Sensations dans les gorges du Régalon

Publié le Catégories ----- * Luberon 84, 84 Vaucluse, Geocaching et jeux
 

img_5947r.JPGIncontournable randonnée touristique, trop à mon goût : l’été, le parking est payant, c’est un signe ; je ne voulais pas la faire en saison mais au printemps ou en automne, et surtout pas après une forte pluie car les ruisseaux inondent alors les gorges qui deviennent dangereuses.

L’accès est autorisé l’été de 5 à 20h des gorges du Régalon dans la commune de Cheval-Blanc.

La météo aujourd’hui à cet endroit :
Avec la température ressentie

Mérindol, gorges du Régalon par le site saute-collines

Les gorges du Régalon, carnets de rando, David Genestal

img_5958r.jpgimg_0027r.JPGimg_5960r.JPGimg_5962r.JPG

img_5956r.JPGUne chouette balade, sportive, à faire en famille mais avec de bons marcheurs tout de même. De grandes sensations !

Nous traversons d’abord une oliveraie avant d’atteindre l’entrée des gorges. Un énorme rocher coincé entre les deux parois forme un pont naturel sous lequel il faut passer ; les gorges sont parfois si sombres que les photos se font automatiquement au flash, avec en plus l’impression d’être enfermée dans le noir sans voir d’issue ; un long passage étroit oblige à passer à la queue leu leu, le sac à dos cognant les parois des gorges.  Il faut se hisser, escalader les rochers lissés par l’eau et le pas des randonneurs, se contorsionner dans certaines descentes de blocs rocheux. C’est face à ces passages qu’il y a plus de 16 ans, j’avais renoncé à continuer.

img_5975r.JPGimg_5982r.jpgLes gorges se sont formées il y a plus de 6 millions d’années, lors de la formation des Alpes : le Lubéron s’est alors surélevé tandis que le réseau des cours d’eau s’est enfoncé dans le petit Lubéron. Lorsque la mer a recouvert la région il y a 2 millions d’années, les gorges ont formé une calanque.
Drôle d’impression que de marcher sur ce rare sable marin riche en fossile dans une grotte au milieu d’un massif bien terrestre ! La fraîcheur et l’ombrage des gorges ont permis la conservation des paysages méditerranéens d’autrefois. Même les arbustes peuvent atteindre des tailles exceptionnelles. L’arbre qui pousse au milieu des gorges, les maigres troncs torturés qui s’étirent et s’accrochent au rocher pour aller chercher la lumière, viennent s’ajouter à ma collection d’arbres extra-ordinaires.

Les grottes ont souvent servi de refuges ou de sépultures aux hommes de la préhistoire. De nombreuses traces d’habitations néolithiques et un important mobilier funéraire y ont été découverts, une partie de ces objets est exposée à Avignon et Cavaillon.

En sortant des gorges, j’éprouve comme un soulagement ; je me retrouve dans un endroit si humide que la mousse a recouvert la borne « les Mayorques, le trou du rat ». De là, il est possible de faire une boucle d’une demie-journée ou d’une journée, soit en tournant à droite, soit en tournant à gauche ; et pourquoi pas un retour par les gorges ? : ce sont d’autres sensations. Cela me ramène au croisement de sentiers cité dans la fiche de notre chasse au trésor. Quelques centaines de mètres plus loin, je retrouverai les paysages typiquement méditerranéens. Quel contraste !

Photos du site Provence Balades

bullet1.gif

Merci Serge Robert de faire découvrir aux geocacheurs Régalez-vous – feast. Comment se fait-il que si peu de geocacheurs soient allés visiter cette cache ? Ne la boudez pas et profitez d’un hiver plutôt sec pour (re) découvrir les gorges du Régalon.

©copyright randomania.fr

7 réflexions au sujet de « Sensations dans les gorges du Régalon »

  1. Bonjour,

    J’habite à la limite de Cheval Blanc et Cavaillon depuis 15/20 ans.
    Au courrier ce matin une contravention de 135 euros … Mon fils et son amie sont effectivement allés à Régalon au mois de juillet 2017 avec ma voiture.
    Je connais assez bien les lieux pour y avoir été de nombreuses fois et pour continuer d’y aller encore aujourd’hui car le site vaut le détour.
    J’ai consulté par deux fois (aujourd’hui même) un site ou blog concernant Regalon et même en écrivant : « Gorges du Régalon réglementation 2017 », je n’ ai pas encore trouvé trace d’un risque d’amende de 135,00 euros. Ca fait cher la balade ! Peut-être ai-je besoin de lunettes… Car malheureusement on ne voit pas toujours tout.
    Si vous pouviez m’éclairer rapidement sur le sujet, car si je peux éviter de payer une telle somme et apprendre quelque chose d’utile et de salvateur pour moi-même, autrui ou les Gorges du Régalon, j’en serais bien heureuse et en tirerais éventuellement un enseignement. MERCI DE ME REPONDRE AVANT LE DELAI D’EXPIRATION DE CONTESTATION DE CETTE CONTRAVENTION AU PRIX EXORBITANT, RECUE AUJOURD’HUI MEME.

    Par avance, je vous remercie.
    M.T.
    [ndlr] réponse détaillée par mail perso. Renvoi au code forestier révisé en 2012 : amende forfaitaire simple de 135€ pour circulation interdite sur les pistes DFCI dans le cadre de la protection des forêts contre l’incendie. Cela ne concerne donc pas uniquement Régalon mais toute notre région PACA.

  2. cette rando est un vrai régal mais contrairement à certains, je la conseille fortement après plusieurs jours de pluie (et non pas pendant la pluie).
    le ruisseau est plein, on est obligé de marcher dans 20 à 40 cm d’eau sur plusieurs centaines de mêtres. c’est très amusant et jamais dangereux. il faut juste faire attention à ne pas glisser lorsqu’on dessant les rochers.
    on a même par moment le sentiment d’être un aventurier.
    à faire en l’automne 2 ou 3 jours après un épisode cévenol.

  3. wonderful i like the outdoor… bravo pour mettre en ligne de charmants paysages, bravo à la communauté des randonneurs aussi !

  4. etant du coin, une tres belle rando a faire au printemps ou a l’automne, plus appreciable pour plusieurs raisons : Parking gratuit et surtout le charme des 2 plus belles saisons, eviter apres pluie
    ou orage, eviter les fortes chaleurs.
    parcours plein de sensations et de mysteres !!!

  5. Comme vous le soulignez, il faut éviter de faire cette sortie par temps de pluie (calcaire lisse et très glissant, voire dangereux). La 3ème fois que nous avons effectué cette rando, nous sommes descendus du plateau par le Régalon, et par très beau temps. Arrivés dans la partie basse des gorges nous avons trouvé une résurgence et avons dû marcher, qui chaussé, qui pieds nus, dans de l’eau glaciale jusqu’au genoux. Et ce, jusqu’à la sortie. Bon souvenir quand même.

  6. Merci du petit mot au sujet de mes photos, en tout cas,c’est un site magnifique que je retournerai bien voir, on est impressionné par les hauteurs de rochers au-dessus de nos têtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *