Puits de Cancel et puits du vallon de l’Herbe



A cause d’une petite mésaventure de hamster fugueur, je suis partie tard et n’ai donc prévu qu’une petite randonnée au départ du col de la Gineste, connu pour sa célèbre course Marseille-Cassis, 15000 inscrits, plus de 600 bénévoles.

Départ : 9h30 – Stade Vélodrome – Marseille
Distance : 20.308 km sur route à effectuer dans un délai de 3h00
Dénivelée : 327 m au passage du Col de la Gineste (10è km)
Arrivée : Port de Cassis

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

Le départ est le même que celui des calanques. L’avantage, c’est que l’on part d’assez haut et donc les sommets sont facilement accessibles. Le tracé rouge est bien visible ; le sentier progressivement caillouteux longe de vieux panneaux de fer rouillés plantés du côté du vallon Ricard encaissé. Il contourne le Pain de Sucre par l’ouest jusqu’au col Ricard où la piste se sépare de celle des falaises de Luminy.

Le mont Puget, point culminant des calanques entre Marseille et Cassis, dresse sa façade à contre-jour ; les écailles, pitons et excroissances de pierre qui l’entourent, se détachent sur le ciel bleu. Impressionnant mais accessible.

Tranquillement, en descente puis en montée légère, la piste rouge débouche dans une sympathique clairière, seul endroit verdoyant des calanques qui ne ressemble pas du tout à l’environnement minéral habituel. Vous y ferez une agréable pause. Le puits du Cancel1 a été  creusé par l’homme à côté d’une ancienne bâtisse adossée au rocher : j’ai du mal à imaginer qu’on vivait et travaillait ici autrefois.

Variante vers un autre puits, naturel cette fois : la trace bleue peinte  sur le rocher  juste après le puits, mène par la gauche au gouffre du vallon de l’Herbe – dont le nom ne figure que sur la carte des calanques -, à flanc d’un petit escarpement, dans un virage du sentier : puits naturel à l’entrée oblongue de 1,8m x 1,2m obstrué de blocs instables à 10m de profondeur (pas de photo)Fiche technique sur le site du BRGM

Image itinéraire col Gineste puits du Cancel gouffre estimation 5.9km A/R 140m dénivelée 2h20
1cancel : rien trouvé sur l’origine de ce lieu ; nom d’un ancien propriétaire des lieux ? ou du latin cancellatus : limité parce que c’était un cul de sac, comme l’impasse du Cancel à Aix-en-Provence ?

©copyright randomania.fr

La calanque de Sugiton



IMG_2535r.JPGImpossible d’omettre la calanque de Sugiton dans un blog de randonnées sur la Provence ! une des plus accessibles à partir de Marseille, la plus populaire, la plus fréquentée. La longue et large piste de terre longeant les bâtiments de l’université mène au col de Sugiton, croisée de plusieurs chemins ; de là, une véritable piste bétonnée vous y conduit par d’amples virages, pratiquement toujours au soleil mais sans difficulté – à part la dénivelée au retour, et les derniers mètres menant à la plage. photo_film_allocineC’est sur cette piste, dans un paysage caractéristique de calcaire, qu’a été tournée la scène du film Le salaire de la peur (1953, réalisateur H.G. Clouzot) où les héros (Yves Montand et Charles Vanel) sont bloqués par une avalanche de pierres sous de fortes bourrasques de vent. Le film a été tourné totalement en France (Gard, Bouches-du-Rhône) et pourtant, le spectateur est convaincu que ça se passe au Mexique !

IMG_2536r.JPGAu loin la grande Candelle et son Candelon culminent à plus de 460m de hauteur : l’ensemble Candelle- Candelon est coupé en deux par une faille dont le tracé se voit bien depuis l’observatoire de Sugiton (formation des calanques). Pas de cabanon pour boire un coup. Il faut donc prévoir beaucoup d’eau et de quoi se restaurer.

Intéressante pour ceux qui ont peu de temps pour découvrir ce qu’est une calanque, ou pour ceux qui n’aiment ou ne peuvent pas trop marcher :

  • le bus 21 Luminy vous dépose au départ du chemin ;
  • pratiquement pas d’interdiction de circuler l’été car située dans une zone d’accueil du public ;
  • une heure à pied seulement ;
  • quelques sensations entre les hautes falaises calcaires ;
  • des panneaux d’information sur les calanques le long du parcours.

IMG_2538.JPGUne variante à points rouges permet de raccourcir le trajet tout en donnant un aperçu de ce qu’est un ‘vrai’ sentier pierreux, avec marches patinées, où l’on peut se tordre les pieds, déraper et frôler de petits ravins  (2h A/R par la variante, 230m dénivelée, 6km700 A/R).

Tous les quarts d’heure, une vedette nous fait profiter des commentaires donnés aux dizaines de touristes venus visiter les calanques. Victime de son succès, Sugiton est aussi surpiétinée, ce qui détruit les sols et peut même faire tomber les arbres ; elle fait l’objet d’opérations de nettoyages réguliers depuis des années (calanques propres 2009). En ce 5 août, en une heure de temps, un gars de l’O.N.F. a ramassé un gros sac de déchets laissés par les visiteurs et l’a remonté au pas de course jusqu’à son camion stationné sur la piste. Il passe deux fois à côté de nous, comme étonné de ne rien trouver par terre : Claire a consciencieusement récupéré nos déchets dans un sac qu’elle transportera jusqu’à la poubelle située au col. Qui sont ces vacanciers aussi peu respectueux de la nature ? dans certains pays nordiques, cette attitude est inconcevable.

Un parc national des calanques, site du GIP

IMG_2541r.JPGLes abords ont été sécurisés pour éviter les chutes de pierre ; il est interdit de passer au dessus des fils de fer croisés attachés aux poteaux de bois et qui emprisonnent les blocs rocheux. L’accès à la calanque des Pierres Tombées est désormais interdit par arrêté municipal du 21/04/08 suite à d’importantes chutes de pierres mais peu importe, ceux qui espèrent que ça ne tombera sur eux, s’y installent toujours. Informations sur : www.mairie-marseille.fr

IMG_2544r.JPGLa mairie de Marseille a délimité la zone maritime par des ancres écologiques qui protègent la posidonie.

http://www.mairie-marseille.fr/sitevdm/jsp/site/Portal.jsp?document_id=3729&portlet_id=961

torpilleur, baleine ou cygne ?Du torpilleur, rocher dont la silhouette fait penser à un navire de guerre, des adolescents en quête d’émotion, sautent dans l’eau fraîche. Pour Claire et Coco, il s’agit plutôt d’une baleine. Nos grands-parents y voyaient un cygne, un vrai cygne, certes, qui semble s’avancer sur l’eau, le col tendu, la gorge gonflée d’air salubre et tout endiamentée de splendeur. Extrait de La revue de Provence, Elzéart Rougier, juillet 1899, projet Calanco. A vous de voir !

IMG_2549r.JPGPropice au farniente à défaut de baignade – l’eau est fraîche, plus fraîche que sur les plages -, la calanque de Sugiton est dominée par un belvédère qui vaut le déplacement (voir la calanque de l’oeil de Verre et celle de Sugiton vue d’en haut) et , si vous avez encore un peu de courage, remontez la piste jusqu’au crêt Saint-Michel durant une quinzaine de minutes à partir du col de Sugiton.

Sugiton itinéraire 3km350 aller seul, 1h, 230m dénivelée

Autre itinéraire de 3h30 A/R décrit dans les calanques à pied de Marseille à Cassis, Conseil Général 13 et Comité départemental du tourisme, FFR, 2007

©copyright randomania.fr

La calanque de l’Escu… et vue sur la sortie des égoûts de Marseille



img_0011.jpgimg_0014.jpgDépart du  col de Sormiou à 9h précises ; nous sommes tous emmitouflés avec gants, bonnet et écharpe et pourtant deux irréductibles forumeurs marseillais se distinguent : l’un en T-shirt, l’autre en short. Ce sont stoko et titidegun.
Nous commençons par longer l’extrémité ouest de la crête de Sormiou sur une arête étroite ; au loin, au bas du vallon du pignet, le baou Trouca, laisse filtrer un rayon de IMG_0013.jpgsoleil. Plus près de nous, un autre rocher troué n’a pas de nom : et si on le baptisait « la fenêtre du Pignet » ? Stoko, spécialiste des plantes des calanques, nous parle de plein de plantes mais je n’en ai retenu que deux ! faudra que je révise lors d’une prochaine randonnée.

  • Quercus coccifera : « au début du XIXème siècle, vingt tonnes de cochenilles du chêne kermès étaient ramassées chaque année dans tout le département pour fabriquer le «rouge» des teinturiers (couleur vermillon). Les tans – écorces pulvérisées – les plus recherchés par les tanneries proviennent essentiellement du kermès et du chêne yeuse. L’écorce de pin était aussi utilisée dans ce but par les pêcheurs sur les filets ». Extrait du site du GIP des calanques.
  • Le genévrier cade, lui, servait à fournir l’huile de cade utilisée en dermatologie humaine et animale (pour plus de précision voir la note sur l’arche d’alliance dans le Var). « Le bois de cade brûlé passait aussi pour être un excellent désinfectant, il a pu ainsi être utilisé, sans effet néanmoins, lors de la grande peste de 1720 à Marseille, où de grands feux avaient été ainsi allumés en ville pour l’enfumer, sur les conseils désastreux d’un médecin ». (Stoko)

IMG_0026.jpgDans la descente, l’odeur d’égoût monte aux narines. Au loin la calanque de Cortiou vomit un flot de couleur brune qui détonne au milieu de l’eau si bleue. C’est la sortie des eaux usées du grand émissaire de Marseille. Un sentier de pêcheurs à peine visible y mène : c’est sûr, les pêcheurs ramenaient du poisson de cette calanque. Avait-il le même goût qu’un poisson pêché au large ?…

L’état sanitaire de Marseille était déplorable au début du XIXème siècle. Après deux épidémies de choléra en 1834 puis 1884 ; 1899, mise en service du grand émissaire de Marseille pour les eaux usées et eaux pluviales ; le Vieux Port cesse d’être le dépotoir de toutes les eaux usées. De 1973 à 1976, ce sont les travaux du second émissaire.

Cortiou la promenade la plus TRASH

Le projet qui veut expédier nos égoûts loin de Marseille, La Provence, 21 janvier 2008
La plus grande station d’épuration souterraine au monde fonctionne à Marseille, MSN Actualités, la chaîne Verte, 21 février 2008
La station d’épuration Géolide (180 millions d’euros) peut traiter beaucoup plus efficacement les eaux usées de 1,6 million d’habitants.

img_0037.jpgimg_0049.jpgLa descente n’est pas facile ; raide, elle s’apparente parfois à de l’escalade. Plus nous avançons, plus le paysage devient sauvage. Le large et sauvage cirque des Walkyries nous domine. Stoko nous signale qu’y vit le molosse de Cestoni de 50cm d’envergure (dis Stoko, tu n’exagerais pas un peu ? 40cm serait déjà bien grand).

molosse_cestoni_museum_bourges.jpgLe molosse de Cestoni (Tadarida, Teniotis), la plus grande chauve-souris d’Europe, espèce protégée, est présente dans le cirque des Walkyries (pas étonnant, ici, elle a peu de chances d’être dérangée…). Depuis 1980, 9 sites d’observation ont été repérés dans les Bouches-du-Rhône (source : Faune de Provence, Conservatoire d’Etudes des Ecosystèmes de Provence, 1997). J’ai mis côte à côte deux doubles décimètres pour imaginer ce que ça ferait si elle m’arrivait de face : je crois que je ne serais pas rassurée du tout… Le molosse de Cestoni, fiche du parc national du Mercantour

img_0051.jpgLe long du sentier, le premier de cordée repère un nid de chenilles processionnaires ; le téléphone arabe fonctionne bien et se transmet jusqu’au dernier ; tout le monde pourra faire une photo. Elles causent de très importants dégâts en broutant les aiguilles sur les arbres, qui s’en trouvent fortement affaiblis. N’y touchez pas : ces chenilles sont urticantes.

IMG_0102.jpgimg_0034.jpgAprès le col de Cortiou, nous délaissons le pas inférieur de la Melette pour se rapprocher de l’anse de la Melette et son ilot ; au loin d’île de Riou aux formes découpées si caractéristiques, était autrefois reliée au rivage. Elle l’est toujours mais la mer a envahi le plateau des chèvres depuis des milliers d’années. C’est au large de cette île qu’a été retrouvé l’avion de Saint-Exupéry (vous trouverez un lien vers cette découverte dans la note sur la calanque de Marseilleveyre).

Quelques photos du coin sur Marseille forum
Continuer la lecture de La calanque de l’Escu… et vue sur la sortie des égoûts de Marseille

©copyright randomania.fr