Beaumont-de-Pertuis : chapelle Sainte-Croix

Publié le Catégories ----- * Luberon 84, 84 Vaucluse, Rando familialeMots-clés ,
 

Partie bien tard, j’ai choisi une courte balade pour découvrir la chapelle Sainte-Croix perdue au milieu des bois. Le parcours débute près de la fontaine moussue sur le cours portant le nom d’Emile Pardé (1893-1973), dont je viens de découvrir l’étonnante biographie : docteur es Lettres, es sciences, géographe, il a reçu de nombreuses distinctions.

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

La fontaine alimente le lavoir couvert juste à côté ; l’itinéraire se prolonge sur une route revêtue, et non un chemin, mais peu fréquentée. Au carrefour avec la piste forestière, je suis attirée par ce qui ressemble à un oratoire : un monument tout en hauteur, une plaque gravée sur son piédestal et une double colonne de rouleaux de papier serrés déposés dans des cavités circulaires.

L’homme qui marche, qui lit est une œuvre conceptuelle et touristique de Max Sauze, itinéraire poétique qui consiste à occuper l’espace en déposant des bornes le long d’une ligne virtuelle couvrant le territoire français. […] Ce dessin représente un Homme qui marche en lisant. […] Une borne est déposée tous les 15 km environ. Il y a 250 bornes. Ces bornes [… ] mesurent 27 cm x 27 cm et sont constituées de livres, en partie scellés dans du béton. Le présent concept est préservé à l’intérieur de la borne dans un étui inaltérable.

La borne 22 a été officiellement inaugurée le 1er avril 2000. La borne 22bis a été offerte par les habitants de Beaumont à ceux de Farneze, ville à laquelle ils sont jumelés. Chose curieuse, aucun rouleau de papier ne manque ; j’ai même pu lire un extrait évoquant Henri IV et Condé.

La piste forestière se mue en piste macadamisée : est-ce pour faciliter l’accès à la chapelle le jour du pélerinage à la chapelle Sainte-Croix ? ce petit édifice à nef unique et abside semi circulaire offre une large vue des deux côtés de la colline. Il daterait du XIIIe siècle et abritait autrefois un ermite – sûrement nourri par les habitants comme dans beaucoup de chapelles autrefois.

Je redescends par le sentier en contre-bas de la croix. La dernière pente avant la route est plutôt raide et glissante. Je retrouve  l’entrée du village puis salue l’évêque Saint-Eucher qui habitait une grotte non loin de là : la chapelle Saint-Eucher sous la falaise des Rochers Rouges.

La chapelle Notre Dame de Beauvoir a bien fière allure. Fondée avant 1079, abandonnée au XVè siècle, annexée au XVIè siècle à l’église paroissiale de Beaumont, augmentée en 1555 d’une chapelle latérale au sud, elle a été partiellement reconstruite probablement suite à l’un des deux tremblements de terre de 1708 et 1812.

En 2008, lors d’un chantier de restauration, une fresque d’une dimension avoisinant les 60 m² est découverte. Représentant la vie de Jésus, elle serait la plus ancienne connue en Provence. D’une grande étendue (environ 60 mètres carrés), plâtrées, badigeonnées, ayant reçu ce décor dix-septième, lui-même recouvert par un décor dix-neuvième dans l’abside, ces fresques très altérées demeurent d’un intérêt remarquable.

[geoportail territory= »FXX » lat= »43.73516″ lon= »5.68464″ z= »15″ w= »550″ h= »300″ type= »normal »  gpx_array= »/wp-content/uploads/2012/07/BeaumontPertuis_trace.gpx,Beaumont »   layers_array= »map|on|1;ortho|on|0.4″ /]

©copyright randomania.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *