La chapelle Saint-Quinis

Publié le Catégories 83 Var, Geocaching et jeux, Rando sportiveMots-clés
 

img_0379r.jpgimg_0381r.jpgNuageux avec quelques ondées avait dit la météo pour la Provence Verte. Nous décidons de nous lancer sur la barre de St-Quinis dont le point culminant est quand même à 635m d’altitude. Le GPS nous emmène sur le chemin de Saragan ; arrêt brusque et étonnement face au gué sur l’Issole. Le panneau annonçant un danger imminent est implanté à 10m du danger au lieu des 100 à 200 m réglementaires hors agglomération ; debouche_sur_quai_ou_berge.jpgon ne voit plus le gué. Le chemin de Saragan est impraticable. Nous passerons finalement la rivière par le pont dans le village de Sainte-Anastasie sur Issole pour rejoindre la piste des Ribas.

La météo aujourd’hui à cet endroit
Avec la température ressentie

Un diaporama avec de grandes et belles photos de la randonnée, site de randonnées par andraph (un grand merci pour le retour d’informations)

Le sentier passe le long du champ d’atterrissage des parapentes désespérément vide ; le sentier est balisé de jaune : on voit bien les marques ; en haut de la barre rocheuse, quelques chaises vides attendent les spectateurs qui regardent s’élancer habituellement les parapentes. Nous longeons la crête vers l’est, guettant le moment où il faudra obliquer sur la droite. Dès que nous pénétrons en forêt, nous escaladons des rochers moussus et glissants ; enjamber, contourner, sauter, glisser, éviter les obstacles à chaque instant, cela devient dangereux car la pluie n’a pas cessé ; par moment nous regrettons d’être partis. Ce qui devait être des points de vue spectaculaires sur les vignes et les falaises se transforme bientôt en voile humide qui ternit les couleurs de la nature déjà si tristes en hiver.

img_0384r.jpgimg_0387r.jpgEn pleine forêt, plus nous avançons, plus nous cherchons le balisage !  nous nous demandons si nous n’avons pas perdu la trace jaune que baragatti nous invite à ne jamais perdre de vue. img_0393r.jpgIMG_0394r_1.JPGLa végétation est dense et nous devons parfois nous frayer un chemin parmi les ronces et branches basses. Seule l’intuition nous aide à ne pas nous perdre car il n’y a aucune trace de passage visible. Les rochers sont moussus, certains complètement verts.

Au vu de la clairière qui surgit à travers les arbres, nous savons que nous approchons de la chapelle Saint-Quinis, le but de notre promenade. Ce sont les chats qui nous accueillent en recherchant des caresses, puis la chapelle elle-même, simplement fermée par un crochet de fer. Intérieur surprenant mais accueillant. Des dizaines d’ex-voto témoignent de la reconnaissance des croyants à Saint-Quinis, saint dont je n’ai jamais entendu parler mais bien connu dans la région (il s’agit du patron des village de Gonfaron et la Motte). De grands tableaux peints, un bénitier en forme de coquillage posé sur trépied, une statue du saint, quelques livres de prière, sont autant d’invitations au recueillement. C’est si rare de trouver une chapelle rurale ouverte ! Quelques randonneurs ont pu se réchauffer dans l’ermitage à côté où séjourne le père François.

img_0398r.jpgimg_0395r.jpgimg_0400r.jpgimg_0403r.jpg

Saint Quinis naquit aux alentours de 500 à Vaison la Romaine (Vaucluse). Lors d’un pèlerinage à Arles, sa mère entendit une voix lui annonçant qu’elle aurait un fils qui deviendrait évêque et serait connu pour ses miracles.
Bon élève, Quinis fut envoyé par l’évêque de Vaison sur l’île de Saint Honorat (au large de Cannes) pour y apprendre la théologie dans un des monastères les plus réputés de la région. Durant son voyage à travers la Provence, il […] réussit à convertir de nombreux païens à la religion chrétienne. Il séjourna longtemps à Gonfaron et à Besse dans un ermitage au sommet de la montagne qui porte son nom.
Devenu vieux, l’évêque de Vaison le fit rappeler et le nomma archidiacre. En 570, l’évêque mourut et Quinis prit sa place. Passant beaucoup de temps dans les rues, il s’occupait des malades, des enfants, des vieillards et des prisonniers. On l’appelait le « père des pauvres ». Il accomplit aussi des miracles : guérisons de lépreux et de paralysés.
Il mourut en 579 à Vaison, et toute la région le pleura. Les habitants des villages voisins de la montagne prirent rapidement l’habitude d’entreprendre des pélerinages jusqu’à l’endroit où il séjourna. La chapelle aurait été élevée dès le 6ème siècle. Mais elle ne survit pas aux guerres de religion (XVIème siècle). Elle fut reconstruite en 1634 par les trinitaires ; en 1639, l’Archevêque obtint que l’église de Vaison lui céde une relique de St Quinis (un os de machoire) et le Conseil du village fit fabriquer une châsse en argent ; un petit couvent fut ajouté en 1646. Extrait du site Les merveilles du Var, ermitage Saint-Quinis et du site officiel de Camps la Source

Un pèlerinage exceptionnel à la chapelle a eu lieu le 27 octobre 2008 pour demander la pluie pour la terre. « … nous avons chargé la statue reliquaire de Saint-Quinis sur nos épaules renouvelant alors le geste des habitants du village qui à la fin du 19ème siècle étaient eux aussi aller demander le secours du ciel » (extrait du site de stquinis.fr qui n’existe plus).
img_0409r.jpg
Nous contournons la barre de St-Quinis et passons du nord au sud ; le sentier est maintenant plus sec, plus large et plus facile. A l’approche des premières maisons, dans un élevage de belle taille, quelques chèvres aux grands yeux noisette, quémandent à manger. L’une d’elle, après plusieurs essais d’équilibriste, parvient à se hisser sur ses pattes arrière et décrocher une feuille d’arbre.
Après nos efforts nous cherchons de quoi nous réchauffer et manger dans un bar de village. Et bien, ni à Camps la Source, ni à Sainte Anastasie, ni à Forcalqueiret, nous ne trouverons de bar ouvert. Les traditions conviviales se perdraient-elles ?
Boucle de 8.230km, 3h déplacement, 611m dénivelée
une autre boucle au Nord de la barre de Saint-Quinis blog de Fouchepate, avec de grandes photos
La chapelle St Quinis en VTT
Les 4 caches de baragatti pour découvrir la chapelle St-Quinis :
La chapelle St-Quinis #1, La chapelle St-Quinis #2, La chapelle St-Quinis #3, La chapelle St-Quinis #4

©copyright randomania.fr

4 réflexions au sujet de « La chapelle Saint-Quinis »

  1. Nous avons -enfin- pu faire cette randonnée !
    http://art.photographies.free.fr/
    Il semble que le balisage jaune soit assez récent… Peut-être que les commentaires sur les sites aident ;-)))
    Merci encore pour vos conseils et votre site si intéressant !
    [ndlr] ajout du lien vers votre album dans ma fiche

  2. Nous aimerions faire cette randonnée : le balisage est-il si difficile à suivre ???
    [ndlr] Complément par mail. Le balisage est rare et difficile à trouver, surtout dans la forêt. Cependant, si vous partez à 2 et que vous êtes un habitué de la randonnée, vous ne devriez pas avoir trop de difficulté.

  3. Bonjour
    Quelle journée et quelle balade dangereuse quand on voit l’état des rochers ! Une bien belle histoire que celle de cette petite chapelle. Bonne journée et amitiés

  4. bravo pour votre balade
    je pense qu’il ne fallait pas choisir un jour de pluie pour cette balade difficile à bientôt jean marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *