Carcès, les chutes du Caramy



Une route en rive droite, une piste en rive gauche : c’est cette dernière qu’emprunte le classique chemin de randonnée publié dans le topoguide Le Var à pied qui ne passe plus dans la zone résidentielle ‘le village du lac’ ; à chaque extrémité, un pont franchit la queue de retenue. Elizabeth et moi partons du centre du village ; Carcès me rappelle le récit de cruauté des guerres de religion.

La météo ce jour à cet endroit :
Avec le vent et la température ressentie

Le comte de Carcès, Jean de Pontevès, à la tête des catholiques combattait les Razats du maréchal de Retz qui s’appuyaient sur les seigneurs d’Oppède, d’Oraison et le baron d’Allemagne. Les deux camps ravagèrent la Provence, brûlant, violant et perpétrant d’autres cruautés. Une partie de la Provence prit les armes et, en peu de jours, soixante-six ‘carcistes’ périrent devant Cuers, quatre cents furent sabrés à Cabasse et autant trouvèrent la mort devant Lorgues. Toute la garnison du château de Trans fut passée au fil de l’épée et Carcès ne dut son salut qu’à l’arrivée, en Provence, de Catherine de Médicis.

Nous nous sommes garées en face de la maison de retraite ; entre le 29 et le 31 de rue Florentin Giraud, il y a une ruelle qui passe derrière la maison de retraite et longe un petit canal le long des jardins des propriétés privées. Quand nous retrouvons la route, c’est pour découvrir la chapelle Saint-Jaume du XIe siècle (Jacques) dont il ne reste que les murs massifs ; le chemin de Saint-Jacques de Compostelle GR653A y passe bien sûr.

La chapelle saint Jaume, Leloulou et Tem77

La seconde chapelle – Notre Dame de Carami – était entourée d’un cimetière pour les habitants ; pendant la révolution, douze familles l’achètent pour la préserver de la profonation. Elle appartient aujourd’hui à la commune. Quelques photos

Chapelle Notre Dame du Carami, Papounet83

Nous descendons maintenant la route qui mène aux bords du lac, en passant devant un mur exposé au soleil : il s’agit d’un apié (XVIIe) – mur à abeilles en pierre sèche dans lequel des niches étaient destinées à recevoir des ruches.

Une flèche orange rustique au sol, indique la direction des chutes du Caramy. Plus on s’enfonce dans les bois et plus on capte le bruit de l’eau ; le sentier s’éloigne, se rapproche de l’eau jusqu’au chutes du Caramy qui dégringole en plusieurs cascades bien difficiles à photographier derrière les arbres. Nous longeons toujours le canal jusqu’à une martelière derrière laquelle quelques pêcheurs sont installés sur les bords du Caramy. Nous en verrons peu au bord du lac, surtout en cette saison. Que pêche-t-on dans le lac Sainte-Suzanne, seule activité autorisée ?

[2008] L’absence de juvéniles [perches] de 1 et 2 étés laisse présager comme pour le gardon des problèmes de survie […] en lien notamment avec les niveaux d’eau de la retenue.
En ce qui concerne le sandre, […], aucun alevin de l’année n’a été capturé et la population est dominée par les individus âgés de plus de 2 étés. Au vu des résultats de l’échantillonnage, le peuplement piscicole de la retenue de Carcès témoigne du mauvais état général du plan d’eau. Le peuplement est déséquilibré et nettement dominé par la brème bordelière, le poisson-chat et le gardon dans une moindre mesure. Suivi des plans d’eau des bassins RhôneMéditerranée et Corse en application de la Directive Cadre sur l’Eau : lac de Carcès

En vue du barrage de Carcès destiné à alimenter en eau la ville de Toulon, je repère les vannes clapets (26,5 m de longueur chacune) avec d’énormes vérins hydrauliques (merci Zabeth d’avoir trouvé le nom !) destinées à l’évacuation des crues. Derrière, une autre vanne permet de vider complètement le barrage.

Le barrage du lac, Papounet83

Le barrage de Carcès est un ouvrage rectiligne en terre, de 14 mètres de hauteur pour 160 mètres de longueur en crête, construit en 1933-1934 […] dès la construction (1933-1934), apparition de tassements du remblai ayant nécessité de modifier le profil amont du barrage ; […] Crue du 25 mars 1956 : 320 m3/s, la plus forte connue depuis 1907 […]. Erosion de la berge rive droite, au débouché de l’évacuateur, conduisant à renforcer les gabions de protection et à réaliser un épi en béton ; […] ; Mai 1993 : visite d’inspection des vannes-toit de l’évacuateur. Constat d’une importante corrosion des structures métalliques ; de juillet 1995 à octobre 1995 : travaux de renforcement définitif de la galerie de vidange de fond. Barrage de Carcès sur le Caramy, CEMAGREF

Des algues filamenteuses blanchâtres prolifèrent sur les berges entraînant l’eutrophisation de l’eau – son appauvrissement en oxygène – et donc la mort des espèces. Elles ne sont pas dangereuses pour l’homme et d’ailleurs ne sentent pas mauvais. Diagnostic de plan d’eau : Comprendre l’apparition des proliférations algales – Application au lac de Carces (83), Dufrèneix S., Dechesne M., Rapport d’étude VERI, 59p., 2010. En été, le marnage1 est important.
Un autre risque c’est la jussied’origine sud américaine – aux belles fleurs jaunes, qui n’altère pas la qualité de l’eau, mais déséquilibre l’écosystème. A Carcès comme dans les Landes, la Vendée, le Poitou… on a opté pour un arrachage manuel, le seul vraiment efficace. Les plans arrachés sont incinérés. Nettoyage du lac de Carcès, FR3-Régions : la jussie qui prolifère dans le lac de Carcès

La première libellule aux reflets rouges – sympetrum rayé ? – joue les équilibristes sur un épi de graminées desséché. Le niveau de l’eau a beaucoup baissé, la grève est de couleur verdâtre mais les arbres qui le bordent rendent la balade fort agréable quand il fait chaud. Mais une balade réserve parfois faite d’insolites surprises ; à 100 m de nous, au milieu de la piste, un homme accroupi, fesses nues, fait tranquillement ses besoins et il s’y prend en deux fois, nous incommodant deux fois de suite !

On se trouve un petit coin sous les arbres pour le pique-nique puis on reprend la marche. Le sentier balisé ne passe plus dans le Village du Lac, copropriété d’une quarantaine de résidences dont la moitié sont des résidences secondaires ; elle a été mise en demeure en mars 2018 d’installer un dispositif d’assainissement des eaux usées rejetées dans le lac… Une pollution en plus de celle par les produits phytosanitaires.

La faune du lac, Papounet83

Presque à l’extrémité sud du lac, la guinguette des pêcheurs propose quelques rafraîchissements. Les deux ponts s’enchaînent pour passer sur l’autre rive :  l’un enjambant l’Issole avec à ses pieds la station de traitement des eaux et l’autre sur le Caramy. La conduite forcée descend du Defens, entaillant le paysage d’une saignée de terre brune.

La pêche sur le lac, Papounet83

Au niveau du parking nous cherchons le nouveau balisage vu que le tracé a changé depuis 2014. Nous entrons dans les bois dans lequel nous découvrons deux pistes de VTT comportant beaucoup de sauts et des sections rapides et raides : pour sportifs confirmés et expérimentés. La montée continue.

Nous passons devant le gite municipal de Brauch avant de découvrir un large point de vue sur le lac. A la citerne, nous retrouvons un sentier dans les bois. Jusqu’au point d’altitude 189 tout va bien mais là, au carrefour de quatre chemins (deux balisages), nous suivons la ligne à haute tension vers l’ouest : erreur ! c’est la seconde qu’il faut prendre.

Nous retrouvons l’intersection qui termine la boucle par un chemin caillouteux,  puis Notre Dame du Carami et le même parcours qu’à l’aller ; on peut aussi continuer dans le prolongement du chemin des Prés Neufs jusqu’à la D13 qui traverse le village.

Les fresques en trompe l’œil, sur les façades et murs, sont réparties un peu partout dans le village. Elles évoquent les métiers d’autrefois – le meunier, les vignerons comme celui sur la façade de l’hôtel de police – ou l’histoire de la région ; la fresque ‘cour de Louis XIV’ rappelle le passage du roi le 21 février 1660, venu témoigner sa reconnaissance à Notre-Dame de Grâces (Cotignac) à qui il devait sa naissance. Il y en a tellement que vous pouvez en faire un jeu de découverte avec les enfants ! Tous les trompe-l’oeil de Carcès

En effet après 20 ans de mariage, Louis XIII et Anne d’Autriche n’avaient toujours pas d’enfant. Le frère Fiacre reçoit une révélation intérieure : la reine Anne d’Autriche devait demander publiquement trois neuvaines de prières à la Sainte Vierge pour qu’un fils lui soit donné. Le 10 février 1638, Louis XIII décide de consacrer le pays entier à Notre-Dame : c’est le « vœu de Louis XIII ». Son fils naît le 5 septembre de la même année.

Les façades à écailles, ce sont des tommettes vernissées créées par un marchand de tuiles au XVIIIe siècle ; il les a placées sur les façades orientées à l’est. Elles ont une triple fonction : protéger contre l’humidité, décorer la façade de couleurs et dessins géométriques, protéger contre l’intrusion de petits animaux comme sur les pigeonniers. Elles sont plutôt rares dans la région.

Notre visite se termine par l’église romane sainte Marguerite dont la porte renaissance contraste avec la façade austère ; le chœur est tourné vers le sud alors que la plupart des édifices religieux sont orientés E-O. Au XVIe siècle, Jean V de Pontevès, seigneur puissant de Carcès, fait construire une petite chapelle pour les moines de l’ordre des Augustins : le culte paroissial y est transféré en 1781. Agrandie après la révolution, elle a été récemment restaurée. Le vitrail principal représente Sainte Marguerite d’Antioche, patronne du village, devenue martyre, très populaire au Moyen-Âge. Côté droit toutes les statues sont des saintes, côté gauche des saints. Une partie des informations est issue de Sortie de découverte du patrimoine Carcès et Cotignac – Société Hyèroise d’Histoire et d’Archéologie

Nous retrouvons la place de la Respelido2 où se trouvaient autrefois les jardins du château alimentés en eau par une source et le grand canal municipal. La commune de Carcès, façonnée par l’eau, est traversée par six rivières.

Le château de Carcès et la cité médiévale, Leloulou

Un village à découvrir, un lac en bien mauvais état sanitaire mais dont les berges restent agréables à parcourir. Le topo-guide Le Var …à pied, FFR, classe cette randonnée de difficulté moyenne

Image de l’itinéraire 13km800, 4h déplacement seul (6h15 au total avec pique-nique et photos), 167 m dénivelée (+396, -396)
Télécharger la trace


1marnage : hausse et baisse du niveau d’une masse d’eau par apport, retenue ou écoulement
2Respelido : en provençal, renaissance (des jardins grâce à l’eau ?)

©copyright randomania.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.