Montée au Beausset-Vieux



Une randonnée courte que j’avais parcourue en 2006 pour une partie de geocaching. Aujourd’hui j’y reviens pour le patrimoine, par une journée chaude, à l’occasion d’une visite à Elizabeth.

Un peu de route pour rejoindre le chemin muletier qui est jalonné de 12 oratoires restaurés en 2010 par la commune mais les statues sont quelquefois remplacées par de simples effigies. Beaucoup portent la date de leur remise en état par Georges Barry en 1943 qui, prisonnier de guerre et rapatrié sanitaire d’Allemagne, avait fait le vœu de restaurer les oratoires jalonnant le chemin du même nom.

Ce chemin de Venturonne commence par de la route en forte pente, bordée par de belles propriétés puis devient chemin, sous les pins qui déposent leur sève sur les socles des oratoires : si vous en faites un lieu de halte, attention, ça colle !

  1. Saint-Louis (photo site internet La Tribune du Beausset). La chapelle fut construite en 1665 pour commémorer le passage de Louis XIV lors de son pèlerinage au Beausset Vieux.
  2. Saint-Etienne à l’emplacement d’une chapelle Saint-Etienne détruite en 1736.
  3. Saint-Alban, 1943, un saint protecteur du Beausset. Son pilier de maçonnerie est surmonté d’une niche ronde en briques. Jadis, Saint Alban était associé à Saint Eutrope, patron de la paroisse du Beausset. Il a été supprimé en 1863 par la congrégation des rites.
  4. Sainte Bernadette et Notre Dame de Lourdes, 1954
  5. Saint-Laurent, 1946. Fêté le 10 août, il était invoqué contre les brûlures.
  6. Notre Dame des Champs, de conception différente, remplace sans doute l’oratoire Notre Dame d’origine. A mi-distance environ.

    En 1792, la statue « d’en bas », la plus précieuse et emblématique par son ancienneté, fut arrachée à la maison de Dieu et brûlée en place publique. Afin d’éviter le renouvellement d’un tel sacrilège, quatre dévoués paroissiens réussirent à soustraire la statue du Beausset Vieux à la vindicte populaire […] [Ils] empruntèrent un sentier détourné qui, depuis, a pris le nom de Pas de la Vierge. Selon La Tribune du Beausset

  7. Saint-Roch, 1943, invoqué en Provence contre la peste et le choléra.

    […] le conseil communal, dans sa délibération du 19 août 1720, ordonna de strictes mesures d’isolement. […] Le 4 septembre, c’est la protection de Notre Dame qui est invoquée. Il sera fait trois processions : la première, vers la bonne mère en sa chapelle haute, les deux autres dédiées à Saint Eutrope et Saint Roch.

    Légende : en 1720, alors que la Grande Peste frappait Marseille, quatre malandrins en profitèrent pour voler les malheureux ayant succombé à la terrible maladie. Les voleurs se frottaient les parties du corps exposées avec une préparation à base de plantes du pays avant de dépouiller les pestiférés. Suite à leur arrestation, afin de bénéficier de la clémence du juge, les voleurs donnèrent leur fameuse recette contenant entre autre thym, romarin, sauge, lavande et ail. D’une grande efficacité, le vinaigre des quatre voleurs fut reconnu en pharmacologie et inscrit au codex dès 1748. D’après le blog de Méditerranée83

  8. Sainte-Anne : supplia Dieu après de longues années de stérilité de lui donner un enfant. Son vœu fut exaucé : elle mit au monde la Vierge Marie et ses deux sœurs.
  9. Saint-Eutrope, 1943, évêque d’Orange au Ve siècle de notre ère. Saint Eutrope, était voué corps et âme à ses ouailles. Invoqué en cas de sécheresse, pour punir Saint Eutrope quand il ne pleuvait pas, on plaçait sa statue à l’envers dans sa niche.
  10. Sainte-Barbe : Elle se fit baptiser au IIIe siècle contre la volonté de son père qui la livra aux bourreaux. Ceux-ci furent foudroyés au moment de son martyr. Depuis, on invoque Sainte Barbe contre les orages. Elle devint la patronne de nombreux métiers ayant un rapport avec le feu : artilleurs, canonniers, chaudronniers, cuisiniers, pompiers…
  11. Sainte-Marie : Le Beausset a pour patronne et protectrice la Vierge Marie. La population en a fait un lieu de mémoire et de dévotion à la Vierge, en 1506, après son installation dans la plaine. Le blason du Beausset fait référence à l’Apocalypse de Saint Jean (12-1) : Un grand signe parut dans le ciel, une femme vêtue de soleil, la lune sous ses pieds, une couronne de 12 étoiles sur la tête
  12. Saint Pierre et Paul, oratoire à deux niches jumelées : on ne peut séparer Saint Paul et Saint Pierre qui sont considérés comme les deux piliers de l’Eglise. Saint Ils périrent sous l’empereur Néron.

    Dicton : Entre Saint Pierre et Saint Paul Plante les poireaux et les choux
    Entre san Peiroun et san Paulet Planto lou pouerri et lou caulet

  13. Saint-Lucien, érigé en 1961 par les Travailleurs Bénévoles du Beausset Vieux en hommage à leur mentor, l’abbé Lucien Baud, fondateur de l’association Les Amis des oratoires.

Peu de trace du château et de l’habitat du Moyen Age ; nous reconnaissons cependant la première enceinte de pierre, le premier cimetière à l’emplacement de l’actuel ossuaire, un terre-plein marqué d’une grande croix faite de cailloux incrustés dans le sol. Un petit bâtiment carré d’un seul étage en rez-de-chaussée, voûté en berceau plein-cintre et couvert d’une terrasse paraît être un vestige du château,le donjon probablement, sur lequel une table d’orientation offre une vue sur les villages, les montagnes et le Bec de l’Aigle au dessus de la baie de La Ciotat. A l’étage inférieur, nous reconnaissons un ancien cadran solaire horizontal qui a perdu son style (ou gnomon) et quelques chiffres des heures.

La chapelle du XIIe se compose d’une nef étroite (16 m de long, 4,5 m de large, 6 m de haut) ; son clocheton arcade supporte une petite cloche datée de 1634. De conception plus contemporaine, l’autel est composé de meules de basalte et de granit superposées provenant d’un ancien moulin à huile (et à farine). La porte nord a été reconstituée pierre par pierre à partir de la porte de la chapelle des Pénitents Blancs.
L’intérieur, que nous n’avons pas pu visiter, abrite des pièces archéologiques classées aux Monuments Historiques dont une statue de la Vierge en bois doré sculptée en 1712 par Louis Ollivier des ateliers de Pierre Puget à Toulon et une très belle collection d’ex-voto dont quatorze sont l’oeuvre d’un peintre du village, Eusèbe Nicolas. Selon le site odyssea.eu

Ce tableau de 1852 est le premier d’une production limitée qui s’étend sur quarante années. Il fut peint a la demande d’Honorine Audiffrenpréservée de la foudre par la Sainte-Vierge du Beausset-Vieux. Selon La vie au village figurée et transfigurée. Les ex-voto d’Eusèbe Nicolas (Bernard Cousin)

Au sud, une pierre en soubassement est gravée du nom du dernier ermite, le Frère Léon, qui, dans les années 1830,  a aménagé les terrasses du sanctuaire (FAIT PAR LE FRERE LEON LE ??? 36). Il était chargé de l’entretien de la chapelle ; il avait la réputation d’abuser du vin qui lui était offert.

La croix du Beausset-Vieux sur l’esplanade, dont le Christ est en fonte, s’élève sur une rocaille de stalagmites apportées d’une grotte voisine appelée le Saint-Trou ; elle a été donnée par la famille Barthélémy d’Estienne, portée en procession solennelle par l’évêque de Fréjus le 27 janvier 1854. Bulletin de la Société d’études scientifiques et archéologiques de la ville de Draguignan, Draguignan, imprimerie P. Gimbert, 1864

Jacky Laurent, Le Beausset au fil du temps, Editions Alan Sutton, 2005
Le Beausset Vieux par randojp (reportage documenté textes et photos ; accès à une brochure de l’office du tourisme Le chemin des oratoires)
Le Beaucet au Moyen age, La Tribune du Beausset
La chapelle du Beaucet Vieux, site des chapelles rurales en Provence

Nous terminons par un repas sur la place Jean-Jaurès qui a changé souvent de nom au cours des siècles. La vasque de la grande fontaine érigée en 1832 serait surmontée d’une sculpture en pierre représentant trois dauphins, têtes vers le ciel, queues entrelacées, laissant échapper un jet d’eau par la gueule. Mais où sont-ils ? sous une gangue épaisse de calcaire… D’après La Tribune du Beausset

Une courte randonnée pour amateurs de grand et modeste patrimoine au cours de laquelle vous apprécierez le travail des anciens et celui des bénévoles d’aujourd’hui.

Image de l’itinéraire 6km950 depuis le centre ville, 1h50 déplacement (2h10 au total), 261 m dénivelée (+496, -496).

©copyright randomania.fr

Une réflexion sur « Montée au Beausset-Vieux »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.