La grotte de la baume Bonne au bord du Verdon à Quinson

Publié le Catégories ----- * Parc Verdon 04, 04 Alpes-de-Hte-Provence, Geocaching et jeux, Rando à thème, Rando sportiveMots-clés
 

IMG_0198.jpgRendez-vous devant le Musée de préhistoire des gorges du Verdon, à 9h15. L’animateur n’est manifestement pas chaud pour partir : la météo est incertaine, il y a risque de pluie et les sentiers risquent d’être dangereux. IMG_0202.jpgIls vérifient notre équipement de parfait randonneur mais devant l’enthousiasme de la trentaine de personnes inscrites, il cède, fait signer les décharges puis nous partons pour le sentier qui relie le Musée de Préhistoire au site majeur de la région : la grotte de la Baume Bonne (monument historique, 1992).

A l’époque de la construction du barrage, vers 1885, les ouvriers l’avaient surnommé la grotte des faux monnayeurs parce que le contre-maitre y fabriquait les jetons de cantine. Bulletin de la Société préhistorique française, la Baume Bonne à Quinson, B et B Botttet, 1947

IMG_0215.jpgIMG_0206.jpgPartant du Musée, le sentier balisé de jaune « Méyas par la Calliandre » serpente dans la garrigue des plateaux calcaires ; quelques passages fort glissants sur les rochers recouverts de feuilles mortes nous obligent par sécurité à nous accrocher aux arbustes. La montée est raide et l’arrivée sur le plateau nous soulage ; l’animateur s’arrête : à l’aide des panneaux d’information, nous essayons de nous représenter les lieux il y a 300 000 années à l’époque où, chassant le rhinocéros, ou le bouquetin dans les falaises,  homo erectus (note : le 13 août 2011, un homo erectus a été trouvé dans la grotte du Lazaret (06) et identifié par le professeur Henry de Lumey) n’avait qu’un petit quart d’heure de marche pour rentrer chez lui, à la grotte de la Baume-Bonne. Mais nous, à cause du barrage édifié par l’E.D.F. nous sommes obligés de faire un détour par cette falaise pénible. Depuis le barrage, quelques grottes ont été englouties sous les eaux.

IMG_0247.jpgIMG_0251.jpgLe chemin plonge brusquement dans les gorges ; après un passage protégé par une rampe métallique, nous empruntons un solide escalier avant de rejoindre la grotte de la Baume Bonne protégée par une grille fermée à clé. IMG_0234.jpg

Exposée au sud, protégée des vents dominants, près de la rivière (pêche), de la plaine en contre-bas et du plateau au-dessus (chasse), elle constitue un emplacement idéal pour l’homme préhistorique. On peut comprendre qu’elle ait donc été surnommée la « bonne grotte ». Comme elle se situe à 10m au-dessus de l’eau (mais à 50m au dessus du niveau naturel de la rivière), on peut même y venir en canoë à partir de Saint-Laurent du Verdon.

Grotte de la Baume Bonne, Banque d’images PACA, ministère de la culture

IMG_0258.jpgIMG_3093r.JPGLa grotte se termine par une impressionnante cloche karstique de 22m de haut, résultat de l’action des eaux de ruissellement et des eaux du Verdon (photo de droite). Les fils du carroyage posés par les derniers archéologues pendent du plafond de la grotte. Les fouilles ont permis de repérer plusieurs ensembles stratigraphiques empilés les uns sur les autres sur 5m de profondeur correspondant à plusieurs périodes d’occupation humaine durant le paléolithique. Les informations ci-dessous ont été rassemblées à partir de Modes de vie à la préhistoire, site prehistoire paca, Musée de préhistoire des gorges du Verdon, le guide des sites préhistoriques Provence-Alpes-Côte d’Azur, F. Boyer, Mémoires millénaires, 2006.

stratigraphie extrait recherches Gagnepain

La baume Bonne 1946-2004, J. Gagnepain

  • le plus ancien I : les ossements sont totalement dissous : aucune trace de présence humaine n’est décelable ; la rivière était au niveau de la grotte
  • II-III, 400 000 à 200 000 ans:
    • 400 000 ans arrivée des premiers Homo erectus dans la grotte de la Baume Bonne ; ils sont chasseurs cueilleurs, nomades ; pas de trace de feu ; ils taillent le biface, premier outil façonné sur les deux faces. Un crâne de mammouth vieux de 400000 ans vient d’être exhumé à Nolhac (Haute-Loire), ce qui est rarissime dans les musées d’Europe de l’Ouest (01/2010, Sciences et Avenir).
    • 350 000 ans : premiers foyers ;
    • 300 000 ans : outils fabriqués à partir de la méthode de débitage Levallois 1 ; les hommes ont laissé des empierrements de galets sur de grandes surfaces ovoïdes pour se protéger de l’humidité ; chevaux, bouquetins, bovidés constituent la base de l’alimentation ; marmottes, castors, loups, panthères, tahrs vivent à cette période
  • IV, 200 000 à 150 000 ans : le débitage de la pierre (méthode Levallois) s’améliore et côtoie le débitage centripète ; une lame débitée dans un silex de Sisteron y a été retrouvé ; cheval, bouquetin, boeuf sont la base de l’alimentation ; cerf et chamois apparaissent.
  • V, 100 000 ans : le climat est nettement plus chaud qu’aujourd’hui ; l’homme de Neanderthal taille des outils dans le silex ; il enterre ses morts, est avant tout chasseur, il suit le gibier et se déplace constammentIMG_3099r.JPG
    • 80 000 : l’homme de Néanderthal s’installe dans les gorges du Verdon
    • 35 000 : Homo sapiens s’installe en Provence ; il a appris à se nourrir de poissons et crustacés ; il s’installe plus longuement sur le même site ; il chasse le renne et le cheval, peint sur les parois des grottes : pourtant on n’en a retrouvé aucune dans celle-ci…
    • 28 000 : l’homme de Néanderthal s’est éteint pour des raisons qui ne sont pas encore tranchées
    • 20 000 : dernière glaciation ; quelques Homo Sapiens occupent l’espace
    • 8 000 : l’homme est devenu sédentaire, berger et agriculteur ; il défriche à l’aide de haches de pierre qu’il polit ; on a retrouvé dans la grotte des ossements de mouton, chèvre et porc, ainsi que des poinçons taillés dans de l’os ; il invente la poterie, enterre ses morts dans des sépultures collectives appelées dolmens ou hypogées (voir tag mégalithes)
    • 2 500 : les premiers objets en cuivre sont retrouvés dans les grottes du Verdon

Pour en savoir plus, la Baume Bonne et la préhistoire du Verdon

En 2002, plus des deux tiers de la grotte n’avaient pas encore été fouillés : il faudra bien encore 100 ans pour terminer son étude ! Au retour, nous passons par la table d’orientation entièrement illisible. Ti’Mars… et estoublon s’échappent alors discrètement pour trouver la cache de Bob_13 La table d’orientation #1. Pour avoir quitté le groupe, ils se feront gronder comme des gamins par l’animateur !

IMG_0326.jpgAprès un trop copieux repas au bar du cours de Quinson – la cuisinière n’a pas voulu me préparer une demie portion – nous visitons le musée, accueillis somptueusement par un mammouth, un tigre et un cerf de dimensions impressionnantes.

IMG_0467.jpgLa reconstitution de la grotte de la Baume Bonne est présentée sous la forme d’un spectacle en images de synthèse, reproduisant les grandes étapes de l’histoire de l’homme ; les nombreux dioramas, reconstitutions grandeur nature, ont le souci du détail réaliste : regardez la carrure des hommes préhistoriques, leur pilosité, leurs pieds nus et sales, leurs vêtements !

Avec la visite du village préhistorique non loin du village, ses ateliers pour faire « comme au temps de la préhistoire », la visite du musée et celle de la grotte, voilà une journée à thème sur la préhistoire qui devrait enchanter petits et grands. Aller jusqu’à la grotte sans guide me parait n’avoir aucun intérêt : fermée, sans rien à voir, elle ne peut se comprendre sans explication.

API documentaire nature

Baume Bonne itinéraire 5km400 2h00 (3h30 au total avec la visite et les arrêts) 150m dénivelée

bullet1.gif

1méthode Levallois : grâce à un percuteur en bois, l’homme de néanderthal enlevait des éclats afin de préparer la matière première et d’obtenir un plan de frappe qui allait leur permettre, avec un seul coup à la fois, d’enlever des lamelles plus ou moins semblables. Chaque lamelle était ensuite légèrement retouchée en fonction de la finalité de l’outil. Cette technique a connu un très large succès puisqu’elle fut utilisée jusqu’à l’arrivée des premiers Homo Sapiens en Europe, il y a 40000 ans. Extrait de guide des sites préhistoriques Provence-Alpes-Côte d’Azur, F. Boyer, Mémoires millénaires, 2006

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 01 Jan 2014

Retour en haut de page

3 thoughts on “La grotte de la baume Bonne au bord du Verdon à Quinson”

  1. Ce lundi de pâques, nous sommes allés à la recherche du géocache de la Table d’orientation à Quinson, après avoir laissé le 4*4 près du village préhistorique nous sommes partis en passant par la faille à travers la falaise qui est assez raide, mais agréable, parce qu’au fur et à mesure qu’on monte le point de vue devient superbe. Après cette montée, on débouche sur un chemin assez large qu’il faut suivre sur environ 1 km et on bifurque à gauche vers la table d’orientation.
    Là, on a une vue splendide et il vaut mieux avoir un appareil photo. La cache se trouve à presque cent mètres de la Table d’orientation en prenant le petit sentier dans la falaise et en revenant vers le barrage.
    Il vaut mieux avoir un GPS pour la trouver, elle est surélevée par rapport au sentier sur un entablement à environ 3 mètres, nous y avons laissé un grelot Coordonnées GPS N 043 42 029 – E 006 03 267.
    La cache se trouve juste en surplomb de la Grotte préhistorique Baume Bonne
    Bonne promenade

  2. Réponse à Janine : personnellement, je trouve que le trajet (uniquement à pied) est long, pénible, avec dénivelée, et quelques passages un peu risqués pour de jeunes enfants. Renseignez-vous auprès du guide du musée qui organise la visite.

  3. Bonjour,
    A partir de quelle âge, la visite de la grotte est-elle possible?(mes petits enfants ont de 2ans1/2 à 6ans1/2)
    Accès uniquement pédestre?
    Je serai à Quinson la semaine du 21/04/13.
    merci de votre réponse
    Cordialement
    J.Vié 0616704313

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *