Port-Miou

Publié le Catégories ----- * Calanques 13, ----- * Marseille et environs 13, 13 Bouches-du-Rhône, Geocaching et jeux, Rando à thème, Rando familiale
 

img_9928r.jpgIMG_9942r.JPGPetite randonnée découverte classique, touristique même, mais culturellement intéressante : des panneaux d’information nous expliquent l’origine des calanques, les animaux et plantes qui y vivent le mieux, l’épisode Saint-Exupéry qui se serait échoué non loin. Sa disparition au cours d’une mission de reconnaissance aérienne, en 1944, a suscité de nombreuses interrogations. L’affaire rebondit en septembre 1998, lorsqu’un chalutier naviguant entre Cassis et Marseille attrape dans ses filets une gourmette portant le nom de Saint-Exupéry, et des débris d’aluminium. Quelques aventuriers vont tenter d’identifier le numéro de moteur de l’avion tombé à l’est de l’île de Riou le 31 juillet 1944. Ils y parviendront  en 2003 (voir l’article de l’Express Saint-Exupéry, suite et fin).

chateau-port-miou-et-tremie.jpgNous sommes face aux installations de l’usine Solvay. Au début du 20ème siècle, la Société Solvay obtient l’autorisation d’exploiter le calcaire très pur des falaises rocheuses qui dominent la rive Nord de la calanque. Celui-ci était déversé directement sur les bateaux ancrés dans la calanque par des trémies encore visibles (voir carte postale), et transporté par mer jusqu’aux Salins-de-Giraud où il servait à la fabrication de la soude. Cette ville fut créée de toutes pièces en 1855 par Les Salins du Midi et le groupe chimique Solvay. On estime à 6 à 7 millions de tonnes la quantité de roche qui fut extraite jusqu’en 1982, date à laquelle cessa définitivement l’exploitation du site, lui donnant ainsi sa physionomie actuelle. Cassis, site officiel
img_9952r.jpgLa «pierre de Cassis» ou «pierre froide» a été utilisée dans l’antiquité et redécouverte en tant que pierre de taille vers 1728 pour la fabrication d’éviers, mais aussi des piliers de portails des riches propriétés et bastides des armateurs marseillais. Ces pierres de taille ont également servi à l’édification du socle de la statue de la liberté à New-York. Un détachement de bagnards de Toulon ont extrait les blocs sur la presqu’île au XIXème siècle. L’époque des bagnards n’est pas si lointaine : je me souviens en avoir connu un lorsque j’habitais à Cayenne (non loin du bagne d’ailleurs…) ; il habitait dans une cabane de jardin et venait parfois nous rendre visite ; il était nourri en échange de quelques menus travaux ; il purgeait sur place une peine égale à celle de son emprisonnement (principe de la double peine). Vu son âge, il n’avait aucune chance de rentrer un jour dans son pays.

img_9585r.jpgLes archives de la ville de Marseille mentionnent, en 1783, une demande d’autorisation de four à chaux dans la Calanque de Port-Pin, chaux qui a servi de liant au ciment de la construction des murailles du fortin au cap Morgiou (photo ci-contre). Ce cap est un objectif de balade sublime, qui domine la grotte Cosquer. Soit dit en passant, un panneau d’information de ce circuit de découverte prête à confusion : la grotte Cosquer se situe sur le territoire de la commune de Marseille et non Cassis.

Le plus spectaculaire c’est sans doute la présence d’une source sous-marine (exsurgence) qui arrive dans la calanque et qu’on peut observer sur l’autre rive. « … sur le flanc ouest de la calanque de Port-Miou, la rivière débouche en mer à environ 12 mètres au-dessus du niveau de l’eau. Son débit varie suivant la pluviométrie locale de 3 à 100 m3/seconde. Deux grandes entrées, distantes d’une vingtaine de mètres, sont praticables, l’une est empruntée par les canalisations des boues rouges de Gardanne. La sortie de ce grand fleuve souterrain img_9934r.jpgsemble connue depuis IMG_9940r.JPGla nuit des temps. » Pour tenter de récupérer cette eau douce, un puits artificiel de 45m de profondeur est creusé (visible depuis l’autre côté de la calanque) et un barrage artificiel est mis en place pour empêcher l’eau de mer, pendant les marées, de se mélanger à l’eau douce provenant de la source. Le barrage sous-marin, situé à 500 m de la résurgence, est traversé par 4 conduites. Actuellement, 3 conduites sont condamnées pour le bien de l’étude hydrogéologique menée par le Centre d’Etude du Karst et la Société des Eaux de Marseille. Toutefois, les plongeurs souhaitant traverser le barrage en ont encore la possibilité en empruntant la conduite de 1m de diamètre située la plus à gauche quand on vient de la mer.

gilli_riviere_souterraine_port_miou.jpgCe barrage sera un échec, l’eau douce étant toujours mêlée à de l’eau de mer. Depuis peu l’explication a été trouvée grâce à Gilli : c’est un puits profond et éloigné des côtes qui communique avec la mer (voir schéma).

Le Figaro, la source sous-marine est exploitable
Les découvertes de Gilli (avec photos du barrage, de la source visible au niveau de la mer)

Grâce à de nombreuses plongées successives, la galerie souterraine a été explorée de plus en plus loin à l’intérieur des terres. 

  1. En 1953, J. Blanc, J. Picard et M. Galerne explorent les premiers mètres de la galerie
  2. A la demande de la société des eaux de Marseille, […] les plongeurs-spéléos de Marseille (G.E.P.S.) entre 1968 et 1972, poursuivent jusqu’à 1020 m. La rivière souterraine de Port Miou (article d’un quotidien, 1968)
  3. De 1972 à 1974, ces études permettent le creusement d’un puits artificiel et la construction d’un barrage.
  4. Le 12 juin 1993 : le développement est porté à 1700m depuis le barrage soit 2230 m depuis la mer pour 147 mètres de profondeur. La progression jusqu’au terminus a duré 60 minutes, soit une immersion de 11 heures et 2 minutes.
  5. En novembre 2005, Jérôme Meynié, assisté par Jean-Luc Armengaud, atteint la profondeur de -172m dans le puits terminal.

IMG_9944r.JPG« Ce réseau fabuleux et gigantesque, les plus grandes galeries noyées d’Europe, a été créé à l’air libre au Quaternaire, lorsque le niveau de la mer se situait à 120 m au-dessous de son niveau actuel, phénomène qu’a connu la grotte Cosquer, distante d’environ 8 km. Le conduit principal présente une section impressionnante de 200 à 400 m2, pour une profondeur moyenne de 20 mètres, jusqu’au barrage de la SEM, à 530 m de la mer ».

IMG_9937r.JPGLe parcours continue avec la découverte de la chapelle de Port-Miou, dite chapelle de Santé (ou Notre Dame Bon Voyage). Drôle de nom pour un chapelle mais elle est dédiée à Notre Dame qui aurait miraculeusement sauvé les habitants de Cassis de la peste de 1720. Alors qu’on compte 40000 morts dans toute la Provence (voir le mur de la peste dans ce blog), et plus de la moitié à Marseille si près de Cassis, on peut se demander comment les cassidains ont pu échapper à ce fléau…

Après avoir trouvé les réponses aux énigmes, réponses figurant toutes sur les panneaux d’information, nous trouvons la cache Notre Dame La Santé par l’équipe rabatau : c’était une courte mais bien agréable manière de découvrir ce lieu.

Itinéraire presqu’île Cassis 2km, 1h 20m dénivelée – à compléter avec une randonnée à la pointe Cacau ou à la calanque de Port-Pin

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 23 Juin 2017

Retour en haut de page

2 thoughts on “Port-Miou”

  1. Bonjour,

    Je cherchais la coupe de « La rivière souterraine de Port Miou » et je suis tombée sur votre site.
    J’ai plongée sur le site il y a quelques semaines déjà. Belle expérience !

    Amicalement
    Elisabeth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *