La forêt du grand Duc et ses mimosas

Publié le Catégories 06 Alpes-Maritimes, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés
 

IMG_0106.jpgNous étions partis pour 3 jours dans le massif du Tanneron et ses mimosas, nous n’en avons fait que deux, bloqués la première nuit à Cannes par la neige. L’alerte orange ne nous a pas découragés : nous étions venus pour la fête du mimosa. Description du circuit par le site Randoxygène

La météo à cet endroit, aujourd’hui et à 3 jours
avec le vent

IMG_0112.jpg« Importé d’Australie vers le milieu du 19ème siècle par les « Lords Anglais » qui découvrirent la Côte d’Azur, le mimosa s’acclimata très bien aux pentes du Tanneron et en recouvre aujourd’hui toutes ses collines.
En 1931 pour la première fois, par reconnaissance pour cette fleur d’or, les Capitoulans lui consacrèrent une grande fête : depuis, la tradition est entretenue par les Mandolociens et la Fête du Mimosa, […]  se déroule tous les ans en Février.
Sur une production nationale de 18 millions de tiges de mimosa, 11 millions sont produites dans les Alpes Maritimes […].
Site de l’office du tourisme de Mandelieu

IMG_0396.jpgIMG_0398.jpgNous avons visité la forcerie Augier située non loin de notre chambre d’hôtes, au carrefour des 5 routes à Tanneron. Le fils Augier nous introduit dans la forcerie, pièce à la chaleur tropicale moite (25°C et 90% d’hygrométrie) ; j’ai la même impression que le jour de mon arrivée à l’aéroport  de Cayenne en Guyane. Le mimosa va y subir un forçage pour que sa floraison soit la plus longue possible. Grâce à cela, le mirandole peut être commercialisé en décembre. Le gaulois, espèce plus tardive, fleurira jusqu’à mi-mars. Le triage consiste à enlever les feuilles à la base de la tige et fleurs de mauvaise qualité. Le mimosa se vend au poids : chaque bouquet peut aller de 150g à 1kg.

IMG_0148.jpg

photo Ti’Mars… mimosa dans un jardin de Mandelieu

De retour à mon domicile, j’ai coupé les tiges en biseau au sécateur, dilué dans 1 litre d’eau chaude le conservateur (l’INRA a mis au point un conservateur dans les années 1960, appelé «Crysal»), et conservé mon mimosa une semaine dans une atmosphère pas trop sèche (j’ai placé un humidificateur près du radiateur, sinon il faut vaporiser le bouquet).

IMG_0115.jpgIMG_0106.jpgLa piste de Barbossi démarre la randonnée. De chaque côté de celle-ci, les mimosas ont presque tous perdu leur couleur jaune vif. Après un peu plus d’un kilomètre à pied, nous arrivons au carrefour de plusieurs pistes. Petit moment d’hésitation pour trouver le sentier du Grand Duc, modeste sentier qui revient en arrière en surplombant la piste par laquelle nous sommes arrivées. La table de pique-nique est couverte d’une neige encore vierge. Nous IMG_0120.jpgpassons devant la cache de nocybe1810 GC20C8V En février, on fête le mimosa qui se trouvait – coïncidence – sur le circuit que j’avais préparé. Dès que nous nous enfonçons dans la forêt, leIMG_0129.jpg sentier est de plus en plus blanc, de moins en moins visible et je me félicite d’avoir préparé la route sur mon GPS. Les longues branches de pins s’égouttent sur notre passage dans un silence impressionnant. On se croirait à Noël devant un classique paysage d’hiver. Enchanteur !

Vers midi, nous nous arrêtons à un nouveau carrefour de pistes forestières pour déjeuner sur un rocher. Puis nous descendons dans le vallon où nous retrouvons des passages verglacés. A la citerne, un rouge-gorge vient nous narguer, sautillant devant nous, sans qu’il soit possible de le capter avec nos appareils photos.

IMG_3495r.JPGIMG_3494r.JPGLe sentier des chênes-lièges porte bien son nom : l’écorce des arbres ressemble à une vieille peau ridée et desséchée qui n’est manifestement pas récoltée. Variante discrète qui rejoint le grand carrefour avec le panneau d’information sur la forêt de Mandelieu.

IMG_3499r.JPGSur le côté droit de la piste de Barbossi, un poste d’observation est installé dans un arbre ; le chasseur a taillé habilement IMG_3497r.JPGquelques encoches dans l’écorce de l’arbre, ce qui lui permet de grimper jusqu’en haut en y posant les pieds. Au loin des touches impressionnistes de couleur jaune pastel : ce sont des mimosas qui ont perdu leur couleur vive et leur parfum sans doute depuis les intempéries de ces derniers jours.

Cette forêt aux nombreux sentiers est idéale pour une balade familiale mais gare au risque de se perdre. Munissez-vous d’une carte IGN et profitez des mimosas en février… sans la neige.

Itinéraire Grand Duc 6km300 2h déplacement seul, 144m_dénivelée

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 18 Juil 2017

Retour en haut de page

Une réflexion au sujet de « La forêt du grand Duc et ses mimosas »

  1. quel dommage d’être venu juste au moment où il y a eu de la neige, c’est vraiment pas de chance, en effet Mandelieu et le Tanneron sont vraiment à visiter si on a la chance de passer dans les Alpes-Maritimes. Ce n’est pas la capitale du mimosa pour rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *