Le vieux Redortiers par les Sartrons

Publié le Catégories ----- * Forcalquier mont. Lure, 04 Alpes-de-Hte-Provence, Geocaching et jeux, Rando familialeMots-clés , , , ,
 

Troisième visite au vieux Redortiers avec Yves Provence  et un groupe de la communauté d’OVS ; elle est identique à celle du 11/11/2016 avec un écart vers les Sartrons. Se reporter aux précédents articles pour une description détaillée : je me contente aujourd’hui de photos et anecdotes nouvelles.

  • La première balade Du Contadour au vieux Redortiers (04/03/2012), vous parle de l’histoire du village et fait référence à la vie de Giono au Contadour ; elle est extraite du livre 25 balades sur les chemins de la pierre sèche, Florence Dominique, Le Bec en l’air, 2008, pages 130-139. Difficile d’un point de vue orientation à partir des Graves.
  • La seconde avec Yves Provence le 11 novembre 2016, Le Vieux Redortiers, sur un circuit de geocaching sur le thème de Giono.

Les photos de Yves Provence

Mes photos

Sur le parking face à la mairie, la fête se prépare : nous sommes priés d’aller nous garer un peu plus loin. Tandis que certains enfilent leurs chaussures, je parcours l’article de la Provence consacré au geocaching, rubrique insolite, avec une belle photo de Yves Provence.

Nous passons devant le moulin de Jean Giono, son enclos et le mur à arcades qui abritait des ruches. Sur une ancienne photo en noir & blanc, on le voit avec son âne Cornélia en train de tirer une charrette remplie de pierres.

Qui a repéré au carrefour vers les Graves, le panneau Chemin de la Résistance ? c’est Yves !

Le maquis des Graves est l’un des premiers des Basses-Alpes créé sur l’initiative de Martin-Bret, afin de cacher des réfractaires au STO. Dès 1943, un groupe s’installe à côté de la ferme de Giono [je pense qu’à cette date il n’y habite plus]. Fin 1944, le maquis, trop important, est dispersé. L’un va s’installer à l’Héritier, l’autre aux Fraches où un terrain de parachutage sera homologué par la résistance ; le seul parachutage effectif est tombé dans le vallon de la Riaille mais a été récupéré. D’après Les chemins de la liberté sur les pas des résistants de Haute-Provence, ADRI/AMRID, ADRI, 2004

La maison des Graves, la seconde bâtisse ayant accueilli les contadouriens lorsque le moulin est devenu trop étroit, a bien changé depuis 2012 (voir l’article de 2012). La piste longe la route le long des champs : champs de sauge et de lavandin courent en ondulant vers le Ventoux coiffé de son bonnet blanc si caractéristique : il n’est qu’à 25 km de nous à vol d’oiseau.

Nous rejoignons la route à la Boutonnelle. Il va bien falloir marcher sur l’asphalte sur 1,800 km. Enfin, nous descendons dans le vallon de la Baume ; c’est là que je délaisse le groupe pour un aller-retour de 900m jusqu’à l’école des Sartrons évoqué dans le film de Jean Giono Crésus en 1960 (lire dans ce blog Le Contadour sur les pas de Giono et du film Crésus). Le berger Jules trouve un jour, au détour d’un sentier, un conteneur d’aviation qu’il perce avec son fusil ; cela laisse apparaître près de deux mètres cubes de billets de banque qu’il a bien du mal à compter tellement le nombre comporte de zéros. Il cherche de l’aide chez son ancienne institutrice Delphine à l’école des Sartrons.

– [Jules] Mademoiselle Delphine, ça serait au sujet du zéro […] comment ça se multiplie ?
– [Delphine] s’il n’y a que des zéros ce n’est pas un nombre […] On met un 1 devant, idiot ! […]
– [Jules] Moi j’étais venu pour vous parler d’un chiffre avec 30 zéros
– [Delphine] 30 zéros ? tu fais de l’astronomie ? Trente zéros dans le ciel, ça se prononce mais sur la terre, ça se prononce pas !

Extrait vidéo du film Crésus : Jules à l’école des Sartrons

Véritable école de Redortiers, loin de tout, construite selon les règles du XIXe, avec son mur protecteur, sa cour, le préau et les portes de bois des WC à la turque. La femme de Giono y a enseigné et y a vécu en 1915 alors qu’elle n’avait que 18 ans.

D’un pas rapide, je rejoins le groupe au lavoir envahi de moucherons maintenus sur place par la chaleur plutôt rare en octobre à cet endroit. La toiture restaurée a conservé sa forme décentrée d’origine. Nous montons dans le vieux village, montée rude à l’approche de midi ; n’hésitez pas à grignoter une barre de céréales avant de vous y attaquer ! Là haut, une borne d’incendie a été installée au carrefour des deux voies d’accès, bien après la désertion du village : les habitants n’ont jamais eu l’eau courante à Redortiers.

Le chemin de crête, devenu GR de pays Tour de la montagne de Lure, monte bien droit en sous-bois, à l’ombre ; il reliait autrefois les deux paroisses du Contadour et de Redortiers, et permettait aux troupeaux d’aller pâturer sur les versants sud de la montagne de Lure. Un hêtre large et haut, digne de figurer dans un film de Giono, attire l’œil des photographes qui tentent de le faire entrer tout entier sur la photo.

Puis ce sont les vastes étendues de champ de lavande (ou lavandin ?) Marie-Françoise qui se souvient de la visite guidée « Echapelle belle au pays de la lavande » avec Daniel pour guide, nous donne une information sur la couleur et l’odeur : le lavandin tire sur le violet et dégage une odeur entêtante, la lavande sur le bleu… lavande et une odeur plus fine. Malgré cela, vu la petitesse de la tige que j’ai coupée, et en l’absence de comparaison, je n’affirme rien. Pour une fois, aucune ligne électrique dans le paysage.

La lavande fine pousse en altitude, sur les terres sèches. Elle est de petite taille (tige de 30 à 40 cm) et possède une seule fleur sur chaque tige.
Le lavandin pousse à plus faible altitude dans le monde entier. II est de grande taille, avec deux “épillets” latéraux placés en bas, et forme une touffe très développée en forme de boule, avec un parfum plus fort.

Encore un arbre avaleur de pancarte, comme à Céreste la semaine dernière ! Collection d’arbres sur le site la Hulotte. Passage par les Coustons (pas les roustons…) puis face à la chapelle Saint-Jean-Baptiste, les randonneurs se posent quelques minutes ; Yves s’amuse à compter le nombre de waymarks présents en ce seul endroit.
La clé de la chapelle est sur la porte, nous y entrons. Sur la droite, Majo me traduit les symboles dessinés sur la draperie accrochée au mur, un symbole chrétien : alpha et oméga, un X sur un P. Mais pourquoi un poisson ? sans doute la traduction du mot grec ΙΧΘΥΣ dont les premières lettres en grec renvoient à Jésus : Ièsous Christos Théou Uios Sôtêr soit Jésus-Christ, Fils de Dieu, Sauveur ? c’est le symbole utilisé par les chrétiens pour se reconnaître entre eux. Christogramme selon wikipedia

Le chrisme est un symbole chrétien formé des deux lettres grecques […] Χ (chi) et Ρ (rhô) – l’usage de cette dernière graphie […] est associée au premier empereur romain chrétien Constantin Ier […]. Le chrisme constitue l’un des monogrammes du Christ, et on le trouve souvent accompagné des lettres α (alpha) et ω (oméga). Ces lettres, qui encadrent l’alphabet grec, symbolisent la totalité : le commencement et la fin.

Le parking est bien plein, la fête bat son plein à la mairie : elle réunit tous les habitants ! Après le traditionnel thé préparé par Yves et les petits gâteaux de Céline, nous décidons un arrêt à Banon pour s’approvisionner en charcuterie, petits gâteaux, fromages ou… déguster une bonne bière à la terrasse du café.

Malgré la fatigue, j’ai préparé mon fromage de Banon bien crémeux de la fromagerie d’Albion (distinction Banon d’or 2016-2017) avec une salade de pommes de terre tiède arrosée juste après cuisson d’une vinaigrette au vinaigre de framboises et accompagnée d’une laitue. Pour les intolérants au fromage de vache, et les autres, c’est une recette gourmande et rapide ! Pour une fois je l’ai accompagnée d’une bière artisanale ambrée et non d’un vin blanc.

Les grands espaces du Contadour ne (me) lassent jamais. Le plaisir simple et complet d’une journée de sport, en pleine nature, avec un groupe de gens souriants, suivie d’un modeste repas aux saveurs locales. Que demander de plus ?

Image de l’itinéraire 12,860km, 3h25 déplacement (5h40 au total avec pique-nique, sieste, visite), 222m dénivelée (+391, -391).

Télécharger la trace au format .gpx

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 13 Oct 2017

Retour en haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *