Aux portes des Alpilles : Notre-Dame de Beauregard

Publié le Catégories ----- * Alpilles 13, 13 Bouches-du-Rhône, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés , , , ,
 

Voyageurs, n’avez-vous jamais vu le long de l’autoroute A7 le panneau fléché indiquant « Notre Dame de Beauregard » perché sur sa colline ? ne vous êtes-vous jamais dit qu’un jour il faudrait que vous alliez la voir ? fin août 2008 : je m’y rends en voiture ; cette fois, pas de triche,ce sera à pied. C’est jour de vide-grenier dans le village : impossible de se garer dans le centre.

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

Du cœur du village se profilent les vestiges du château du Duc de Guise ; je m’y rends en passant sous la porte de l’Hortet. Ruines imposantes où il est probablement risqué de s’aventurer. Après les Templiers au XIIIè, au fil des siècles, le château d’Orgon, puis l’église sont tour à tour démolis puis reconstruits. En 1653, la communauté d’Orgon reçoit d’Henri de Guise « les îles, accréments et atterrissements » de la Durance.

L’oratoire de l’Annonciation est le premier des oratoires qui jalonnent le sentier menant à la chapelle Notre-Dame-de-Beauregard. Il est situé à proximité du portail du château des Ducs de Guise. Construit en pierres de taille, il abrite une sculpture dégradée représentant l’apparition de l’ange Gabriel à la Vierge Marie.

En 1562, pendant les guerres de religion, le Baron des Adrets saccage et profane le sanctuaire. Il précipite dans le vide la statue de la Vierge que l’on recueillera intacte. Un monument expiatoire évoque cet acte tragique [ndlr : voir le monument expiatoire dans les jardins en contre-bas].

Le couvent de Beauregard a été construit de juillet 1638 à avril 1660. A la Révolution Française , les religieux furent chassés, leurs biens confisqués ou vendus. […] En 1840, il ne subsiste que les murs en ruines. C’est en 1878 que le Chanoine Bonnard, curé d’Orgon, fait restaurer le vieux couvent et surtout édifier une nouvelle église. Extrait de notre Dame de Beauregard, site de l’association les Amis de Beauregard.

En octobre 1983, John Fano […] décide de s’y installer avec l’accord de la municipalité d’Orgon. Il crée en 1984 l’association des Amis de Beauregard pour la sauvegarde et l’animation culturelle de Beauregard. En 2004, dans cette dynamique culturelle, Isabel De Géa, céramiste, investit Beauregard. Elle y installe son atelier de poterie.

J’entre dans l’église ; j’y trouve le traditionnel chemin de croix, dont les stations sont sculptées avec grande précision. Ce n’est qu’au retour que j’apprendrai grâce à ce livre récemment paru Venelles : Monographie d’un village de Provence, Jean-Claude Caillaud, Alain Balalas, Jean-Marc Héry, BOD, 2012, que c’est le venellois Félix Chabaud qui a réalisé cette oeuvre. Dans le fond de l’abside, une barque rappelle la légende de Marie, Jacques, et Salomé, débarqué aux Saintes-Maries de la Mer.

A l’extérieur, la statue de Marie fait face à la vallée de la Durance ; au sud de la chapelle, à l’intérieur des fortifications du château, près de la vigie, vous trouverez une table d’orientation.

Notre Dame de Beauregard, berlan egilab

Je descends la route le long d’une impressionnante falaise de calcaire urgonien, curieux qualificatif signifiant originaire d’Orgon : quel honneur pour le village !

L’Urgonien est une formation décrite la première fois par D’Orby, en 1847. Cette dénomination désigne, dans les massifs subalpins septentrionaux, les calcaires comparables à ceux d’Orgon ; l’urgonien est caractérisé par sa teinte très claire, souvent blanche et à sa pureté en carbonate de calcium. Grâce à sa solidité et sa couleur blanche, il est très employé dans la construction (par exemple, chapelle Saint-Michel de Cabannes, quelques parties du palais des papes d’Avignon). Il contient des fossiles.

Après la descente jusqu’aux abords du plan d’eau, commence la montée sur une large piste forestière assez bien balisée. Parvenue pratiquement au niveau du plateau, une petite pluie et de gros nuages sombres surplombent la tour de Chappe : je renonce à faire le détour. Le lien vers la photo est empruntée à chrislac, membre de la communauté Panoramio qui partage les meilleures photos du monde entier.

Photo de la tour de Chappe extraite du site Panoramio[…] le télégraphe Chappe 1821 pour Orgon], du nom de son inventeur envoya des messages optiques à la vitesse de 500 km par heure à partir de 1794 jusqu’en 1845. Chappe avait créé un code avec un vocabulaire qui tenait dans un livre de 92 pages. Chaque page comptait 92 lignes. Le livret contenait 8 464 mots, groupes de mots ou phrases correspondant à un nombre, ce nombre correspondait à une position des deux bras, il y avait 120 positions possibles. Les installations distantes de 10 km étaient  visibles grâce à une longue-vue, un message entre Toulon et Paris codé par deux sigaux était transmis en 15 minutes en passant par les 116 stations de la le Paris –Toulon.

Ce moyen de télécommunications et ces messages étaient réservés à l’état-major, le télégraphier actionnait les deux bras en fonction des positions qu’il relayait sans  pouvoir les décrypter. Le rez-de-chaussée de la tour était habité par le stationnaire, le premier étage était la salle d’où l’on activait les signaux, sur le toit il y avait  le mât avec ses deux bras indicateurs. Le télégraphe optique des frères Chappe, musée des arts et métiers

Évidemment la brume, la pluie, le brouillard, la nuit,  interrompaient les communications ! [Il] fut délaissé avec l’invention du télégraphe électrique en 1845 et définitivement abandonné  dès l’invention du Morse en 1854. La tour de Chappe d’Ourgoun, d’après la conférence de Yves Humann.

Débutant au niveau de la vigie, la piste forestière du plateau est longue et de peu d’intérêt. Au petit cairn et au pylône à haute tension (attention de ne pas le rater, c’est tentant de continuer tout droit) je tourne à droite ; le sentier est plus difficile à trouver parmi les nombreuses pistes qui s’échappent de droite et de gauche, le balisage jaune n’étant pas toujours présent. Dans la plaine de Bonau, on passe à côté d’une citerne. Encore un passage à ne pas rater : la Vallée Heureuse, sauvage, que l’on atteint par un étroit sentier désert envahi par la végétation. Au fond de la vallée, du vert, que du vert !

Vue sur le cirque de la vallée heureuse, Pierrot1871

Je retrouve le site d’escalade que je longe pendant longtemps : personne n’est sur les voies ! après le contournement de Notre Dame de Beauregard par la droite cette fois, je retrouve le sentier des oratoires que je descends jusqu’au village. Les marches sont hautes, le sentier parfois pénible, les oratoires très anciens et souvent détériorés ; le second représente Marie et Jésus, don d’Amédée Rovereli et son épouse, en 1516. Le troisième représente le massacre des Innocents et porte quelques inscriptions encore visibles.
Copyright © IGN [2014][geoportail lat= »43.77107″ lon= »5.04204″ z= »13″ w= »400″ h= »700″ gpx_array= »/wp-content/uploads/2012/06/nd-beauregard.gpx,ND Beauregard » layers_array= »map|on|1″ /]
Balisage jaune, 14km230 (avec la tour de Chappe), 3h40, 206m dénivelée (emportez la fiche Topo Alpilles Orgon 2007 ou consulter l’itinéraire 33 du guide Les Bouches-du-Rhône… à pied, Fédération Française de Randonnée, FFR, 2002)

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 17 Mai 2014

Retour en haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *