** En suivant le canal de Manosque de la Brillanne à Ganagobie

Publié le Catégories ----- * Parc Luberon 04, 04 Alpes-de-Hte-Provence, Geocaching et jeux, Inédit, Rando à thème, Rando familialeMots-clés , ,
 

Une randonnée inédite, mélange d’une idée de Bob_13/estoublon et d’une idée personnelle. Comme il fait chaud, j’ai privilégié l’absence de dénivelée et une randonnée moins longue qu’habituellement :  le canal de Manosque, ce vieux canal d’irrigation de 57km qui relie Corbières à Chateau Arnoux ; il distribue de l’eau brute pour l’irrigation agricole, mais aussi l’arrosage des jardins, l’alimentation des fontaines et des bassins communaux, sur environ 2600 hectares (La Provence, 24 juillet 2009). Nous laissons un véhicule près du célèbre pont romain puis revenons à la Brillanne où commence la randonnée ; la seconde partie se fera donc en forêt, au moment le plus chaud.

IMG_0005.jpgIMG_0008.jpgDébut : le PR balisé de jaune qui fait le tour de la Brillanne ; il commence d’abord le long d’une route puis s’enfonce en forêt, longeant le Lauzon qui offre, après le siphon1, quelques jolis coins de baignade vraiment tranquilles dans une eau blanchâtre, sans doute due aux carrières de craie.

Le canal de Manosque :

  • La loi du 07 juillet 1881 a déclaré d’utilité publique la construction du canal de Manosque.
  • L’acquisition des terrains et les travaux ont été exécutés par l’Etat entre 1881 et 1926.
  • L’Association Syndicale du Canal de Manosque, chargée de l’administration, de l’exploitation, de l’entretien, des travaux et de la perception des taxes, a été créée par le décret du 08 décembre 1892. Le canal de Manosque lui a été remis définitivement en 1926.
  • En 1977, l’entretien et l’exploitation du canal de Manosque sont remis en affermage à la Société du Canal de Provence.
  • En 2004, lancement de l’élaboration d’un Contrat de Canal

IMG_0015.jpgIMG_0016.jpgPrès du canal, nous croisons un employé chargé de son entretien ; nous l’interrogeons sur la possibilité de le longer jusqu’au pont romain. Il nous assure que cela est possible, et même au delà. Les berges du canal sont fleuries et les papillons décorent les tapis d’herbes de minuscules motifs mobiles et colorés ; la présence de l’eau est rafraichissante. A partir de maintenant, nous essaierons de suivre le canal jusqu’au bout. Nous rencontrerons cependant un obstacle de taille…

IMG_0029.jpgLe canal zigzague maintenant le long des champs d’oliviers : nous veillons à bien suivre les berges pour ne pas empiéter sur les propriétés privées ; à l’approche de la route, le canal disparait dessous, nous le retrouvons de l’autre côté après une petite grimpette. Au milieu de la vieille route, nous apercevons d’anciens clous  de chaussée qui séparaient autrefois les deux voies. Nous sommes maintenant au pied du village de Lurs, dans le quartier de Giropey où le célèbre Gaston Dominici emmenait ses chèvres. C’est d’ailleurs en revenant de ce quartier qu’il apprit l’assassinat des Drummond par sa femme Marie et sa belle-fille Yvette. Extrait du site Gaston Dominici innocent.

IMG_0035.jpgIMG_0031.jpgLes berges sont maintenant faciles à suivre ; de temps à autre, il faut marcher sur un mur étroit avec à gauche de l’eau et à droite un petit ravin. Un peu plus loin, le canal reconstruit s’éloigne du pont à parapet unique – ancien canal désaffecté qui nous permettra de traverser le ravin. Le garde-corps pour le passage des aigadiers – gardes du canal – est souvent en assez bon état. Une ancienne roue à aube est encore fixée sur le canal, vestige des premières tentatives de pompage pour monter l’eau vers des terres au dessus du niveau du canal. Le courant entraînait les pales de la roue. IMG_0033.jpgDes godets déversaient l’eau dans un réservoir surélevé, sans doute posé près du canal. A l’époque du cadastre napoléonien, cette zone était partagée, de chaque côté du canal, en parcelles de largeur identique appelées les îles de Giropey ou les îles de Peyredul. Des ponts permettent encore d’accéder sur l’autre rive.  Qu’y avait-il au delà ? des cultures ? de l’élevage ?

En septembre 1942 le mur amont du pont de Giropey s’effondre sur toute sa longueur ; il doit être réparé en catastrophe en déviant les eaux dans une bâche en bois de 30m, réalisée en 4 jours seulement ! le canal de Manosque, de son invention à ses nouveaux enjeux, C Chapuis, A de Réparaz, C Martel, H Pignoly, Alpes de Lumière, 2012

IMG_4967.JPGIMG_4966.JPGNous continuons à suivre les berges qui sont maintenant en terre ; ce sont de grosses bosses qu’il nous faut maintenant franchir, parfois envahies par la végétation ; nous sommes de plus en plus souvent à l’ombre, ce qui la rend la balade fort agréable. Au niveau de la gare de Lurs, un wagonnet rouillé termine sa vie de l’autre côté du canal. J’ai cherché bien longtemps comment il avait pu arriver là et à quoi il servait. Mon hypothèse est que ce wagonnet faisait partie du chemin de fer aérien reliant la mine de Sigonce à la gare de Lurs.

Le 20 mars 1927, le conseil municipal donne un avis favorable pour le projet de création, par la société des mines, d’un chemin de fer aérien reliant la mine de Sigonce à la gare de Lurs afin de pouvoir déverser le charbon directement dans les wagons SNCF.  Suite à la guerre de 1914-1918, l’Allemagne avait une dette de guerre à honorer. C’est ainsi que les allemands construisent les 26 pylônes qui seront nécessaires à cette installation, et les mettent en place entre Sigonce et Lurs, aidés de techniciens français. La ligne a une double longueur de 5726 mètres. Au départ, 110 wagonnets contenant 180 kg de charbon seront pincés à un monocâble. Finalement, après usage, ce seront 94 wagonnets qui feront la navette Sigonce-Lurs en 42 minutes. Extrait du site Sigonce, la mine de lignite

IMG_0038.jpgNous voilà maintenant face à un obstacle de taille : le canal devient souterrain (tunnel des Beaumes) sur 270m environ au niveau de la Grande Terre. Le terrain est si accidenté qu’à la sortie du tunnel, il  a fallu construire une arche de 2m en plein cintre ! Où passer ? à gauche ou à droite ? l’un souhaite la droite, l’autre la gauche. Le GPS ne capte plus : impossible donc de veiller à ne pas s’éloigner du canal. La forêt est dense et le chemin absent. Nous grimpons finalement par la droite, dans une pente raide de terre instable. C’est le début de la galère. L’intuition n’a pas fonctionné : nous nous retrouvons de l’autre côté du ravin, et de l’autre côté du canal redevenu aérien. Nos amis, qui ont fait le parcours en sens inverse ont pratiquement réussi à suivre le canal en marchant sur le dôme du tunnel ; la meilleure solution semble donc de passer à gauche du canal souterrain (prudence !). Nous serons contraints de rejoindre la route et d’abandonner les berges du canal.

IMG_4971.JPGgrand_appareil_culee_nord (photo extraite de l'article de Barruol)L’arrivée au pont romain sur la voie domitienne sonne la fin de notre galère et le début du pique-nique au bord des canaux secondaires qui parcourent Ganagobie. C’est en recherchant où passait la voie domitienne que G. Barruol et Martel ont retrouvé ce pont où quatre appareils différents ont été utilisés ce qui n’est pas le fait de remaniements ou de restaurations (très grand appareil en calcaire de Ganagobie, petits moellons de calcaire, moyen et grand appareil à bossage) mais est normal pour ce type de pont. Sur la façade orientale, on peut voir les vestiges des longues rampes d’accès qui faisaient corps avec le pont en léger dos d’âne. Aucune décoration hormis un phallus gravé dans un bloc d’angle de la culée nord, symbole de robustesse face aux crues et signe destiné à éloigner le mal, protéger les voyageurs dans ce passage difficile. D’ailleurs, les habitants du coin ne l’appellent-ils pas le pont de la mort de l’hommeBarruol Guy, Le pont romain de Ganagobie (Basses-Alpes), In: Gallia. Tome 21 fascicule 2, 1963. pp. 314-323

Pont_romain_du_Buès_Fr_Latreille licence GNU 389koLe pont primitif, destiné à faciliter le passage de la Voie Domitienne au point où elle quittait la vallée de la Durance pour se diriger vers Apta Julia, a été construit au début du IIè siècle de notre ère, sous l’empereur Hadrien [il voyageait accompagné d’ingénieurs et techniciens] ou Antonin le Pieux, probablement entre 120 et 145 ap. J.C. […] C’est un pont en arc, comportant une seule arche en plein cintre de 7,80 mètres d’ouverture. À l’origine, il comportait un léger dos d’âne, […]. Il a été maintes fois repris. Il a été classé monument historique le 1er octobre 1963.  Extrait de wikipedia pont romain de Lurs

Image de l’itinéraire canal de Manosque de La Brillanne à Ganagobie 12km440 3h30 dépl. seul, 68m dénivelée

IMG_0016_1.jpgAprès ce périple sous la chaleur, nous irons à la découverte de quelques caches. Dans un champ de tournesols tous tournés dans le même sens, mon acolyte s’interroge : les tournesols tournent-ils avec le soleil au cours de la journée ? Réponse : oui et non !

Le matin sa fleur est en direction de l’est et vers midi la plante s’est courbée en direction du sud. En effet, le tournesol doit son nom à son héliotropisme2 spectaculaire, l’ensemble de la partie aérienne de cette plante, et plus particulièrement les feuilles, se déplaçant afin de rester face au soleil du matin au soir ; un mouvement qui s’arrête cependant au moment de la floraison, le capitule demeurant alors face au soleil levant. Extrait du site du lycée Alexandra David Neel

bullet1.gif

1siphon : ouvrage permettant le passage de l’eau sous des chemins ou routes

2héliotropisme : une partie d’une plante suit le mouvement apparent du soleil

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 17 Mai 2014

Retour en haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *