Sur les traces du train des Pignes Central Var



Peu de vestiges des installations du train des Pignes Central-Var entre Meyrargues et Peyrolles ; petite précision : le train ne s’est jamais appelé officiellement « train des Pignes » durant son exploitation : c’est un surnom par analogie avec le train des Pignes à vapeur remis en route en 1980 sur une partie de la ligne Digne-Nice par le Groupe d’Etude pour les Chemins de fer de Provence. Pigne désigne le cône des pins ou la graine qui se mange. Le train des Pignes traversait-il quelques forêts de pins qui lui auraient valu cette dénomination ? les voyageurs avaient-ils vraiment le temps de ramasser des pignes quand le train allait très lentement ?
Le TRAIN des PIGNES à vapeur, restauré et exploité par le Groupe d’Etude pour les Chemins de fer de Provence

Vous pouvez stationner à la gare de Meyrargues1, mais vous devrez suivre l’ex-nationale particulièrement dangereuse sur 450 m. La voie communale 202, parallèle à la nationale, si tentante soit-elle, mène à des propriétés privées…

J’ai d’abord repéré les trois lignes qui passaient par là : la ligne de Marseille-Saint-Charles à Gap-Briançon (bâtiment de voyageurs de 1ère classe à corps central de 12 m sur 8 encadré de deux ailes), avec une bifurcation vers Pertuis se trouvant à la sortie du pont sur la Durance ; une ligne départementale en direction de Salon-de-Provence et Arles, et celle à voie métrique des Chemins de fer de Provence, 210 km, à destination de Draguignan, Grasse et Nice qui a fermé en 1950. Sur la carte Michelin de l’époque, la voie étroite est représentée par une ligne noire dentée.

Nous allons tenter de suivre cette dernière ligne entre Meyrargues et Peyrolles ; la gare se trouvait à angle droit de la gare actuelle. Du temps de la traction vapeur, un seul train quotidien faisait le trajet complet – durant plus de onze heures – de Meyrargues à Nice. Entre Meyrargues et Peyrolles, 5km en 8 mn, soit 37 km/h environ.

Gare de Meyrargues, Yves Provence

Les travaux débutèrent sur l’ensemble de la ligne entre 1886 et 1887, […]. Pour la première fois en France, une ligne à voie étroite atteignit  une centaine de kilomètres de long. Le premier tronçon Draguignan-Salernes fut officiellement ouvert le 23 avril 1888. Le 27 août, la ligne rejoignit Barjols, puis le 28 janvier 1889 le terminus de Meyrargues. L’inauguration officielle de la ligne Draguignan-Meyrargues eut lieu le 22 mars 1889. Historique train des Pignes

Baguenaude sur la ligne Meyrargues-Nice, M.-A. Dubout
Le train des Pignes d’hier à aujourd’hui, P. Lambérieux, Editions Alan Sutton, 2013
Le siècle du train des Pignes, J. Banaudo, Groupe d’Etude pour les Chemins de fer de Provence, Les Editions du Cabri, 1991. Ouvrage très complet, nombreuses photos d’époque, informations techniques.

Continuer la lecture de Sur les traces du train des Pignes Central Var

©copyright randomania.fr

Les ocres du Luberon et la colline de Perréal



Gargas, une des communes du massif ocrier vauclusien (ocre jaune), connu pour son site archéologique de l’Age du fer et ses marnes grises fossilifères, me tente bien. Mais les caches se trouvent toutes en bordure de route : la moitié du parcours se fera donc sur le bitume. En fin de page, je vous proposerai une variante plus « nature ».

Les photos

Dans le quartier des Chaffrets, nous remarquons tous cette construction métallique abandonnée, un chevalement avec son treuil sur la plate-forme, son wagonnet rouillé à ses pieds et sa rampe prononcée dirigée vers l’entrée de la mine. Avec le puits et le cavage, cette descenderie – galerie en descente – est une des trois façons d’accéder aux carrières d’ocre.

L’OCRE DE GARGAS – LES OCRIERS, jeancaching84

Dans le sable ocreux, l’ocre pur ne représente que 10 à 20%. D’un point de vue composition chimique, l’ocre est donc un silicate d’alumine (kaolinite) ferrugineux (goethite) et siliceux (quartz). Pour extraire l’ocre il faut donc le séparer du sable par lavage. Jusque vers les années 60, on utilisait un malaxeur : on faisait s’écouler le sable avec de l’eau dans des batardeaux (photo extraite du livre Ocres et ocriers du pays d’Apt, référence un peu plus loin dans la page), le sable tombait au fond tandis que l’ocre, plus léger, flottait et s’écoulait vers des bassins de décantation. Nous longeons ces grands bassins aux reflets moirés dans lesquels l’ocre sèche naturellement de mai à septembre jusqu’à atteindre 50 cm d’épaisseur.

Les carrières d’ocres, histoire et techniques d’extraction

Je ne sais trop comment mais nous nous retrouvons dans la carrière en exploitation de Gargas : les marques de pneus des camions ont laissé des profonds dessins au sol. Le bas du pantalon a déjà changé de couleur : l’ocre est un colorant naturel ! De nos jours, c ‘est le cyclone (à droite sur la photo) sépare l’ocre du sable par la force centrifuge ; il ne fonctionne donc pas aujourd’hui. L’eau ocreuse sort en surverse puis est dirigée vers la canalisation allant aux bassins de décantation.
Vidéo ocres de gargas, société des ocres de France

L’ocre de Gargas, les mines, jeancaching84

La galerie de mines n’a plus de porte ; on peut donc y pénétrer, voir encore les traces de creusement et ressentir sa fraîcheur dès que l’on s’y enfonce. Côté gauche de la piste, si on lève les yeux, on peut repérer plusieurs creusements de mines en forme d’ogive, peut-être des galeries de recherche de l’ocre par un mineur d’avancement.

Continuer la lecture de Les ocres du Luberon et la colline de Perréal

©copyright randomania.fr

Photo panoramique : mais quel est donc le nom de cette montagne ?



Combien de fois cela m’est-il arrivé de faire la photo panoramique d’une chaîne de montagnes et d’être incapable d’en donner le nom alors que je vis dans la région ! cela m’a tellement énervée de ne pas comprendre que je me suis remise quelque peu à l’optique photographique. S’il vous est arrivé de ne pouvoir identifier les montagnes environnantes, ou si vous avez simplement un doute, lisez cet article jusqu’au bout.

Pourquoi est-ce difficile ?

Je vais essayer de vous l’expliquer à partir de cette photo qui m’a posée problème pendant des semaines (focale équivalente 35mn, 0m d’altitude, Saint-Mitre les Remparts, Figuerolles, angle de vue plein Est ; au premier plan, le plateau de Vitrolles) le plateau de Vitrolles, la chaîne de l'Etoile Indépendamment des conditions météo qui peuvent gêner l’identification :

– une photo est une représentation plate d’un relief : une montagne à 10km de vous est représentée sur la photo sur la même surface plane qu’une autre à 40km de vous ; ce qui vous fait dire qu’elle est plus loin c’est le manque de netteté ou d’intensité de couleur. Sur la photo, trois plans de reliefs peuvent être facilement repérés : le premier plan (15-30 km, plateau de Vitrolles), le second plan (une seule chaîne de montagne en apparence, 30-40 km environ), un dernier plan aux extrémités avec deux formes de couleur gris très clair (plus de 40 km).

– sur cette photo prise au niveau de la mer, une montagne de 880m de haut située à 58km de moi a la même taille que le plateau de Vitrolles haut de 200m située à 15km de moi ; ce plateau à l’avant-plan masque donc totalement la montagne la plus haute (le mont Aurélien) : c’est ce que je ne comprenais pas lorsque j’ai cherché pour la première fois les montagnes que je devais voir.

– deux montagnes proches et l’une derrière l’autre, donnent l’impression de faire partie de la même chaîne

– selon le point de vue, la montagne n’a pas la même forme ; si vous êtes habitué à voir la face Est d’une montagne, il est possible que vous ne la reconnaissiez pas quand vous verrez sa face nord. Exemple de la montagne Vautubière ci-dessous : vautubiere 4 faces – le champ de vision de votre appareil photo dépend de la focale et de la taille du capteur. Le champ de vision en largeur de mon iPhone s’étale sur 58° environ ; ce fut ma seconde erreur : chercher les sommets trop près de l’axe central de ma vision ; à 30km de distance, il faut chercher les sommets 15km de chaque côté de l’axe central. La carte IGN TOP 25 qui ne couvre qu’une surface d’environ 20km sur 14 ne peut donc vous renseigner que sur le premier plan. angle vision st mitre 58 E Continuer la lecture de Photo panoramique : mais quel est donc le nom de cette montagne ?

©copyright randomania.fr