*** Le Beaucet, Venasque sur les chemins de la pierre sèche

Publié le Catégories ----- * Monts de Vaucluse 84, 84 Vaucluse, Geocaching et jeux, Rando à thème, Rando familiale, Rando sportiveMots-clés , , ,
 

Extraite d’un de mes livres préférés, 25 balades sur les chemins de la pierre sèche, Florence Dominiquele bec en l’air, 2009, cette balade sur les chemins de la pierre sèche est un concentré des paysages et des constructions de pierre sèche typiques du Vaucluse, avec 10 caches sélectionnées pour les amateurs de geocaching.

La caladePartie du village perché du Beaucet, à peine sortie de mon véhicule, je tombe en admiration devant la calade qui monte jusqu’au village avec ses pas d’âne permettant aux animaux de l’emprunter. Je me dirige sur la petite route de Saint-Gens. Ignorant comment Saint-Gens se prononce (je ne suis pas originaire de la région…), j’ai eu droit au sourire moqueur d’un habitant à qui je demandais la route de saint [Jeansse – phonétiquement ʒɑ̃s]. Il m’a rétorqué [Jin – phonétiquement ʒɛ̃ ]. Pour une fois la finale ne se prononce pas et le son ‘en’ se transforme en ‘in’…
Saint-Gens de Vaucluse, biographie site geneprovence

Le lavoir du BeaucetLe lavoir et son décor peint par les Ateliers du Beaucet (centre de formation aux métiers d’Arts) en 1998, reçoit l’eau depuis la fontaine ; couvert, il protège les femmes des intempéries et du soleil. Construit en moellons ordinaires et pierres de taille du pays.

Porte sudLa statue de Saint-GensLa routeJe passe sous la porte sud, salue Saint-Gens sur son piédestal puis continue entre deux clôtures, sur un sentier aménagé le long du ruisseau (A) puis sur la route bordée de vignes et de champs de cerisiers.

restanques doubles

Place au chemin et aux diverses constructions de pierre sèche.
Option B : hameau de Caroufra puis retour. Après la maison au bord du chemin puis la dalle rocheuse, un superbe point de vue sur le vallon de Carroufra (D) et ses aménagements : ensemble exceptionnel de restanques1 parementées des deux côtés, conçues comme une véritable digue qui retient les alluvions et draine les eaux de la combe, le tout sur fond de barres rocheuses ; je n’en ai vu de telles qu’une seule fois dans le vallon de Mion (sentier du Badaïre, Arbois).

Vers la VachèreBassin creusé dans la pierreMaison abandonnéeLe sentier monte, emmuré entre deux rangées de grosses pierres ; protégés par la végétation, des aménagements de pierre sont encore visibles en fouillant un peu, comme ce large bassin creusé dans la pierre. Anciens vergers de CarroufraUne haute et impressionnante maison de pierre a perdu sa toiture mais ses murs sont toujours debout. Il ne faudrait pas grand chose pour que les arbres fruitiers reprennent vie. Le vallon de Caroufra, ilagaris
Troglodytes bien cachésTroglodyte provisoireEscalier menant à un habitat troglodytiqueJe longe maintenant une falaise et des habitations troglodytiques (E) bien cachées derrière les arbres. Quelques marches de pierre me servent d’indice. J’arrive à pénétrer dans l’une d’elle qui pourrait être encore utilisée car des outils et une charrette y sont stockés. Il est probablement dangereux de s’aventurer dans ces habitations troglodytiques temporaires ; j’y retrouve les larmiers de tuiles ou de lauzes qui, savamment, protégeaient les habitations des eaux de ruissellement.

Cuve vinaireUne cuve vinaire (F) – appartenant à une propriété privée, était l’indispensable complément des cultures de la vigne ; taillée dans le Cuve vinaire probablementroc, de forme cylindrique, d’une profondeur de 2 m, couverte d’une voûte de protection en encorbellement, elle pouvait être fermée ; une bonde en bas permettait de la vidanger. Un fouloir précède la cuve principale. Sur la photo de droite, une autre cuve, en bordure du sentier, ‘a perdu la tête’.
L’habitation troglodyte, ilagaris
Option C : en prolongeant le sentier vers Carroufra, vous découvrirez d’autres abris de ce genre et le troglodyte de la combe Mayraud (G), restauré avec un rucher de plusieurs niches (pas de photo).

Retour au carrefour du vallon de Carroufra (C), sur le chemin de terre GR91 (pas Clapeyrouse) ;
Option H : dans le virage en épingle à cheveu il est possible de prendre un raccourci sur une dalle rocheuse puis un sentier avec des traces de passage des routes de charrette ; cache GC416ZX (photo ilagaris)après quelques mètres de descente, à proximité de pitons rocheux  verticaux et élancés, vous découvrirez de nouveaux troglodytes dont l’un d’entre eux aurait abrité des adeptes de la secte du temple Solaire (H).
Mystery La cabane mystique, ilagaris

Cabane à deux niveauxCabane à deux niveauxGrange transformée en habitationUne cabane à double niveau(I) est implantée sur un site en terrasse ; du coup le rez de chaussée est accessible depuis la terrasse d’oliviers et le niveau supérieur depuis le chemin ; le chemin passe à côté d’une ferme troglodytique, ancienne grange convertie en habitation.
Le lapin, le champignon et les olives, ilagaris
La piste rejoint la route à l’endroit de l’ermitage de Saint-Gens(J) ;
Option K : si vous ne connaissez pas la source sacrée de Saint-Gens (K), continuez le GR pendant un quart d’heure.

La légende raconte que la mère de Gens vint le chercher pour le ramener à Monteux. Elle lui demanda un peu d’eau, parce qu’elle avait soif. Aussitôt, posant deux doigts sur le rocher, une source intarissable coula sur sa main. Cette source miraculeuse guérit les malades et les affligés : une multitude d’ex-voto l’atteste dans le sanctuaire de l’ermitage. Parmi ceux qui bénéficièrent de la faveur du Saint, il y a le célèbre poète provençal, Frédéric Mistral ; encore très jeune, souffrant et maladif, il vint en pèlerinage avec sa mère, l’eau de la source lui fit recouvrer la santé.

Arrivé à Monteux, Gens demanda aux prêtres du lieu d’organiser une procession afin d’obtenir la fin de la sécheresse. La procession n’avait pas encore parcouru les rues du village que la pluie se mit à tomber. Au xviie siècle, ses reliques sont transportées dans l’église du Beaucet, puis ramenées en 1972 dans l’église de son ermitage. Chaque année, depuis 1671, le week-end suivant le 16 mai, la Confrérie de Saint Gens organise un pèlerinage au Beaucet. Cette manifestation a gardé son caractère traditionnel et folklorique. Le samedi, des jeunes gens en costumes d’époque portent la statue de saint-Gens et la bannière jusqu’à l’ermitage. Selon wikipedia

source saint gens (photo serge robert)Pour y être allée le 17 mai 2007 le week-end de la fête de Saint-Gens à Monteux (Gens serait mort le 16 mai 1127, à l’âge de 23 ans), je peux vous assurer que c’est sans doute la procession la plus fréquentée de Provence. La tradition
Aperocache 2007 #1 source miraculeuse Saint Gens, Serge RobertAutour de Saint-Gens#2, la croix, ilagaris

bannière paroisse de CabannesLe tombeau de Saint-GensL’ermitage attire également beaucoup de monde : la grande chapelle et les nombreuses bannières des paroisses alentour portées lors de la procession annuelle. Dans la chapelle située dans le bas-côté droit, le saint, veillé par un loup en bronze, est représenté couché dans une châsse de verre. C’est le lieu primitif où reposait le corps du saint (1680).

La fontaine de la placette, avec la vache d’un côté, et le loup de l’autre évoque le premier miracle de Gens.

[les habitants de Monteux s’étant moqué de sa piété] la nuit venue, il prit sa besace, les deux vaches que son père lui avait données sur lesquelles il plaça une petite charrue, quelques outils et une aiguillade à la main, il partit vers Saint-Didier et le Beaucet. Ayant découvert […] au fond de la vallée, les ruines d’un ancien monastère, Gens s’y installa. […] Il labourait dans la journée le petit terrain qu’il s’était choisi et l’ensemençait. Ses deux vaches lui étaient précieuses. Un jour qu’il était plongé dans la prière, un loup se précipita sur l’une de ses deux vaches, la saigna à la gorge et la fit périr. Gens apprivoisa le loup et le contraignit à labourer aux côtés de son autre vache. Ce fut son premier miracle. Extrait du Archives du site saintgens.fr

Tour près de Saint-GensJe n’ai pu identifier cet autre monument en forme de tour ronde étroite creuse, ayant eu une porte en hauteur et supportant la statue d’un homme.
Qui en saurait plus ?

Autour de Saint-Gens#1, la tour, ilagaris

Le transformateur EDFPar le GR de pays Tour des Monts de Vaucluse, je rejoins le hameau de Barbarenque ;
Option L : après le transformateur EDF entièrement parementé de pierre, le chemin de gauche amène à la borie noire, aussi imposante que celle de la Vachère, divisée en deux parties égales, avec une seule porte (L) mais je n’ai pas de photo.

Stèle en hommage aux résistants fusillésLe hameau de pierre restauré de Barbarenque (M) me séduit avec ses champs, ses terrasses et ses cabanes de pierre sèche. L’histoire des jeunes résistants fusillés le 2 août 1944 n’a pas été oubliée : une stèle en leur mémoire est édifiée le long du chemin. Ceux qui habitent ici sont désormais des citadins en quête de tranquillité.
Mystery Barbarenque, hameau martyr, ilagaris
Le VentouxLa cabane pointue photographiée dans le livre, se trouve dans une propriété privée : ne vous en approchez pas ! bientôt le mythique mont Ventoux se dévoile. La grande cabane (N), appelée ainsi à cause de ses dimensions impressionnantes, est accolée à une vieille ferme en cours de restauration, le tout ceint d’un enclos ; un ancien four à pain est adossé au logis.

Suite à un tracé imprécis dans le livre (entre le point 13 et le point M), et malgré les signes d’interdiction, les randonneurs pénètrent dans une propriété privée. Le chemin communal se situe 50m plus loin et rejoint le hameau après un large virage vers la gauche ; vous pouvez également rester sur le GR comme indiqué sur le plan ci-dessous puis rejoindre le hameau par un aller-retour.
Si vous venez en voiture, utilisez le parking visiteurs : vous n’avez que 400 m à parcourir pour rejoindre Barbarenque.

le château du BeaucetParvenue aux abords du Beaucet, en tâtonnant un peu je trouve un sentier qui passe devant le château, très imposante masse de pierre rectiligne dominant le village.

Le rideau de pierre, crowtwain

En hommage à l’APARE, Le cairn et le serpent, ilagaris

Malgré sa longueur, les montées et descentes qui se succèdent, vous ne verrez pas le temps passer ; la technique de la pierre sèche étant admirablement mise à l’honneur, cela en fait une riche balade thématique.
L’album photo complet

Suggestions d’organisation :

  • Prévoyez suffisamment de temps si vous êtes curieux.
  • Il est possible également de placer un véhicule à Barbarenque et l’autre près de Caroufra pour se limiter à l’essentiel.
  • Pour les geocacheurs, il manque quelques caches de type mystère dont le temps de résolution s’ajouterait au temps de marche déjà élevé.

Image de l’itinéraire 16.600 km avec les options, 227m dénivelée (+370, -370), 6h30 au total (5h30 déplacement) ; classée sportive dans ce cas à cause de sa longueur. Variante au point 4 en bleu foncé. Attention ! le chemin communal est en violet, 50 m après le chemin d’exploitation d’une propriété signalée comme privée. Si vous ne le trouvez pas poursuivez sur le GR.
Selon l’auteur 11.500km sans les options (B, K, H), 227m dénivelée (+370, -370m), 5h au total

1restanque : dans sa définition d’origine. Restanca en provençal signifie arrêter l’eau. Les restanques étaient des barrages en fond de vallon qui forçaient l’eau à s’infiltrer ; les alluvions en se déposant créaient des surfaces cultivables. Généralement elles sont droites et sont à deux parements, intérieur et extérieur. Selon A. Roubaud, mail du 28/04/2015

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 09 Juil 2017

Retour en haut de page

4 réflexions au sujet de « *** Le Beaucet, Venasque sur les chemins de la pierre sèche »

  1. En ce qui concerne les randonnées à Barbarenque et les places de parking, il faut préciser que le parking obligatoire se trouve à 200 mètres du hameau. Trop de gens se garent encore dans ce minuscule hameau où les rares places qui s’y trouvent appartiennent aux propriétaires des deux ou trois maisons. Merci là aussi de respecter les quelques locaux qui vivent dans ce lieu magnifique et paisible 😉

  2. Fan de randonnées et habitant dans le coin, je suis étonné de voir chaque semaine des randonneurs pénétrer dans ma propriété qui se trouve au coeur des sentiers de randos. Malgré les panneaux d’interdiction (propriété privée, défense d’entrer) et des cordes disposées aux entrées, beaucoup de randonneurs n’en ont cure et pénètrent dans mon jardin.
    Donc, copains et copines randonneurs, merci par avance de respecter la vie privée des locaux et considérer avec attention voies publiques et propriétés privées.
    [ndlr] mail perso. Suite à nos échanges, identification d’une erreur de tracé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *