Un globe-trotter en Alaska

 

Nous avons franchi la ‘la Dernière Frontière‘ en septembre 2005.
Au-delà, nous avons découvert un pays immense, trois fois la France, pratiquement désert sur presque tout son territoire, glacé la plus grande partie de l’année, mais superbe, d’une beauté envoûtante.
Le pays des ours et des saumons.

Ce pays magnifique : c’est l’Alaska.

Nous avons atterri à Anchorage, ville située au fond du golfe de Cook donnant sur la mer de Behring. Nous nous sommes dirigés vers le Nord, remontant le long de la SustinaRiveret longeant plusieurs lacs. Les nombreux cours d’eau sont alimentés par tous les glaciers de l’Alaska Range.

Nous avons établi un camp à Talkeetna, qui allait être notre base de départ pour le survol du parc du Denali et de la chaîne du Mont McKinley, sommet de l’Amérique du Nord avec ses 6 145 m d’altitude. Cette chaîne sépare l’Alaska en deux parties, celle du Sud qui regroupe les habitants et les agglomérations et au climat relativement doux, et celle du Nord glaciale et désertique.

L’avion monomoteur et à aile haute, se faufilant entre les sommets et les nuages,  nous a permis d’apercevoir, d’une part, les nombreux glaciers dont plusieurs se rejoignent sans jamais se mélanger et, d’autre part, de très anciens glaciers qui ont laissé leur trace en serpentant entre les montagnes.

Nous avons vu ainsi défiler autour du McKinley, le Mont Foraker, le Mont Hunter et la BrownTower, de même qu’un incroyable enchevêtrement de pics et de glaciers au milieu duquel notre avion s’est faufilé.

Nous avons continué à remonter vers le Nord et, après plusieurs camps successifs, nous sommes arrivés aux portes du Parc du Denali. Découverte de restes de forêts qui ont brûlé et d’amoncellement de bois mort en bordure des lacs.

En contournant ainsi la chaîne du McKinley par le nord, nous avons pu aller jusqu’à Mountain Lake alimenté par la  McKinley River, où seul un bus peut nous emmener dans cet endroit préservé. Un orignal broute en bordure du lac. Ailleurs, un ours grizzly vient exercer son odorat contre notre bus. Nous y restons prudemment à l’intérieur.

Retour sur Talkeetna. Franchissement d’un pont suspendu plus que mobile.

Camp aménagé  établi à Siklak Wild Life Area, au milieu de la forêt primitive. Camp qui porte bien son nom, avec vue sur les Mystery Hills. Contraste entre les somptueuses  couleurs d’automne qui s’étalent à nos pieds et la blancheur des glaciers qui habillent les montagnes nous barrant l’horizon. Le temps qui s’est dégagé, nous permet d’apercevoir la totalité de la chaîne du McKinley dans la blancheur de ses glaciers.

Nous pénétrons dans l’Indian Range. Nous faisons au passage quelques sommets locaux : le Mt Margaret et le Mt Heddy  en longeant la Tanana River. Un peu plus tard, nous longerons par le nord les Monts Chugach puis, laissant à l’Est, les Monts Wrangell, nous monterons, par les moraines latérales, sur le glacier Worthington et sur le somptueux glacier Columbia.

Après ces ascensions, nous arriverons à Valdez, joli port de pêche enserré dans un cirque de montagnes habillées de glaciers et où l’on débite des saumons en quantité.

Nous prenons un ferry qui nous amènera à Seward, port situé sur le golfe de l’Alaska. Le mauvais temps ayant détrempé le terrain de camping, nous irons loger pour la nuit dans un gîte à Seward.

Le lendemain, grand beau temps ; nous récupérons nos tentes puis nous montons sur le Harding Glacier au centre de la péninsule de Kinai. Superbes vues sur cet immense glacier et sur les vallées environnantes que nous dominons.

En longeant la CostalTrail, nous verrons un ours pêchant les saumons sur le bord de la rivière. Les rives de celle-ci sont jonchées de saumons morts ayant achevé leur cycle de reproduction alors que les eaux sont grouillantes de dizaines et de dizaines de saumons qui frétillent en cadence.

Enfin, longeant le glacier de Portage, nous arriverons de nouveau à Anchorage où nous prendrons l’avion du retour.

Le survol de la chaîne des Monts Wrangell viendra compléter et terminer en beauté notre collection de  souvenirs de sites tous plus magnifiques les uns que les autres, comme l’Alaska, au-delà de la Dernière Frontière, a su nous en offrir.

©copyright randomania.fr

Une réflexion sur « Un globe-trotter en Alaska »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.