Circuit des trois chapelles à Digne les Bains

Publié le Catégories ----- * Réserve géologique, 04 Alpes-de-Hte-Provence, Rando à thème, Rando familialeMots-clés ,
 

Plus de 25 ans après, je reviens sur Digne-les-Bains pour parcourir la boucle des trois chapelles, un grand classique du dimanche pour les familles dignoises. Les souvenirs qui me restent sont ceux d’un grand champ qui monte doucement vers la chapelle Saint-Vincent et d’une montée un peu longue qui a laissé de bien mauvais souvenirs à mes deux filles qui n’étaient que des enfants à l’époque. Ce fut plus difficile que je ne le pensais mais comme disent si diplomatiquement mes compagnons de route, je n’ai plus le même âge…

La météo à cet endroit, aujourd’hui et à 3 jours
avec le vent

IMG_0271.jpgIMG_7116.JPGNous prenons l’avenue Paul Martin, à droite nous nous engageons sur le chemin en lacets qui monte à travers la pinède en longeant de belles villas. J’apprends par le panneau d’entrée que la restauration de la chapelle Saint-Vincent a été prise en charge depuis quelques années, notamment par un chantier de jeunes. Le sentier est caillouteux et désagréable, à peine matérialisé. Un quart d’heure plus tard, nous nous détournons de quelques mètres pour rejoindre la première chapelle que nous apercevions d’en bas tout à l’heure.

IMG_0284.jpgC’est la chapelle notre-Dame de Lourdes ; IMG_0279.jpgconstruite sur le rocher au-dessus d’une grotte, elle veut ressembler à la vraie cathédrale Notre Dame de Lourdes, mais c’est une construction artificielle, légère qui me fait plutôt penser à un assemblage de briques pour enfants. La grille de la grotte est ouverte : des témoignages religieux ont été modestement déposés sur l’autel. Nous empruntons l’escalier pour nous trouver au niveau de l’entrée. Toiture de bois comme un vaisseau renversé, peintures murales bleues, clocheton, porte de bois. Elle est à l’abandon.

C’est le chanoine Reymond qui fit construire vers 1870 cette étonnante chapelle. Elle est conçue comme une imitation en réduction de la basilique de Lourdes et de son rocher. Elle fut restaurée en 1958, à l’occasion du centenaire des apparitions de Lourdes. Sa voûte fut alors peinte en bleu ciel, avec des bordures rouge et or, qui sont les couleurs de la Provence. Extrait du site sur les chapelles rurales

IMG_7123.JPGNous continuons sur un sentier pierreux ; un des virages est barré par un arbre tombé en travers ; peu de balisage. Nous atteignons enfin le sous-bois annonciateur de la proximité de la chapelle Saint-Vincent. Le grand champ que nous voyions ce matin, quand nous étions de l’autre côté de la Bléone, nous apparaît mieux maintenant, avec son troupeau de moutons gardé par une bergère grisonnante mais heureuse.

IMG_0297.jpgIMG_0294.jpgLa chapelle existait déjà au XIIè siècle. Siège d’un prieuré puis d’un couvent de trinitaires fondé en 1495, démolie pendant les guerres de religion, reconstruite  en 1597, elle était déjà en mauvais état en 1606 mais a traversé les siècles. Elle possède des restes de structures romanes, mur sud en pierre de calcaire schisteux gris, arcs de décharge intérieurs à simple rouleau. Elle est revendue en 1779, transformée en bâtiment agricole en 1790 et revient dans les biens du diocèse fin XIXè.
IMG_7131.JPGIMG_7132.JPGA côté du prieuré de trois étages communiquant avec la chapelle par une porte percée dans le mur, une citerne et un four à pain. Une tour de plan carré accueillait l’escalier et servait de clocher. Des vestiges romans, il ne reste que des bas-reliefs éparpillés en France : le tympan1 mutilé de la porte principale se trouve face à la porte d’entrée de la petite chapelle de la fondation Maeght à Saint-Paul de Vence, le petit bas-relief représentant l’évêque Saint-Vincent dans un musée américain, le troisième chez un particulier.

tympan chapelle St-VincentCHAPELLE SAINT-BERNARD photo Fondation Maeght

Il [le tympan de la chapelle Saint-Vincent] a été placé dans la chapelle [de la Fondation] par les fondateurs Aimé et Marguerite Maeght. La chapelle de la Fondation se nomme chapelle saint-Bernard et rend hommage au fils des fondateurs, Bernard, décédé enfant d’une leucémie.

Je remercie vivement la documentaliste de la fondation qui m’a aimablement transmis la photo de la chapelle.

IMG_7134.JPGNous en faisons le tour, admirant au loin les montagnes enneigées et la barre des Dourbes. Les enfants s’amusent à courir dans le champ, les couples profitent des faibles rayons du soleil d’hiver, allongés dans l’herbe. Au loin, nous reconnaissons le panneau indiquant l’accès à la chapelle la Croix. Nous croisons une mère et ses deux enfants qui redescendent à toute vitesse.

IMG_0321.jpgIMG_0318.jpgPerchée au sommet d’une colline autrefois appelée mont du calvaire puis montagne de la Croix, elle surplombe la ville, toute simple avec sa voûte en berceau, elle est aujourd’hui ruinée mais sa grande croix de bois tourné nous indique bien que c’est un monument religieux. Devant, une petite esplanade matérialisée par des pierres nous guide vers le choeur.

Pendant les guerres de religion, elle fut d’abord entièrement détruite par les troupes protestantes de Lesdiguières. Restaurée ensuite sans doute par le diocèse, elle devint alors un lieu de pélerinage. En 1943 elle fut réquisitionnée pour devenir un poste de guet et d’alerte afin de prévenir les attaques aériennes. Ce poste a cessé de fonctionner le 7 juin 1944, après l’annonce du débarquement allié en Normandie.
Cet édifice fait acuellement l’objet d’un programme de remise en état, puisque l’association APARE a organisé en été 2007 deux chantiers de restauration concernant cette chapelle. L’objectif était la reprise des brèches existantes. Extrait du site chapelles rurales en Provence

En savoir plus Les trois chapelles autour du mont Calvaire

IMG_7146.JPGIMG_7147.JPGRares sont ceux qui poursuivent au delà de ce point : descente en pente douce sur des pistes forestières faciles, de plus en plus larges dans un sous-bois clairsemé aux couleurs d’automne. Rapidement, nous atteignons le quartier des Epinettes. Le retour se fera par la ville que nous atteindrons au coucher du soleil.

Image de l’itinéraire 6.800km 276m dénivelée, 2h00 dépl. seul (2h15 au total avec visites)
Raymond Collier, dans la Haute Provence monumentale et artistique, Digne, 1986
Je n’ai pratiquement trouvé aucune source fiable sur ces 3 chapelles ; si donc vous avez connaissance de livres ou sites internet qui en savent un peu plus, je vous remercie de m’en donner les références.

blsqr05.gif

1On peut lire dans une notice des Annales des Basses-Alpes de 1881 que les trois bas-reliefs faisant partie des ornements sculpturaux de la chapelle Saint-Vincent, ne sont plus en place mais sont enchâssés dans un petit mur de pierres sèches autour de la chapelle.

©copyright randomania.fr

Une réflexion au sujet de « Circuit des trois chapelles à Digne les Bains »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *