Simiane Collongue : la colline Peycaï

Publié le Catégories 13 Bouches-du-Rhône, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés ,
 

Petite randonnée pas très loin : je n’ai pas eu le temps de préparer autre chose. Je connais Simiane-Collongue, du nom de deux anciens fiefs, mais pas sa colline.

Le 20 mars 973 apparaît un premier acte officiel mentionnant l’église de Venel et celle de Collongue, qui furent cédées à l’abbaye de Montmajour. Entre 1430 et 1685, les propriétés de Venel et Collongue viennent à changer de propriétaires de manière incessante […]. Le dernier en date (1684), le comte Jean de Simiane, épouse Pauline de Grignan, petite-fille de la Marquise de Sévigné. En 1791 la commune s’appelle Collongue jusqu’en 1814, date à laquelle elle change de nom en faveur de Simiane. Il faudra attendre 1919 pour obtenir le nom définitif de Simiane-Collongue. Extrait du site de Simiane-Collongue

parc MagnanTraversée du verdoyant parc Marius Magnan (du nom de l’ancien maire honoraire de Simiane décédé le 16/08/2015), derrière l’ancien château de Simiane bâti en 1773 transformé en Hôtel de Ville en 1985. Après avoir traversé la route un peu passante, je me retrouve en forêt dans le quartier Bedouffe, au nom bizarre ; A. Roubaud vous propose une explication… pas très poétique, dans son commentaire.  Le canal de ProvenceDes marches pour atteindre le plateauMontée en escalier jusqu’au point de vue sur la Sainte-Victoire. Je longe le canal de Provence, le traverse, découvre la Sainte-Victoire, grimpe les marches naturelles jusqu’au point de vue avec en avant plan les anciens terrils de Biver, puis sur le Pilon du Roy, sorte de dent proéminente dans la mâchoire du massif de l’Etoile.

Sainte-Victoire et les terrils

Ruine sur le plateauLe plateauSur le plateau, une ruine aux encadrements de tuile un peu à la manière des maisons de maisons de garde-barrière d’autrefois. La piste poussiéreuse circule entre de modestes bouquets d’arbres. Après la vue sur Gardanne, je descends un sentier raide et caillouteux, le long d’une propriété privée, pour rejoindre le quartier de Saint-Germain.

Chapelle Saint-Germainfaçade chapelle Saint-GermainD’époque médiévale (XIe siècle), la chapelle Saint-Germain a été joliment restaurée. Sa façade montre une statuette contemporaine très stylisée placée au-dessus de l’entrée. La chapelle est le but d’un pélerinage traditionnel, chaque année en août. Extrait du site Eglises et chapelles rurales en Provence.

La chapelle Saint-Germain, Team Calm

Chapelle Saint-Germain, clochetonEn ce temps, à la Saint Germain, […] Monsieur le Comte Adrien de Tressemanes Brunet-Simiane, […] demandait de préparer la chapelle pour la Saint Germain. […]. Jusqu’à l’utilisation de la chapelle par la communauté bénédictine de Sainte Lioba, la cloche était chaque fois accrochée au clocheton pour la fête, décrochée le soir-même et ramenée à la ferme d’où elle ne bougeait plus jusqu’à l’année suivante.[…]. La Nine [l’ânesse] dételée était conduite à la noria toute proche […], elle faisait remonter l’eau qui coulait dans les seaux que les garçons portaient en s’amusant à la chapelle. […] ; une nappe blanche garnie de dentelle était glissée sous le buste de saint Germain, […].
Cette sonnerie de cloche qui se répandait à à l’Oasis à Venel, aux Frères jusqu’aux Marres et aux Putis, rappelait aux quelques familles des Hauts Quartiers la fête prochaine. […] en fin d’après-midi, la petite troupe regagnait la ferme après cette escapade du jour, parenthèse dans le labeur habituel des travaux de la terre.  Extrait de la revue Lou Gaiardet.
En 1989, les trois tours de la procession autour de la chapelle étaient ponctués des coups de fusil en l’honneur du patron des chasseurs ; la bénédiction des animaux familiers, amis de l’homme, était donnée par le père Alliger, de Gardanne, vicaire épiscopal. Tradition de la Saint-Germain

??Pendant un peu plus d’un kilomètre, je dois marcher sur la route pour rejoindre la piste ET204 : ce n’est pas une bonne idée, j’aurais peut-être dû remonter sur le plateau après avoir découvert la chapelle Saint-Germain. Mais la remontée aurait été rude !

La piste et les déchetsLe début de la piste est encombrée de déchets abandonnés  par des personnes irrespectueuses comme il en existe de plus en plus. Quelques « santons » rocheux aux formes bizarres précèdent le passage sous le canal couvert, aqueduc de béton entièrement clos qui permettait à l’eau du canal d’alimenter la cimenterie avant de finir sa course dans les réservoirs de Marseille Nord. Le canalAncienne carrièreSur le chemin de Siège, un petit canyon étroit et humide surprend à cet endroit ainsi que l’ouverture de ce que suppose être une bouche de carrière.

La source Chateau de Gui débordeA l’entrée du chemin, la source de Château Gui déborde largement de ses digues de pierre rustiques et inonde le sentier. Elle assurait malgré ses captages un appoint en eau non négligeable. Elle alimentait le lavoir à carottes1 démoli pour élargir l’entrée de l’ancien chemin de Marseille. Selon Jean Tribotté.

Un lavoir à carottes à Simiane ? je n’y croyais pas et pourtant au XIXè siècle, il existait bien des lavoirs à racines, quelquefois mécanisés, pour laver à grande échelle les pommes de terre, ou les betteraves avant l’extraction de leur sucre.

lavoir a racines

Extrait des travaux de la société centrale d’agriculture du département de la Seine-Inférieure, Tome XVII, Société centrale d’agriculture du département de la Seine-Inférieure, Rouen, imprimerie de A. Perron, 1854

Longeant le long mur qui borde le Chateau de Gui, je rejoins en sous-bois l’ancien chemin de Marseille puis le chemin de Bedouffe.

Simiane St-Germain tracépeycai version proposeeImage de l’itinéraire 10km200 2h30 déplacement (3h30 au total), 149m dénivelée (+411, -411) ; l’autre option – image de droite – est sensiblement identique en distance et en temps.

1lavoir à carottes : de grands bassins dans lesquels on débarrasse les carottes de la terre avant de les consommer ou de les vendre au marché (?).

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 26 Août 2017

Retour en haut de page

Une réflexion sur « Simiane Collongue : la colline Peycaï »

  1. Je propose de donner une explication au nom Bedouffe.
    Le chemin de la bedouffe amène à un lieu qui s’appelle la bédouffe à l’écart du village.
    Je pense qu’il s’agit d’une mauvaise transcription du mot Bédoulo, dont Mistral nous dit dans le TDF
    qu’il signifie (entre autres) la voirie dans les environs d’Aix et de Marseille
    Chemin de la Bédoule à Cabriès, Roquefort la Bédoule, j’ajouterais haute et basse Bédoule à Septèmes.
    Par voirie Mistral entend un Lieu où l’on dépose les ordures, les épaves ramassées dans la rue, etc.
    Donnant pour exemple
    A la Bedoulo , Ravan (Tron de l’èr)
    Il ajoute voir cadarau , prè Bataiè qui sont des lieus où l’on jette les bêtes mortes (Charognes)
    J’ajoute que au moins à Aix le mot bedoulo était une insulte « aquelo fremo es uno bravo bedoulo »
    La bedoulo était donc la décharge publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *