* Balcons du Loup : de Bramafan au point de vue sur la cascade de Courmes

Publié le Catégories 06 Alpes-MaritimesMots-clés , , Laisser un commentaire sur * Balcons du Loup : de Bramafan au point de vue sur la cascade de Courmes
 

Ce petit bout de parcours, extrait d’une randonnée beaucoup plus grande dont vous trouverez le descriptif complet sur le site randoxygène Balcons du Loup, est cependant suffisamment intéressant pour que je vous en livre les curiosités. Avec la note *Points de vue sur la cascade de Courmes, c’est le troisième point de vue que je vous propose sur cette cascade. Inconvénient : sa difficulté d’accès dans l’arrière pays niçois.

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

Dans ce coin, une cache pour les geocacheurs. Cache Azur #91 : mystery 2, nicoulina, placée à l’occasion d’une rencontre entre geocacheurs.

l'aqueduc du Foulon depuis la D3Départ près du pont de Bramafan2, par la passerelle au dessus du Loup. L’aqueduc du Foulon, c’est ce gros tuyau inesthétique que l’on peut voir de la route. Parfois rouillé, parfois embouti par des chutes de pierre, il est néanmoins impressionnant. Si vous êtes accompagné d’enfants, ils prendront plaisir à le repérer et le suivre tout le long du parcours ! avec le balisage du GR51 (rouge-blanc), c’est encore plus facile.

Vous passerez quelques souterrains à la lampe de poche, certains un peu longs offrant quelques sensations. Parfois quelques flaques d’eau au sol, parfois des gouttes d’eau tombent du plafond rocheux. La canalisation est posée sur des supports de béton, si hauts en forêt que pour certains d’entre eux, vous pourrez passer dessous. La traversée de la forêt est agréable mais son silence se révèlera parfois pesant.

Courtesy of Chris

Continuer la lecture de * Balcons du Loup : de Bramafan au point de vue sur la cascade de Courmes

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 22 Août 2013

Retour en haut de page

Le domaine de Brauch et les cabanons des Riaux

Publié le Catégories ----- * Provence Verte 83, 83 VarMots-clés Un commentaire sur Le domaine de Brauch et les cabanons des Riaux
 

Une toute petite balade, complément d’une randonnée (Notre Dame du Glaive par les falaises ou le dolmen de la Gastée par exemple) pour les amateurs de cabanes de pierre sèche dans le Var. Pour moi qui en ai vus en Vaucluse, dans les Alpes-de-Haute-Provence, j’ai pu comparer. Gilles et Ada de l’association ASER Centre Var, nous emmènent d’abord sur le site de Brauch, acquis par la commune depuis mai 1990, 40 hectares à proximité du lac.

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

Et puisque nous prenons le pique-nique non loin d’un arbre exotique (artificiel), ayons une pensée pour l’humaniste, l’historien de la Provence, le botaniste, Peiresc qui cultiva dans son jardin de Belgentier de nombreuses plantes exotiques « la myrte à fleur double, le jasmin des Indes, la bignone écarlate » (Annales du Muséum national d’histoire naturelle, Volume 9) ainsi que des plantations bien alignées d’arbres de Provence, ormeaux et mûrier.

Le pique-nique au bord du lac de Carcès se passe dans une ambiance cordiale de partage : cela me donnera l’occasion de goûter une spécialité niçoise qui me laissera sceptique : la tourte de blettes.

Continuer la lecture de Le domaine de Brauch et les cabanons des Riaux

©copyright randomania.fr

La source Mirail et la Bastide du Bois

Publié le Catégories ----- * Luberon 84, 84 VaucluseMots-clés Un commentaire sur La source Mirail et la Bastide du Bois
 

Circuit au départ du chemin vicinal 10 Mirail-Sarrière. Il n’est pas balisé à l’exception de deux cairns et d’une marque jaune près de la Bastide du Bois.
Petite visite à la source Mirail à Peypin d’Aigues ; je poursuis la piste qui traverse la rivière pratiquement à sec puis je descends dans le lit jusqu’à la galerie maçonnée fermée d’une grille et précédée d’une plate-forme accueillante. Les téméraires peuvent y aller directement en descendant le fossé raide qui se trouve dans le premier virage après le parking.

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

C’est  en 1348 que Fouquet d’Agoult crée  le couvent d’observantins du Tourel à la Tour d’Aigues ; ce bel ensemble avec église, cloître, logements des moines, écuries et jardins prospèrent jusqu’à ce que le baron des Adrets dévastent le site et qu’une crue de l’Eze ne l’achève. De cette petite seigneurie de Tourel, il ne reste qu’une tour, un bâtiment du couvent et une chapelle dans les ronces.

Etang de la BondeLes moines du couvent de Tourel captent la source Mirail qui alimente l’étang de la Bonde, distant de 6km. Cette source fit notamment l’objet de nombreux conflits entre seigneurs de la vallée d’Aigues. La source du Mirail a été préservée de toute pollution humaine par le propriétaire qui s’oppose à toute déviation ou modification du tracé de l’eau. Une classe du lycée Val de Durance a fait faire une analyse complète de cette eau en laboratoire : l’eau est naturellement potable, fait rare de nos jours.

La première difficulté était de trouver le sentier qui monte dans les bois. Le plus simple est de remonter le lit du ruisseau vers le nord ; vous laisserez sur votre gauche un premier sentier raide et glissant qui longe un champ puis s’éloigne vers l’ouest. 700m après la source environ, vous rencontrerez un cairn à gauche qui signale le début d’un sentier en montée.

La traversée des sous-bois est longue avec peu de centres d’intérêt.

La première bergerie en ruine est d’une belle taille. Les murs de pierres sont encore debout, les poutres et la porte encore en place. Plus loin, un premier cairn de pierres plates empilées me rassure sur le bon chemin. Deux chiens au collier rouge fluo précède un chasseur de grives insatisfait : le mistral perturbe le vol des oiseaux et il va rentrer bredouille. Quelques champignons de belle taille sous mes pas.

Même à plus de 700m d’altitude, les points de vue sont masqués par les collines d’avant-plan. La piste forestière, large et facile, remplace le sentier. Au début de la descente, la bastide du Bois, de taille impressionnante, est un ensemble de bâtiments du XVIIè. Outre l’exploitation forestière et agricole, on y élevait des chèvres angora. Modifications et adjonctions furent nombreuses. Elle a servi ces dernières années de bergerie. Vous y verrez de belles voûtes de pierre, un puits (non protégé), de grandes salles et un jardin où il fait bon se promener.

Jean-Baptiste Jérôme de Bruny, héritier de La Tour-d’Aigues en 1772, ressuscitant une tradition inaugurée […] entre 1590 et 1593, devait lui aussi se piquer de faïences […]. Bouillonnant d’idées, Jean-Baptiste Jérôme de Bruny devait encore tenter, en 1774, d’acclimater des chèvres angoras dans sa campagne de la Bastide du Bois, au-dessus de Peypin-d’Aigues. Histoire du Luberon

La piste forestière, bien dégagée jusqu’à la citerne, redescend le long du ravin des trois collets, formant une gorge d’une dizaine de mètres de profondeur. Les abords se sont effondrés et quelques arbres déracinés sont tombés dans le ravin. Quand je parviens en bas de la piste, je rejoins le chemin de Mirail et Sarrière par lequel je suis arrivée. Le mistral souffle plus fort : je suis contente d’être de retour.

Image de l’itinéraire 10km – 2h40 dépl (3h au total) – 306m dénivelée – 790m en cumulé

©copyright randomania.fr

*** Cabasse : entre légendes et histoire, entre falaises et sous-bois

Publié le Catégories ----- * Provence Verte 83, 83 Var, Geocaching et jeuxMots-clés , , , , , , , Laisser un commentaire sur *** Cabasse : entre légendes et histoire, entre falaises et sous-bois
 

Ce circuit est tiré du Rando Malin VarBruno Ribant, Frédéric Boyermémoires millénaires éditions, 2010 ; le guide sous le coude dans la montée vers le pylône et dans les sous-bois en direction de la Gastée, avec la description, et quelques hésitations, j’ai réussi à m’en sortir mais ce n’est pas facile : des indications de distances ou de durées entre deux croisements auraient été bien utiles.

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

Partie d’un parking non loin de l’église, je suis montée sur route bitumée pendant un certain temps puis progressivement par le chemin des résistants et des parachutages. Piste DFCI M132 le Défens. La piste « le pylône » mène à une antenne que l’on voit de loin.  Un monument marqué de l’Association Nationale des Combattants Volontaires de la Résistance précède de quelques mètres celle-ci : ce plateau servit de lieu de parachutage durant la seconde guerre mondiale.

Le problème crucial à résoudre est celui de l’armement du maquis. Il faut prévoir des parachutages d’armes et de munitions […]. Pour ce faire, on a créé à Londres la S.A.P. (Section Atterrissage et Parachutage) dont la responsabilité pour le Var est confiée au Commandant Berthe. Le sud du département étant trop surveillé par les allemands, les parachutages ne seront possibles que dans le centre et dans le nord. […]. Dans la nuit du 27 au 28 mai, quinze conteneurs et dix paquets sont largués sur le plateau du Défends près de Cabasse. L’équipe de Vins récupère armes, munitions et matériel divers et le transporte […] dans la grotte de la Baume de Savoye. Extrait du site officiel de la commune de Vins sur Caramy

Avant de quitter les lieux, n’oubliez pas Belvédère, par papounet83 : d’un côté, un ciel festonné en dégradés de gris, de l’autre, une vue sur la falaise de Cabasse que j’atteindrai un peu plus tard.

La piste continue le long de la crête en s’en éloignant plus ou moins jusqu’à la citerne, là où serait l’oppidum de Castéou Sarrin.

Oppidum de Cabasse papounet83

Je quitte la crête et pénètre en forêt. Après un bout de piste bien rouge, ressemblant étrangement à la latérite des pays tropicaux (Si vous en êtes là, c’est que vous avez raté comme moi, le cairn et la piste de droite 250m après la citerne), la piste forestière devient plus classique. Des coups de feu retentissent ;n’ayant pas mon gilet fluo,  j’appréhende de devoir emprunter une piste à sangliers.  Je marche longtemps avant de trouver le petit cairn qui balise l’étroit sentier en direction de Combecave. Là, je ne suis pas rassurée : les chasseurs ne sont pas loin. On dirait que le sentier a été retourné, fouillé tant les pierres se dressent, indisciplinées, au milieu du sentier.

Continuer la lecture de *** Cabasse : entre légendes et histoire, entre falaises et sous-bois

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 25 Mar 2013

Retour en haut de page

Sur les hauteurs de Chaillol 1600

Publié le Catégories ----- * Champsaur 05, 05 Hautes-Alpes, Geocaching et jeux, Rando sportiveMots-clés , , Un commentaire sur Sur les hauteurs de Chaillol 1600
 

Un circuit à découvrir autour d’une grande chasse au trésor (pour en savoir plus sur ce jeu, voir menu geocaching) dans les montagnes chères à Ti’Mars… et Nadine qui ont manifestement pris plaisir à le préparer. Hameau de Saint-Michel de Chaillol, commune du parc des Ecrins, Chaillol 1600 est notre point de départ ; entre pâturages et bois de mélèzes, vous découvrirez des paysages et points de vue contrastés, avec en toile de fond le Pic du Vieux Chaillol culminant à 3163 m d’altitude au coeur du Massif des Ecrins.

La météo à cet endroit
avec prévisions à 3 jours

Il ne fait que quelques degrés au dessus de zéro quand nous nous nous mettons en route. Nous démarrons bien vêtus, par le GR Tour du Vieux Chaillol. La première boîte se trouve au clot Chenu (clot Chanu sur la carte IGN) depuis lequel le télésiège ouvre les portes du domaine skiable jusqu’à 2000 m d’altitude.

1 GC301NX le Clos Chenu, la première boîte

Arrivés au lieu-dit les Cougnitz (les Cougnets sur la carte IGN), deux directions possibles ; nous montons ver le col du Viallet par le bois de la Lauzière et sa forêt de mélèzes, ces « arbres de lumière » qui laissent passer le soleil et permettent aux brebis de pâturer le sous-bois ;  2 GC301P0 Les Cougnitz

Curiosité géologique sur les pentes sud du Lingustier, incongruité au milieu d’un paysage de montagne : les Aiguilles ou  grès du Champsaur. Leur aspect évoque, à distance, des cheminées de fées mais leur origine, est certainement toute autre, sans doute due au découpage des bancs de grès par des diaclases verticales.

Noter les surfaces de stratification sub-horizontales, qui montrent que ces clochetons ont été découpés par agrandissement de fentes verticales traversant orthogonalement la pile de strates gréseuses ; […] elles peuvent donc correspondre à des diaclases d’extension, recimentées par des circulations d’eau. Selon GeolAlpes

3 GC301P1 Les aiguilles

La montée au col du Viallet, longue et régulière, côté sud, s’avère agréable au soleil. Presque au sommet, un improbable rocher est maintenu en équilibre entre deux autres. Petit ressaut rocheux avant de franchir le col ; sur l’autre versant, côté Queyron, le froid est si piquant qu’il faut se faire violence pour aller chercher la 4è boîte.

4 GC301PS Col du Viallet

Continuer la lecture de Sur les hauteurs de Chaillol 1600

©copyright randomania.fr

 
Dernière modification le 11 Jan 2014

Retour en haut de page