La rando des pivoines sauvages

Publié le Catégories ----- * Pays sisteronais, 04 Alpes-de-Hte-Provence, Inédit, Rando à thème, Rando sportiveMots-clés
 

AdrechJusqu’à la veille de la rando, j’étais en liste d’attente sur O.V.S. Marseille ; vers 19h, j’apprends que j’intègre la liste principale et peux participer ; Maurice, notre guide, m’écrit un mot pour me rappeler qu’il y a plus de 800m de dénivelée, sous-entendu : ce n’est pas une rando facile. Mais je suis confiante : à mon rythme, habituellement je peux vaincre le dénivelée. A 7h le matin, je confirme le covoiturage avec Pascale qui me donne rendez-vous à la Chevalière. Voiture remplie avec 4 personnes : en route pour les Omergues, petite commune des Alpes-de-Haute-Provence dans la vallée du Jabron ; aujourd’hui composé de hameaux et maisons isolés, ce village, au moyen-âge, avait un habitat groupé et perché avec un château, au quartier de la Fontaine. Mouralis D., Les phénomènes d’habitat dans le massif des Baronnies (Préalpes du Sud), In: Revue de géographie alpine. 1924, Tome 12 N°4. pp. 547-644

Population des Omergues 1836 : 743 ; 1881 : 496 ; 1906 : 310 ; 2011 : 129 soit 3.8 habitants au km2. Vers 1884, 30 habitants sont morts du choléra en une seule journée. Gazette agricole n°237 17/08/1884

cafe-restaurant-franceMaurice nous attend devant le bar des Omergues ; le panneau coloré Bistrot de pays évoque ce concept inventé dans ce département pour redonner vie aux petites communes rurales. Souvent, ces bistrots sont les seuls points de services de proximité encore présents au sein des villages.

Le label Bistrot de Pays a été créé en 1993. Un Bistrot de Pays est un café ouvert à l’année et situé dans un petit village rural. […] Les Bistrots de Pays s’engagent à constituer un point d’information touristique. Ils mettent en valeur autant que possible les produits et recettes du terroir.

Quel plaisir d’y déjeûner après une rando… ou entre deux petites balades ! j’ai dégusté l’agneau de Sisteron à Niozelles, une tarte à Chateauneuf Val Saint-Donat à la fin d’une rando, un repas gastronomique à Mallefougasse et suivi une conférence sur ‘le sexe des bories’ dans celui d’Ongles ! Une idée à suivre pour les randonneurs : les randos-bistrot.

Tapis de fleursAprès un peu d’attente des retardataires, la longue file de plus de 20 personnes venant de toute la région paca et même d’au-delà, s’échauffe en prenant la route ; rapidement un sentier prend la relève et traverse des champs de fleurs sauvages. Le quartier s’appelle l’Adret et bénéficie en effet de l’exposition au Soleil. Après un chemin partiellement pavé, c’est un sentier classique caillouteux qui monte, monte, et montera ainsi jusqu’à 1433m d’altitude avec quelques passages un peu plus plats. Mais cela représente quand même une pente à presque 8% !

Le fruitD’abord nous découvrons le fruit de la pivoine, formé par 3 à 5 follicules tomenteux1 étalés horizontalement ; c’est la forme qu’a pris le carpelle après la fécondation ; à l’intérieur de l’enveloppe protectrice, se trouvent l’ovaire, le style et le stigmate muni de papilles pour mieux capter le pollen ; après plus de 3 km de marche depuis le départ, la première pivoine sauvage grande ouverte séduit les marcheurs venus pour elle. groupe de pivoinesPivoine ouverteA la différence des pivoines cultivées qui comptent de nombreuses rangées de pétales imbriquées les unes dans les autres, la Pivoine sauvage possède des fleurs à une seule rangée de 5 à 8 pétales. Avec ses grandes fleurs rouges, ses étamines jaunes aux stigmates rouges, ses grandes feuilles aux multiples divisions, elle peut être identifiée facilement en lisière de certains bois clairs des Alpes du sud. Les fleurs sont pollinisées par les insectes. La floraison se fait en une semaine, entre avril et juin. C’est pour cela qu’il vaut mieux partir avec un guide qui saura quelle est la meilleure période d’observation. Il en existe plusieurs sous-espèces  qui se différencient surtout par leurs folioles2 (nombre, couleur, aspect dessous). Je n’ai ni compté ni observé le dessous des feuilles : je ne peux que supposer qu’il s’agit de la pivoine mâle. Plante rare et protégée, elle ne doit pas être cueillie.

Pivoines en boutonAussi appelée Rose de Notre-Dame, Pione ou Fleur de Saint-Georges, la Pivoine [Paeoniaceae] tient son nom de certaines de ses vertus médicinales supposées (antispasmodique et antiépileptique). D’origine grecque, le nom Pivoine est dérivé de « peon », dieu guérisseur de l’Olympe. Cette rareté lui a valu d’être protégée au niveau national, toute cueillette ou prélèvement de tubercules sont donc strictement interdits. Extrait de florealpes

Parterre de pivoinesLa pente s’accentue parfois, plus de sentier mais un cheminement en sous-bois parfois difficile ; lorsque quelqu’un découvre un parterre de pivoines, tout le monde s’arrête et immortalise la fleur. Nous sommes trois à souffrir d’essoufflement dans la montée ; notre ‘serre-file’ évoque alors la technique de la marche afghane, celle des chameliers en transhumance dans les montagnes et désert d’Afghanistan. J’essaierai.

La marche afghane met l’accent sur la synchronisation de la respiration avec le rythme des pas et une allure de marche plus rapide. En fonction de la pente, le rythme consiste à faire autant de pas sur l’inspiration que sur l’expiration sans rétention à plein, ni à vide, par exemple 3/3 puis dès que le terrain devient plus raide, 2/2. Extrait du site de Daneil Zanin, respirez consciemment

Ruine Rocher BlancLe VentouxPetit arrêt près d’une ruine inattendue au Rocher Blanc (1256m d’altitude) : maison de berger peut-être ? Puis l’horizon dévoile une chaîne de moyenne montagne et le célèbre Ventoux au sommet dénudé. Au lieu-dit Côte Plane, à l’ombre d’un arbre, une pivoine en bouton laisse espérer que certaines s’ouvriront pour la randonnée suivante avec Maurice. Encore plus haut vers le nord c’est tout un parterre de fleurs qui nous enchantent.

Pivoines en boutonNous grimpons toujours, passons par les pâturages, découvrons encore quelques pivoines au pied du versant dénudé de la montagne de Palle ; en haut, on se sent bien petit face à un décor gigantesque sous un ciel contrasté. Maurice nous installe à l’abri du vent sous un bosquet d’arbres le temps du pique-nique. Pique-niqueAmbiance joyeuse et conviviale ; on partage aussi bien le vin que les douceurs et les anecdotes, comme les exploits de l’infatigable Fanette, le Jack Russel terrier de Maurice : la semaine d’avant, mordue par un lézard vert, elle a dû être portée par un randonneur ; aujourd’hui, son propriétaire tente de nous démontrer que sa chienne est capable de l’alerter lorsque retentit la sonnerie de son téléphone… à la seconde tentative, en effet, elle aboie et gémit autour de l’appareil. Elle s’occupera également de nettoyer le site après le pique-nique, ramassant tout ce qui se mange, même les quelques pâtes de ma salade.

panoramique montagne de Lure

Pour vous aider à identifier les sommets du point de vue, voici la reconstitution du logiciel PeakFinder.org

sud est depuis pique-nique

Mur de pierre sècheNous reprenons la montée presque au point culminant de notre randonnée ; Maurice, attentionné, propose aux trois personnes les plus en difficulté, de rejoindre le cairn blanc sur le mamelon d’en face, entre chênes et pins ; la descente dans les cailloux, en diagonale de la pente, nous permet de retrouver un semblant de tracé en surplomb de la gorge ; cairnun mur de pierre sèche rappelle qu’autrefois des jas étaient construits ici ; depuis le vallon à sec, nous remontons vers le cairn en pyramide qui matérialise la limite Drôme-Alpes de Haute-Provence ; nous attendons le groupe qui a opté pour la version longue.

Drôle de rocherUne heure plus tard, les deux groupes se retrouvent pour une descente mémorable et rapide malgré les passages parfois casse-g…. Ça et là, des cairns repèrent un tracé sinueux en sous-bois. En un rien de temps, nous retrouvons le même sentier qu’à l’aller, au lieu-dit Brancoin. Puis les Champons, un drôle de rocher sur le côté droit, des champs fleuris, la route, le pont sur le Jabron et notre point de départ : fin d’une longue randonnée sur le thème des pivoines.

Au café des Omergues, nous déplaçons les tables de façon à boire un pot tous ensemble. Même si la fatigue se fait sentir, les mines sont réjouies. Merci Maurice !

Ce n’est pas une randonnée facile non seulement à cause du dénivelée mais aussi parce que c’est un circuit non balisé officiellement et souvent hors sentier.

Image itinéraire option courteImage de l’itinéraire court 10km330, 3h30 déplacement seul (7h15 au total dont 1h d’attente au cairn), 646m dénivelée (+700, -700) ; ajouter 200m de dénivelée et 3.5km pour la version longue

Photos d’Agnès, Photos d’Alain, Photos de Luigi , Mes photos (nicoulina)

1tomenteux : qui a l’aspect du duvet
2foliole : Chacune des petites feuilles qui forment une feuille composée. La feuille de trèfle est formée de 3 folioles… sauf pour le trèfle à 4 feuilles !

©copyright randomania.fr

Une réflexion au sujet de « La rando des pivoines sauvages »

  1. Bonjour,
    J’ai remarqué dans votre article du 2 juin dernier à propos d’une rando sur les pivoines sauvages, que vous évoquiez le label Bistrot de Pays et le concept des Rando Bistrot. Je tiens à vous remercier pour l’intérêt que vous portez à ces 2 initiatives.
    Cette année et les 3 prochaines à venir vont voir se déployer le concept sur l’ensemble de la région PACA. En 2015, 4 Rando Bistrot (pédestre, à cheval et en calèche) réparties sur 11 dates jusqu’à fin septembre auront lieu sur le territoire de Haute-Provence Luberon. 4 toutes nouvelles Rando Bistrot seront également programmées dans le Vaucluse autour du Mont Ventoux. Dans les Alpes Maritimes aussi la saison d’automne se prépare. Si vous souhaitez plus d’informations pour éventuellement parler de Rando Bistrot sur ce blog, n’hésitez pas à me contacter.
    Vous pouvez également télécharger le dossier de presse de Rando Bistrot Haute-Provence Luberon 2015 ici : http://www.bistrotdepays.com/wp-content/uploads/2012/11/Dossier-de-presse-_29_06_151.pdf
    Je me tiens à votre disposition pour toute information.
    Bien cordialement,
    Elodie LAFFITTE
    Chargée de communication
    Fédération Nationale des Bistrots de Pays
    elodie.laffitte@bistrotdepays.com
    04 92 77 68 86

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *