*** Les dentelles de Montmirail

Publié le Catégories ----- * Dentelles 84, 84 Vaucluse, Geocaching et jeux, Rando sportive
 

140_4018.JPGLes dentelles de Montmirail. Un nom évocateur que je voulais associer depuis longtemps à la réalité. C’est chose faite grâce à renard84, geocacheur du Vaucluse qui y a placé deux caches (si vous ne savez pas ce qu’est le geocaching, voir chasse au trésor au barrage Zola dans ce blog). Le chemin démarre à Gigondas, au col du Cayron. Il est couvert de neige mais le froid est sec. Les crêtes calcaires en dents de scie forment des falaises abruptes qui en font un lieu réputé pour les amateurs d’escalade. Nous croisons un coureur à pied qui ne craint ni le froid ni les pierres du chemin.

La météo aujourd’hui à cet endroit :
Avec la température ressentie

140_4046.JPG140_4049.JPGLes dentelles sarrazines sont parfois « trouées ». Je grimpe le sentier balisé de petits ronds bleus en espérant atteindre celles qui sont ajourées (photo à gauche). La montée est raide mais l’impatience me pousse à accélérer. Je découvre la première ouverture, et à travers elle, un coin de paysage encadré comme dans un tableau. Du haut de la seconde, la falaise à pic donne le vertige. Je m’y asseois quelques instants. Un groupe de 15 personnes escaladent le chemin ; âgés de 10 à plus de 60 ans, ces randonneurs sont venus en famille fêter les 60 ans de la grand-mère. Ils pique-niqueront tout en haut des dentelles.

Comment se sont-elles formées ? à la faveur de la faille de Nîmes (fracture de l’écorce terrestre), la masse de sel déposée au fond de la mer il y a 200 millions d’années, remonte par gravité, perfore et rebrousse à la verticale les terrains juste au-dessus : ce sont les Dentelles de Montmirail.

140_4036.JPG 140_4037.JPG 140_4040.JPG

140_4020.JPGA nos pieds, des vignobles au nom évocateur. Située dans le Vaucluse méridional entre Avignon et Bollène, l’appellation « Côtes du Rhône » regroupe plusieurs grands crus qui ont contribué à sa renommée internationale : le Châteauneuf du Pape, le Gigondas et le Vacqueyras. Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de nous arrêter pour déguster.

140_4025.JPG140_4026.JPGEn suivant la crête, au pied des falaises, on arrive assez rapidement à une passe qui permet d’aller sur la face sud des Dentelles, la brèche Floret-Turc. C’est par là qu’on accède à LA curiosité des dentelles dont j’ai entendu parler à plusieurs reprises : la chambre du Turc, ancien poste de gué à 625m d’altitude. Pour vous y rendre, gravissez cette brèche. Une fois passé, en continuant le long du chemin sur la gauche, vous apercevrez la chatière du Turc par laquelle il faut entrer, sans son sac à dos. C’est un boyau dans le roc qui permet le passage d’un côté de la paroi vers l’autre. Si vous y montez par temps de mistral, il faudra vous cramponner à la roche, Buckfast l’assure sans aucune exagération. Pour vous donner une idée plus juste, allez donc voir la vidéo de franky84! GC1PP6C

140_4030.JPGQuand on passe de l’autre côté, une seconde rangée de dentelles apparaissent dans la brume de l’autre côté du vallon. Entre les deux, des vignes bien protégées du mistral. La vision qui s’offre à moi a quelque chose d’irréel, une succession de plans parallèles, de plus en plus estompés jusqu’à l’horizon, comme les livres en relief de mon enfance. C’est un type de paysage surprenant, je n’en ai jamais vu de tel auparavant. Le grand Montmirail y culmine à 525m.

140_4033.JPGMariéton Paul, Journal de route, 2001 : « … nous rentrions à Avignon, par un merveilleux coucher de soleil qui promenait sa lumière sur le Ventoux énorme et le rempart déchiqueté des dentelles de Gigondas »

Proposition de circuit dans les dentelles, 3h, (avec variante vers la falaise ajourée, ajouter +320m en montée)

bullet1.gif

Les deux caches de renard84 dans les dentelles (désactivées aujourd’hui) : Au coeur des dentelles, entre deux dentelles

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 14 Juil 2017

Retour en haut de page

2 réflexions au sujet de « *** Les dentelles de Montmirail »

  1. en tant que simple randonneur, il faut signaler la difficulté sur les 20 derniers mètres : c’est de l’escalade donc ne pas avoir le vertige ! A la fin du sentier marqué, il faut escalader la paroi en biais, en trouvant les bons points d’appui ; se hisser en se servant de la rampe en fer, assez instable ; au sortir de la grotte (boyau), attention au vide ! Bien se coller à gauche, bien positionner ses pieds et monter sur la plate-forme de la Chambre du Turc. Dangereux mais époustouflant !! nous avons pu finir grâce à l’aide d’un sympathique moniteur alpiniste présent sur les lieux…

  2. encore de bons souvenirs qui me reviennent en lisant ce billet, deux jours dans la région, le 1er, les dentelles et le 2ème l’ascension du Mt Ventoux, enneigé en ce moment, et photographié mercredi depuis le sommet de la Sainte Baume.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *