Circuit du canyon à Simiane-Collongue

Publié le Catégories ----- * Aix et Durance, 13 Bouches-du-RhôneMots-clés
 

J‘ai changé mon programme de randonnée hier soir quand je me suis aperçue que l’espace forestier des Quatre-Termes était en niveau noir, donc interdit à la circulation. Pas très loin, j’ai trouvé le circuit permanent de la FFSP baptisé « circuit du canyon » qui a l’avantage de faire deux boucles qui se rejoignent au milieu et que l’on peut donc adapter aux marcheurs ou au temps dont on dispose. L’espace forestier est celui de l’Etoile.

Pylônes haute tensionCette randonnée ne correspond pas à ce que je recherche : peu de patrimoine, des points de vue enveloppés dans des lignes à haute tension qui se croisent et sous lesquelles on passe sans arrêt, des longues pistes forestières sans intérêt, une montée en fin de parcours qu’il vaut mieux éviter aux heures chaudes. Le plus intéressant et le plus aventureux, c’était de parcourir la ligne de crête d’une colline sans nom, contrefort du massif de l’Etoile, entre la Galère et l’Oasis puis les sentiers variés qui terminent le parcours sur la colline de Peycaï.

Chemin du château de GuiHaute falaise derrière les arbresDépart du parking le long de la D59 en centre ville. Je retrouve le chemin de Bedouffe que j’avais déjà emprunté lors d’une précédente randonnée (la colline Peycaï) puis le chemin du château de Gui : de hautes barrières rocheuses font penser à un canyon ; une grotte puis un pont-aqueduc du canal de Marseille. Le trajet continue en sous-bois jusqu’au carrefour de Jean Le Maitre. Asphodeline ? Piste coupe-feuUn raccourci à points verts permet par une sente de rejoindre la piste forestière coupe-feu dont les hauteurs sont bordées de pins penchés par le vent. Tout le long de celle-ci, desséchées, de longues tiges dressées portaient de belles fleurs jaunes (asphodèle ?) à l’époque de leur floraison.

Sentier bleu sous la ligne à haute tensionSainte-VictoireLe spectacle des lignes à haute tension qui s’entrecroisent commence ; le Pilon du Roy en perd de sa superbe ; je passe dessous, je les vois partout et elles m’incommodent par leur grésillement et leur pollution visuelle ; alors, quand le sentier bleu oblique pile sous la ligne à haute tension dans un affreux sentier défoncé, pierreux et risqué, je préfère continuer jusqu’à la citerne.
Point de vue sur Gardanne et Sainte-Victoire.

Le sentier longe le grillagePoste d'observationLa ligne de crête est plus intéressante parce qu’elle ressemble à un sentier, en hauteur, tout en petites montées et descentes ; un abri de chasseur bien aménagé est installé près des postes d’observation ; quand arrive la clôture annoncée dans la fiche, ça devient plus sportif car il faut marcher sur les rochers qui parfois, côtoient le vide. Je m’accroche au grillage, suit bien le balisage bleu car il s’en éloigne parfois pour y revenir. Au travers du grillage, on ne voit pas grand chose… Crête aux arêtes pointuesIl continue sur des rochers aigus même après le grillage puis dans un sous-bois plus facile mais qui semble bien long. Vaste aire de bois coupéUn arbre écroulé porte le balisage bleu : il faut s’accroupir pour passer dessous. Il débouche finalement sur une vaste zone de bois coupé qu’il faut traverser dans toute sa longueur ; cherchez bien le trait bleu sur l’arbre au bout de la zone puis obliquez à droite.

Terrils de Biver devant Ste-VictoireSentier rocheux sous-bois fraisJe retrouve le chemin de Saint-Germain puis le chemin des Vallons ; sur la droite, une piste grimpe à l’assaut de la colline de Peycaï ; de nombreux sentiers sillonnent le plateau bien sec (attention, risque de se perdre sans GPS) ; au loin les anciens terrils de Biver tentent de cacher la Sainte-Victoire. Alors que je m’approche du village, je suis surprise par une descente rocheuse suivi d’un sous-bois sombre et frais.
ruelle saint-GermainAprès la traversée du canal dont je longe les berges quelque temps, j’arrive dans un petit coquet lotissement à la pente raide et macadamisée. En bas, sur la gauche on retrouverait le point de ce matin sur le chemin de Bedouffe ; sur la droite, la route longe de belles villas devant lesquelles les propriétaires sont attablées ; Tour photo Lea Charbonnierla route en impasse continue jusqu’à un pittoresque quartier aux ruelles étroites en escalier. Sur le rocher du Castrum, ce que j’avais pris pour un grand oratoire est une ancienne tour de guet bâtie au 13è siècle.

Surprise par la difficulté de cette randonnée FFSP habituellement accessible à tous, je suppose qu’elle pourra plaire à ceux qui ne sont pas gênés par l’abondance des lignes à haute tension. Le nom de la randonnée n’est pas représentative puisque le canyon n’en est qu’une petite partie mais j’avoue que je n’ai pas trouvé meilleur dénomination. La première boucle constitue une balade familiale agréable et variée que vous retrouvez sur le site ecobalade.

boucleCanyonVar_panoImage de l’itinéraire 11km300 (+variante 0km890), 3h35 déplacement (4h20 au total), 232m dénivelée (+448, -448)

©copyright randomania.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *