Y a-t-il encore un trésor des templiers caché à la ferme de Bayle ?

Publié le Catégories ----- * Sainte-Victoire 13, 13 Bouches-du-Rhône, Rando familialeMots-clés , ,
 

2007_01_26-019.jpgEn route pour le plateau de Cengle dans sa partie Est encore bien boisée. Je me gare sur le parking de la maison de Sainte-Victoire. Je longe l’enclos des ânes, particulièrement paisibles. Le gué sur le 2007_01_26-006.miniature.jpgBayon n’est même pas humide : parfois, en période de crue, il peut atteindre 15cm d’eau. La route forestière est large et monte progressivement jusqu’au col de Bayle. De nombreuses sentes m’invitent à prendre des raccourcis pour rejoindre plus vite l’altitude la plus élèvée de cette route forestière. Les sous-bois ne sont pas denses et c’est chose facile.

La météo aujourd’hui à cet endroit :
Direction du vent et température ressentie

2007_01_26-013.jpgimg_3054.JPGAu col de Bayle, un chemin rejoint la D56C, l’autre rejoint l’importante exploitation agricole de Bayle : une pancarte vous indique clairement de ne pas l’emprunter. A la citerne, 200m plus loin (mais il semblerait que c’est déjà une propriété privée), en montant sur les rochers du mamelon, on aperçoit en contre-bas une zone boisée : c’est la ferme du Bayle et sa zone cultivée, jadis défrichée par les Templiers. Juchée sur le plateau du Cengle, elle conserve encore aujourd’hui sa chapelle, ses deux tours massives et sa cour aux larges dalles. Sur l’une des portes, on remarque, outre l’étoile aux seize rais des seigneurs des Baux, la croix pattée du Temple. A Bayle, ont été découverts un four de potier gallo-romain et des éléments d’architecture antiques, les restes de l’église et du couvent des templiers.

bayle1.JPG2007_01_26-007.jpg1143. – Le fief de Bayle est acquis par l’ordre des Templiers sur une terre donnée par Pons, abbé de Montmajour. Ils assèchent et mettent en valeur une grande partie du plateau. Ce n’est pas la plus importante commanderie, mais peut-être l’un des premiers établissements Templiers de Provence. Son premier maître connu est Foulques de Bras. Ils jouisent en paix des terres à condition qu’ils reconnaissent  la domination et le droit de seigneurie du monastère de Saint-Victor. Ils doivent s’acquitter auprès des moines d’une dîme exagérée, égale à 20% de leurs récoltes, sans en déduire ni la semence, ni les frais.

bayle2.JPGL’entrée est voûtée sous une tour carrée ; la chapelle est au sud ; les pièces d’habitation sont au nord. A l’ouest les étables et granges qui devaient fermer la cour dallée, ont disparu. Au dessus de la porte de la ferme, deux pierres ont été scellées. L’une est ornée de la croix du Temple, l’autre est sculptée de l’étoile à seize rais de la maison des Baux. Extrait de Mémoires en Images – sites templiers Tome III, Les Amis de l’insolite, présentation de Damien Carraz, Editions Alan Sutton, 2009

Photos de la commanderie : Philippe Duytschaever – tirées du livre ci-dessus

A la brêche du Troncas, une petite cascade surgit du haut de la falaise : on peut s’y rendre à pied mais pas par cet itinéraire. Cette unique voie d’évacuation des eaux du plateau a été aménagée par les templiers.
1312. – Appelés Chevaliers de Rhodes depuis 1309, puis Chevaliers de Malte depuis 1530, les Chevaliers de l’Hopital de Saint Jean de Jérusalem ont été les héritiers des biens Templiers par bulle papale du 2 Mai 1312. La commanderie de Bayle devient alors la propriété des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
Durant les croisades, les croisés, nobles ou manants, avaient cousu une croix d’étoffe sur leur épaule. C’était le signe de ralliement des pélerins chrétiens. Les Templiers reçurent la croix pattée rouge en 1146, des mains du pape Eugène III.ecutemple.gif

Au sud de cette Commanderie, au milieu d’un champ, s’ouvre un puits vaste et profond. C’est là que les Templiers de l’endroit auraient enfoui leur trésor… (Les mystères templiers, Louis Charpentier, Robert Laffont, coll. Les énigmes de l’univers, 1967)

Quel contraste avec la Sainte-Victoire juste en face ! Tout au long de la montée, je verrai la façade sud de la Sainte-Victoire, depuis les Costes Chaudes jusqu’au delà du Pic des Mouches. C’est un point de vue enchanteur dont je ne me lasse jamais. Je reconnais, de gauche à droite :

2007_01_26-008-costes.jpg

2007_01_26-003-breche.jpg2007_01_26-009-garagai.jpg2007_01_26-011-avec-pic-mouches.jpg

  • la crête des Costes chaudes ou la « blague à tabac » comme la surnomment parfois les géologues, parcourue par le sentier Imoucha qui mène au prieuré
  • la brèche des moines, entre deux falaises, découpée au carré par les moines jusqu’au niveau de leur jardin « …parce que le soleil n’y entrait de tout l’hiver,…voulant ôter la grande humidité et rendre par ce moyen, le lieu beau et sain, autant qu’habitable » (acte notarié du 29/2/1664)
  • la Croix de Provence et ses 4 faces parlant chacune une langue (français, provençal, latin et grec), inaugurée en 1875 après que trois autres furent tombées à cause du mistral !
  • le grand garagaï, puits vertical emprunté par un itinéraire technique, avec sa large ouverture mais sa faible profondeur (40m) ; il a été exploré pour la première fois en 1928
  • l’oppidum de Saint-Antonin, sur le petit plateau en-dessous du garagaï, avec ses falaises en guise de protections naturelles ; on y a retrouvé des poteries campaniennes et des fibules en bronze
  • le pic des Mouches, point culminant du massif où j’aime me ressourcer (j’y ai placé une cache accessible l’été).

img_3056.JPGVue de l’autoroute A8, le plateau de Cengle a une forme circulaire évasée qui s’explique sans doute par le fait qu’il fut occupé par les eaux il y a 45 millions d’années. L’Itinéraire jusqu’au col de Bayle est agréable car en partie en sous-bois et ne présente aucune difficulté ; d’après d’autres randonneurs, à partir de la citerne, il traverserait une propriété privée ce qui empêche de faire la boucle du Devançon que j’ai eu la chance de parcourir sans rencontrer le propriétaire. Son principal intérêt est sans doute qu’il offre une large vue sur la façade sud de la Sainte-Victoire qu’on n’a pas l’occasion de voir ainsi.

Et au retour, pourquoi ne pas visiter la maison de la Sainte-Victoire, son musée et ses parcours multimédia ?

bullet1.gif

Qui aurait la réponse à la question posée dans le titre ?

©copyright randomania.fr

10 thoughts on “Y a-t-il encore un trésor des templiers caché à la ferme de Bayle ?”

  1. nous recherchon une commenderi teplier pour notre ass AREAPIERRE pous vez vous nous documenter merci président

  2. bsr je déchiffre un cryptogramme que j ai vus sur une roche car je m étais perdu se qui m a forcer a dormir le haut mes je n ai jamais vus qu elle que sois les commentaire parler de ce cryptogramme sur la roche avec une étoile je sais pas que signifie l etoile beaucoup de personnes se son planter sur les templiers surtout il on fais fausse route je suis histoire des templiers depuis 30ans

  3. Bonjour,
    Président d’une Association locale pour la protection de l’environnement et du cadre de vie (APECAB), je suis particulièrement intéressé par la Ferme de Bayle, voisine de Beaurecueil.
    Notre site « Saint-Victorien et cézannien » a résisté, résiste encore et résistera toujours à l’envahissement urbaniste auquel il semblerait devoir faire face bientôt. Un immeuble collectif de 12 « logements de prestige », va être construit dans notre site unique, aux abords même d’un lieu historique, celui du « Château de Beaurecueil » (actuellement Maison de Retraite de l’O.N.A.C), et toutes ses dépendances en terre, bois, etc., construit au milieu du XVIème siècle sur des ruines d’une bergerie du XIIème siècle… Il semblerait que ces lieux étaient une dépendance de la Commanderie Templière de Bayle, et que les bergeries existantes dans les parages immédiats le soient également. Dans des textes historiques, on parle même de fondations établies sur d’autres, voûtées, vestiges de la bergerie… De plus, dans le Parc du Château, à une centaine de mètres à l’Est, se trouve un ancien puits, de vaste diamètre (1,50 m env.), à l’orifice duquel est posée une dalle de pierre rectangulaire d’env.1,50 m aussi de L et 0,20 m de H. Ce puits est comblé et bouché depuis plus de 50 ans, mais il recèle peut-être des « marques templières »… Pourquoi pas ?
    Il serait aujourd’hui intéressant de rechercher, et mieux, de découvrir dans les détails, quelles étaient au juste ces dépendances templières de la Commanderie de Bayle, et de les ajouter au Patrimoine local… Beaurecueil est doublement « classé »: « Village de Sainte-Victoire », et par son Parc départemental de Roques-Hautes, par ses découvertes d’oeufs de dinosaures… voilà mon commentaire. Je vous remercie d’avance d’y apporter votre attention et de me contacter, je vous prie, si vous pensez que cela est important et nécessaire. Bien cordialement. E.J.
    [ndlr] mail perso

  4. Je suis membre du club des cent cols, un club de cyclistes amoureux de la montagne et collectionneurs de cols.
    Le col de Bayle ne figure pas dans notre base de données, qui en comporte pourtant plus de 9800 : pouvez-vous me donner des références sur ce col cartes, usage locaux, documents, …
    Merci y compris pour vos itinéraires pédestres.

    François hennebert
    [ndlr] Accès au col de Bayle depuis Saint-Antonin par la Bugadière. Au delà, beaucoup de propriétés privées. Envoyé mail plus détaillé

  5. Est-ce que vous vous êtes deja posé la question a savoir si quelqu un habite au domaine de Bayle ?
    Moi, je peux vous dire que oui et je pense qu il serait preferable que vous respectiez sa tranquillité et sa liberté qui est tout a fait justifiable !

    [ndlr] réponse personnelle par mail. Loin de moi l’idée d’importuner le propriétaire des lieux. Les propos historiques sont largement répandus dans les livres et sur internet. J’ai bien précisé qu’il s’agissait d’une propriété privée ; je ne sais même pas si on peut s’y rendre par un sentier public.

  6. avez-vous fait cette randonnée et par quel chemin car tout le plateau est clôturé (moutons) ou propriétés privées. Vous m’avez donné envie de voir la ferme, j’ai cherché comment me rendre à Bayle, sans succés.
    merci de me répondre
    (ndlr : réponse faite par mail)

  7. Qui aurait la réponse à la question posée dans le titre ?

    –> Je suppose que s’il y en avait eu un, les propriétaires l’auraient trouvé depuis longtemps 😉

    D’autre part, je serais ravie si quelqu’un pouvait me fournir une photo de la ferme de Bayle, prise depuis le col (propriété privée).

    –> C’est bête, passé un temps il y en avait une sur un site consacré aux temlpiers, mais elle a disparu du web. C’est d’autant plus bête, que j’ai habité sur la propriété, et que je n’ai jamais pris de photo de la commanderie ! (ben oui, quand on habite à côté on ne pense pas forcément à ces choses-là)

    C’est très dommage parce qu’elle est belle, et qu’effectivement elle est sacrément bien cachée, on ne la voit d’aucune route et le domaine s’étend tout autour.

    En tout cas, bravo pour ce blog !

  8. Bonjour,
    J’ai juste une question : Parlez vous de la ferme des templiers que l’on peut voir depuis l’autoroute A8 en direction de marseille ?

    [réponse de randomania] L’autoroute A8 relie Aix-en-Provence à Nice en passant près de Chateauneuf le Rouge et Rousset. C’est au niveau de ces deux communes que la barre du Cengle est nettement visible. La ferme se situe sur le plateau derrière, à 470m d’altitude environ. Il me parait impossible de la voir. Par contre, au niveau de la commune de Le Val (Var), il y a en effet les ruines d’une ancienne commanderie (avec chapelle romane) et après Brignoles, la ferme Saint-Christophe, ayant appartenu aux templiers de Brignoles.

  9. je n’ai pas la réponse à la question mais cette rando évoque pour moi ma montée vers le Garagay à travers un pierrier… Dur, dur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *