Le Concors, un belvédère, une tour de guet, une chapelle

Publié le Catégories ----- * Aix et Durance, 13 Bouches-du-Rhône, Rando sportiveMots-clés
 

* concors2.jpg
* Un autre itinéraire (2h45 env.) à partir du domaine de Taulisson (guide Les Bouches du Rhône à pied collection Topo-guide)
* Le descriptif de l’itinéraire site Week ends et tourisme en Provence

Le temps qu’il fait aujourd’hui à cet endroit :
Direction du vent et température ressentie

Au bout de la route de Trempasse (1), quand la route devient chemin, je me gare à la fenêtre de Trempasse, peu après le syphon du canal de Provence. Avant de partir, je bois un café chaud : il fait près de 0°.
Après une longue traversée dans les sous-bois gelés (nous sommes le 26 décembre), commence la montée vers le sommet. Une borne moussue m’indique que je suis sur la bonne voie. Au pied d’un amas rocheux, je me demande où il faut passer : plus de chemin, le balisage rouge est invisible ! heureusement, le GPS portable que je viens d’acquérir m’indique qu’il faut grimper sur les rochers, vers la droite. Là , je croise un randonneur expérimenté, le seul que je rencontrerai aujourd’hui. Nous contemplons le paysage : des vallons, des bois à perte de vue.
Au sommet, une croix en bois : comment peut-elle être encore debout, exposée à tous les vents ? le brouillard plane au dessus de la campagne et laisse une trainée blanche.

medium_122_2225.jpg
Enfin, j’aperçois la vigie du sommet.
Je redescends par un chemin large jusqu’au cairn qui signale l’accès à la chapelle Sainte Consorce. medium_122_2229_r1.jpg

La légende dit qu’elle était fille de Saint-Ser et soeur de Sainte-Victoire.

Pour ne pas passer par le même chemin, après l’épingle à cheveu, je tourne à droite et longe la clôture du Sambuc. Par un chemin à peine visible, envahi d’arbustes et de branches à hauteur des yeux dont il faut se protéger, je rejoins le chemin initial.
Tout en buvant un café chaud, je me promets de revenir au printemps.

bullet1.gif

1) Trempasse du provençal troupa(s), troupes de personnes ou animaux rassemblés. A cet endroit, les troupeaux transhumants étaient accueillis dans le quartier des troupas.
Ils descendaient des Alpes pour regagner la Crau à la fin de l’été (* Site de la mairie de Peyrolles)

©copyright randomania.fr

Une réflexion au sujet de « Le Concors, un belvédère, une tour de guet, une chapelle »

  1. Je viens d’arriver dans la région et je trouve ce « blog » excellent. De nombreuses balades à découvrir dans cette belle nature salonaise ou aixoise. l’intérêt est que ces sentiers sortent de l’ordinaire et permettent une découverte à la fois historique et botanique des sites.
    Chapeau à ceux qui le rédigent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *