Le sentier du littoral du port de Saint-Cyr sur mer au port d’Alon

Publié le Catégories ----- * Côte varoise 83, 83 Var, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés , , ,
 

Grand vent annoncé pour le 9 août 2007. Nous avons prévu de retrouver des amis geocacheurs mais nous hésitons sur le lieu. Partout le risque d’incendie étant sévère ou maximum dans le Var et les Bouches-du-Rhône, la circulation dans les massifs est déconseillée ou interdite (voir dans ce blog la réglementation 2007). Nous espérons que le sentier du littoral en bord de mer sera épargné par cette interdiction.

La météo aujourd’hui à cet endroit :
Avec la température ressentie

 

img_4503r.JPGÀ ce jour, le littoral varois offre aux promeneurs un sentier de plus de 200 km sur 432 km de côtes que compte le Var. Le sentier du douanier, créé sous la Révolution par l’Administration des Douanes, était emprunté exclusivement par les douaniers afin de surveiller les côtes : ils y circuleront jusqu’au début du XXème siècle, sans doute à l’affût de quelque contrebandier. La loi du 31 décembre 1976 instituant une servitude de passage d’une largeur de 3m le long du littoral, et la loi littoral de janvier 1986 permettant la création d’une servitude transversale au rivage, redonnent véritablement vie au sentier rebaptisé sentier du littoral (Informations extraites du Petit Pierrot, journal illustré du site Camping Clair de Lune).

Rendez-vous à 10h sur le port de Saint-Cyr sur mer avec Christian et sa famille. Chacun a emporté son GPS de randonnée. Tout le monde est à l’heure. Un premier panneau d’information sur le port de la Madrague nous rassure tout de suite : pas d’interdiction par grand vent, seulement par temps de pluie (Arrêté Municipal n°2001-08-920). Allons à Alon !

img_4504r.JPGimg_0211r.JPGLe départ du sentier se fait à l’extrémité sud-ouest du port. La mer est déjà agitée. Petite montée par les escaliers, descente sur la plage de la Reinette et remontée par les rochers. Dans les marnes irisées le long du chemin, se trouvent du sel gemme, du cuivre, et du gypse avec lequel on fabriquait du plâtre. Les ruines de l’ancienne plâtrerie reposent sous la carrière. Des trois fours (photo 1) dans lesquels le gypse était chauffé à 150° pour enlever l’eau, il ne reste que l’entrée et les murs. Après plusieurs jours de séchage, le plâtre était trié sur un tamis puis broyé dans une auge circulaire en pierre dure (photos 2 et 3) ; les sacs de plâtre descendaient ensuite le long du toboggan sculpté dans le rocher (photo 4 profil : on le devine entre les deux avancées rectangulaires) puis chargés sur des tartanes (photo 5) amarrés devant le petit quai de chargement.

1 – un four       2 – une meule      3 – le broyage autrefois

 

img_4512r.miniature.JPGimg_4514r.miniature.JPGmeules-platre.jpg

4 – le quai entre les deux avancées   5 – la tartane

img_4516r.miniature.JPGtartane-1.jpg

img_4517r.JPGimg_4521r.JPGAprès la visite de la plâtrière, le rythme s’accélère : il s’agit de trouver la première cache Massif d’Alon #1 le Grenier du circuit encore inexploré de Seal13. Chacun cherche dans un endroit différent, le plus vite et le plus consciencieusement possible, les enfants vers le bas, les grands vers le haut. Soudain Christian brandit fièrement la boîte aux trésors ! Il est le premier à l’avoir trouvée.
img_4529r.JPGimg_4527r.JPGLa Pointe Grenier1 offre un point de vue sur la baie des Lecques. Elle bénéficie, depuis l’antiquité, d’une situation géographique stratégique permettant la surveillance et la défense de la baie. Simple tour de guet au moyen-âge, on y trouvait une véritable batterie durant la seconde guerre mondiale. La tour de vigie a été maintes fois reconstruite au cours des siècles. La poudrerie servait à stocker les munitions. Je ne reconnais ni l’ancienne chapelle (transformée en logement d’officier) ni le casernement dont il ne reste que des murs en ruine.

img_4533r.jpgimg_4535r.JPGLe sentier se fait ensuite beaucoup plus étroit et longe la falaise jusqu’à la Pointe Fauconnière en hommage aux faucons pèlerins et faucons crécerelles qui y nichent. faucon-pelerin.jpgLe faucon pèlerin (photo Serge Hansi du site Nature Photo), espèce protégée, est un grand faucon vivant souvent près des falaises côtières. Sa caractéristique est sa robe barrée de blanc et noir sur le ventre. Son envergure est comprise entre 95 et 115 cm ; son piqué est fulgurant sur ses proies : en vol, c’est le plus rapide au monde 180km/h. Assez rare chez les êtres vivants, voilà une espèce où le mâle (600-750g) est plus petit et plus léger que la femelle (925-1300g)… Il se fait plus rare aujourd’hui, d’ailleurs je n’en ai pas vu, mais soyez sûr qu’il vient nicher sur les falaises marines entre Saint-Cyr et Bandol.


img_4546r.JPGimg_0234r.JPGPassage par la presqu’île du Resquilladou, cette pointe rocheuse dominant la mer. L’écume blanche témoigne de la force du vent aujourd’hui. Les rafales promises par météo France sont bien là mais ne nous découragent pas. Nous ne sommes pas loin de la seconde cache Massif d’Alon #2 le Resquilladou. Tandis que quelques touristes se dorent au soleil à l’abri du vent dans la calanque, nous grimpons jusqu’aux ruines de ce qui fut peut-être une tour de guet. Pour trouver la boîte, Christian prend des risques sous l’oeil (inquiet ?) de son épouse. Après plusieurs minutes de vaines recherches, nous consultons la photo indice. « J’ai trouvé ! « , phrase de ralliement pour un pique-nique bien mérité à l’abri du vent sous les pins ; surprise ! Ti’Mars… sort alors de son sac à dos une bouteille de vin rosé qui ajoutera une saveur particulière à notre pique-nique.
img_4553r.JPGimg_0237.JPGTout au long du versant de la baie des Nations, la force du vent et de la mer a courbé et torturé les pins d’Alep. Le chemin débouche sur la Pointe des Trois Fours. La troisième et dernière cache approche. Ti’Mars… accélère. Nous ne sommes pas encore sur les lieux que déjà il a déjà trouvé Massif d’Alon #3 Alon zy ! Point de vue imprenable vers la baie de La Ciotat et le fameux rocher du Bec de l’Aigle (photo de gauche au fond) qui porte bien son nom, ne trouvez-vous pas ? Quelle est donc cette île au loin derrière la baie de la Ciotat ? Christian a raison : c’est l’île Riou et ses 191m d’altitude, à 25km à vol d’oiseau. On devine l’île verte devant le Bec de L’Aigle. Le vent souffle si fort que les casquettes s’envolent et le stylo tremble (mais si, mais si !) lorsque j’écris dans le carnet de bord de la cache.

img_4560r.JPGimg_0228r.JPGRetour par le même chemin. Les figuiers de Barbarie sont bien plus hauts que nous et leurs bouquets d’épines très fines font frémir. Au croisement avec un chemin intérieur, Christian nous guide au GPS. Camille avance comme une gazelle et parle déjà le langage « geocaching ». Pour que le temps passe plus vite, j’apprends à Pierre à faire du calcul mental ; ça me rappelle avec nostalgie l’époque où j’étais professeur des écoles en cours préparatoire… Avec les nombreux lotissements qui longent la mer, pas toujours facile de savoir si on a le droit d’emprunter tel ou tel sentier. Nous rejoindrons finalement le port par la route après 3h de marche (5h au total) sans oublier le rafraichissement final dans un bar du port. Excellente journée avec « une famille en or » réunie dans une constante bonne humeur autour des mêmes activités partagées : randonnée et geocaching.
Merci Seal13 pour cet agréable sentier du littoral que l’on peut parcourir en été.

Le sentier du littoral se poursuit à l’est dans les Alpes maritimes et à l’ouest dans les Bouches-du-Rhône (En route pour l’Erevine, De la Redonne à Méjean, le fort de Niolon) ; il y a malheureusement encore des zones où la loi du littoral n’est pas totalement respectée, notamment sur la presqu’île de Giens où le sentier est donc discontinu.

Le long du parcours, plusieurs espaces naturels remarquables ont été acquis par le Conservatoire du littoral en vue de mieux les protéger. En plus de la beauté des paysages, ce sont donc des lieux d’observation privilégiée pour la faune et la flore.

*** Ne pas manquer : le sentier du littoral de Bandol à Saint-Cyr, blog de Fouchepate, grandes et excellentes photos
Télécharger le document pdf sur le sentier du littoral, maison du Tourisme de Bandol

Notre itinéraire de St-Cyr sur mer au port d’Alon, 8.485km, 2h55, dénivelée 125m

bullet1.gif

1 Pointe Grenier : son nom provient de son utilisation par la population en tant que grenier naturel à vivres, en particulier pour le stockage du grain

blsqr05.gifblsqr05.gifblsqr05.gif Petites devinettes blsqr05.gifblsqr05.gifblsqr05.gif

1 – Quel village de Provence a donné son nom à un vin d’appellation mais n’a aucun viticulteur sur son territoire ?
2 – Un événement qui a eu lieu le 21 septembre 1895 a changé notre façon de voir le monde. Dans quelle commune a-t-il eu lieu ?

devinettes-solutions.jpg

©copyright randomania.fr

3 thoughts on “Le sentier du littoral du port de Saint-Cyr sur mer au port d’Alon”

  1. Bonjour
    Désolé, le lien vers la promenade sur la Presqu’île de Giens (vers la fin de l’article) est erroné, c’est celui que j’ai mis dans le champ « site » de ce formulaire qui est le bon. Merci d’avance pour la correction 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *