circuit emprunte pendant un certain temps la D6 qui relie Chante-BriValensole à Manosque : peu intéressant mais nécessaire pour arriver jusqu’à l’ancienne départementale délaissée qui longe des champs d’amandiers vers Chante-Bri. Trotte-VachePuis il passe de l’autre côté de la route vers Trotte-Vache ; piste tranquille qui traverse les champs de lavandin au port buissonnant, compact et arrondi. Autour de moi, des montagnes pratiquement partout donc celles du nord bien blanches.

Descente dans le ravinSilhouette non identifiée dans le ravin du FerJe descends maintenant dans le ravin du Fer, boisé et humide là où les champs de lavande s’entrecroisent ; quel contraste avec les champs ! au bord du ravin, une immense bâtisse en ruine qui existait encore en 1826 ; je vais suivre la célèbre carraire des troupeaux d’Arles et progressivement remonter sur le plateau ; au loin, une silhouette blanche non identifiée. Je retrouve bientôt l’immensité des cultures de lavandin. Non, la balade ne se déroule pas sur terrain plat contrairement à ce que l’on pourrait penser.

Lignes de fuiteLavandes sur fond de montagnes enneigéesAux abords du Chateau Saint-Ange, je tourne à gauche pour longer l’Olivole sur une piste de terre. Au loin, le Chiran et le Mourre de Chanier enneigés forment une cassure que l’on reconnait facilement. Au Sud-Est le grand Margès et à l’ouest les montagnes moins hautes du côté de Digne.

Chiran et Mourre de Chanier en V

Continuer la lecture de Promenade dans les champs de lavande, Valensole

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 17 Jan 2016

Retour en haut de page

* La source Mirail par le ravin de Bramadou et le hameau de Fontjoyeuse

Publié le Catégories ----- * Luberon 84, 84 Vaucluse, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés , , , , Laisser un commentaire sur * La source Mirail par le ravin de Bramadou et le hameau de Fontjoyeuse
 

Je reprends la rando après une longue période d’interruption : en effet, plusieurs semaines m’ont été nécessaires pour déménager en passant de 78m2 à 60, et retrouver un accès téléphone / internet pour reprendre mes activités.

C’est avec plaisir que je retrouve Majo, Domi, Claude, des habitués d’OVS, et notre guide Yves Provence. Le circuit proposé est différent de celui que j’ai présenté dans La source Mirail et la bastide du bois avec de courtes parties communes (au nord, entre la bastide du Bois et  Girard et vers la source Mirail) mais sur le reste du parcours, il est plus aventureux (passage dans le ravin de Bramadou) et plus intéressant. Attention ! l’IGN nomme deux endroits différents du même toponyme : ravin de Bramadou ; il s’agit probablement d’une erreur ; en me basant sur la thèse de Vincent Ollivier qui cite le ravin de Bramadou comme une branche du vallon de Mirail, j’ai donc choisi de rebaptiser l’autre : ravin des Hermitans, celui par lequel nous avons commencé la randonnée. Dernière précision : nous nous sommes rendus à Fontjoyeuse en voiture après la balade mais il était possible par une variante à peine plus longue (+700m) d’inclure ce hameau à partir du lieu-dit la Sarrière.

Peypin a eu deux villages successifs : le plus ancien, aujourd’hui ruiné, au lieu-dit le Castelas, l’actuel fondé en 1506 en même temps que les écarts de Fonzillouse, Notre-Done [ndlr : noté Nostredone sur la carte de Cassini, 1776] et les Roux.
Son développement lent, a été contrarié par l’expédition de 1545 contre les Vaudois du Luberon. Elizabeth Sauze.

Conteneur de cartouches de chasseNous sommes prévenus : ça va monter de façon continue. Sentier étroit qui sinue ou semble se perdre dans les bois de chênes. Les coups de fusil crépitent ; sur le chemin des Exibières, nous trouvons même un conteneur dans lequel les chasseurs sont supposés déposer leurs cartouches. L’une d’entre nous les recyclera en geocache ! VignesNous longeons les vignes, culture classique du Luberon ; Ravin des HermitansPiste à mi hauteur du Luberonnous suivons de près le ruisseau puis nous en éloignons tout en restant dans le ravin des Hermitans qui porte des signes de ravinement ; dans la brume, alors que nous avons rejoint une vraie piste à presque 700m d’altitude, aucun sommet ne sera reconnaissable dans la brume.

Bastide du boisLes ruines de la Bastide du Bois, mélange de vestiges anciens et tentatives de reconstructions, n’ont pas beaucoup changé depuis ma dernière visite. La piste large et dégagée se maintient autour de 700m d’altitude. chiens de chasse qui attendent leur maitreLes chasseurs y circulent avec leur 4×4, cherchant un endroit pour déjeuner. Ils s’installeront en bordure de route, après avoir enfermé leurs chiens qui attendent sagement dans leur cage. Près d’une belle et improbable pelouse d’altitude, nous nous arrêterons sous les pins pour le repas ; le rhum arrangé aux figues d’Yves ne parviendra pas à compenser l’humidité et le froid qui nous obligeront à repartir rapidement.

C’est là que l’aventure commence, dans le ravin de Bramadou, d’abord juste quelques ravinements crayeux blancs à gauche, et un sol légèrement caillouteux. Si on s’approche du bord, on se rend compte que seules quelques racines de pins maintiennent encore en place le bord du sentier qui s’écroulera tôt ou tard. Bientôt le sable gris sous nos pas nous entraîne dans la descente : le rythme ralentit par peur de glisser. De chaque côté, un ravin profond marneux aux pentes dénudées, et entre les deux, un maigre sentier qu’il nous faut prudemment emprunter pour continuer notre chemin. Sous nos pas parfois, des plaques de calcaires. Un petit arrêt pour observer la profondeur du ravinement donne des frissons. Majo a raison : ce paysage détritique ressemble à celui que nous avions vu aux Mées (04).

Continuer la lecture de * La source Mirail par le ravin de Bramadou et le hameau de Fontjoyeuse

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 26 Août 2017

Retour en haut de page

Rognes : 4ème randonnée de la courge, 2015

Publié le Catégories ----- * Aix et Durance, 13 Bouches-du-Rhône, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés , , , , , , 4 commentaires sur Rognes : 4ème randonnée de la courge, 2015
 

Fête de la courge à Rognes : un marché, un concours de la courge la plus lourde et une marche populaire. Voilà de quoi passer une bonne journée.

Poste 1, départ, office du tourisme :
Le plan google map que nous remet l’office du tourisme est vraiment sommaire ; pas de points de repère hormis les postes de ravitaillement : le collège, les routes traversées telle la D66D, le nom des chemins,  les lieux-dits tels Grand Saint-Paul, Bonisson ne figurent pas sur la carte ; les centres d’intérêt non plus : la ferme de Pataconit, les points de vue, la chapelle Saint-Marcellin ; heureusement, le balisage par rubalise rouge-blanc est bon et nous ne raterons rien.

Majo et moi sommes sur place dès 9h30 le matin ; le parking à l’entrée du village, près de la chapelle saint-Denis, commence à se remplir et sert de point de repère à d’autres groupes de randonneurs.

La quête d’Ariane (2/3) : Rognes, mokmok

Une collection de courgesCombien pèse-t-elle ?Déjà beaucoup de monde sur le marché ; les courges rivalisent de couleurs, de poids, et même d’esthétique ou d’originalité. Je cherche Jean Chiron de Miramas, dont la femme prépare des confitures à partir des fruits de leurs vergers ; je les aime beaucoup parce que je sens plus le goût des fruits que celui du sucre et c’est par 9 pots que je les achète. Je les récupérerai après la rando.

Photos colorées représentatives de cette 14è fête de la courge par une blogueuse culinaire

Champ de vignes Saint-PaulinOratoire du côté de BonissonNous circulons dans les vignes cultivées depuis l’époque romaine comme en ont témoigné deux statues de Bacchus et Priape, dieux du vin et des jardins trouvées à Tournefort (sud est de Rognes). Après l’oratoire, la propriété Bonisson.

Le vignoble représente une superficie de 300 hectares. Environ 15000 hectolitres de vin sont produits chaque année par la cave de Rognes dont 9000 en A.O.C. coteaux d’Aix en Provence et 6000 en Vins de Pays.

Puits au Grand Saint-PaulRoute des MauvaresToujours des vignes quand nous obliquons sur le chemin de Saint-Paulin ; au Grand-Saint-Paul, une petite source a été captée à grands frais et alimentait les abreuvoirs au bord du chemin. Regardez l’importance de son puits ! l’ancienne villa romaine, détruite par les Sarrazins, a fait place à une belle bastide.

Poste de ravitaillement 2, D18 : des fruits frais et du fromage de chèvre de la ferme Brégalon nous sont offerts mais les gâteaux payants, proposés par des jeunes qui récoltent des fonds pour financer un voyage d’études, provoqueront un peu de confusion car disposés sur la même table et mal annoncés.

Ferme de Brégalon : Hugues et Christine Girard vous accueillent tous les après-midi de 15h à 19h (heure de la traite) de février à novembre, pour vous faire découvrir […] des fromages fermiers pur chèvre au lait cru selon des méthodes artisanales. (fermé le dimanche). Tél : 04 42 50 14 32.

Le collège des Garrigues rappelle des souvenirs à Majo : elle avait occasion d’y travailler il y a quelques années. La piste s’enfonce maintenant dans les garrigues. Beaucoup moins d’habitations dans la forêt de Rognes.

Nous reprenons notre route jusqu’à la ferme de Pataconit, immense bâtisse qui manifestement a fait l’objet d’agrandissements au cours des années. Nom bizarre qui me fait penser à la Patagonie, région géographique dans le cône Sud de l’Amérique du Sud ; la Patagonie comprend donc principalement le Sud de l’Argentine et le Sud du Chili. Je m’attends donc à des noms propres à consonance espagnole et, curieusement, le propriétaire de la ferme en 1838 s’appelle Rias Louis ; il possède terre, broussailles, pâture, mais son habitation est déjà vacante. Nous en faisons le tour, admirant les caves voûtées et le réservoir creusé dans la roche.

Continuer la lecture de Rognes : 4ème randonnée de la courge, 2015

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 03 Déc 2015

Retour en haut de page

*** Les gorges de Saint-Pierre par le désert minéral

Publié le Catégories 04 Alpes-de-Hte-Provence, Geocaching et jeux, Rando sportiveMots-clés , , Un commentaire sur *** Les gorges de Saint-Pierre par le désert minéral
 

Le troupeau change de préAvant d’arriver à Beauvezer, la voiture d’Yves est immobilisée par un troupeau de 1000 bêtes conduites par une bergère qui l’amène dans un autre pré ; mais elle ne s’arrête pas n’importe où mais à quelques mètres d’une cache ! Je descends, trouve sans difficulté la cache magnétique puis repars pour le rendez-vous de 9h30 au niveau du pont sur le Verdon.

La météo à cet endroit aujourd’hui et à 3 jours

GC592T3 Fontgaillarde, Pailloux

J’y étais déjà allée en juin 2015 sans faire la boucle complète (lire dans ce blog les gorges de Saint-Pierre) ; aujourd’hui nous passerons par la forêt domaniale du Haut-Verdon et « le désert », comme le surnomme notre guide Yves Provence. Pour avoir la description complète, je vous suggère de lire les deux articles car je n’ai pas voulu me répéter ce que j’avais écrit en juin.

1 – Les gorges

Pause près de la chapelletableau dans la chapellePetit détour par la chapelle Saint-Pierre qui offre un endroit de repos et de pique-nique ; les plus hardis ont atteint l’oculus par le toit et jeté un œil sur l’intérieur de la chapelle. Dans les gorges, je ressens la même impression que la première fois : c’est un endroit digne des gorges du Verdon ; à partir des courbes de niveau, j’ai évalué sous nos pieds, entre 30 et 90m de profondeur ; au-dessus de nous, plus de 200m de falaises dominant le ravin de Saint-Pierre.

Au dessus de nos têtesEn rive gauche [du Verdon], de nombreux ravins […] dégringolent parfois en cascade (cascades de la Chaumie et de la Lance) ou ont formé de petites gorges (de Saint-Pierre). […] Le torrent dégringole en une succession de cascades, rythmée par les plis géométriques de la roche calcaire. Extrait de données paca 

Petites gorges ?! dit le texte ; ce n’est pas ainsi que je les aurai décrites…

photo nathalie chamoisQuelle chance ! Nathalie (connue aussi sous le pseudo Liberty04) saisit le chamois sur le versant d’en face ; il grimpe la paroi presque verticale, posant les pattes sur les strates qui constituent d’étroites marches d’escalier. jeune chamois photo LibertyParce qu’il était accompagné de son petit, elle pense qu’il s’agirait d’une femelle ; d’après les connaisseurs, ce n’est pas pourtant pas évident de si loin, de déterminer le sexe de l’animal ! Les cornes généralement plus fines chez la femelle, semblent lui donner raison. De très près, le faisceau de longs poils prolongeant le fourreau de la verge du mâle, aurait été un critère infaillible !

C’est la tête, et surtout les deux cornes en forme de crochets dont elle est parée, qui donnent aux chamois leur physionomie propre et ne les laissent confondre avec aucun autre animal.
Mâles et femelles possèdent des cornes qu’ils conservent tout au long de leur existence. Les chamois changent de livrée deux fois par an au cours d’une mue d’automne (août-septembre) et d’une mue de printemps (avril-mai).
Les chamois peuvent vivre 25 ans, ce qui constitue une longévité étonnamment élevée pour des animaux de cette taille.
Son poids oscille entre 35 et 50 kg chez le mâle, 25 à 38 kg chez la femelle. Le dimorphisme sexuel peu marqué des chamois rend difficile la distinction des mâles et des femelles. Selon l’Oncfs
2 – La Forêt Haut-Verdon et le désert de pierres

Champignons forêt Haut-VerdonA la fin des gorges, au pont qui enjambe le Saint-Pierre, nous attaquons la montée du GR de Pays Tour du Haut-Verdon par la forêt domaniale ; les bolets des pins sont très nombreux mais pas très ragoûtants, et de plus laxatifs parait-il ; après 10 lacets en épingle, c’est un cirque rocheux que nous parcourons sous la serre de l’Aï ; après le croisement vers la cabane de Chabanal – ce n’est pas notre chemin –, c’est un désert de pierres de bas en haut. Le sentier étroit, parfois instable, parfois risqué, mérite toute notre attention ; on l’identifie à peine sur les photos. ReboisementSix ravins presque tous à sec seront à traverser sur des strates de pierre ; dans le fond du vallon, en levant les yeux, c’est une série impressionnante de strates superposées qui accueillent habituellement l’eau qui dégringole en cascade. Les deux derniers ravins, le ravin de Saint-Pierre et celui des pépinières, annoncent l’arrivée proche des cabanes de Congerman.

Continuer la lecture de *** Les gorges de Saint-Pierre par le désert minéral

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 16 Juin 2016

Retour en haut de page