--- Saisie d'un commentaire en bas de page ---

Du canal à la chapelle Sainte-Réparade


Le confinement que nous avons vécu en fin d’année 2020 a replacé mes objectifs de balade près de mon lieu d’habitation ; mais comme je n’aime pas refaire exactement les mêmes marches, j’ai essayé de trouver une autre manière de découvrir la chapelle sainte-Réparade (topoguide Bouches-du-Rhône à pied, La colline de la Quille, réédition en 2021) au Puy. Il m’a fallu plusieurs visites et l’aide d’un riverain bienveillant pour y parvenir. Je suis partie du canal EDF, dans le bas du chemin de la Taillade menant à la chapelle.

Le canal EDF offre une alternative intéressante en fonction de la météo : la berge du canal en hauteur et à découvert, ou le chemin en contre-bas le long des puits d’entretien, à l’abri du vent et à l’ombre, ou même le ‘chemin long du canal EDF’, macadamisé, qui dessert les habitations. J’ai essayé les deux premiers : avec un chien, c’est l’idéal !

Peu après le pont sur le canal, je prends le chemin des garrigues qui dessert quelques propriétés entre lesquelles des champs, des jardins ou des bosquets. La Quille, tel un triangle de pierre, émerge de la cime des arbres tout en haut de la colline, tandis qu’à mi-hauteur, je reconnais les belles villas du ‘chemin de la chapelle du Puy Sainte-Réparade‘.
A la fin de la route, un chemin d’abord caillouteux, prend la relève et s’enfonce dans les bois. De temps en temps un modeste cairn le matérialise. Peu avant que le sentier soit barré (désormais privé et annoncé), une vaste plate-forme rectangulaire dont je ne comprends pas la fonction. Ensuite, c’est par une sente raide et montante, parfois glissante dans la terre fine, que je rejoins le chemin de la chapelle. En sortant, je me repose sur le rocher juste en face car il va falloir monter encore !

La route est macadamisée jusqu’à la chapelle Sainte-Réparade que je n’ai pas vue depuis plusieurs années (Lire La Quille dans ce blog). Construite en bordure de falaise, aux contreforts spectaculaires, elle est massive, dissymétrique et en bon état compte tenu de son âge (Xe siècle).

L’ensemble a été restauré en 1577 d’après la plaque gravée au dessus de la porte, puis en 1975. Deux processions avaient lieu durant l’année : le jour de l’Ascension et le 8 octobre, fête de la sainte. D’après le site des Chapelles rurales de Provence. Sur le flanc est, un petit jardin planté d’oliviers, remplace sans doute l’ancien cimetière attenant. Un point de vue spectaculaire pour une altitude modeste (360 m) s’étend de la clue de Mirabeau aux Alpes, aujourd’hui enneigées.

Variante : pour une randonnée plus longue sur une demie-journée, il est possible, à partir de la chapelle, de monter jusqu’à l’ancien village du Puy et d’en faire le tour. Ajouter 1h40 et 5km. Quelques places de parking à la chapelle. Je vous recommande ce parcours dans l’autre sens, en commençant par la longue montée vers la chapelle.

Il ne reste que de la route, en descente, entre des villas cherchant à se faire remarquer par leur portail, comme celui-ci, avec ses figures étranges et peu accueillantes.

Image de l’itinéraire 5km880, 1h35 déplacement (2h10), 132m dénivelée (+208, -208). La variante +1h40 et +5km est représentée en magenta sur la carte IGN, fiche 21 du topoguide Les Bouches-du-Rhône à pied, FFRP, 2021à paraître
Télécharger la trace.

©copyright randomania.fr

Partager sur FacebookPartager par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.