Balade insolite sur les bords du canal du Verdon à Peyrolles en Provence

Publié le Catégories ----- * Aix et Durance, 13 Bouches-du-Rhône, Inédit, Rando familialeMots-clés , , ,
 

Balade insolite et sans grand danger sur l’ancien canal du Verdon (à vos risques et périls cependant…) pour qui sait faire preuve de prudence. Les berges sont généralement en bon état ; parfois un à-pic vertical de plus de 2 mètres de chaque côté, sur une berge étroite où le pied n’a que quelques centimètres d’espace libre de chaque côté, procure la sensation d’être un découvreur des temps modernes ; parfois au contraire, la marche se fait sur le sol à côté de la berge ; ou bien dans le canal dans lequel on peut se sentir enfermé, sans aucune visibilité sur le paysage environnant. Pas de balisage pour ce parcours inédit.

Ce canal désaffecté depuis 1970, a pris la relève du canal Zola devenu insuffisant. Le 15 août 1875, l’eau du Verdon arrivait à la fontaine de la Rotonde, traversant la Haute-Provence puis les communes au nord d’Aix-en-Provence. C’est une partie située sur Peyrolles que nous parcourons aujourd’hui. Je vous avais déjà présenté une partie sur Venelles jusqu’à l’aqueduc de Parrouvier.

(note : toutes les photos sont visibles par ce lien –> les photos sur carte google map)

IMG_7513.JPGIMG_7497.JPGNous partons de la citerne 250, citerne de la plaine de Leuze, écrite en grandes lettres avec deux fautes d’orthographe ! Pour l’aller, nous choisissons de marcher sur les berges qui réservent parfois la surprise d’un arbre mort qu’il faut enjamber : la balade commence à un premier tunnel qui ne semble pas d’époque suivi d’une martelière1. Quelques ouvrages d’art jalonnent le parcours : tunnels, pont-aqueduc2, passerelle. Les parois du canal sont parfois inclinées (ce qui permet de descendre dans le fond du canal sur les fesses !), parfois verticales. En fonction des terrains rencontrés et du type de protection des berges, les inclinaisons varient. Celles construites dans la terre sont plus inclinées pour ne pas s’ébouler. IMG_7498.JPGMathématiquement, la forme en trapèze est la plus économique, la plus facile à construire, et celle qui offre le moins de résistance à l’écoulement de l’eau. D’après Dictionnaire des sciences mathématiques pures et appliquées, Bruxelles, Librairie militaire de J.B. Petit, 1840, Tome 3, Alexandre André, Victor Sarrazin de Montferrier, Louis Puissant

IMG_7520.JPGLe canal, qui le plus souvent reste propriété de l’état après sa désaffection, est comblé de terre au Camp (indo)Chinois : le propriétaire des lieux l’a probablement racheté ; par endroit, son bord bétonné réapparait dans l’herbe basse et quelques mètres plus loin, ressort à l’air libre jusqu’à l’entrée de Pierrefiche. Le tunnel de Pierrefiche est barricadé mais on peut deviner le très long boyau noir qui mènera jusqu’à Venelles puis à Parrouvier. Le souterrain se développe sur 3029m mais ce n’est pas le plus long du canal du Verdon : celui de Ginasservis a 5080m.
L’importance du canal du Verdon pour la région d’Aix-Marseille : historique et description du canal, Joseph Rigaud, 1924

IMG_7590r.JPGancien pont entre St-Laurent et ArtignoscLa branche mère a une longueur de 82075m et un débit de 6m3 ; il prend son origine à Quinson. La partie la plus remarquable est la traversée des gorges du Verdon : les souterrains au nombre de 61 y atteignent ensemble une longueur de 3085m et des murs bajoyers2 ont été construits sur 4920m. Cet ancien barrage est désormais sous les eaux, sauf tous les 10 ans lorsque le lac de Sainte-Croix pour l’inspection décennale du nouveau barrage. De même le vieux pont entre Artignosc et Saint-Laurent réapparaît. On peut alors marcher dans l’ancien lit de la rivière.
En dehors des gorges, le canal du Verdon a exigé 20 souterrains, 3 ponts aqueducs, 4 siphons4, 66 aqueducs, 13 ponts par dessous, 95 passages par dessus et 6182m de murs de berge.
8 branches de dérivation, 300km de rigoles de distribution d’eau. La première année d’exploitation a permis d’irriguer 400 ha sur les 18000 ha possibles : pommes de terre, haricots et plantes maraichères en ont profité. D’après Exposition universelle internationale de 1878 : rapport sur les matériels et procédés des industries agricoles et forestières, Alfred Durand-Claye, Paris, 1878

IMG_7460.JPGAvant le canal du Verdon, il y avait bien sûr l’aqueduc romain de Traconnade dont il ne reste que quelques vestiges : à sa source à Jouques ; à Peyrolles, deux piles de pont dans un vallon encaissé, un regard dans le quartier de Bastide Blanche, des vestiges dans la carrière Buisson, quartier Sainte-Anne ; à Meyrargues, deux arches perdues dans un champ près du vallon du Pas-de-l’Etroit où il va s’engager ; à Venelles où on aurait retrouvé un grand souterrain sans trop savoir où est sa sortie du côté d’Aix. A propos du souterrain romain de Venelles, J.N. Plichon. Tunnels et ouvrages souterrains, n°154 et 155, 1999.

Pour en savoir plus sur les aqueducs romains d’Aix

IMG_7523.JPGIMG_7510.JPGNous faisons le retour à l’intérieur du canal. Une biche a laissé des traces fraîches dans la boue : comment va-t-elle s’en sortir ? Le canal est tellement humide qu’on s’enfonce dans un tapis de mousse. Lampe de poche à la main, nous passons sous deux tunnels creusés à même la roche dont un des côtés n’est pas bétonné. Des chutes de pierres et des flaques d’eau témoignent de la dégradation progressive de ceux-ci. Nous remontons sur les berges grâce à l’unique escalier de métal existant sur cette partie. Ailleurs, ce sont des tas de pierres qui facilitent, plutôt mal que bien, la remontée sur la berge.

Une idée pour la commune : réhabiliter une partie de ce canal en bon état pour en faire un parcours de découverte à pied ou en VTT.

Image de l’itinéraire 8.600km A/R 96m dénivelée 2h20 dépl. (possibilité de retour par les pistes forestières à partir du Camp Chinois mais plus long et moins intéressant)

Le parcours avec les photos géolocalisées sur carte aérienne google map

blsqr05.gif

1martelière : ouvrage de pierre où s’adapte une vanne permettant de contrôler le débit d’eau dans un canal d’irrigation
2pont-aqueduc : pont permettant de passer une conduite d’eau au dessus d’un vallon
3mur bajoyer : mur latéral d’un canal qui fait office de mur de soutènement des terres. Il consolide les berges aux abords d’un pont.
4siphon : conduite, ou ensemble de conduites, permettant de faire passer des eaux d’alimentation ou d’évacuation sous un cours d’eau.

IMG_7610.JPGVous pouvez voir un siphon au sud ouest de la citerne 250 à Peyrolles, sur le chemin de Loubatas : une large tour de chaque côté du chemin. Impressionnant surtout quand on est dessus !

©copyright randomania.fr

4 thoughts on “Balade insolite sur les bords du canal du Verdon à Peyrolles en Provence”

  1. Bonjour à tous, ce matin encore je m’amusais dans l’ancien canal du verdon (si si à 38 c’est encore possible) avec mon fidèle VTT du coté de Peyrolles.
    Ce canal je le connais depuis longtemps car à l’époque habitant Venelles quelle n’était pas notre joie de le parcourir les lendemains de pluie (je vous laisse imaginer notre état, recouvert de boue, nos mères étaient patientes).
    Au début des années 90 l’aqueduc de Parouvier était libre d’accès et la vue y était superbe, c’était le grand frissons quand nous traversions les tunels sombres.
    C’est vrai que ça fait un peu mal au coeur de voir ce bel ouvrage a l’abandon, mais bon… Du coté de Peyrolles il y a deux beaux siphons, un en haut du chemins de Trimpasse ou l’on peu voir une jolie maison entre les deux tours, y’a t’il un lien avec le canal ? Et un autre vers le Loubatas.
    Allez y ça vaut le coup.
    Laurent.

  2. Un grand merci pour cette belle proposition de randonnée que nous ne manquerons pas de parcourir au cours de la prochaine saison. La chaleur actuelle est un peu dissuasive… Merci, cordialement
    Un marcheur de Rognes
    Daniel Dannay

  3. Bonjour,

    Je viens de faire cette rando, merci beaucoup pour l’idée !

    C’est tout à fait mon style de rando: aventureuse et avec un peu d’histoire. Je dis merci aux bagnards qui ont fait ce canal à la seule force de leurs bras il y a 150 ans.

    Ca m’a donné l’envie de le parcourir entièrement !

    Je suis tombé sur ceci, un rapport d’inspection du canal avant sa mise en eau:
    http://www.e-corpus.org/notices/9118/gallery/79747
    [ndlr] merci pour le lien

  4. Ces randonnées ont vraiment l’air d’être sympa. Les photos sont belles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *