Flânerie moyenâgeuse et moderne échappée sur le GR2013

Publié le Catégories ----- * Etang de Berre 13, ----- * GR 2013, 13 Bouches-du-Rhône, Geocaching et jeux, Inédit, Rando familialeMots-clés , , , , ,
 

Un parcours inédit que j’ai voulu contrasté : le GR2013 (balisage rouge-jaune) sur une voie verte – le fameux GR interurbain inventé en 2013 et qui parcourt les Bouches-du-Rhône – , une balade moyenâgeuse à Miramas-le-Vieux (balisage bleu), à nouveau un bout du GR2013 (balisage jaune-rouge) ; seule la liaison (non balisée) entre les deux derniers circuits n’est pas idéale mais il faut l’accepter pour ressentir les contrastes entre l’ancien et la modernité.

L’ensemble des photos

Après un rapide passage au marché de Miramas, je me gare près du centre technique municipal. Cela commence par une voie verte autrefois voie ferrée qui amenait les matières premières de la gare à la Poudrerie nationale. Lire dans ce blog la poudrerie de Saint-Chamas.

Ce site militaire a été ouvert en 1690, voué à la fabrication de la poudre à canon, abandonné en 1974 puis cédé au conservatoire du Littoral en 1974 ; après transformation, les munitions étaient livrées dans les dépôts. Comme le train n’allait pas vite, les ouvriers en profitaient pour s’accrocher au wagon et gagnaient ainsi leur lieu de travail.

habitation trodotydique le long de la voie verteLe balisage du GR2013 m’accompagne. Sur le côté droit, des habitats troglodytiques portent des traces de découpes.
La cité Garouvin construite lors de la première guerre mondiale, est composée de petites maisons bâties sCité Garouvinur le même modèle ; elle accueillait autrefois les ouvriers de la Poudrerie. Même principe que les cités des mines dans le nord de la France.

Route pavéeProlongement du chemin de GarouvinJe passe devant un des portails de la Poudrerie,  fermé à cet endroit, grimpe par un sentier caladé puis sur un chemin bordé d’un mur de pierre sèche qui s’ouvre finalement sur un énorme tapis de cactus ; le village de Miramas le Vieux regorge de tout ce qui fait le charme des villages provençaux : des pierres, des ruelles étroites, des petites places à l’ombre, des points de vue et le glacier Quillé1 dont la renommée dépasse largement le village ; une de ses spécialités : Tendre Passion avec 13 sorbets différents.

Vous prendrez bien une petite glace, cache premium de Myri@m

Chapelle Saint-Julien près du cimetièreAprès la chapelle Saint-Julien, bijou de l’art provençal du XIIè, je déambule au hasard de mon inspiration : au bout de la rude montée vers la porte Notre-Dame, un énorme pin d’Alep multi-centenaire, classé arbre remarquable, ombrage les lieux. La niche de la porte Notre-Dame a perdu la statue de la Vierge : détruite en 1590 remise en état en 1631, réjouissons-nous de pouvoir passer dessous ; à l’intérieur des ruines du château, je découvre une statue de Guy Salomon. Ce château qui défendait le village consiste aujourd’hui en une voûte sur croisée d’ogives, des remparts, un donjon sans toit, et quelques vieilles demeures qui ont vu passer autrefois Charles IX et Catherine de Médicis.
Le plan de Miramas le Vieux pour ne rien oublier.


L'église ND de BeauvezerL’église paroissiale Notre Dame de Beauvezer, restaurée en 1978, est dotée d’un clocher à trois baies ; une légende raconte que les reliques de Constantin et sainte-Hélène auraient disparu de cette église peu avant la révolution.
A l’ouest, s’étire la ligne ferroviaire sur fond de mont Ventoux enneigé ; Vue nord ouest depuis le mur d'enceintela mairie, située à l’étage, au-dessus de l’ancienne chapelle des Pénitents Noirs, a été transférée à Miramas Gare en 1894 ; près de l’horloge calée dans le rempart, en haut des marches, vous trouverez la table d’orientation qui décrypte l’environnement ; Vue sur l'étang de Berreà main gauche de l’étang de Berre, le petit port de Saint-Chamas et à droite les environs d’Istres.
Des fouilles préventives ont lieu dans l’impasse Suffren. Impossible de deviner de quoi il s’agit sans consulter le rapport de l’INRAP.

Fouilles chemin SuffrenL’ensemble de ces espaces semi-troglodytes semble avoir été établi à partir du début ou milieu du XVIe s. et abandonné vers la fin du XVIIe s. Ces espaces troglodytes ont fortement déstabilisé les remparts périphériques qui ont été reconstruits à plusieurs reprises à partir du XIXe s. Selon BSR PACA 2013, 126. Elsa Frangin

Statue de Louis CastagneLe lavoir derrière la statueJe termine ma visite assise sur le banc de la petite place sur laquelle trône la fontaine et la statue de Louis Castagne, deux fois maire du village en 1846 et 1852, membre de l’Académie des Sciences de Marseille, qui eut le premier l’idée d’amener l’eau du canal de Pougnois par un siphon. Derrière lui, adossé au rocher, on trouve le lavoir, sorte de « forum féminin » d’autrefois.

Miramas le Vieux, multi-cache pour visiter le village par Mikealien13

Chemin de Pougnoies (balisage bleu)Je quitte le village par le nord ; traverser la route Miramas-Saint-Chamas, même sur le passage piétons, s’avère vraiment dangereux ; le chemin passe sous la voie ferrée puis longe le canal de Saint-Chamas par le chemin de Pougnois. Quand le balisage bleu oblique à gauche, ne pas le suivre mais continuez vers le mas de Cougnil : c’est la partie de Chemin des 2 cabassestransition entre le parcours bleu ‘Miramas le Vieux’ et le jaune-rouge GR 2013 : une montée de 350 m sur route sans trottoir avant d’entrer dans le lotissement par le chemin de Cougnil puis le chemin de Taussane ; enfin vous entrez dans un sous-bois sableux qui mène au château de Cabasse. De loin, la tour l’identifie sans équivoque.

Chateau CabasseLe jardin du châteauAncienne ferme moyenâgeuse gérée par l’abbaye de Montmajour, le château a été restauré afin d’accueillir les classes vertes et le centre aéré ; je découvre d’abord le jardin chromatique avec ses quatre espaces puis dans le parc en contre-bas un groupe d’enfants qui s’apprêtent à partir en VTT.

Les moines [de Montmajour] y ont construit une ferme et assaini les terres marécageuses grâce à un réseau de roubines qui se jettent dans le canal souterrain. En 1588, afin de payer les taxes du roi, l’abbaye de Montmajour se voit contrainte de vendre aux enchères une partie de ses biens sur Cabasse. Le 20 janvier 1606, la terre et seigneurie de Cabasse sont vendues … au capitaine de Venaguo […]. Il est vaste, bien entretenu.
Les ventes successives des abbés prieurs […] morcellent malheureusement la propriété. Au XVIIe siècle sont édifiés sur le domaine de Cabasse différents bâtiments (colombiers, bastides, chapelles). […] En 1736 et 1769, le domaine est alors à demi abandonné et les bâtiments sont en très mauvais état. […] Les bâtiments n’ont aucune valeur, la seule richesse, c’est la terre.
En 1791, le peu de bien qu’y possède encore l’abbaye, est vendu comme bien national à Dame Auphan Paillet et Joseph Paillet fils pour 28000 livres. […] Le 28 août 1979, la municipalité décide alors de racheter le domaine qui devient patrimoine communal. Le château et les dépendances sont aussitôt restaurés et aménagés. Selon le site de Miramas parc et château de Cabasse

Chateau de Cabasse, Myri@m. Si vous décidez de flâner dans le parc, ne manquez pas le circuit Domaine de Cabasse #1 à #6 , par galoub

Pylône à balisages multiples derrière le châteauA l’est du château, c’est un vaste domaine traversé par de multiples sentiers ; il faut maintenir le cap 40° depuis le château jusqu’au carrefour où se reprend le GR 2013 : se reporter au guide du GR2013 dans le sens inverse de celui décrit, pp. 58-59 entre les points 21 et 25.

Faites gaffe au chemin, Myri@m

Chemin de Maucasteou le long du canal de Miramas jusqu’au peuplier blanc (ou suivre la route, le plus souvent tranquille), le chemin de Miramas à Grans, le chemin en bordure de champ, le pont au-dessus du canal ; Ancienne porcherie chemin du Crèsje passe devant le golf de Miramas et sur le chemin du Crès, devant une ancienne et longue porcherie alignant ses nombreux boxes.

Au bout de la route, le plan d’eau de Saint-Suspy ; c’est une balade très fréquentée qui traverse le plan d’eau pour rejoindre un quartier récent de Miramas. Il a été créé en 1993, profitant d’une propriété habituellement inondée par l’eau.

Plan d’eau Saint-Suspy et lavoir, Myri@m

Le phare de Miramas ?Un curieux monument de bronze porte des inscriptions que je ne comprends pas : en rapprochant les mots Turris Ardens, les Heaux, AR-MEN, Ouistreham, Creac’h je m’aperçois que ce sont des noms de phares ; Roches Douvres, Caisson Carnot évoque la signalisation portuaire de Calais et Boulogne-sur-Mer avec l’équipement du feu du caisson terminal de la digue Carnot (1948-1984). Quant aux sigles (SDT, AEI, NTE), je n’ai pas d’explication2 ; faut-il comprendre que ce monument est le « phare » de Miramas ?…

Plan d'eau Saint-SulpiceLa société de chasse de Miramas a relâché trente canards colverts pour favoriser la biodiversité ; le vert brillant du mâle pendant la période des amours vire au beige ensuite. Le canard colvert peut même brouter dans les prairies.

Le lycée Jean Cocteauthéâtre la ColonneLe lycée Jean Cocteau conçu comme une petite ville avec ses rues et places, le théâtre la Colonne dont la scène s’adapte à tous les spectacles  avec son fond de verre amovible, attirent le regard. Avant de passer sous la voie ferrée, j’essaie de compter les rails qui s’entrecroisent un peu plus loin : c’est qu’au nord de la ville, s’est installé le centre logistique de l’Europe du Sud (CLESUD), pôle multimodal le deuxième le plus important de France et qui fait la jonction entre le rail et la route. Je comprends mieux pourquoi tant de camions m’ont ralentie à l’entrée de Miramas. Nous sommes bien dans le monde moderne…

Un bel arbre rue P. TristaniAprès la nouvelle mairie à Miramas-gare et son bel arbre, je retrouve la D10 puis le début de la voie verte où je suis garée.

Ce parcours aux multiples opportunités, traversé par de nombreux canaux, permet de visiter le Miramas médiéval et le Miramas nouveau, les jardins du château de Cabasse, de s’attarder sur un banc près du plan d’eau ou de déguster une glace au Quillé ; vous pourrez donc le prolonger à souhait, d’une grosse demie-journée à une journée complète. Il est possible de ne faire que le vieux Miramas (balisage bleu), ou un bout du GR2013 (balisage rouge-jaune). Pour le parc de la poudrerie, mieux vaut préparer sa visite à cause des horaires.

Itinéraire inédit bleu - GR2013Image de l’itinéraire 12km800, 245h déplacement (3h45 au total), 59m dénivelée (+176, -176). Le tracé ne comprend pas la flânerie improvisée au vieux Miramas et au château de Cabasse.

1Quillé : du provençal quihié qui désigne une pierre ou une motte sur laquelle on monte
2un fidèle lecteur de randomania propose de lire les groupes de lettres de haut en bas, ce qui donne Sandettie qui est le nom d’une catégorie de bateau phare

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 02 Août 2016

Retour en haut de page

2 thoughts on “Flânerie moyenâgeuse et moderne échappée sur le GR2013”

  1. Quant aux sigles (SDT, AEI, NTE), je n’ai pas d’explication ;
    Je propose en lisant de haut en bas
    Sandettie qui est le nom d’une catégorie de bateau phare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *