La baume Saint-Michel à Mazaugues

Publié le Catégories ----- * Provence Verte 83, 83 Var, Rando familialeMots-clés ,
 

Après la découverte des sauts du Cabri à partir du Caïre [lapiaz : fissures dans les calcaires] du Sarrazin, nous partons sur l’autre rive à la découverte de la baume Saint-Michel, visite organisée par l’ASER du Centre Var et son président Philippe Hameau.

Panneau d'informationDepuis le plateau, trouver l’étroit passage qui mène à la baume n’est pas difficile… quand on est accompagné par une personne qui connait. Ce n’est pas un sentier évident : après quelques passages raides, nous parvenons face au vaste porche de 20 m de large, dans une zone assombrie par la végétation environnante. Vue d'ensemble de la baumeUn aménagement en terrasses de cultures complète le cadre. L’endroit doit son nom à une fresque représentant « Saint-Michel terrassant le dragon » sur la face externe du mur de la citerne. Elle porte ce nom depuis avant 1585 puisque la grotte est dite, à cette date, proche de la limite méridionale des communes de Tourves et Mazaugues. Une autre chapelle troglodytique dédiée à Saint-Michel existe dans les gorges de la Nesque : c’est dans le monde souterrain que l’archange est descendu pour combattre le Dragon. La chapelle Saint-Michel de la Nesque

Les lieux ont fait l’objet de plusieurs fouilles ; l’occupation de la cavité s’étale sur plusieurs phases du néolithique ancien à l’époque moderne.
Qu’y a-t-on retrouvé à l’époque préhistorique la plus ancienne ? des silex, essentiellement silex noir débité sur place, des tessons céramiques de 20 récipients différents, des os de carnivores (2 renards, 1 chat sauvage), des sangliers, ruminants (cerf essentiellement) et petits ruminants, une vertèbre de truite. Par contre l’agriculture n’est pas attestée.

A l’époque protohistorique, des sépultures ont été placées le long d’une paroi de la galerie Eugénie (elle porte le prénom de la fille de notre guide) qui s’ouvre sur la terrasse inférieure de la Baume Saint-Michel.
A l’époque gallo-romaine, des tegulae ont été ramassées à plusieurs endroits. Contrairement à ce qui est communément admis, le pont romain à Tourves n’est probablement pas romain !

Le XVIIè : vers 1650 la grotte sert d’abri à un ermite, Sutton, qualifié de « solitaire de Rimbert », endroit où il aurait vécu auparavant. Peut-être est-ce l’ermite qui a aménagé les terrasses de culture jusqu’aux abords du Carami ? Lors de mes randonnées, j’ai souvent rencontré des histoires d’ermites qui vivaient dans des grottes. L’ermite de la baume de Lirac, le frère Antoine, la grotte de Saint-Honnorat.

La citernePièce d'habitationUne fissure au fond de la grotte recueille les eaux de ruissellement, filtrée par de nombreuses pierres, dans une citerne de belle taille.
Des murs séparent l’espace ; une petite salle naturelle de 5m sur 3m pouvait servir de chambre à l’ermite.

L’espace délimité à l’entrée servait de chapelle et le bloc équarri au sol faisait sans doute office d’autel. Mais de quand date-t-elle ? La grotte aurait-elle été christianisée au moyen-âge ?
La fresqueLa chapelle et l'autelLa fresque de l’archange Michel n’est plus très visible, altérée par l’action de l’humidité. Les couleurs dominantes sont l’ocre, le rouge, le jaune et le noir. Un fragment de chapelet retrouvé peut être relié à la présente de l’ermite.

Inscriptions au plafondAménagement de pierreA l’époque moderne, des signatures ont été gravées sur les murs. Un nouvel espace a été aménagé. Elle est donc visitée régulièrement depuis plusieurs siècles.

C’est l’heure du pique-nique ; nous nous installons sur les murs de pierre ou sur les rochers tandis que j’observe un couple que j’ai déjà vu quelque part, mais où ?… finalement, je reconnais André et Raphaële avec qui j’ai été en contact par mail. André a fait de belles photos  de cette journée, bien plus nettes que les miennes : le Carami

Une autre grotteNous repartons par un autre chemin encore plus raide qui passe par une autre grotte tout en verticalité. L’intérêt de cette courte balade c’est de bénéficier des commentaires d’un guide de qualité. Toutes les visites et conférences organisées par cette association sont gratuites, ce qui mérite nos encouragements.

La Haute vallée du Carami, implantation, organisation et évolution d’un sanctuaire préhistorique, Philippe Hameau, supplément n°7 au cahier de l’ASER, ASER Centre Var, 2000

baume st michel_traceImage de l’itinéraire, 1km500 A/R, 50m dénivelée, 2h avec la visite

©copyright randomania.fr

Une réflexion au sujet de « La baume Saint-Michel à Mazaugues »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *