*** Le sentier de l’Imbut, sortie par le Vidal

Publié le Catégories ----- * Verdon 83, 83 Var, Geocaching et jeux, Rando sportiveMots-clés ,
 

Yves avait pourtant envoyé plusieurs avertissements : le sentier de l’Imbut1, c’est une rando technique, difficile, réservée aux adultes et enfants de plus de 10 ans, en bonne santé physique, sans chien, fortement déconseillée par l’office du tourisme. Randonnant chaque semaine, l’ayant déjà parcouru en février 2009 (lire dans ce blog le sentier de l’Imbut) sur sa presque totalité, j’étais persuadée que je pouvais y arriver. C’était bien plus difficile que je ne l’imaginais… Je n’oublierai pas le sentier Vidal sur paroi verticale, pas à cause du vertige, mais parce qu’il est très physique… Deux jours plus tard, au réveil, j’ai toujours mal partout : aux genoux, aux épaules, aux cuisses.

La météo à cet endroit aujourd’hui et à 3 jours

Les deux diaporamas sont constitués à partir d’une sélection de photos des participants : ceux qui ne veulent pas les voir apparaître peuvent m’envoyer un mail M’écrire

Le sentier de l’Imbut on PhotoPeach : paysages

Départ sur le parking sous l’auberge des Cavaliers. La descente de la falaise du même nom annonce la suite : ce sera un parcours qui méritera une attention de tous les instants. La petite échelle en descente n’est qu’une formalité. Peu avant d’arriver à la plage au bord du Verdon, Liberty04 se blesse au genou avec un tronc d’arbre coupé au sol ; nous la soignons et courageusement, elle décide de continuer la rando.

dyna et ses cavaliersemmach et cameleonds

IMG_0076La grande baume, tout en contours arrondis, attire les curieux ; une simple planche de bois et voilà les plus hardis hissés sur le palier supérieur.

Lorsque nous croisons la stèle rappelant la mort de Maïlys, 19 ans, une des participantes nous raconte les circonstances de son décès ; sans doute a-t-elle récupéré l’information d’une autre personne. Non, elle n’était pas en balade avec son lycée ; non il n’y a pas eu de lâcher d’eau par l’EDF. Alors comment cela s’est-il passé ? ayant recherché les circonstances de l’accident à la source, je m’aperçois qu’il s’agit d’une rumeur, information déformée comme souvent quand on n’est pas directement concerné par l’événement.

septembre 2013, Mort de Maïlys, 19 ans
Le dernier jour, avant de plier bagages, ils [Maïlys et son fiancé] avaient décidé […] de traverser la passerelle de l’Estellié pour chercher un endroit où piquer une tête. « Le Verdon était bas, avec un débit de 1,5 m3 d’eau selon EDF. La profondeur était faible, 1,50 m au plus ».
[…] Maïlys décide de longer les rochers côté sortie d’eau.
« Son copain l’a vue subitement disparaître sous ses yeux. En fait, elle s’est coincé le pied au fond, entre deux rochers. Elle a alors perdu l’équilibre et est tombée dans le déversoir, là où le flux augmente et où le phénomène de siphon s’accentue. […]»

Rosnow explique que dans des contextes indéfinis, si les gens ne parviennent pas à comprendre individuellement les faits, ils se mettent à discuter et évaluer des hypothèses informelles, collectivement. Extrait de cairn.info

Ce qu’il faut retenir c’est que le danger est là même parfois pour des sportifs aguerris.

Le vieux cadeNous avons tous passé les passages techniques du sentier de l’Imbut, un par un, sans grande difficulté pour qui n’a pas le vertige et ne minimise pas le risque : des passages rocheux à passer en montée ou descente, souvent par appui des mains, des rochers brillants élimés par le passage répété des randonneurs, des racines d’arbres ou troncs coupés, des mains courantes parfois un peu trop souples ou trop courtes.

Le StyxLe Styx  a été ainsi dénommé par son découvreur Edouard Martel qui a effectué la première descente du Verdon par le bas en 1908. Dans ce couloir très étroit, une deuxième de ses barques s’était fracassée, envoyant hommes et matériel dans les eaux. Il avait installé son bivouac à l’abri de la baume de Maugué2 en rive droite du Verdon.

Styx épousa le titan Pallas et donna son nom au fleuve des Enfers ; ses enfants aidèrent Zeus dans le conflit qui l’opposa aux Titans. Pour la remercier celui-ci rendit magiques ses eaux noires qui eurent la propriété de rendre invincible celui qui s’y trempait. Thétis y plongea Achille à l’exception du talon par lequel elle le tenait ; avoir un talon d’Achille, c’est donc avoir un point faible. D’après mythologica.fr

La dernière partie en forêt alterne montées et descentes raides que j’appréhende toujours un peu. Je parviens la dernière à l’Imbut où le groupe est déjà en train de manger : on ne peut plus aller au delà sauf en varappe pour atteindre la plage du Baou Béni. Là, le bruyant Verdon qui cogne contre les parois rocheuses et tourbillonne en violents remous, s’engouffre dans un étroit passage souterrain franchi pour la première fois en 1928 par Robert de Joly à bord d’une sorte de canoë en caoutchouc. Parmi des parties rocheuses compactes, des barrages d’éboulis, la digue du pas de l’Imbut peut provoquer des creux d’eau profonds et des mouvements giratoires intenses. Profil en long du grand canyon du VerdonMartel E.-A., Annales de Géographie, 1908, t. 17, n°96. pp. 395-403.
Chroniques souterraines, le canyoning

Au dessus de nous, plus de 100 m de falaises. Impressionnée par l’environnement, j’ai oublié de me faire photographier pour la earthcache Gorges du Verdon, de fogelfrey

Le repas est pris beaucoup plus rapidement que d’habitude. En effet, le retour par le célèbre sentier Vidal, ingénieur des Ponts et Chaussées, en inquiète plus d’un. Imaginez une paroi verticale que l’on escalade qu’en montée : nous avons pourtant croisé une famille avec enfants en descente. Vous allez marcher un bon kilomètre, quasiment sans avancer (c’est pratiquement la même longitude en bas et en haut, vous ne vous déplacez que de 20 à 30m plus à l’Est), et monter plus de 200m de dénivelée.
Le début du sentier côtoie le vide mais une main courante bien scellée – j’ai vérifié à chaque fois – nous aide à grimper ; dans les virages, avant d’attraper le câble métallique suivant, il faut parfois passer un pas rocheux sans aide. J’ai beaucoup de mal à saisir les câbles placés trop haut : la hauteur du premier pas requiert beaucoup d’énergie du fait de ma taille moyenne.
Dans la forêt, j’ai cru que ce serait moins dur mais non, le sentier est toujours raide, les cheminées se franchissent par escalade en s’aidant des mains et des pieds judicieusement positionnés. 
En haut de l’échelle métallique – facile d’apparence – il faut s’esquiver sur la gauche pour attraper un nouveau câble.
A cause d’une crampe, ce dernier passage très physique achèvera de m’épuiser : j’étais incapable de prendre appui sur les bras pour me hisser sur le plate-forme rocheuse.

Le sentier de l’Imbut on PhotoPeach : passages techniques
http://photopeach.com/embed/yjva05

La pente ? les passages les plus difficiles étaient inclinées de 85°par rapport à l’horizontale. D’où des efforts à fournir autant avec les bras qu’avec les cuisses et les pieds. Heureusement, j’ai eu le soutien moral d’Yves et l’aide technique du mari de Brigitte. Quand les profs présentes auront un élève ‘Vidal’ dans leur classe, nul doute qu’elles penseront à ce sentier, n’est-ce pas Flo ?…
Sur le fil du Verdon 6/8, vidéo carnets de rando. A 4mn50 le sentier de l’Imbut, à 6mn15 quelques passages techniques sur le Vidal

Le groupe sorti vainqueur du Vidal continue la randonnée sur le GR99 ; ça grimpe encore mais dans les bois, peu de points de vue sur l’immensité des gorges mais sur la route du retour, chaque pont fait vite comprendre leur immensité et votre petitesse…

Les hauts du Verdon, Jacquou

Trace de l'ImbutImage de l’itinéraire 10km200, 398m dénivelée (dénivelées cumulées : impossible à déterminer), 8h15 au total (déplacement 5h30 à 6h)


1embut : entonnoir (dictionnaire du félibrige tome I p. 872)
2maugué : mauvais gué, gué dangereux

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 23 Août 2016

Retour en haut de page

5 réflexions au sujet de « *** Le sentier de l’Imbut, sortie par le Vidal »

  1. C’est un très joli parcours que nous avons fait en Mars 2015 bien seuls ,avons juste croiser un autre couple au Styx descendus par le Vidal.Nous y retournerons sans doute pour faire le final de l’Imbut.

  2. C’est vrai que c’est physique, mais c’est tellement beau ! J’adore cette balade.
    Et juste pour l’anecdote, le sentier Vidal est en principe interdit en descente, pour la difficulté mais aussi, et surtout, pour éviter que l’on ne s’y croise.

  3. Magnifique, cela donne envie d’y aller… et en même temps cela fait un peu peur. Dommage que les diaporamas gâchent le plaisir d’admirer les photos. Merci pour ce site et ses nombreuses randonnées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *