Le Concors, un belvédère, une tour de guet, une chapelle



* concors2.jpg
* Un autre itinéraire (2h45 env.) à partir du domaine de Taulisson (guide Les Bouches du Rhône à pied collection Topo-guide)
* Le descriptif de l’itinéraire site Week ends et tourisme en Provence

Le temps qu’il fait aujourd’hui à cet endroit :
Direction du vent et température ressentie

Au bout de la route de Trempasse (1), quand la route devient chemin, je me gare à la fenêtre de Trempasse, peu après le syphon du canal de Provence. Avant de partir, je bois un café chaud : il fait près de 0°.
Après une longue traversée dans les sous-bois gelés (nous sommes le 26 décembre), commence la montée vers le sommet. Une borne moussue m’indique que je suis sur la bonne voie. Au pied d’un amas rocheux, je me demande où il faut passer : plus de chemin, le balisage rouge est invisible ! heureusement, le GPS portable que je viens d’acquérir m’indique qu’il faut grimper sur les rochers, vers la droite. Là , je croise un randonneur expérimenté, le seul que je rencontrerai aujourd’hui. Nous contemplons le paysage : des vallons, des bois à perte de vue.
Au sommet, une croix en bois : comment peut-elle être encore debout, exposée à tous les vents ? le brouillard plane au dessus de la campagne et laisse une trainée blanche.

medium_122_2225.jpg
Enfin, j’aperçois la vigie du sommet.
Je redescends par un chemin large jusqu’au cairn qui signale l’accès à la chapelle Sainte Consorce. medium_122_2229_r1.jpg

La martyrologie chrétienne dit qu’elle était fille de Saint-Eucher et sœur de Sainte-Tulle et Véran.

Pour ne pas passer par le même chemin, après l’épingle à cheveu, je tourne à droite et longe la clôture du Sambuc. Par un chemin à peine visible, envahi d’arbustes et de branches à hauteur des yeux dont il faut se protéger, je rejoins le chemin initial.
Tout en buvant un café chaud, je me promets de revenir au printemps.

bullet1.gif

1) Trempasse du provençal troupa(s), troupes de personnes ou animaux rassemblés. A cet endroit, les troupeaux transhumants étaient accueillis dans le quartier des troupas.
Ils descendaient des Alpes pour regagner la Crau à la fin de l’été (* Site de la mairie de Peyrolles)

©copyright randomania.fr

Le mur de Gueidan



Petite randonnée balisée de jaune au départ de l’écomusée de la forêt à Gardanne. Je longe des pistes de motocross mais sans motard, dommage ! De multiples chemins parcourent les bois et il faut être attentif pour ne pas se tromper, surtout à l’approche des croisements avec les larges chemins.

* Je vous propose l’itinéraire (8km700, 2h45 environ) balisé de jaune réalisé à partir de CartoExplorer
* Les Gueidan, p.30 du livret sur Gardanne

La météo aujourd’hui à cet endroit :
Direction du vent et température ressentie

Quand je tourne à gauche dans le pré, je suis impatiente de découvrir le fameux mur de Gueidan. Avant, je découvre une voiture les quatre fers en l’air ; je longe la falaise avec plusieurs panneaux de mise en garde. medium_121_2167_r1.jpgQuand enfin j’arrive près du mur, je le découvre en très mauvais état mais son vieil âge explique sans doute cela : il date du XVIIIème siècle. Je suppose que c’est Pierre de Gueidan qui l’a fait construire lorsqu’il a fait agrandir sa propriété.

« Pierre DE GUEIDAN président à la cour des Comptes de Provence, achète le domaine de Valabre près de Gardanne pour 19.000 livres, transforme la bastide en château et agrandit le domaine… Gaspard DE GUEIDAN avocat général puis président au parlement de Provence, marquis de Gueydan… fait ériger en fief le domaine de Valabre,… et rénove le château qui prend parfois le nom de château de Gueidan. » Joséphine Sibillot, née à Aix en 1797, épouse en 1823 le marquis Alphonse de Gueidan, troisième du nom. A sa mort, elle gère le domaine qu’elle lègue à la commune de Gardanne en 1882.

* Les grandes familles de Provence
Quelques panneaux du genre de celui-ci commencent à me faire peur. y aurait-il réellement un danger ? medium_121_2169.jpgUn arbre a été abattu, probablement la semaine dernière, par le mistral qui a été particulièrement violent. Non je ne passerai pas en dessous mais au-dessus. medium_121_2170.jpg Je renonce à poursuivre vers l’ancienne bergerie et un autre morceau du mur.
J’aperçois à mes pieds la route qui me ramènera au parking. Elle semble si près et pourtant je ne trouve pas celle qui est décrite dans mon guide (ça arrive assez souvent : sur le papier, c’est toujours simple, sur le terrain, c’est autre chose…). Je prends donc la plus probable, celle qui y descend. Je passe devant un parking puis un chenil : deux gros chiens aboient furieusement. J’accélère. Une tour, une grande cour : un drapeau tricolore flotte à l’entrée de la grille qui est fermée. Aucune âme qui vive. Défense d’entrer. Places de parking réservées. Accueil avec barrière mais personne ne la garde. Je longe les bâtiments avec un vague sentiment d’inquiétude : tout est fermé, tout est mort, et je ne trouve pas de sortie. Après avoir longé les bâtiments sur plus de 200 mètres (de gauche à droite sur la photo du site de l’école), je me trouve devant une vieille grille en fer forgé : cadenassée. Pourtant, derrière, c’est la liberté. Pendant quelques minutes, je songe à repartir dans la colline pour trouver une autre sortie. Finalement, fatiguée après deux heures de marche, je me décide à enjamber le mur.
J’étais enfermée dans le chateau de Valabre (jour de Noël), maintenant occupé par le Centre Interrégional de Formation de la Sécurité Civile. Tellement soulagée d’en être sortie, je n’ai pas pris le temps de l’admirer…

medium_chateau_valabre.jpg
Le 8 mai 2006, Coralie (ma dernière fille de 15 ans) et moi avons caché un « trésor » près de la partie supérieure du mur de Gueidan. Avis aux amateurs de chasse aux trésors !
—– Voir la carte d’identité de la cache GCVY78 pour amateurs de geocaching —–
How to play ?
Comment jouer ?
English version of this note

©copyright randomania.fr

The Gueidan’s wall



Short yellow marked walk starting at Museum of the forest in Gardanne. I walk along tracks made by motorcycles without meeting anyone, too bad ! Many trails leads in the woods and I have to be careful not to make a mistake, especially when getting close to crossroads with larger paths. (* The same french note)

* I propose the yellow-marked itinerary (8km700, 2h45 approximately) realized from CartoExplorer

* Gueidan, p.30 of the booklet about Gardanne When I turn left in the meadow, I can’t wait to see the famous Gueidan’s wall. In front of me, an old disused turned around car ; I go along a cliff with several warning posts. medium_121_2167_r1.jpgWhen I finally get close to the wall, I find it in a very bad state undoubtedly due to its old age : it was built in the 18th century. I suppose Pierre de Gueidan has it built when he expanded his property.

“Pierre OF GUEIDAN governor of the Court of Provence, buys the land of Valabre close to Gardanne for 19.000 £, transforms the country house into a castle and expands his land… Gaspard OF GUEIDAN, general lawyer and then president of Parliament of Provence, marquess de Gueydan… establishes as a fief the land of Valabre,… and renovates the castle which takes sometimes the name of Gueidan’s castle.”

* The great families of Provence Some sign posts like this one start to frighten me. Would there really be a danger ? medium_121_2169.jpgA tree is uprooted, probably last week, by the wind Mistral which was particularly violent. No, I will not pass under the tree but over it… medium_121_2170.jpg. I give up walking towards the old sheepfold and another part of the higher wall. At my feet I see the road which will bring me back to the car park. It seems so close and yet I do not find the trail which is described in my guidebook (that happens often : on paper, it always seems easy, on the ground, it is something else…). I thus take the most likely route, which goes downhill. I walk pass a car park then kennels : two big dogs are barking furiously. I hurry past them. A tower, a large courtyard, a tricolour flag floats above a locked gate. Not a soul. No entrance. Reserved parking spaces. A desk with a barrier but nobody to keep it. I go along the buildings with a rising feeling of anxiety : everything is closed, everythingl is discayed, and there seems to be no exit. After walking along the buildings for more than 200 meters (from left to right on the piture of the school), I come in front of an old wrought iron gate : padlocked. However, freedom is beyond. For a few minutes, I think of getting back to the hill to find another path. Tired after a two hours walk, I finally choose to step over the wall. … I was locked up in the Valabre’s castle, now occupied by the Interregional Training Center of Civil Security. So relieved to have left it, I did not even take time to admire it…

medium_chateau_valabre.jpg

How to play ? Cache number GCVY78 for geocachers

©copyright randomania.fr