GR 2013 : autour du Réaltor

Publié le Catégories ----- * Aix et Durance, ----- * GR 2013, 13 Bouches-du-Rhône, Geocaching et jeux, Inédit, Rando familialeMots-clés , ,
 

Suite du GR 2013 en avant-première dans le petit Arbois. Impossible de me garer au château d’eau où j’avais terminé ma balade la première fois car il est situé dans l’Europole de l’Arbois barré aux automobilistes qui ne montrent pas patte blanche. Je trouve une place avenue Louis Philibert ; au loin émerge la Sainte-Victoire. Bien qu’à pied, le gardien me demande si j’y travaille ; je lui réponds que non mais que le futur célèbre GR 2013 y passe ; sceptique, il me laisse pénétrer dans le parc au bout duquel se trouve l’ancien sanatorium occupé aujourd’hui par un centre de recherche des geosciences de l’environnement. Le long du joli bâtiment surmonté d’une tour avec horloge, passe le GR qui s’enfonce dans le plateau de l’Arbois d’un côté, vers le Réaltor de l’autre.

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

Rapidement je me retrouve dans la nature ; incroyable aussi près de la zone des Milles. Après le centre équestre, le chemin se divise : je prends celui de droite. Quelques barres rocheuses caractéristiques du Petit Arbois puis je traverse le Grand Torrent, affluent de l’Arc. Pendant un long moment, je serai sur la départementale D65D dont la mauvaise réputation est parvenue jusqu’à moi à cause de la proximité du camp du Réaltor qui accueille les gens du voyage.

Ici l’ambiance est celle d’une petite vallée cultivée, jardinée où les vues sont plus rapprochées, bordées par des pentes boisées. En fond de vallon, la viticulture domine […]. Dans la partie amont le relief est moins marqué, le bassin du Réaltor, alimenté par le canal de Marseille, constitue un paysage humide qui contraste fortement avec la nature avoisinante.

Je découvre la garde à cheval et en face une ancienne bergerie puis les anciens bassins de décantation.

La Durance délivre au canal de Marseille une eau très chargée en limons – 2,5 litres par mètre-cube – en raison de son parcours alpestre et du régime torrentiel de ses affluents. Aussi, au 19è siècle, Frantz Mayor de Montricher, le concepteur du canal, entreprit-il la construction de plusieurs bassins de décantation qui se révèleront vite insuffisants. Il décide alors de réaliser un nouveau bassin, dans le vallon de la Mérindole, au lieudit Réaltort. Extrait de L’eau enjeu d’avenir, groupe des Eaux de Marseille, n°96, juillet 2011.

De chaque côté de la route, tout est barricadé bien que ce soit un domaine départemental, propriété du conseil général et que la nature, bien tentante, est juste derrière. Le parc du château de la Tour d’Arbois (début XXè : château les Tours) accueille l’espace seniors. J’ai honte pour ceux qui découvriront ce GR 2013 : les bas-côtés sont jonchés de déchets de toutes sortes sur plusieurs kilomètres. Même le canal d’évacuation qui ne coule plus, est encombré d’ordures. Les installations du canal de Marseille sont imposantes : par exemple, la vanne principale remplacée en 2011 à l’aide d’une grue, mesure cinq mètres de large sur huit de haut ; ce canal est une des principales sources d’approvisionnement en eau potable de la ville de Marseille. Jusqu’en 1970, il fut sa source quasi unique d’alimentation en eau ; il fournit encore les deux tiers de la ressource d’eau de la ville. Le canal mesure 80 kilomètres ; l’eau est captée dans la Durance.

Après les drôles d’antennes de Télédiffusion De France (france info par exemple), le réservoir du Réaltor1 est enfin visible. D’une superficie de 63 hectares, il a une double fonction de bassin de décantation et de réservoir ; le Realtor est très réputé pour son avifaune paludicole et aquatique (Lusciniole à moustache, Busard des roseau, Aigrette garzette y nichent régulièrement). Ce site est également d’importance pour les espèces migratrices (Fuligules milouin et morillon, Gorge-bleue à miroir, Panure à moustache, Héron pourpré).

Par un raccourci normalement barré par un talus de terre, je rejoins la D9 effroyablement bruyante et passante ; quelques bornes hexagonales typiques des limites de terrains militaires longent la route. Serait-ce la limite de la zone militaire du Réaltor utilisée de septembre 1944 à 1947 pour organiser la guerre contre l’Allemagne ? 5500 tentes, 1300 bâtiments en ciment et préfabriqués, des dizaines de milliers d’habitants ; sur l’ancienne  photo aérienne de l’IGN que j’ai réorientée au nord, datant de septembre 1949, l’emplacement du camp est encore visible.
Le camp américain de Réaltor, Camp US de prisonniers sur le forum sudwall.

Calas (site med-dept.com)Camp militaire CCPWE 404, Continental Central Prisoners of War Enclosures (Army Calas Staging Aera). Utilisé comme bivouac par l’armée américaine, il rassemble également les prisonniers de guerre allemands, cantonnés selon leurs armes. Ils sont logés sous des tentes américaines (5500 tentes en 10 campements) dans des conditions rendues pénibles par la poussière et le soleil de plomb. stadium Calas camp USChaque campement possédait une infirmerie. Le camp avait sa propre salle de spectacles de 15000 places dans une falaise de la plaine, un hôpital dont il restait une pierre gravée en guise de témoin, un réseau de routes de plusieurs centaines de kilomètres, et un réseau d’alimentation en eau.
Le site s’étend sur une centaine d’hectares à Calas, au nord de la gare TGV, aux confins de Vitrolles, Velaux et les Milles.
History, database section, avec quelques photos du camp de Calas
Sur la carte d’état major de 1900 ou un peu avant, figure une ‘ancienne redoute2 du camp de Cabriès’ qui ne concerne pas ce camp installé postérieurement (carte visible sur geoportail) ; je pense plutôt qu’il s’agit du camp du Midi, installé en 1854 par Napoléon III sur le plateau de l’Arbois, première utilisation militaire du territoire.

Même s’il faut compter au moins une heure de marche aller-retour pour se rendre sur ce camp d’une importance insoupçonnée comme le fait remarquer Serge Robert, je suis certaine que certains geocacheurs feront le détour à partir de la D65d pour découvrir GC2W9P4 US Camp (Calas).

Je cherche un moment l’accès au GR 2013 retour, sur l’autre berge du Réaltor, face à Cabriès, mais il n’est pas encore balisé. Je m’approche du cygne qui nage le long du bord ; et là, dans l’eau, toutes sortes de matériels mis au rebut ou cachés. Je ne comprends pas ceux qui font cela. Lorsque, par erreur, j’entre dans la propriété privée du Clos des Prieurs, agressée par un roquet qui tente de me mordre les mollets, je me retourne en le regardant fixement dans les yeux et en lui intimant l’ordre d’arrêter. Il continue d’aboyer mais ne cherche plus à m’agresser ; son maître, enfin, le rappelle.

Je trouve enfin une marque bleue peinte à la main qui longe la rive. Le sentier serpente, monte et descend, fort agréable avec ses échappées sur l’eau. Au loin le château de la tour d’Arbois et son pigeonnier, le TGV Méditerranée qui arrive en gare d’Aix et un vaste chantier que je n’identifie pas ; quand le château d’eau apparaît à l’horizon, je sais que je suis proche de l’Europole. Sur un arbre, l’épreuve d’un rallye est restée accrochée avec son ruban rouge et blanc : « si je mange du lapin à la farigoule, quelle herbe de Provence j’incorpore à la recette ? ». Vous savez sûrement.

Cette boucle du Réaltor n’a que peu d’intérêt sur la départementale D65d, longue, sale et dont les espaces nature sont inaccessibles : qu’en penseront les visiteurs de MP 2013 ? Le sentier qui remonte vers l’Arbois en longeant la berge est beaucoup plus agréable même avec ses témoignages de modernité.

image GR 2013 RealtorImage de l’itinéraire 15km500, 53m dénivelée (371m cumulé), 3h30 dépl. (4h20 au total).
A noter la difficulté pour se garer près de l’Europole de l’Arbois.

1 Réaltort s’écrivait autrefois Réal Tort : je suppose qu’il s’agit du nom d’un cours d’eau (Réal) qui coulait en formant de nombreux virages (tordu)
2redoute : système défensif consistant généralement en un emplacement fortifié. Il sert à protéger les soldats hors de la ligne de défense principale.

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 20 Mar 2015

Retour en haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *