La mine de Cap Garonne au Pradet

Publié le Catégories 83 Var, Balade, Geocaching et jeuxMots-clés , ,
 

Le lendemain de notre réunion de travail, Sylvaine et Bernard partent au boulot en vélo tandis que je me rends au Cap Garonne1. Le parking est désert et je ne croiserai que des scolaires en visite pédagogique. Mon objectif : le sentier de découverte Jean-François Jubé et quelques écarts selon mes envies du moment. Sylvaine a chargé mon GPS avec quelques caches dont une earthcache et ses nombreuses questions sur la mine :

EarthCacheLa mine de cuivre de Cap Garonne GC397A2, Dida03

Mes photos à Cap Garonne

Un technicien de l’eau a posé sa voiture juste en face du réservoir, s’active et s’attarde ; impossible de chercher la cache :
Le Bau Rouge, migar

La première chose que l’on voit, c’est la cheminée et les bâtiments de la mine. Son passé n’a jamais été vraiment florissant. En 1892, on y fabrique du sulfate de cuivre pour la viticulture, nouveau débouché pour un minerai pauvre en cuivre.

Messieurs Layet et Martel […] demandent l’autorisation d’exploiter une carrière de pavés de grés à Cap Garonne. Le maire de la commune de la Garde (Le Pradet n’existait pas encore […] s’aperçoit que les matériaux extraits contiennent du cuivre et du plomb. Il demande un indemnisation financière de 3 000 francs or et, en échange, il donnera son avis favorable à la demande de concession minière de Layet et Martel.
1862Autorisation sous Napoléon III pour une concession de cuivre et de plomb. Les premiers mineurs sont des italiens spécialisés dans le travail minier. […] Pour forer un trou de 60 cm, les mineurs étaient deux et il fallait 8 heures de travail à l’aide d’un fleuret et d’une masse. […] des enfants assuraient les allées et venues entre le forge et les mineurs.
Le minerai extrait est […] envoyé à Swansea […]. La teneur en cuivre à Cap Garonne est faible (3 à 8%) et, en France, on se savait pas traiter les minerais pauvres. […]
Rapidement Layet et Martel se rendent compte que la mine n’est pas rentable […]
1873Rachat de la mine par un anglais, Mr Unwin. […] Il sera le seul concessionnaire à rentabiliser la mine. […]
En 1877 se produit la rencontre avec une grande faille qui provoque un net ralentissement de l’exploitation.
1884Arrêt de la concession anglaise. La mine va fermer ses portes pendant 8 ans.
1892Reprise de l’activité avec le rachat de la mine par M. Roux. Il est le premier à envisager le traitement sur place du minerai pauvre par voie humide pour faire du sulfate de cuivre. Celui-ci servira pour la fabrication de la bouillie bordelaise[…]. Mais la mine n’est toujours pas rentable.
1899Rachat par la Société des Mines de Cap Garonne. […] c’est à nouveau un échec.
1903Rachat de la mine par MM. Enderlin et Roche qui mettent beaucoup d’espoir dans la construction de la ligne de chemin de fer Toulon-Hyères. Ils négocient la réalisation d’un embranchement de 4 km 300 qui dessert la mine. […] Malheureusement ils se heurtent à de nombreux problèmes techniques. […] La mine ferme pendant 9 ans.
1903-1916Dernier concessionnaire : M. Bolo Pacha […] vient en Provence où il rachète la mine par l’intermédiaire de M. Geydon de Dives. Mais il ne va l’exploiter, avec l’aide de 120 ouvriers, que jusqu’en Octobre 1917 date à laquelle on lui confisque ses biens. Il est arrêté et condamné à mort pour intelligence avec l’ennemi. Il sera exécuté en avril 1918. […]
3 octobre 1917, arrêt définitif de l’exploitation.
1933- 1956, Grâce à son ciment humide et tempéré, la mine de Cap Garonne devient une champignonnière. […] Les galeries étant laissées ouvertes, la mine est livrée au pillage. […] elle recèle en effet une extraordinaire richesse : plus d’une centaine de micro-minéraux dont les minéralogistes du monde entier connaissent l’intérêt scientifique.
1984, Les maires des communes du Pradet, de La Garde et de Carqueiranne sont conscients de l’intérêt culturel et historique que représente un tel site sur leur territoire. […] Les trois communes propriétaires des lieux se constituent en syndicat intercommunal et décident de fermer la mine.
1990, Le syndicat fait réaliser des travaux intérieurs de mise en sécurité. […]
9 juillet 1994, le Musée de la Mine est inauguré.
Extrait de l’histoire de la mine, site de la mine du Cap Garonne

Le circuit est court mais comprend de multiples points d’intérêt comme ce bassin qui recueillait l’eau de pluie servant à humidifier les caisses de bois pour la culture des champignons de Paris. Ensuite un panneau d’information sur les arbres : on retrouve tous ceux de la région (pins, arbousiers, chênes verts) avec en plus le chêne-liège caractéristique des sols siliceux.

A l’invitation de la découverte de la poudrière à seulement 30 m, je m’éloigne jusqu’au pied d’une grotte en hauteur : c’est là que l’on stockait les explosifs servant à la mine.
En face de l’ancienne poudrière, on rejoint le sentier littoral très pittoresque. On distingue fort bien les deux couches des ères géologiques successives : grès rouges de l’ère primaire, conglomérats de l’ère secondaire.

Du point de vue le plus au sud, vous verrez la presqu’île de Giens, derrière l’île de Porquerolles à l’est et côté ouest, Notre Dame du Mai derrière le cap Sicié et la presqu’île de Saint-Mandrier. Le long du sentier, les arbres bousculés par le vent du littoral, se couchent et résistent.

Par une série de marches malcommodes et en pente, on accède à la grotte aux chauve-souris totalement fermée et inaccessible, sans doute pour protéger la colonie d’oreillards gris (Plecotus austriacus), aux oreilles aussi longues que le corps et au pelage gris. L’entrée taillée indique qu’elle a sans doute été exploitée pour en extraire des matériaux de construction. Mais c’est une autre histoire qui l’a rendu célèbre, celle de Paul Bolo, aventurier et dernier concessionnaire de la mine.

[…] fils d’un clerc de notaire provençal, il étudie pour devenir dentiste et ouvre un cabinet à Marseille. Peu après, il abandonne sa profession pour se tourner vers le commerce maritime et colonial.
À la fin des années 1880, il quitte la France, […] et s’installe en Espagne où il semble avoir vécu d’expédients. On perd sa trace jusqu’en 1892 où il s’installe à Paris […] un mandat d’arrêt est émis contre lui et il doit s’enfuir. On le retrouve en Argentine […] il se marie à la chanteuse Henriette de Soumaille, laquelle l’entretient. À la suite d’un vol de bijoux commis à Valparaiso, il est arrêté mais sa femme verse la caution. Libéré, Bolo l’abandonne et rentre en France en 1904, […] épouse une certaine Mme Muller née Pauline Moiriat, veuve d’un riche négociant en vins de bordeaux. La veuve Muller devenue Mme Bolo lui signe une procuration sur sa fortune : Paul Bolo est désormais riche […]. Il se lie à d’importants hommes politiques dont le ministre Joseph Caillaux […]. En 1914, il devient le conseiller financier d’Abbas II Hilmi, khédive d’Égypte, et reçoit de ce dernier le titre de pacha.
Le 18 décembre 1914, le khédive, nationaliste et considéré comme trop proche de l’Allemagne, est déposé par les autorités britanniques et doit s’enfuir en Suisse. Bolo demeure son conseiller en exil […]
Les services secrets français durant l’année 1917 établissent un lien direct entre Bolo et une banque américaine sise à New York : divers comptes en France au nom de Bolo ont été crédités d’un total de 11 millions de marks émis par la Deutsche Bank via la banque américaine.
Bolo est arrêté à Fresnes en septembre 1917. En février 1918, Bolo est déféré devant le Conseil de guerre de Paris. […] Durant le procès, Bolo nie les faits.
Bolo est condamné à mort le 14 février, et le président Raymond Poincaré refuse de signer sa grâce. Il est exécuté le 17 avril 1918 au fort de Vincennes. Selon wikipedia

Soupçonné d’intelligence avec l’ennemi, à partir de cette grotte, la légende affirme qu’il aurait transmis en morse à un sous-marin allemand, les mouvements des navires de guerre de Toulon…

A l’extrémité ouest du sentier de découverte, le plan puis un peu plus loin la mare temporaire, tellement temporaire qu’il n’y avait pas d’eau au pied du front de taille alors qu’en hiver habituellement elle est remplie.

Non loin de l’entrée de la mine, un wagonnet sur ses rails puis un plan de la coupe géologique montrant la grande faille qui a tant ralenti l’exploitation lors de sa découverte en 1877.

La zone minéralisée est recoupée par plusieurs failles, dont la plus importante, découverte en 1877, est orientée Est-Ouest ; elle est presque verticale avec un rejet ou décalage des couches de 17 m. […] C’est le long de cette faille que les puits d’aérage de l’exploitation ont été creusés. Extrait du musée de la mine, le massif

L’entrée nord du musée de la mine est ouverte mais elle est réservée aujourd’hui aux scolaires ; j’essaierai sans succès de m’intégrer à un groupe d’élèves : il faudra donc que je revienne pour la visite…

En face de la mine, les déchets accumulés du triage et du lavage du minerai de cuivre ont pollué le sol ; ce sont les haldes (de l’allemand halde = colline) faiblement protégées d’une barrière de bois ; hormis le chêne-liège dont les racines se nourrissent des minerais, hormis une plante résistante l’Armeria, les végétaux ne poussent plus. Le contraste avec le reste de l’environnement est marquant.

Le sentier de découverte est court mais le site ecobalade propose une randonnée un peu plus longue. Dans les deux cas, cela devrait intéresser les enfants.

Image de l’itinéraire J.-F. Jubé, 1km450, minimum 45 mn et plus si visite de la mine ou descente jusqu’au littoral.
Télécharger le sentier de découverte au format .gpx, couleur rouge sur la carte
Télécharger la randonnée ecobalade au format gpx couleur ocre sur la carte, fichier .kml sur leur site.

1Cap Garonne : de la racine gar- pierre, rocher. Même origine sans doute que Gargas, Garlaban

©copyright randomania.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.