Refuge Baudino par la Torque

Publié le Catégories ----- * Sainte-Victoire 13, 13 Bouches-du-RhôneMots-clés , ,
 

Une randonnée sur la face sud de la Sainte-Victoire, au départ du parking du Saut du Loup, qui m’a plutôt surprise : aride et dégagée habituellement, ici, pendant un long moment, on traverse une zone boisée et de garrigues ; au vu des formes et de la composition de certaines roches, différentes de chaque côté de la Torque1, on évalue le témoignage des bouleversements tectoniques. Le temps est gris, quelques gouttes de pluie assombriront les photos mais ça vaut le déplacement.

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

Le domaine départemental de la Torque, ce sont 91 hectares situés sur la commune de Puyloubier auquel on n’accède qu’à pied. Au loin la Torque en forme de couronne aplatie et pentue qu’il me faudra contourner pour atteindre le refuge. Le sentier étroit, parfois difficilement repérable, sinue jusqu’au pied de l’énorme rocher aux formes dodues fortement inclinées. Alors que je suis proche du rocher, je vois arriver de Saint-Ser un grand rapace qui plane longuement, très haut dans le ciel. Dans ce coin de nature, où courent lièvres et petits rongeurs, nourriture principale des aigles, je me plais à imaginer qu’il s’agit de l’aigle de Bonelli si rare à la Sainte-Victoire. Tout en bas, la ferme de Genty.

Lors de la première phase tectonique importante, une compression brutale entraîne la formation d’un pli anticlinal dans la région de Sainte Victoire. L’érosion de ce nouveau relief engendre des éboulis qui une fois cimentés formeront les brèches visibles à la Torque. La faille du Delubre représente une limite naturelle : il s’agit de l’endroit où la partie occidentale  de la falaise sud se décale d’environ 200 m par rapport à celles du Pic des Mouches.

Association pour le Reboisement et la Protection du Cengle et Sainte-Victoire

Plus je monte, plus je distingue clairement la forme de cuvette du plateau du Cengle (qui fut un lac il y a fort longtemps). Tapissé de mosaïques de verdure, avec quelques habitations éparpillées (dont la célèbre ferme templière de Bayle), le plateau est couronné d’une barre de calcaire blanc que l’on voit encore mieux depuis l’autoroute A8.

La Barre du Cengle est constituée de strates épaisses de calcaire massif. Elle présente un grand nombre de diaclases orthogonales aux strates. Localement, ces diaclases favorisent la circulation d’eau et la dissolution de la roche. Peu à peu, les diaclases s’élargissent et des blocs écroulés se retrouvent au pied de la barre. Extrait de la lithothèque de l’académie d’Aix-Marseille

La montée est de plus en plus difficile sur un sol caillouteux parfois dérapant ; le ressaut rocheux au pas de la Torque, assez impressionnant vu d’en bas, se franchit avec prudence derrière le rocher de la Torque. Après une petite erreur d’aiguillage, je repère la trace rouge sur les rochers. L’arrivée sur ce balcon naturel, dans l’îlot de verdure entourant le refuge Barthélémy Baudino, est un vrai réconfort. De là haut, au delà du Cengle, le regard balaie « la plaine de l’Arc, l’agricole Trets, l’industrielle Rousset, la chaîne du Regagnas, les monts Auréliens ».

Le refuge est ouvert et sent bon le feu de bois. Personne à l’intérieur mais il est prêt à accueillir les randonneurs : table, bancs, ustensiles de cuisine. Il porte le nom d’un étudiant mort en 1965 ; il voulait escalader le Baou des Vespres. Ce refuge, qui remplace la cabane d’autrefois, a été construit par les membres du Groupe Universitaire de Montagne et de Ski, section d’Aix en Provence, en hommage à leur ami disparu. Histoire du refuge Baudino

Je continue vers l’ouest afin de resdescendre de l’autre côté de la Torque ; que de cailloux et grosses pierres sur les chemins ! pire qu’à la montée. Risques de dérapage accrus. Dans la descente, non balisée, je découvre des brèches colorées. Ce côté ouest de la Torque est totalement différent du côté est.

Les carrières de la Sainte-Victoire (dont celle de la Torque)

Je rejoins la départementale jusqu’au collet blanc de Suberoque, côtoyant quelques arbres calcinés et quelques belles roches marquées par le temps. Pour ne pas longer la route et ses voitures, j’emprunte le sentier forestier le plus proche ; à mi-chemin, il se perd dans les broussailles et les épineux. Je me repère aux quelques bornes blanches fléchées de violet au pied desquelles est implantée une borne IGN gravée O.G.E (Ordre des Géomètres Experts). Je suppose qu’il s’agit de bornes modernes limitant la commune de Puyloubier de celle de Saint-Antonin. Sur le site geofoncier vous trouverez également les parcelles cadastrales et sûrement votre terrain. Les limites entre communes sont régies par le Code Général des Collectivités Territoriales. Si lors de ces mesures de précision, une correction doit être apportée à celles-ci, la modification est prononcée par un arrêté préfectoral.

Voilà un papillon demi-deuil commun, noir et blanc à l’intérieur des ailes, privilégiant les prairies fleuries. A l’extérieur, ses ailes portent cinq ocelles sur fond noir et blanc – d’où son surnom d’échiquier – ou comme ici, sur fond jaune-brun.

Pour de belles photos de la Sainte-Victoire, rendez-vous chez les photographes Georges Flayols et Audrey Deleuze.


Boucle refuge de Baudino par la Torque 5km960, 2h10 dépl. seul, 380m dénivelée

1Torque (masc.) : Collier rigide en métal, près du cou, en forme de couronne ; en provençal torco, sorte de gâteau en forme de couronne.

©copyright randomania.fr

Une réflexion au sujet de « Refuge Baudino par la Torque »

  1. Bonjour,  
     
    Je suis parti le week-end dernier en randonnée dans le Loiret avec des copines et j’ai été très surprise par le magnifique patrimoine naturel du Loiret, une lumière magnifique, des paysages étonnants, une sensation de liberté et de fusion avec la nature… Je vous recommande vivement d’aller y faire un tour… Je ne suis pas une spécialiste de la région mais je sais que sur le site ou le facebook de l’office de tourisme, il y a beaucoup d’informations :  
     
    http://www.tourismeloiret.com/
    https://www.facebook.com/LoiretTourisme
     
    À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *