--- Saisie d'un commentaire en bas de page ---

Le lac de la Douche à partir du Casset


Le lac de la Douche n’était pas prévu ; garées au parking sud du Casset, Domi, Majo et moi, une fois au moulin, avons exprimé à une sportive du coin, notre souhait de continuer à suivre la rivière, sans préciser de quelle rivière il s’agissait ; elle nous a indiqué ce sentier verdoyant mais intermittent au départ du moulin du Casset.

Il commence bien ce petit sentier fleuri le long du Petit Tabuc ; il suit un petit canal dévié du canal d’amené du moulin du Casset : selon le droit coutumier, il existait régulièrement des canaux de petite taille qui desservaient les jardins en amont ou en aval du moulin.
Le premier passage à gué ne présente pas de grande difficulté, mais le second mérite réflexion car la réception doit se faire en pente arrière, donc vers le ruisseau ! c’est Domi, l’intrépide, qui passe la première et nous donne des conseils pour ne pas retomber dans l’eau. Nous sommes toutes passées. Bien à l’ombre sous les grands arbres, quelques violettes de Rivinus (?).

La violette de Rivinus, plus encore que les autres Viola, est la plante hôte des chenilles de plusieurs papillons : le Grand collier argenté (Boloria euphrosyne), […] le Tabac d’Espagne (Argynnis paphia), et le Grand nacré (Speyeria aglaja)

Nous parvenons au pont du clos du Gué que nous rejoignons en passant au-dessus d’un rustique petit pont sans garde-corps. A partir de là, l’eau coule de partout, en cascade ou en gargouillis bruyants ; la montée est continue, progressivement sur chemin très caillouteux et désagréable ; sous la forêt de mélèzes, nous cherchons à monter par les bords couverts de terre.
A l’approche du lac, d’importants blocs rocheux jonchent le sol.
Un coût de tonnerre subitement  interrompt le calme du lieu : mais aucun signe d’orage, le ciel est bleu et limpide. Le bruit vient du glacier du Casset, sans doute un morceau s’en est-il détaché à cause la chaleur.

Le lac de la Douche, laiteux – couleur due à l’abrasion qu’exerce le glacier sur le lit rocheux – n’a pas beaucoup d’eau. Une passerelle permet de passer de l’autre côté pour monter au col d’Arsine. Un poteau de bois porte les panneaux d’interdiction du parc national des Ecrins : pas de chien en liberté, pas de cueillette, pas de VTT, etc ; un drapeau bleu-blanc-rouge peint sur les rochers le délimite.

Après une longue pause, nous entamons la redescente, toujours en privilégiant les bords de la piste pour ne pas se tordre les pieds. Nous suivons la piste de ski rive gauche du petit Tabuc : une planche de bois permet de retrouver le GR54.
Quand nous parvenons au pont du Clot du gué, le soleil couchant commence à iriser les rochers. De l’autre côté du torrent, l’exutoire d’un canal d’irrigation gravitaire.
Le chemin du pré Poncet est maintenant large et facile jusqu’au hameau du Casset où nous arrivons bien tard, plus tard que tous les autres. Il est 19h30 quand nous traversons la Guisane sur la passerelle de bois.

Qu’est-ce qui change par rapport à 2010 et la fiche En bordure du parc des Ecrins : le lac de la Douche ? un départ du hameau un peu aventureux, une variante au retour rive gauche et la traversée du hameau avec ses fontaines, le cadran solaire du gite dont je vous ai parlé dans Le long de la Guisane : du Monêtier au Casset.

Les montagnards annoncent une randonnée facile d’1h15 pour le lac de la Douche, à partir de la sortie du hameau ; si vous n’êtes pas de la région, vous la trouverez sans doute un peu plus difficile et vous mettrez 1h30 en montée.

Image de l’itinéraire 7km900 415m dénivelé (+453, -453) 3h10 déplacement (4h30 au total).
Télécharger la trace

©copyright randomania.fr

Partager sur FacebookPartager par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.