Cascade du Tombereau à Bras

Publié le Catégories ----- * Provence Verte 83, 83 Var, Geocaching et jeux, Rando familiale - promenadeÉtiquettes , , Leave a comment on Cascade du Tombereau à Bras

Petite randonnée balisée de jaune, dans le Var, avec un groupe de 19 personnes autour de Yves Provence ; rendez-vous est donné sur le parking de la place des Allées. Cette place serait toujours la propriété de la ville d’Arles qui en avait fait un lieu de halte pour les troupeaux transhumants de la Crau. Le pigeonnier dans la PlaineCe fut, au XVIIè siècle, le site choisi par les seigneurs de Bras pour y établir une demeure seigneuriale connue sous le nom du Pavillon. Seul vestige de cet édifice, le pigeonnier, datant de 1645, se dresse encore aujourd’hui dans la plaine.

Les photos de Yves

Le lavoirPremier arrêt au lavoir de Bras, situé sur le Cauron ; c’est l’association de pêche AAPPMA l’Argens dont nous verrons de nombreux panneaux en chemin, qui a été chargée d’aménager le ruisseau du lavoir, réhabiliter sa martelière et curer les sédiments. Beau cadre mais mauvaise odeur…

256 pêcheurs adhérents à l’Association pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique l’Argens en 2007 pour 2138 habitants : si on enlève les enfants et les femmes qui pêchent plus rarement, un homme sur deux du village pratique la pêche !

Bras, le lavoir par Kidoulo

La partie de geocaching consiste à trouver quelques réponses à des questions concernant le petit patrimoine de Bras :

  • Peinture muralePour concevoir la peinture sur la façade, Pierre Gangloff est partie d’une photo du site qu’il a tellement pixellisée, qu’elle est devenue abstraite. Raphaël Ibanez de l’Atelier Pax Cultura de Correns l’a réalisée avec plus de 1000 tons différents. De près ou de loin, vous aurez deux impressions différentes ;
  • Eglisel’église Notre Dame de Lagremas, nouvelle église paroissiale de la fin du XVIè ; le moine capucin Théophile Minuti, né à Bras, y est enterré ; il a ramené de ses voyages des manuscrits en copte et en arabe ;
  • le cadran solaire près de la fontaine des Gargouilles : relever le nombre d’olives qui l’encadrent, même avec 19 personnes différentes, se révèlera plus difficile que prévu. Le cadran solaire aux olivesCurieux ! il est un peu plus de 9h au soleil, ce qui fait une heure légale pour Bras de 10h44′ alors qu’il n’est que 10h24 à ma montre. A vérifier à midi heure solaire. Devise : carpe diem = cueille le jour présent.

Détails du calcul pour les amateurs d’astronomie : 9h05′ (lecture approximative de l’heure solaire sur le cadran) + 0h02′ de correction de l’équation du temps le 22/8 – 0h23′ de décalage Est par rapport au méridien de Greenwich + 2h heure été

Bras, le centre du village, Kidoulo

VignesL'ArgensLa première partie du parcours se fait sur la route de Barjols ; à intervalles réguliers, la troupe doit se mettre en file indienne pour laisser place aux véhicules. Nous longeons le plus souvent des vignes et pouvons observer quelques murs de pierre sèche. Ça monte ! lieu-dit le Cros de l’Hôpital, l’Avocade où enfin nous retrouvons un chemin plus qu’une route. le pontPetit arrêt sur le pont sur l’Argens où l’eau circule entre zone de tourbillons et zone de calme. Nous hésitons entre le sentier qui borde la rivière et la route : pour ne pas déranger d’éventuels pêcheurs, nous rejoignons le site du Tombereau par la route.

Continuer la lecture de Cascade du Tombereau à Bras

*** Le circuit des Pénitents : aventureux et insolite

Publié le Catégories 04 Alpes-de-Hte-Provence, Geocaching et jeux, Rando sportiveÉtiquettes , , Leave a comment on *** Le circuit des Pénitents : aventureux et insolite

15 août 2015 : journée geocaching ; après le pique-nique à Monfort au couvent des Crottes, le groupe du L.G.N. en visite à Monfort décide de s’attaquer à ce circuit de 10 caches posées aux Mées par Ti’Mars… Nous nous garons au camping des Mées, les uns à côté de l’entrée, les autres sur le parking derrière plus grand. Cette fois on ne se contente pas d’admirer la longue procession des Pénitents depuis l’autoroute, on va voir de près de quoi ils sont faits !

La météo à cet endroit aujourd’hui et à 3 jours

Le village autour de la chapelleDirection la chapelle Saint-Roch par la montée caladée puis l’escalier de pierre déjà bien raide ; nous sommes dans l’ensemble primitif des Mées groupé autour de la chapelle Saint-Roch (autrefois Saint Sépulcre) et du château. De l’époque médiévale et jusqu’au XVIè siècle, le village s’est développé en rangées concentriques d’habitations s’enroulant sur le flanc du rocher puis à sa base. De là haut, nous pouvons le vérifier.

chapelle st roch 1900 AD 04Saint-RochEntre la carte postale du début du XXè et la photo d’aujourd’hui, que de remaniements et restaurations ! elle n’a plus grand chose de son origine, peut-être les parties de murs en petit appareil, formés de galets équarris, taillés (XIè ou XIIè siècle ?). D’après Les Amis des Mées

L’ordre chronologique des caches de 1 à 10, est indiqué à la fin du nom de la cache après la lettre P.

GDP04-45 : Les Pénitents des Mées – P1/10, Ti’Mars…

montée 14% photo ti'mars... C’est là que l’expédition commence par un panneau dissuasif précisant que le sentier non balisé – en vérité de vagues traces de ronds bleus ou de peinture rouge au sol – est dangereux. Une montée raide sur le poudingue, composé de galets, sables, grès, limons et différentes roches compressés et agglomérés. Tant que ces éléments restent bien soudés entre eux, pas de problème mais il arrive que l’érosion les détache ; dans les documents d’archives de la commune des Mées, il n’est pas fait mention d’importantes chutes de blocs provenant des rochers surplombant le village mais une expertise réalisée par le DDAF en 1998 mentionne des chutes de pierres régulières au niveau de la rue du Rocher. Mieux vaut donc ne pas partir seul, et ne pas randonner un jour de pluie ; aujourd’hui les jeunes geocacheurs aident les moins jeunes : il faut obligatoirement mettre les mains, parfois chercher le détour le moins risqué, et suer car la pente est raide, très raide. Plus de 14%, donc pas pour les VTT ! (dénivelée 157m pour une longueur de pente de 1081m).

Vue sur la valléeUne grotte se creuse dans le basMaintenant que nous les voyons de près, nous voyons bien de quoi sont composés les Pénitents, un poudingue comme disent les géologues, celui du plateau de Valensole. Pas si solide que cela…

conglomérat photo altitude randoLe plateau […] correspond à l’immense cône de déjection de tous les matériaux transportés par les eaux en furie de la Durance, de l’Asse et de la Bléone durant 10 millions d’années au cours de l’ère tertiaire.
A l’est du plateau, les épandages paléoduranciens se caractérisent par la présence de rhyolite et d’andésite provenant du sud-est. Extrait du plateau de Puymichel, atlas des paysages des Alpes de Haute-Provence

GDP04-46 : Les Pénitents des Mées – P2/10, Ti’Mars…

La grande archeLe sentier qui longe les Pénitents par le haut, tout en petites montées et descentes, frôlent parfois le vide ; ceux qui ont le vertige regardent droit devant eux pour défier le vertige ; au travers de la plus belle arche, un coin de la vallée de la Durance se dévoile.

Panoramique Gaëlle83

GDP04-47 : Les Pénitents des Mées – P3/10, Ti’Mars…

Continuer la lecture de *** Le circuit des Pénitents : aventureux et insolite

|| Dernière modification le 22 août 2015

Retour en haut de page

*** Le Beaucet, Venasque sur les chemins de la pierre sèche

Publié le Catégories ----- * Monts de Vaucluse 84, 84 Vaucluse, Geocaching et jeux, Rando à thème, Rando familiale - promenade, Rando sportiveÉtiquettes , , Un commentaire sur *** Le Beaucet, Venasque sur les chemins de la pierre sèche

Extraite d’un de mes livres préférés, 25 balades sur les chemins de la pierre sèche, Florence Dominiquele bec en l’air, 2009, cette balade sur les chemins de la pierre sèche est un concentré des paysages et des constructions de pierre sèche typiques du Vaucluse, avec 10 caches sélectionnées pour les amateurs de geocaching.

La caladePartie du village perché du Beaucet, à peine sortie de mon véhicule, je tombe en admiration devant la calade qui monte jusqu’au village avec ses pas d’âne permettant aux animaux de l’emprunter. Je me dirige sur la petite route de Saint-Gens. Ignorant comment Saint-Gens se prononce (je ne suis pas originaire de la région…), j’ai eu droit au sourire moqueur d’un habitant à qui je demandais la route de saint [Jeansse – phonétiquement ʒɑ̃s]. Il m’a rétorqué [Jin – phonétiquement ʒɛ̃ ]. Pour une fois la finale ne se prononce pas et le son ‘en’ se transforme en ‘in’…
Saint-Gens de Vaucluse, biographie site geneprovence

Le lavoir du BeaucetLe lavoir et son décor peint par les Ateliers du Beaucet (centre de formation aux métiers d’Arts) en 1998, reçoit l’eau depuis la fontaine ; couvert, il protège les femmes des intempéries et du soleil. Construit en moellons ordinaires et pierres de taille du pays.

Porte sudLa statue de Saint-GensLa routeJe passe sous la porte sud, salue Saint-Gens sur son piédestal puis continue entre deux clôtures, sur un sentier aménagé le long du ruisseau (A) puis sur la route bordée de vignes et de champs de cerisiers.

restanques doubles

Place au chemin et aux diverses constructions de pierre sèche.
Option B : hameau de Caroufra puis retour. Après la maison au bord du chemin puis la dalle rocheuse, un superbe point de vue sur le vallon de Carroufra (D) et ses aménagements : ensemble exceptionnel de restanques1 parementées des deux côtés, conçues comme une véritable digue qui retient les alluvions et draine les eaux de la combe, le tout sur fond de barres rocheuses ; je n’en ai vu de telles qu’une seule fois dans le vallon de Mion (sentier du Badaïre, Arbois).

Vers la VachèreBassin creusé dans la pierreMaison abandonnéeLe sentier monte, emmuré entre deux rangées de grosses pierres ; protégés par la végétation, des aménagements de pierre sont encore visibles en fouillant un peu, comme ce large bassin creusé dans la pierre. Anciens vergers de CarroufraUne haute et impressionnante maison de pierre a perdu sa toiture mais ses murs sont toujours debout. Il ne faudrait pas grand chose pour que les arbres fruitiers reprennent vie. Le vallon de Caroufra, ilagaris
Troglodytes bien cachésTroglodyte provisoireEscalier menant à un habitat troglodytiqueJe longe maintenant une falaise et des habitations troglodytiques (E) bien cachées derrière les arbres. Quelques marches de pierre me servent d’indice. J’arrive à pénétrer dans l’une d’elle qui pourrait être encore utilisée car des outils et une charrette y sont stockés. Il est probablement dangereux de s’aventurer dans ces habitations troglodytiques temporaires ; j’y retrouve les larmiers de tuiles ou de lauzes qui, savamment, protégeaient les habitations des eaux de ruissellement.

Cuve vinaireUne cuve vinaire (F) – appartenant à une propriété privée, était l’indispensable complément des cultures de la vigne ; taillée dans le Cuve vinaire probablementroc, de forme cylindrique, d’une profondeur de 2 m, couverte d’une voûte de protection en encorbellement, elle pouvait être fermée ; une bonde en bas permettait de la vidanger. Un fouloir précède la cuve principale. Sur la photo de droite, une autre cuve, en bordure du sentier, ‘a perdu la tête’.
L’habitation troglodyte, ilagaris
Option C : en prolongeant le sentier vers Carroufra, vous découvrirez d’autres abris de ce genre et le troglodyte de la combe Mayraud (G), restauré avec un rucher de plusieurs niches (pas de photo).

Continuer la lecture de *** Le Beaucet, Venasque sur les chemins de la pierre sèche

|| Dernière modification le 14 août 2015

Retour en haut de page