Les sauts du Cabri à partir du Caïre de Sarrasin

Publié le Catégories ----- * Provence Verte 83, 83 Var, Rando familialeMots-clés ,
 

Les sauts du Cabri : le point de vue du randonneur, c’est que c’est drôlement difficile de l’atteindre par les gorges du Carami à partir de Tourves. Des gorges profondes, de plus en plus étroites et encombrées de blocs rocheux. Le point de vue de l’ethnologue, c’est aujourd’hui que nous allons le découvrir en partant du plateau au-dessus des gorges. L’eau sera donc notre thématique. C’est Philippe Hameau de l’ASER Centre Var, qui nous guide.

La Caire de Sarrasin a son pendant sur l’autre rive du Carami : la Caire de Piourian, avec une ancienne mine de bauxite de chaque côté. Pourquoi l’IGN en a-t-elle fait un substantif féminin alors que la préfecture en fait un substantif masculin ? écrit « Caïré » sur le cadastre napoléonien, ce toponyme ne m’aide pas à en trouver l’origine. Mireille, qui prend des cours de provençal, et Laurence m’ont proposé « du côté de  » : du côté de Sarrasin et du côté de Piourian, et ça me convient bien. Jean Nicod affirme que cela désigne les lapiaz, fissures calcaires résultant de l’infiltration de l’eau.

Malgré l’exploitation de la bauxite et les travaux d’irrigation, l’environnement n’est guère urbanisé. Aller au Carami, c’est donc aller au delà de l’espace villageois […] pour pénétrer dans un autre contexte spatial […] très différent du premier et où les règles sont autres.

le plateau vu des bords du CaramiGous du casqueComme les jeunes du village, nous longeons la rivière en passant par les « gous »1 auxquels ils ont donné des noms : le gous bleu à la confluence du Petit Gaudin et du Carami, le gous du casque dominé par une petite falaise de 4m de haut dans lequel on aurait trouvé un casque militaire, allemand peut-être ; ici pas de trou à moins que l’on admette qu’il est constitué chaque été par la construction d’un barrage de galets et de branches.

Gous du mariageLe sentier continue ; les falaises s’élèvent sur les deux rives ; le Carami s’engouffre dans une vasque semi circulaire de 5m de diamètre. La coutume veut que l’on fasse ricocher un galet sur la surface de l’eau pour le faire entrer dans la fente du rocher. le nombre de ricochets indique le nombre d’années séparant le lanceur de son mariage ! c’est donc le gous du mariage.
Selon les géologues, quand la Sainte-Baume s’est soulevée, la pente de la rivière s’est accrue, sapant progressivement les parois et la voûte du tunnel.

Lancer un caillou dans un trou, vous l’avez sûrement déjà vu comme par exemple dans un oratoire. Durant les pélerinages à Notre Dame de Paracol, la coutume est de jeter un caillou dans la niche de chaque oratoire. Si l’on vise juste, on a des chances que les voeux soient exaucés… Chapelles de Provence, E.Bousquet-Duquesne, Editions Ouest-France, 2009

tête de tortue (photo A. Touvier)Une grande tortuePlus nous avançons plus les rochers de chaque côté s’élèvent et plus l’impression de chaos rocheux se renforce. Des figures fantastiques semblent surgir du Carami. Ici une grande tortue, là un visage humain. La progression devient plus difficile.

Cabris (photo A. Touvier)tombera, tombera pas ? photo A TouvierLe saut du Cabri est un endroit spectaculaire, où le Carami incise les calcaires du plateau. En levant la tête sur la crête rocheuse, on peut comprendre pourquoi il s’appelle ainsi : merci André d’avoir capté les sauts des cabris en haut des barres rocheuses.

le barrage (photo A. Touvier)Au niveau de la chute du Carami, un barrage a été aménagé par Péchiney ; il ne reste plus aujourd’hui qu’un mur arqué percé à sa base que nous observons d’en haut mais que l’on peut voir d’en bas. De gros blocs rocheux encombrent la rivière à cet endroit, vestige probable d’un ancien cours d’eau souterrain au tunnel effondré.
Lire l’article les gorges du Carami dans ce blog.

benne de transport sur le câble aérienturbine cable aérienLes turbines assuraient l’alimentation électrique des moteurs qui faisaient démarrer les premières bennes. Les turbines étaient alimentées par des eaux du Caramy sur lequel un barrage avait été construit pour la retenue d’eau. Le barrage dit du « Saut des Cabris » (Alt 430m) est construit en vue de retenir l’eau qui alimente la turbine par une conduite forcée. Aujourd’hui, il reste dans les gorges du Carami des coupons de voie de 50 qui, par endroits, ont servi de support à la conduite forcée. Ce lieu s’appelle donc la Turbine : on accédait au bâtiment par une passerelle métallique dont on trouve encore les traverses dans la rivière.

C’est bien deux mondes que sépare le barrage : le monde des gorges, touristique, où les familles venaient se baigner ; et celui des jeunes, le « Carami de Mazaugues ».

Photos de André Touvier Grottes du Carami : les photos de cette portion de balade sont au début jusqu’à la photo 4788

Les espaces de la jeunesse : ce merveilleux Carami, Philippe Hameau, Virginie Riou, cahier de l’ASER n°17, 2011

Trop court me direz-vous. Alors partons à la baume Saint-Michel depuis le Caïre de Priourian, juste à côté, dans ce blog.

saut cabri traceImage de l’itinéraire 700m A/R, 45mn avec visite, 10m dénivelée

1gous : désigne sûrement le gour ; régionalement le gour désigne la partie creuse d’un cours d’eau, remplie d’eau même en période sèche

©copyright randomania.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *