Le refuge de l’Estrop, le refuge du chant du monde

Publié le Catégories ----- * Réserve géologique, 04 Alpes-de-Hte-Provence, Rando sportiveMots-clés , , , Un commentaire sur Le refuge de l’Estrop, le refuge du chant du monde
 

Démarrons bien :

  • Prononcez « Estro » et non Estrop1
  • Partez en pleine forme, bien équipé, après une bonne nuit de sommeil : c’est une randonnée sportive qui vous attend. Itinéraire de 18km A/R, 900m de dénivelée en montée puis 900m en descente, 6h A/R. J’ai eu une pensée pour Catherine qui fait si souvent des randonnées sportives à la journée… et de si belles photos !
  • Réservez par téléphone votre nuit au refuge pour avoir le temps et la force de monter sur la tête de l’Estrop le lendemain. Il est probable que vous n’aurez pas de réponse immédiate du gardien du refuge car, pour que son téléphone capte les messages, il doit monter sur la crête. Ce qu’il ne fait pas tous les 5 minutes !

La France

img_8502r-224x300.jpgNous sommes dans les Alpes-de-Haute-Provence mais ce sont des coins typiques de montagne qui vous attendent. Prads Haute Bléone, est un village reculé au nord-est de Digne, où ont été découverts récemment quelques fossiles d’ichtyosaures. Nous partons près du lac des Eaux Chaudes, 5km plus loin, lac que nous ne découvrirons qu’au retour : il est si petit et si bien caché que seul un petit bout de bleu apparait en contre-bas aux regards attentifs.

La légende du lac des Eaux Chaudes : il y a bien longtemps, un dénommé Quatorze, treizième enfant d’une famille nombreuse, fainéant et mécréant, se mit à labourer sa terre un vendredi saint.  En ce jour de la Passion, Dieu ne supporta pas l’affront et dans sa colère, engloutit le paysan et ses boeufs en créant ici le lac des Eaux Chaudes. Chaque vendredi saint, les eaux s’agitent : c’est Quatorze qui demande pardon…

Nous sommes sur le GR de pays Tour du Haut-Verdon Nord. img_8469r.jpgimg_8464r.jpgimg_8473r.jpgLes paysages rencontrés se suivent sans se ressembler, les difficultés aussi. ça commence par un un large et long chemin presque plat qui traverse à gué le torrent de Male Vesse, côtoie quelques chalets à la Combe le long de la rivière avant d’entrer dans un sous-bois frais. Nous passons sur une passerelle construite par les gens du village pour traverser la Bléone. Au croisement avec le sentier qui rejoint le hameau de Favière, nous nous demandons déjà si ce ne serait pas plus court de passer par là au retour… ce que nous ne ferons pas.

img_8484r.jpgimg_8481r.jpgimg_0181.jpgQue dire de ce large pierrier qu’il faut traverser ou de celui qu’il faut remonter en glissant à chaque pas ? et ces interminables lacets qu’il faut monter sous le chaud soleil de ce début d’été ? nous entendons  une cascade, parfois nous l’apercevons aussi, comme la cascade de la Piche qui dégringole de toute la hauteur de la falaise verticale.

img_0192.jpgimg_0191.jpgAprès le passage de la vire rocheuse, le sentier étroit traverse un troupeau de moutons. Quelques brebis sont couchées mollement sur le sentier lui-même et refusent de partir à notre approche. Manifestement, elles sont proches de l’agnelage et c’est nous qui devons bouger. Comment font les autres pour ne pas tomber dans les pierres de cette pente raide ? Le berger et son patou ne sont pas loin. « Dans les élevages en extérieur, la brebis qui est prête à donner naissance à un agneau s’écarte du troupeau, ou bien elle s’immobilise et le troupeau la laisse en arrière au fur et à mesure qu’il s’éloigne en broutant. Elle cherche à s’isoler dans un endroit où elle peut construire un « nid », de préférence avec des herbes sèches (fourrage). La température de la brebis chute de 0,5° C dans les 48 heures qui précèdent la mise bas. […] Mais, surtout, la brebis arrête de brouter dans l’heure qui précède l’agnelage. »

img_01971.jpg« Tous les moutons2 ont tendance à se tenir à proximité des autres membres du troupeau, […]. Les agriculteurs exploitent ce comportement pour garder les moutons ensemble sur des pâturages non clos et pour les déplacer facilement. On peut aussi dresser les moutons pour qu’ils restent sur des pâturages bien précis non clôturés sans qu’ils aillent errer librement dans les zones environnantes. Les brebis enseignent ce comportement à leurs agneaux […] « . Extrait de l’encylopédie wikipedia

Continuer la lecture de Le refuge de l’Estrop, le refuge du chant du monde

©copyright randomania.fr

Le sentier du littoral près du fort de Brégançon

Publié le Catégories ----- * Côte varoise 83, 83 Var, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés , Un commentaire sur Le sentier du littoral près du fort de Brégançon
 

Petite promenade familiale sans prétention avec pour unique but la baignade l’été et le fort de Brégançon… J’ai profité d’une invitation chez des amis au Lavandou pour découvrir ce petit bout de sentier du littoral. Aujourd’hui 14 août 2008, certains touristes ont pu voir le président de la République débarquer au fort pour une réunion avec la secrétaire d’état américaine Condoleezza Rice. Quand j’y étais le 10 août, le pavillon français témoignant de la présence du président, ne flottait pas : un seul garde en protégeait l’entrée. Pour éviter le prix du parking de Cabasson l’été (8€ la journée en 2008), mieux vaut privilégier les périodes hors saison.

Merci Dédou de l’invitation à découvrir le sentier du littoral (les contraintes concernant le parking ont été appréciées !) grâce à la cache GCZXFH le fort de Brégançon.

img_9001r.jpgimg_9004-224x300.jpgDe loin on le croirait sur une île mais il est désormais relié à la terre par un pont. Les différents présidents de la république française l’ont diversement apprécié. Histoire du fort sur le site de la présidence de la république et sur celui de linternaute :

  • « Le 25 août 1964, le Général de Gaulle, venu présider les cérémonies du 20ème anniversaire du débarquement allié en Provence, vint coucher à Brégançon.
  • Par arrêté du 5 janvier 1968, le Fort fut affecté à titre définitif au ministère des Affaires culturelles pour servir de résidence officielle.
  • Le Président Georges Pompidou et son épouse y séjournèrent à plusieurs reprises, en août 1969 et durant les étés 1970 et 1971 notamment.
  • Le Président Valéry Giscard d’Estaing se rendait régulièrement à Brégançon avec son épouse : il y passait une semaine pendant l’été, deux jours à la Pentecôte et un week-end l’hiver [Mémoire de Valéry Giscard d’Estaing].  Le 26 février 1978, il y donna une interview télévisée à l’approche des élections législatives.
  • Le Président Jacques Chirac et son épouse se rendaient régulièrement à Brégançon, durant l’été et lors des vacances de Pâques.  » Extrait du site de la présidence.

Le fort de Brégançon sur le site de la commune de Bormes les Mimosas, où l’on lit qu’il fut aussi un repère de pirates !

le sentier sur les rochersimg_9009.jpgLa balade, tantôt sur passages rocheux, tantôt sur les plages (Cabasson nord, du kiosque blanc, plagette sud de la villa de Brégançon, plage de l’ilot du Jardin, plage des Nouvelles, des ïlots de l’Estagnol), tantôt en sous-bois, tantôt au soleil, est plutôt variée. Après la première plage bondée de monde, le sentier monte à l’ancienne borne topographique de taille impressionnante : de là, c’est la première vue sur le fort. A la pointe de la Vignasse, une plaque commémorative indique que le petit port a été construit par Maurice Arène en 1958. Un grand amateur de navigation borméen ?

img_9005r.jpgMême en été, peu d’amateurs parcourent le sentier du littoral, sauf pour se rendre d’une plage à l’autre. Le vent léger a rendu la promenade fort agréable et j’en profite pour glaner quelques galets colorés. Les seuls pièges de ce sentier sont les racines d’arbres qui gonflent par endroit le chemin et les passages rocheux mouillés par la mer montante.
Sur la plage de l’ilôt du jardin, n’existe officiellement aucune zone de mouillage forain1 et pourtant des dizaines de bateaux sont alignés à quelques mètres de la côte ! Leur propriétaire a rejoint la plage le temps d’un après-midi.
bregancon-reglementation.jpgLégende de la photo de droite extraite  du Système d’Information Géographique du Var  (la carte entière) :

  • rayé rose : zone de mouillage
  • pointillés jaunes : chenal
  • ligne pointillée bleue : limite des 300m avec petit rond jaune (bouée des 300m)
  • zone rayée rouge : mouillage et circulation interdits (Fort de Brégançon)
  • zone rayée vert clair (ZRUB : zone réservée uniquement à la baignade et  ZIEM : zone interdite aux embarcations motorisées).

Il n’y a pas que le mouillage qui soit interdit autour du fort mais le survol également, même en ULM.  Le 1er août 2008 un pilote d’ULM a été interpellé suite au survol du fort de Brégançon. Selon l’arrêté ministériel, les infractions à l’interdiction de survol sont passibles d’amendes de 15.000 à 45.000 euros et d’un emprisonnement de six mois à un an.

ancrage_ecologique_schema.jpgConsciente de l’impact du mouillage répétitif, la commune de Bormes a fait installer un réseau permanent d’ancrages fixes écologiques pour les bateaux. « Quelle que soit la nature du sol, l’ancre ne repose pas sur le fond. Elle pénètre le sol verticalement jusqu’à parfait affleurement. Le poids n’est donc plus un facteur de tenue. Ce type d’installation n’a pas montré d’impact négatif sur l’herbier environnant sur la durée de l’étude ». Ancrages écologiques (également utilisé à Port-Cros pour le sentier marin)
L’itinéraire du fort de Brégançon aux ilots de l’Estagnol, 6km, 2h00 A/R

Mais vous pouvez continuer le sentier du littoral jusqu’à Pellegrin (Voir De Cabasson à Pellegrin, fiche pratique 12 du topo-guide Le Var… à pied, Fédération Française de Randonnée, FFR, 2005 première édition)

blsqr05.gif

1 Un mouillage  » forain  » est un lieu situé en dehors d’un port

©copyright randomania.fr