Sur les hauteurs de Chaillol 1600

Publié le Catégories ----- * Champsaur 05, 05 Hautes-Alpes, Geocaching et jeux, Rando sportiveMots-clés , ,
 

Un circuit à découvrir autour d’une grande chasse au trésor (pour en savoir plus sur ce jeu, voir menu geocaching) dans les montagnes chères à Ti’Mars… et Nadine qui ont manifestement pris plaisir à le préparer. Hameau de Saint-Michel de Chaillol, commune du parc des Ecrins, Chaillol 1600 est notre point de départ ; entre pâturages et bois de mélèzes, vous découvrirez des paysages et points de vue contrastés, avec en toile de fond le Pic du Vieux Chaillol culminant à 3163 m d’altitude au coeur du Massif des Ecrins.

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

Il ne fait que quelques degrés au dessus de zéro quand nous nous nous mettons en route. Nous démarrons bien vêtus, par le GR Tour du Vieux Chaillol. La première boîte se trouve au clot Chenu (clot Chanu sur la carte IGN) depuis lequel le télésiège ouvre les portes du domaine skiable jusqu’à 2000 m d’altitude.

1 GC301NX le Clos Chenu, la première boîte

Arrivés au lieu-dit les Cougnitz (les Cougnets sur la carte IGN), deux directions possibles ; nous montons ver le col du Viallet par le bois de la Lauzière et sa forêt de mélèzes, ces « arbres de lumière » qui laissent passer le soleil et permettent aux brebis de pâturer le sous-bois ;  2 GC301P0 Les Cougnitz

Curiosité géologique sur les pentes sud du Lingustier, incongruité au milieu d’un paysage de montagne : les Aiguilles ou  grès du Champsaur. Leur aspect évoque, à distance, des cheminées de fées mais leur origine, est certainement toute autre, sans doute due au découpage des bancs de grès par des diaclases verticales.

Noter les surfaces de stratification sub-horizontales, qui montrent que ces clochetons ont été découpés par agrandissement de fentes verticales traversant orthogonalement la pile de strates gréseuses ; […] elles peuvent donc correspondre à des diaclases d’extension, recimentées par des circulations d’eau. Selon GeolAlpes

3 GC301P1 Les aiguilles

La montée au col du Viallet, longue et régulière, côté sud, s’avère agréable au soleil. Presque au sommet, un improbable rocher est maintenu en équilibre entre deux autres. Petit ressaut rocheux avant de franchir le col ; sur l’autre versant, côté Queyron, le froid est si piquant qu’il faut se faire violence pour aller chercher la 4è boîte.

4 GC301PS Col du Viallet


Retour aux Cougnitz : nous prenons vers la Grande Baume et le col de la Pisse ; petit arrêt pour un panorama max 

5 GC301QH panoramax puis un peu de fraicheur que nous cherchons vainement, la fraicheur, pas la cache 6 GC301QR Un peu de fraîcheur !

Le sentier traverse un pâturage en pente où le monde est inversé : les vaches sont  couchées sur le sentier, les piétons investissent les pâturages. Accablées par la chaleur, elles ne bronchent pas quand nous approchons. Alors Ti’Mars…, soudainement mué en paysan plein de bon sens, les interpelle, vitupère contre elles, les houspillent à l’aide d’onomatopées incompréhensibles, roulant les « r » pour mieux jouer son rôle. Elles ne bougent pas. Nous montons sur le talus au dessus du sentier : elles restent couchées. Nadine dérape malencontreusement, la plus grosse bête prend peur,  se relève avec peine, fait peur à toutes les autres qui enfin libèrent le sentier.  Ce troupeau est bien plus pacifique que celui de vaches salers en Auvergne (voir notre mésaventure Mont Dore, Lac du Guéry, Tuilière et Sanadoire, Puy Gros… et des vaches Salers !).

Le torrent de la Pisse long de 1km400, descend du Pic du Tourond. La cascade est un joli spectacle naturel et apaisant : elle chute tranquillement sur de multiples petites marches de pierre, l’eau claire qui clapote nous invite à un pique-nique champêtre, seuls dans  la nature sauvage et silencieuse ; pour échapper au vent, nous nous mettons à l’abri derrière un rocher.

8 GC301R0 Les cascades

Puis c’est la montée en direction du col de la Pisse  – 2234m- dur après un pique-nique bien arrosé – arrêt aux  rhododendrons habitant des pelouses alpines aimant les sols siliceux. Je m’assieds au bord du torrent d’où je peux suivre la chute des eaux. Sérénité garantie. Juste après le col, les vestiges du canal de Malcros (XIXè) abandonné parce que trop difficile à construire et trop coûteux à entretenir, sont en cours de restauration.

9 GC301R4 Les Rhododendrons10 GC301R7 Le col de la Pisse

Le sentier redescend en direction de Chaillol Station. Peu avant un virage, sur la droite, un étroit sentier à peine visible, remonte en direction de la grande Baume. Pas facile d’atteindre la grotte car les rochers sont assez glissants… mais quel spectacle au travers des filets d’eau qui ruissellent devant sa large ouverture !  La retenue d’eau destinée à l’enneigement artificiel brille au soleil. La descente continue sur un sentier pas très agréable, piégeux pour la marche. 

7 GC30END La grotte !

Nous poursuivons le chemin de retour, sans difficulté. Bientôt des framboisiers sauvages des deux côtés, offrent en abondance leurs fruits délicieux aussi gros et bien meilleurs que sur certains marchés. -> Les meilleures framboises sauvages que j’ai pu manger. Nous en ferons notre goûter.
Le torrent de Font Froide (sources froides) roule ses gros galets arrondis. Il prend sa source à la pointe sud de la Venasque ; au moment où nous le traversons, de nombreux cours d’eau sont venus l’alimenter ; nous le retrouverons une dernière fois bien plus bas, au niveau du croisement avec le GR50 et le GR de pays.

11 GC301R9 Torrent de Font Froide

12 GC301RD The last look

Le rocher de la mule, consciencieusement annoncé par un panneau de bois, nous laissera perplexe : pourquoi ce nom ? sommes nous au début d’une piste muletière ? Eourres a son Pied de Mulet (1537m), Chaillol son rocher de la mule. Bien sûr, autrefois le transport des matériaux s’effectuait à dos de mulets, comme le sable du Drac fut transporté lors de la construction du clocher de Saint-Léger les Mélèzes.

Un parcours sportif par sa longueur plus que par ses difficultés techniques, sous un beau ciel bleu, avec de superbes points de vue, sans ennui. Et puisque nous sommes dans le Champsaur, une dégustation de tourtons, servis avec une salade verte, s’impose. Spécialités culinaires : les tourtons.

Image de l’itinéraire déplacement 5h40 (total 8h00), 17km, dénivelée 553m (cumul +1179m) – compter 2km A/R en plus plus le col de la Pisse

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 11 Jan 2014

Retour en haut de page

Une réflexion au sujet de « Sur les hauteurs de Chaillol 1600 »

  1. Que ces paysages des Hautes-Alpes sont beaux ! Une randonnée dans ce décor laisse un souvenir impérissable. J’ai trouvé les cheminées des fées particulièrement superbes. Merci pour la visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *