Le vivier romain, les étangs de Villepey

Balade tranquille recommandée par Guide nature Balades nature en Provence Côte d’Azur, CEEP, Dakota Editions 2011). Après la randonnée dans le vallon de la Gaillarde, celle-ci était tout indiquée pour terminer la journée passée à plus de 100km de chez moi. La Côte d’Azur en automne attire moins de monde. Cela me semblait donc idéal.

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

Juste avant, j’ai cherché le vivier gallo-romain dont avait parlé M. Boyer lors du lancement de la collection rando malin Le Rando Malin Var, Bruno Ribant, Frédéric Boyer, mémoires millénaires éditions, 2010. C’est un touriste qui m’indique qu’il a vu un panneau 500m plus loin. Répertorié comme ‘Vivier de la Gaillarde’ sur le site des monuments historiques, il est en vérité près de la pointe de la Calle. Le tout petit parking le plus proche est plein. Je me gare le long de la route. En deux minutes, je suis sur les lieux. Le panneau explicatif le long du sentier bétonné du bord de mer est indispensable à la compréhension. A moins que de plonger avec masque et tuba, il faut presque toucher l’eau pour reconnaitre les constructions romaines qui séparaient les trois bassins.


Le vivier avait une longueur de 20m environ sur une largeur variant de 5m40 à l’ostium, c’est à dire à l’entrée, et de 12m à sa sortie postérieure la plus large [...] Il était orienté nord-sud [...] Trois murailles, d’une épaisseur de 0m80, le partageaient en trois bassins, trois compartiments (loculi) de profondeur et de largeur inégales. À leur extrémité ouest, ils s’appuyaient au rocher bordant le rivage, tandis qu’à leur extrémité est, ils s’arrêtaient à quelque distance du rocher.

[...] cette circulation [d'eau] était assurée par cinq petits canaux situés entre les rochers qui fermaient le vivier au sud [...] On les avait aménagés, régularisés, et leurs extrémités étaient, sans doute, comme l’entrée du canal, fermées par des vannes de bronze percées de trous qui glissaient dans des rainures creusées dans la paroi rocheuse. Afin de faciliter la circulation autour du vivier, les bords avaient été aménagés au ciseau et disposés en un passage étroit.
Les muges ou mulets, qui sont des poissons très communs dans la Méditerranée, recherchent particulièrement pour leur frai les eaux tranquilles de l’embouchure des fleuves dans la mer, et dont la salure est moindre qu’au large. Au moment du frai, c’est à dire dans la période comprise entre le 15 mars et le 15 juin, l’ardeur prolifique des muges ou mulets leur fait oublier toute prudence : en Phénicie et dans la province Narbonnaise, [...] on attache un mâle, avec une longue ligne qu’on lui passe de la bouche aux branchies, puis on le lâche des viviers dans la mer ; quand on le retire à l’aide de cette ligne, les femelles le suivent jusqu’au rivage ; de même les mâles suivent la femelle au temps du frai [...]
Toute cette bande de  poissons pénétrait dans l’ostium du vivier dont la vanne était restée levée. On l’abaissait immédiatement après la rentrée des poissons, qui restaient, de la sorte, enfermés dans les cases du vivier. Ils étaient nourris de pain, de fromage, de débris de viande, de poisson, etc. [...].
Les saumures d’Antipolis (Antibes) et du Forum Julii (Fréjus), le garum si goûté par les Romains et préparé avec des intestins de thons et de muges était particulièrement renommé. Extrait de Le vivier maritime gallo-romain de la Gaillarde près Saint-Aygulf (Var), Dr Donnadieu, Dr Vadon, Bulletin et Mémoires (Tome 1) de l’Institut des fouilles de Provence et des Préalpes (Année 1926 à 1928), Berger-Levrault éditeurs, Paris 1930

Ce vivier serait donc le type parfait de réservoirs-pièges de poissons décrits par Pline et par Columelle.

En prolongeant l’itinéraire au delà des Esclamandes Les pieds dans le sable, par galup83

En élargissant la balade du côté des étangs et du sentier de découverte traversant le pas des vaches Les étangs de Villepey, par papounet83 et Au coeur des étangs par NUMA83

Je reprends la route pour les étangs de Villepey, à l’embouchure du fleuve Argens. Assez étonnant d’en trouver dans le Var.

Les étangs de Villepey sont constitués d’une grande diversité d’oiseaux dont certains sont en danger et présentent un intérêt très fort pour le site. On y trouve également une population de tortue Cistude d’Europe d’intérêt Européen. Parmi les espèces protégées, sont présentes le Rhinolophus ferrumequinum, Anguilla Anguilla et Alosa fallax dont les populations sont en déclin ailleurs.

La balade recommandée par le guide nature est courte ; j’ai mes jumelles, mon appareil photo, et suis prête à l’affût.

L’étang de Villepey sur le site de la commune de Fréjus

Pins parasols tourmentés

Je longe d’abord l’étang sur la gauche. De nombreux oiseaux sont rassemblés au fond de l’étang mais on les voit à peine, même avec des jumelles. Je traverse la route et passe ensuite côté plage pour entrer dans une zone protégée où poussent des massifs de canne de Provence ; la plupart des visiteurs se baignent. Pour un 30 octobre, il fait plus de 20 degrés.

14è festival de l'air Fréjus 2011Ces espaces naturels sont remarquables du fait des échanges continus entre les eaux douces et les eaux marines. Des ganivelles fixent le sable des dunes. Plus je m’approche du site de kite surf, plus les oiseaux colorés semblent flotter dans l’air sans bouger. Est-ce à cause d’eux et de l’agitation  sur la base nature François Léotard que je ne verrai aucun oiseau, les vrais ? Tout près, c’est le 14è Festival International de l’Air à Fréjus, et la 2è manche de championnat de France de cerf-volant acrobatique de France.

Dans la roselière que l’on traverse sur un sentier boueux, pas un oiseau ne se fera entendre même en prenant le temps d’un arrêt. Pas de panneau explicatif en chemin. Pour ma part, ce circuit-échantillon à la découverte du site s’avérera décevant. Peut-être n’était-ce pas la bonne période ou les activités d’extraction, les effluents industriels polluants, le développement urbain gênent-t-ils la vie des hôtes du lieu ?

Image de l’itinéraire de 3.500km, 1h, 5m dénivelée

Ce contenu a été publié dans * 83 Var, ----- * Côte varoise 83, En voiture ou en train, et à pied, Geocaching et jeux, Rando familiale - promenade, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>