Aiguiers et cabanes

Publié le Catégories ----- * Monts de Vaucluse 84, 84 Vaucluse, Rando familialeMots-clés , ,
 

Avec le livre 25 balades sur les chemins de la pierre sèche, Florence Dominiquele bec en l’air, 2009, nous n’avons jamais été déçus. C’est le dernier week-end avant mon opération des yeux, aussi avons nous décidé de choisir le Vaucluse et les aiguiers que je rêve de connaitre depuis longtemps. Nous suivrons la randonnée au départ de Villars mais sans faire la variante vers la bergerie de Cabrone que nous ferons le lendemain avec la chapelle Saint-Pierre de Bagnols.

Toutes les curiosités du livre sur Google map avec le repérage du livre sous forme de lettreIMG_6688.JPGs

IMG_6683.JPGDépart du hameau des Grands Cléments et déjà première hésitation au niveau du chemin qu’il faut prendre à droite jusqu’à cet immense enclos délimité par un impressionnant mur de pierres sèches de 2m de haut. Nous le suivons sur 3 de ces côtés, étonnés d’y trouver, bien encastrée dans le mur, une cabane de pierre sèche. Les deux linteaux soumis à de fortes pressions, sont fendus.

APT-030-225x300.jpgLa cabane de chasse suivante est d’élégante facture avec ses 4 petites ouvertures en forme de meurtrières. Nous avons failli rater le sentier sur la droite à peine visible qui mène au lieu-dit les Dégouteaux.

APT_034.jpgAPT_041.jpgAttirés d’abord par une accueillante cabane en dur devant laquelle table et bancs attendent les chasseurs, nous passons derrière sur l’esplanade dégagée où de véritables oeuvres d’art en file indienne, tels des mégalithes, s’élancent vers le ciel.

IMG_6718.JPGNous pénétrons sur le site d’anciens vergers où poussent désormais chênes verts, genévriers, pruniers. La cabane de plan carré est couverte d’une coupole élancée. En passant entre deux genévriers oxycèdres, Ti’Mars… soulève un gros nuage de pollen grisâtre que je récupère dans les yeux. Presque aussitôt je me mets à éternuer. Il pollinise en région méditerranéenne d’octobre à novembre et peut provoquer des pollinoses sévères. Une cabane basse au pied d’un grand chêne devait servir de poste de tir aux chasseurs. Des souches d’abricotiers et de cerisiers prouvent que l’abandon de ce verger n’est pas si lointain. Les propriétaires ont essayé de récupérer l’eau : les rigoles et un morceau de citerne sont encore visibles. La dernière cabane de plan oblong (photo img_6716), avec une coupole de forme ovoïde et rupture de pente, est de forme gouttière comme à Gordes, avec beaucoup de petites fenêtres. Son faitage est couronné de cinq pierres régulières alignées. Un conduit de cheminée maçonné et enduit dans l’angle sud-est, une porte de bois, un puits à 7m à l’est, complètent la cabane.
Nous rejoignons le carrefour à l’extrémité du champ.

APT_087.jpgAPT_094.jpgSur un terrain en légère pente entouré de chênes blancs et verts, de plan rectangulaire intégrant quatre pièces en enfilade, cette cabane est la plus impressionnante (voir photo img_6722) ; chaque pièce est couverte d’une coupole et pourtant extérieurement, le volume est régulier : trois portes étroites, un puits de lumière dans la pièce d’entrée, des blocs de taille moyenne et de forme très irrégulière (opus incertum1 calé avec de petites pierres), des linteaux formés de gros blocs parallèles.

IMG_6723.JPGQuelques particularités : des graffitis gravés dont la date sur la porte d’entrée 1771, des vestiges de poutres de plancher à mi-hauteur dans 3 pièces sur les 4, une cheminée d’angle et niche dans la pièce A, un reste de gonds maçonnés à la porte d’entrée. Derrière la cabane, dans une propriété privée plantée de chênes truffiers, nous nous rendons compte de l’importance de cette cabane. Informations extraites de Bories, Parc naturel régional du Lubéron, Edisud, coll. Luberon, images et signes, 1994

IMG_6755.JPGAPT_118.jpgQuand nous arrivons à la piste du safranier, nous suivons la direction des aiguiers d’Auribeau. Assis non loin du chemin pour le pique-nique, nous remarquons des ornières creusées dans la roche : elles étaient volontairement creusées pour permettre aux charrettes transportant les pierres de descendre les chemins caillouteux. Sur une dalle nue, plusieurs bassins sont alimentés par des rigoles creusées. Témoin de l’extraction de la pierre, la dalle creusée en dents de scie servit entre autres, à construire le clocher de l’église de Villars. Le bétail pouvait s’abreuver dans les auges creusées dans la pierre.

Citernes creusées dans la roche, couvertes d’une voûte en encorbellement ou clavée, dotées d’un système de récupération des eaux de pluie, on les trouve essentiellement dans les Monts de Vaucluse, entre la plaine d’Apt et la Nesque. On en distingue de 3 types :

  1. Aiguiers couverts de coupoles et proches des cabanes pointues, mais avec des pierres tournées vers l’intérieur afin d’y rabattre l’eau de pluie,
  2. Aiguiers couverts d’une voûte en berceau clavé,
  3. Aiguiers de plein air pour le seul usage des animaux qui y ont libre accès.

Plus de 150 aiguiers ont été répertoriés sur les communes de Saint Saturnin les Apt, Gordes, Villars, Sault, Monieux, Blauvac et Villes-sur-Auzon. Extrait du dossier de presse 2006 du comité déparmental du tourisme

IMG_6782.JPGNous prenons le chemin du retour sur une piste caillouteuse qui redescend. Nous trouvons non sans mal la cabane semi-enterrée. Curieusement, elle est dans une zone de marnes sableuses : même son appareil calcaire est bourré de sable.

APT_171.jpgNous traversons le champ pour pénétrer dans le sous-bois à la recherche des trois dernières cabanes. La pierre de l’une d’elle a des reflets rosés au soleil couchant. Des contreforts en façade lui ont été ajoutés lors des épierrages successifs. Les deux dernières sont dans une propriété privée, l’une sert de remise à outils, l’autre aménagée avec jardin et muret, sert toujours aux chasseurs.

Une randonnée fort intéressante où le plaisir de la découverte se même au plaisir de la recherche de ces cabanes typiques du Vaucluse.
Bories, Parc naturel régional du Lubéron, Edisud, coll. Luberon, images et signes, 1994

Image de l’itinéraire 14.500km 4h35 dépl. (7h au total) 469m dénivelée

bullet1.gif

1opus incertum : appareil irrégulière réalisé avec des pierres de taille et forme irrégulière

©copyright randomania.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *