*** Jeu de piste dans les grottes troglodytiques de Calès à Lamanon



acteurs.jpg

img_5309r.JPGL‘association Calès-Saint-Denis nous préparait cette fête du patrimoine depuis un an. Les costumes faits main à partir de modèles du moyen-âge, des scénettes jouées à divers points de rendez-vous, un jeu de piste bien ficelé avec sa version pour enfants, une remise de récompense en fin de journée, un repas, tout cela pour notre plus grand plaisir.

La météo aujourd’hui à cet endroit :
Direction du vent et température ressentie

details-grottes.jpgimg_0057r.JPGMais ce qui m’a le plus intéressé c’est la visite guidée que je rêvais de faire depuis la découverte de ce site lors d’une randonnée dans le Defens. 58 grottes troglodytiques à l’intérieur du cirque, 116 au total, occupées surtout au Moyen-Age ! Nous empruntons la calade (photo de droite) qui mène à l’ilôt. Sur le côté, un creux permet à l’eau de s’écouler vers le canal de drainage. Yolande parle du site avec passion, et nous prouve que chaque détail des grottes a été pensé avec soin pour permettre aux habitants de bien vivre au quotidien. Niches pour poser de petits objets tels que lampes à huile, couteaux ; trous dans le mur où venaient se fixer des rondins de bois dont l’extrémité était supportée par un poteau, anneaux de suspension pour des lampes ou des berceaux, larmiers1, etc. Dans la première grotte de l’îlot, les eaux de pluie se déversaient dans un trou du mur sous lequel on plaçait une amphore. Dans une autre, des traces de saignées verticales témoignent de la manière dont les carriers ont extrait les pierres pour construire le chateau.

img_5589r.JPGimg_5590r.JPGimg_5591r.JPG

img_5321r.JPGimg_0032r.JPG
img_0026r.JPGLes grottes alimentaires sont formées de cuves taillées dans le rocher. Elles pouvaient servir de silos à grains ou de citernes.

Continuer la lecture de *** Jeu de piste dans les grottes troglodytiques de Calès à Lamanon

©copyright randomania.fr

*** Circuit de la glace dans le Var



Visite guidée de 3 glacières et du musée de la glace à Mazaugues.  J’ai enfin compris comment on fabriquait, stockait, distribuait la glace entre le XVIIè et le XIXè siècle en Provence ! Ada ACOVITSIOTI-HAMEAU de l’ASER, se montre passionnante et incollable sur le sujet. Pas si souvent que dans une de mes balades, la tête et la voiture servent plus que les jambes !

Entrecasteaux glacière privée

Glacière privée du chateau d’Entrecasteaux construite contre le rempart. La dame de Venel a obtenu en 1648 le privilège de construire des glacières, vendre et débiter la glace dans toute la Provence. Les villageois alimentent la glacière l’hiver par l’eau qui gèle le long de la rivière, et peuvent bénéficier de glace l’été. ———————————–

cotignac.JPG

Glacière de Cotignac ayant servi à la communauté. Elle a été construite près de la source Saint-Martin en 1701, juste avant que l’homme d’affaires, Louis de Beaumont, n’achète le privilège de glacière à perpétuité. D’où les difficultés des consuls pour obtenir le droit de la faire fonctionner pour le compte de la communauté ; ils ont quand-même pu faire les enchères pour la fourniture de glace dès 1702. En difficulté financière, de Beaumont revend ses droits aux différentes communautés à partir de 1701.   Pour fabriquer la glace, les prairies étaient volontairement inondées. Suite à des malfaçons, des hivers trop doux, ne produisant pas suffisamment de revenus, elle est progressivement abandonnée. Le conseil de Cotignac la met en vente en 1719. ———————————–

gaudin.JPG

Glacière Pivaut MazauguesGlacière Pivaut ou Gaudin, la dernière glacière construite dans le massif de la Sainte-Baume (fin XIXè siècle), ayant peu servi mais fort bien construite. 25m hauteur, 19,80m de diamètre extérieur, des murs de 2,50m d’épaisseur. Face à elle des bassins de congélation et la rampe de remplissage par laquelle la glace était introduite dans la glacière. Le canal d’évacuation des eaux de fusion, quelques mètres plus bas, est très frais : elle devait être efficace cette glacière. Plusieurs hautes porte-fenêtres permettent de charger et décharger la glace à deux niveaux de remplissage ; d’autres ouvertures pouvaient servir pour l’éclairage de nuit ; ou l’évacuation de la chaleur, le contraire en somme de ce qui se passe dans nos maisons l’hiver…

« à partir de mai, quotidiennement, des blocs de matière première étaient remontés en fin de journée. Ces pains de glace recouverts d’étoffes, de paille et de fougères, étaient alors chargés à dos d’âne ou sur des charrettes. Ils étaient acheminés, la nuit, vers Toulon, Aix ou Marseille. La plupart du temps, les hommes traversaient la Sainte-Baume du nord au sud. Au petit matin, les livreurs arrivaient en ville pour approvisionner les commerçants et les particuliers. » Extrait de Var Matin, 2008 et rapporté dans la mémoire gravée dans la pierre, site maville.com

Impressionnante ! à voir absolument ! les geocacheurs pourront la découvrir sous le numéro GC160VZ et son nom évocateur Bien fraiche ! S.V.P.

Le saviez-vous ?
Lors de l’assemblée générale de l’ASER où nous étions en novembre 2010, j’ai appris qu’il existait autrefois une toute petite commune appelée Meinarguette.

J’ai retrouvé un projet de loi de la chambre des députés en date du 8 juin 1839 tendant à réunir la commune de Meinarguette à la commune de Mazaugues : la commune n’a que 100 habitants et 240 francs de revenus ordinaires. Le conseil municipal de Meinarguette a reconnu la nécessité de cette mesure mais la commune de Mazaugues préférait que Meinarguette soit rattachée à Signes. Elle fut finalement rattachée à Mazaugues en 1839. Extrait des Archives parlementaires, recueil complet des débats législatifs et politiques des Chambres françaises de 1800 à 1860, 2e série, 1800-1860, P. Dupont (Paris), 1862-1912. Histoire de Meynarguette, par l’ASER du centre Var

Découverte des villages de Cotignac et Entrecasteaux, blog de Fouchepate
Le musée de la glace et la glacière Pivaut, blog du Petit Pierrot
Histoire de l’eau à Hyères, avec sources bibliographiques
Evocation de la glacière du Bertagne, à la Sainte-Baume dans une note de ce blog Trois itinéraires pour le pic de Bertagne et celle de Mimet dans les grottes de l’Etoile
Information transmise par Fouchepate dans son commentaire : il existe
« …un téléfilm : la Bastide blanche qui retrace cette époque d’après le roman “La Bastide Blanche” de Jean-Michel THIBAUX, Editions Presse de la Cité »

blsqr05.gif

Cette note a été aimablement relue par notre guide Ada Hameau que je remercie vivement.

L’artisanat de la glace en Méditerranée occidentale – supplément n°1 au cahier de l’ASER, Ada Acovitsioti-Hameau, 2001 (ré-éd.) – 120 pages

©copyright randomania.fr

Promenade sur les rives de l’étang de Bolmon



img_5249r.JPGLe cadre : l’étang de Berre et celui de Bolmon, la zone industrielle de la Valampe avec une vanne hydrocarbure pas très loin ; en fond, la Mède et ses raffineries, les pistes d’envol de Marignane, le pont de Martigues. Tout le long du sentier longeant le canal de Marseille au Rhône, des bornes de repérage du pipe-line Total France, des conteneurs en plastique à la dérive dans l’eau du canal.

Beaucoup de sources de pollution : trop de rejets d’eau douce de la part de la centrale hydraulique de St-Chamas, des rejets de nitrates via les stations d’épuration, un déficit en oxygène, un envasement dû aux eaux de la centrale chargée en limons, des polluants piégés dans les sédiments.

L’état de santé de l’étang de Berre, le choc des eaux douces

A priori, rien de vraiment attirant…

…et pourtant, il s’agit d’un site naturel protégé, classé en espace naturel sensible et en espace natura 2000  !

img_5258r.JPGimg_5267r.JPGimg_5284r.JPGimg_5279r.JPG

img_5261r.JPGimg_5270r.JPGUn sentier couvert de canne de Provence mène au petit port (selon les termes du propriétaire) au bout du sentier des pêcheurs ; deux cygnes nagent avec élégance à côté d’un bateau qui ne peut plus naviguer ; il est quasiment impossible de continuer, la canne ayant envahi le sentier. Dans la direction opposée, l’observatoire du Barlatier permet de guetter les oiseaux de l’étang, mais il est à sec l’été. Quelques oiseaux sur la digue (un héron cendré et  ?) sont perchés sur une épave tandis que l’on devine un peu de vie à la surface de l’eau.

C’est un espace sportif pour les amateurs de ski nautique et d’aviron, randonnée à pied, à VTT ou à cheval. Il y a du monde en ce dimanche matin. Personne ne semble incommoder par la proximité des installations industrielles.

Des solutions aux problèmes de pollution de l’étang ?

De nombreux organismes s’occupent de la santé de l’étang et ce succès me rassure : « Après négociations entre les ministres français de l’Industrie et de l’Environnement et la Commission européenne, le gouvernement a décidé de limiter à 1,2 milliard de m3 par an la quantité maximale d’eau douce qu’EDF pourra rejeter dans l’étang de Berre. »

Peut-on sauver l’étang de Berre, La Provence, 5 janvier 2007

Un contrat pour sauver l’étang de Berre, La Provence, 27 mars 2007

Je suis tiraillée : dois-je vous conseiller la balade ? A vous de juger. Mais si vous venez pour une balade nature, notez que la période la plus favorable pour l’observation les oiseaux va de mars à juin et qu’en avril, vous trouverez en plus des orchidées.

Mon itinéraire autour de l’étang de Bolmon (6.400km, dénivelée 18m, 1h45 env – balisage vert-jaune du côté Barlatier – possibilité de prolonger jusqu’à la grande Palun au milieu des marais)

©copyright randomania.fr