--- Saisie d'un commentaire en bas de page ---

Du Casset au Lauzet le long de la Guisane


Poursuite de notre randonnée le long de la Guisane entre le Casset et le Lauzet : nous partons à 3 (Majo, Domi et moi) du parking à l’entrée du Casset ; pour rappel, il est interdit de traverser ou stationner dans le hameau.

Sentier plus étroit, moins fréquenté, qui zigzague sous une ligne à haute tension. Il passe sous les mélèzes, traverse une casse « disciplinée » au lieu-dit Chirouzas. Après l’épine-vinette qui ne porte pas encore de baies, le lis de Saint-Bruno que Majo reconnait tout de suite : il pousse dans les prairies et les pâtures sub-alpines, aime beaucoup le soleil et n’est pas si courant dans les Hautes-Alpes. En Auvergne, il est protégé. Pourquoi Saint-Bruno ? il aurait été signalé pour la première près de la chapelle Saint-Bruno, dans le massif de la Grande Chartreuse.

Cet arbuste [L’épine-vinette] est couvert de nombreuses épines disposées par trois. Ses feuilles sont ovales et finement dentées. Les fruits sont de petites baies rouges et charnues […]. [Elles] sont très riches en vitamines et peuvent être utilisées dans la confection de sirops et gelées, à condition de s’armer de beaucoup de patience.

Florealpes

Nous traversons un petit bout de forêt de mélèzes qui longe un affluent de la Guisane. Une zone clôturée inattendue alimentée par un panneau solaire, indique une zone de protection de captage d’eau potable ; en effet sur la carte IGN deux sources y sont indiquées.

Le captage des Fontêtes (Eau très peu calcaire, bactériologiquement parfaite, 81000 m3) sert à l’alimentation humaine du Lauzet. Déclarée d’utilité publique, la zone est donc protégée, aucune utilisation de produits phytosanitaires, aucune activité ni construction. Arrêté 2011-59_1

Arrivée aux Boussardes et sa fontaine de bois ; la chapelle Saint-Antoine, clocheton et porte grillagée, est la chapelle du quartier ; la chapelle Saint-Joseph, celle du village, propose un banc public. L’église du Lauzet, Saint-Roch, clocher-tour formant porche et toit couvert d’ardoises. Sur 600m il y a donc trois établissements religieux !

La lauze extraite sur place (gisement du Lauzet) était généralement réservée aux édifices publics ; on la retrouve encore sur certains monuments.

Nous déambulons dans le village ; les maisons mitoyennes et traversantes s’alignent et se regroupent par cinq à dix bâtiments appelé «fêtre» ; le lavoir se situe en face d’une telle construction et nous avons la même impression qu’au Casset : l’espace public se mélange à l’espace privé et nous avons du mal à faire la distinction. Le four à pain communal est toujours utilisé mais sert aussi de remise pour les services techniques.

Mais ce qui nous surprend le plus, ce sont ces ouvertures au pied de la façade, couvertes d’une vitre pour faire entrer la lumière. Elles donnent sur les sous-sols des habitations, à l’origine pour les éclairer voire y accéder. Rapport présentation PLU p.569. Ces éléments ou courts anglaises, assez caractéristiques de la commune, sont souvent situés sur le domaine public : des bandes colorées ou un piquet avertissent les passants.

Une maison traditionnelle à l’origine, sous un volume unique, compte trois espaces : l’étable, la grange et le logis. Le seul accès au rez-de-chaussée est une porte unique qu’empruntent le troupeau comme les habitants de la maison. Les demeures comportent une court qui contient un escalier d’accès à la grange par l’intérieur.
PLU Le Monêtier, rapport de présentation
L’habitat rural entre histoire et tradition, Marie-Pascale Mallé, octobre 1987 p. 60-71

Coup d’œil au cadran solaire du gîte ; Majo tente de faire du stop pour rentrer, tant elle a mal aux pieds mais personne ne va dans le bon sens. Alors tranquillement nous repartons par l’ancienne route de Briançon facile et tranquille, en traversant le 45e parallèle, ligne fictive à mi-distance entre l’équateur et le pôle nord. Nous nous rapprochons de la Guisane et atteignons enfin le Casset.

Encore une randonnée facile, fleurie le long de la Guisane avec un nouveau hameau à découvrir. Possibilité d’un aller-retour par le même trajet. Possibilité de parcourir le Monêtierle Lauzet en une fois en déposant une voiture à l’arrivée (entre les Boussardes et le pont).

Image de l’itinéraire 9km200, 2h40 déplacement (4h au total), 161m dénivelée (+210, -210). Télécharger l’itinéraire

©copyright randomania.fr

Partager sur FacebookPartager par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.